MAZDA 6 FastWagon 2.0L MZR-CD 140 Elégance

ESPACE BREAK
  • Design sportif
  • Excellent rapport qualité/prix
  • Habitabilité
  • Equipement de série
  • Manque de rangements
  • Commandes au volant compliquées
  • Visibilité arrière
  • Suspension ferme

Prix : 26 400 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne - 16 soupapes Turbo diesel injection directe à rampe commune
Cylindrée 1998 cm³
Puissance maxi 140 ch à 3500 tr/min
Couple maxi 33.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.79 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.49 m

Poids

Total 1470 kg

Capacités

Coffre de 519 à 1751 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 198 km/h
0 à 100 km/h 10.90 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 5.70
Essai 7.60

Le bel esprit Zoom Zoom

Il est quelquefois un peu crève-cœur pour les amateurs de voiture d’être obligés de rouler en monospace ceci afin d’être sûrs de disposer d’une habitabilité et d’un volume de coffre suffisants pour voyager en famille, sans avoir comme casse-tête la recherche de l’agencement optimal pour caser tous ses bagages. Les modèles break à l’allure sportive et capables de remplacer les monospaces sont souvent ceux des constructeurs d’Outre-Rhin. MAZDA a également imaginé un break capable de faire le lien entre les contraintes de volume sans déroger aux règles esthétiques. La nouvelle MAZDA 6 est l’aboutissement de ce travail. Quoi de mieux que de mettre à l’épreuve ce véhicule lors d’un week-end champêtre dans la région du Berry.

