AUDI A4 2.5 TDI Quattro Pack Plus 180 ch

ESPACE BERLINE
  • Moteur TDI époustoufflant
  • Technologie Quattro hyper efficace
  • Intérieur soigné et complet
  • Habitabilité
  • Prix
  • Ligne manquant d'originalité
  • Flottement de l'avant en conduite souple

Prix : 34 210 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 6 cylindres en V - 24 soupapes -Turbo Diesel - Injection directe
Cylindrée 2496 cm³
Puissance maxi 180 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 370.00 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.55 m
Largeur 1.77 m
Hauteur 1.43 m

Poids

Total 1590 kg

Capacités

Coffre de 0 à 445 dm³
Réservoir 66 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 225 km/h
0 à 100 km/h 8.60 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.90
Urbaine 11.10
Mixte 7.80
Essai 11.00

Peut mieux faire ?

Depuis 1994, l'AUDI A4 sillonne nos routes avec le succès que l'on connaît. La nouvelle génération inscrit le modèle dans le haut de gamme, tant par sa présentation, par la qualité de sa fabrication que par la quantité d'équipements de confort. Les 2 concurrents allemands d'AUDI n'ont qu'à bien se tenir, car cette A4 enfonce le clou avec des motorisations de pointe (!) et une technologie très avancée pour les trains roulants. Et notre A4 d'un jour, équipé du plus performant Diesel disponible, risque d'occuper le devant de la scène quelque temps, vu le niveau de prestations offert.

Issue d'une grande lignée

La ligne de l'A4 ne dépare pas dans la gamme AUDI, à tel point qu'il est bien difficile pour le néophyte de la distinguer de l'A6, voire même de l'A8. En fait, tout est affaire de proportion : l'A4 est plus petite que l'A6, et ainsi de suite, mais elle est tout de même plus grosse que l'A3 (qui troque le coffre pour un hayon). Ainsi, la ligne très "classe" est déclinée pour chaque bourse, laquelle devra être relativement extensive pour s'offrir ce qui se fait de mieux aujourd'hui dans le genre. Et le mieux, c'est bien sûr la climatisation automatique, le cuir, l'accoudoir central, le radar de recul… La liste est trop longue mais il est sûr que l'on ne manque de rien pour faire un long voyage dans d'excellentes conditions. Le confort est à l'avenant avec des réglages dans tous les sens à l'avant et suffisamment de place pour les jambes à l'arrière. Le coffre est gigantesque et ne cale pas devant les bagages de 5 personnes. Cette A4 recèle 2 atouts qu'il convient de vous faire partager : son moteur et sa transmission intégrale. Quand l'un transcende la paresse des Diesel, l'autre neutralise le comportement naturellement pataud d'une telle berline. