TOYOTA Auris 177 D-4D Clean Power Pack Techno

ESPACE COMPACTE
  • Agrément à bord
  • Performances
  • Sécurité
  • Habitabilité
  • Equipements
  • Qualité des plastiques
  • Pas de boîte robotisée

Prix : 25 000 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes turbo diesel injection directe à rampe commune
Cylindrée 2231 cm³
Puissance maxi 177 ch à 3600 tr/min
Couple maxi 40.80 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.22 m
Largeur 1.76 m
Hauteur 1.51 m

Poids

Total 1435 kg

Capacités

Coffre de 354 à 761 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 210 km/h
0 à 100 km/h 8.10 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.20
Urbaine 7.90
Mixte 6.20
Essai 0.00

Auris, à la conquête de l'or

Lancer un nouveau modèle et de plus avec un nouveau nom, c'est le challenge que TOYOTA a relevé afin d’assurer le même succès à l’Auris que celui obtenu par sa devancière la Corolla durant neuf générations. Malgré sa longue carrière de 40 ans, les différentes Corolla n’ont pas eu un succès foudroyant en Europe, l’image un peu trop passe-partout de certaines d'entre elles leur a collé à la peau pendant toutes ces années. Pour "casser le moule", sa remplaçante a été créée en Europe, plus précisément au centre de design TOYOTA ED² à Sophia-Antipolis. Nommée Auris déduit de "Aurum" qui signifie or en latin, cette nouvelle TOYOTA réserve à son géniteur des surprises plutôt agréables. En effet, ses immatriculations ont augmenté de près de 40% par rapport au modèle précédent et l’Auris a remporté le titre du dix huitième Trophée Andros (courses sur glace) pour sa première participation en 2006-2007.

Plus d’habitabilité et nouveau design

Les designers ont su faire évoluer les courbes de la Corolla sans avoir modifié l’identité du modèle phare de TOYOTA (le moule n'est pas si cassé que cela). Les amateurs de l'une des plus vendues du constructeur ne se trouveront donc pas trop perdus. L’Auris adopte une approche nouvelle en partant de l'intérieur vers l'extérieur afin d'optimiser le volume et le confort de l'habitacle, tout en promettant une réelle satisfaction au volant. Le changement vient plutôt de l’intérieur de l’habitacle, on découvre une console centrale très originale, qui forme un pont entre l'écran de l'ordinateur de bord et la base de l'accoudoir central. Cette disposition permet une très bonne prise en main du levier de vitesses. Les finitions sont correctes et plutôt sobres, à l'image du véhicule. Le tout est d'ailleurs plutôt confortable avec une bonne habitabilité, notamment pour les personnes de grande taille. Côté coffre, comptez 354 litres de volume, ce qui en fait l'une des leaders de son segment. Pour motoriser l’Auris, TOYOTA ne propose pas moins de cinq motorisations différentes dont deux alimentées à l'essence, à savoir le 1.4 VVT-i de 97 chevaux et le 1.6 VVT-i de 124 chevaux. Les trois autres moteurs, diesel D-4D, se situent entre le 1,4 litre de 90 chevaux et le 2,2 litres "Clean Power" de 177 chevaux. Le milieu de la gamme est assuré par un moteur de 2 litres de 126 chevaux identique à celui de l’Avensis. Notre essai concerne la version la plus puissante et la plus propre "Clean Power" de 177 chevaux qui équipe déjà les Avensis et Corolla Verso. Avec un couple de 40,8 mkg dès 2.000 tr/mn, ce moteur confère davantage de fougue à l'Auris, un véritable cocktail sur vitaminé qui lui permet d’abattre le 0 à 100 km/h en 9,3 secondes. Le D-4D "Clean Power" utilise la technologie exclusive de dépollution TOYOTA D-CAT (Diesel Clean Advanced Technologie), qui réduit simultanément les émissions de particules et d’oxydes d’azote. En outre, ce moteur utilise des injecteurs piézo-électriques capables d’assumer jusqu’à cinq injections par cycle à 1.800 bars de pression. On notera le très faible taux de compression pour un diesel (15,8 :1) destiné à réduire les nuisances sonores et les vibrations. La consommation est de 6,2 litres aux 100 kilomètres en moyenne, un résultat plus que satisfaisant compte tenu de la puissance du moteur. L’Auris D4-D 177 bénéficie d’une boîte manuelle à six rapports. Cette boîte se distingue par son étagement bien pensé, optimisant l'utilisation du couple moteur, ainsi que par sa commande précise et "mécanique". Il est à noter qu’une boîte robotisée avec palettes au volant n’est disponible que sur le moteur à essence et le plus petit moteur diesel. Avec la victoire d'Alain Prost au dix huitième Trophée Andros, la division marketing de TOYOTA va concocter un modèle plus puissant sur le même thème. L’Auris remplit à merveille le rôle qu’on lui a imposé. L’efficacité lui va bien, elle ne cherche pas à en mettre de plein les yeux. Elle est efficace et accrocheuse sur routes sinueuses et elle dispose d'une réserve de puissance largement suffisante pour satisfaire les désirs du conducteur. Le freinage est parfaitement adapté et offre une véritable sensation de sécurité à bord. La suspension joue parfaitement son rôle et apporte un confort très satisfaisant.