Une ligne sportive qui a tout pour plaire

Cette nouvelle MAZDA 6 est un vrai plaisir pour les yeux car elle possède une ligne lui donnant un caractère sportif. De ce point de vue, cette MADZA 6 n’a absolument rien à envier à ses concurrentes d’outre-Rhin. Le bouclier avant est imposant, les feux en amande s’étirent jusqu’aux boucliers d’ailes. Même le dessin des antibrouillards a été soigné pour compléter de façon idéale l’impression de fluidité. Les flancs du véhicule sont également soignés, les vitres de custodes sont très typées. Les feux arrière sont en partie intégrés dans le hayon. Cette nouvelle MAZDA 6 dégage une impression de sportivité, qui se faisait un peu rare dernièrement dans la catégorie des breaks (hormis la dernière CITROËN C5 Tourer). C’est donc déjà un premier bon point. C’est un euphémisme de dire que cette nouvelle "6" est spacieuse. Avec une longueur de 4,77 mètres et une hauteur de 1,49 mètre, ce véhicule se situe au niveau de l’une des stars du segment, la VW Passat SW. La MAZDA 6 FastWagon fait 30 centimètres de plus que la version berline. Cet allongement profite grandement aux passagers arrière qui disposent d’un espace aux jambes remarquable. Le coffre est très spacieux et très profond, ce que démontre son volume de 519 litres en configuration cinq places et de 1.751 litres lorsque toute la banquette arrière est rabattue. Pour obtenir le volume maximal, nous tenions à faire remarquer l’ingéniosité de MAZDA. En effet, le système "Karakuri" situé à l’arrière du coffre permet, en tirant un bouton, le basculement immédiat des parties 2/3 et 1/3 de la banquette arrière. On obtient alors un coffre à fond plat sans avoir eu à retirer les appuie-têtes ; vraiment très astucieux. On peut ajouter un tout aussi astucieux enrouleur de coffre qui protège les passagers arrière des courants d’air A noter que la version que nous possédions ne disposait pas de roue de secours mais un kit de réparation du pneu. C'est bien pour le gain de place et de poids mais, au final, ce n'est pas idéal pour continuer à rouler plusieurs centaines de kilomètres en toute sérénité en cas de crevaison. La "6" est proposée en trois finitions. Nous avons essayé la finition "Elégance" qui correspond à l’entrée de gamme. Dès cette finition, vous disposez d’une offre pléthorique d’équipements de série. Pour la sécurité, nous citerons l’ABS, l’antipatinage électronique (TCS), mais aussi le contrôle de stabilité déconnectable. Pour l’extérieur, l’allumage automatique des feux, un détecteur de pluie, les antibrouillards et les rétroviseurs chauffants. Côté confort, un lecteur CD/PM3 avec chargeur 6 CD, la climatisation automatique bi-zone, un régulateur de vitesse et les commandes au volant. Les sièges offrent un confort de qualité aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Pour le conducteur, la position de conduite est parfaitement ajustable. Sur cette version Elégance, les pneus sont des 17 pouces de série. Alors bien sûr, il ne faut pas oublier que même si les voitures sont devenues beaucoup plus qu'un simple moyen de transport, elles se doivent d’assurer parfaitement leur fonction première. Il s’agissait donc de savoir si la mécanique était à la hauteur de l’esthétique et du confort intérieur. Point important, la FastWagon n’existe qu’en version diesel de 2 litres développant 140 chevaux. Il s’agit de l’ancien moteur de la précédente MAZDA 6 qui a vu sa puissance augmentée de 4 chevaux. Pour les voitures du groupe FORD, dont MAZDA fait partie, ce type de cylindrée est habituellement assuré par le moteur 136 chevaux issu de la collaboration FORD-PSA. Sur ce coup, MAZDA a décidé de jouer la carte personnelle et propose ici un moteur 100 % développé par la marque. Pour nous ce choix s’avère payant, car ce moteur, à rampe commune, est très efficace aussi bien à bas qu'à hauts régimes. Le 2.0 MZR développe un couple de 330 Nm à 2.000 tr/mn et répond à ce besoin tout en restant silencieux. Il est amplement suffisant pour les 1.470 kilogrammes du véhicule. On peut le dire, le moteur est en phase avec le caractère sportif de cette MAZDA 6, d’autant plus qu’il est relayé par une boîte à six vitesses bien étagées. Seule la sixième vitesse très longue est uniquement dédiée à réduire la consommation sur autoroute. Avec cette boîte, on dispose de rapports qui s’enclenchent "sèchement" diront les uns, "sportivement" diront les autres, mais à l’usage ce n’est pas gênant. Au niveau du comportement dynamique, la MAZDA 6 est une vraie routière. La direction répond excellemment bien et vous fait oublier que vous conduisez un break et non pas une berline. Sur des routes sinueuses, la "6" s’engage franchement sans engendrer de survirage. Les amortisseurs sont très fermes mais sont dans la lignée globale du véhicule. Côté freinage, pas grand-chose à redire, il est très correct même si on a l’impression de devoir un peu forcer sur la pédale de frein. Globalement, nous retiendrons que la nouvelle MAZDA 6 est agréable à conduire et à vivre.

De la place pour toute la famille

C’est un euphémisme de dire que cette nouvelle "6" est spacieuse. Avec une longueur de 4,77 mètres et une hauteur de 1,49 mètre, ce véhicule se situe au niveau de l’une des stars du segment, la VW Passat SW. La MAZDA 6 FastWagon fait 30 centimètres de plus que la version berline. Cet allongement profite grandement aux passagers arrière qui disposent d’un espace aux jambes remarquable. Le coffre est très spacieux et très profond, ce que démontre son volume de 519 litres en configuration cinq places et de 1.751 litres lorsque toute la banquette arrière est rabattue. Pour obtenir le volume maximal, nous tenions à faire remarquer l’ingéniosité de MAZDA. En effet, le système "Karakuri" situé à l’arrière du coffre permet, en tirant un bouton, le basculement immédiat des parties 2/3 et 1/3 de la banquette arrière. On obtient alors un coffre à fond plat sans avoir eu à retirer les appuie-têtes ; vraiment très astucieux. On peut ajouter un tout aussi astucieux enrouleur de coffre qui protège les passagers arrière des courants d’air A noter que la version que nous possédions ne disposait pas de roue de secours mais un kit de réparation du pneu. C'est bien pour le gain de place et de poids mais, au final, ce n'est pas idéal pour continuer à rouler plusieurs centaines de kilomètres en toute sérénité en cas de crevaison.