Cocktail sur vitaminé et bio

Pour motoriser l’Auris, TOYOTA ne propose pas moins de cinq motorisations différentes dont deux alimentées à l'essence, à savoir le 1.4 VVT-i de 97 chevaux et le 1.6 VVT-i de 124 chevaux. Les trois autres moteurs, diesel D-4D, se situent entre le 1,4 litre de 90 chevaux et le 2,2 litres "Clean Power" de 177 chevaux. Le milieu de la gamme est assuré par un moteur de 2 litres de 126 chevaux identique à celui de l’Avensis. Notre essai concerne la version la plus puissante et la plus propre "Clean Power" de 177 chevaux qui équipe déjà les Avensis et Corolla Verso. Avec un couple de 40,8 mkg dès 2.000 tr/mn, ce moteur confère davantage de fougue à l'Auris, un véritable cocktail sur vitaminé qui lui permet d’abattre le 0 à 100 km/h en 9,3 secondes. Le D-4D "Clean Power" utilise la technologie exclusive de dépollution TOYOTA D-CAT (Diesel Clean Advanced Technologie), qui réduit simultanément les émissions de particules et d’oxydes d’azote. En outre, ce moteur utilise des injecteurs piézo-électriques capables d’assumer jusqu’à cinq injections par cycle à 1.800 bars de pression. On notera le très faible taux de compression pour un diesel (15,8 :1) destiné à réduire les nuisances sonores et les vibrations. La consommation est de 6,2 litres aux 100 kilomètres en moyenne, un résultat plus que satisfaisant compte tenu de la puissance du moteur. L’Auris D4-D 177 bénéficie d’une boîte manuelle à six rapports. Cette boîte se distingue par son étagement bien pensé, optimisant l'utilisation du couple moteur, ainsi que par sa commande précise et "mécanique". Il est à noter qu’une boîte robotisée avec palettes au volant n’est disponible que sur le moteur à essence et le plus petit moteur diesel. Avec la victoire d'Alain Prost au dix huitième Trophée Andros, la division marketing de TOYOTA va concocter un modèle plus puissant sur le même thème.

Familiale à souhait

L’Auris remplit à merveille le rôle qu’on lui a imposé. L’efficacité lui va bien, elle ne cherche pas à en mettre de plein les yeux. Elle est efficace et accrocheuse sur routes sinueuses et elle dispose d'une réserve de puissance largement suffisante pour satisfaire les désirs du conducteur. Le freinage est parfaitement adapté et offre une véritable sensation de sécurité à bord. La suspension joue parfaitement son rôle et apporte un confort très satisfaisant.

La nouvelle TOYOTA Auris a atteint ses objectifs en termes de qualité et d’agrément de conduite. Sans nul doute, la concurrence va souffrir. L’Auris bénéficie d’une qualité indéniable et d’un excellent rapport qualité prix. Les premiers échos confirment en tous les cas la stratégie prise par le groupe TOYOTA (+40% de ventes par rapport au modèle précèdent).

Jean-Pierre LO-HIVE

2008-07-25