Un équipement riche dès l’entrée de gamme

La "6" est proposée en trois finitions. Nous avons essayé la finition "Elégance" qui correspond à l’entrée de gamme. Dès cette finition, vous disposez d’une offre pléthorique d’équipements de série. Pour la sécurité, nous citerons l’ABS, l’antipatinage électronique (TCS), mais aussi le contrôle de stabilité déconnectable. Pour l’extérieur, l’allumage automatique des feux, un détecteur de pluie, les antibrouillards et les rétroviseurs chauffants. Côté confort, un lecteur CD/PM3 avec chargeur 6 CD, la climatisation automatique bi-zone, un régulateur de vitesse et les commandes au volant. Les sièges offrent un confort de qualité aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Pour le conducteur, la position de conduite est parfaitement ajustable. Sur cette version Elégance, les pneus sont des 17 pouces de série.

Une motorisation nippone

Alors bien sûr, il ne faut pas oublier que même si les voitures sont devenues beaucoup plus qu'un simple moyen de transport, elles se doivent d’assurer parfaitement leur fonction première. Il s’agissait donc de savoir si la mécanique était à la hauteur de l’esthétique et du confort intérieur. Point important, la FastWagon n’existe qu’en version diesel de 2 litres développant 140 chevaux. Il s’agit de l’ancien moteur de la précédente MAZDA 6 qui a vu sa puissance augmentée de 4 chevaux. Pour les voitures du groupe FORD, dont MAZDA fait partie, ce type de cylindrée est habituellement assuré par le moteur 136 chevaux issu de la collaboration FORD-PSA. Sur ce coup, MAZDA a décidé de jouer la carte personnelle et propose ici un moteur 100 % développé par la marque. Pour nous ce choix s’avère payant, car ce moteur, à rampe commune, est très efficace aussi bien à bas qu'à hauts régimes. Le 2.0 MZR développe un couple de 330 Nm à 2.000 tr/mn et répond à ce besoin tout en restant silencieux. Il est amplement suffisant pour les 1.470 kilogrammes du véhicule. On peut le dire, le moteur est en phase avec le caractère sportif de cette MAZDA 6, d’autant plus qu’il est relayé par une boîte à six vitesses bien étagées. Seule la sixième vitesse très longue est uniquement dédiée à réduire la consommation sur autoroute. Avec cette boîte, on dispose de rapports qui s’enclenchent "sèchement" diront les uns, "sportivement" diront les autres, mais à l’usage ce n’est pas gênant. Au niveau du comportement dynamique, la MAZDA 6 est une vraie routière. La direction répond excellemment bien et vous fait oublier que vous conduisez un break et non pas une berline. Sur des routes sinueuses, la "6" s’engage franchement sans engendrer de survirage. Les amortisseurs sont très fermes mais sont dans la lignée globale du véhicule. Côté freinage, pas grand-chose à redire, il est très correct même si on a l’impression de devoir un peu forcer sur la pédale de frein. Globalement, nous retiendrons que la nouvelle MAZDA 6 est agréable à conduire et à vivre.

Le segment des breaks a tendance à évoluer un peu en ce moment. Après l’arrivée des CITROËN C5 Tourer et RENAULT Laguna Estate, l’apparition de la rampe commune sur les VW Passat SW, voici l’arrivée d’un sérieux outsider avec cette nouvelle MAZDA 6. Par sa ligne esthétique, son comportement routier, son excellente habitabilité et les équipements offerts en série, cette nouvelle MAZDA 6 possède des arguments convaincants et dispose de bonnes chances de se tailler une part significative dans ce segment. A prestation égale, la MAZDA 6 présente une offre tarifaire inférieure de 2.000 € à ses concurrentes avec en prime une garantie de 3 ans. Tous ces éléments ainsi que la fiabilité reconnue du constructeur MAZDA pourraient donc séduire de futurs clients.

Harry ANDRE

2008-08-15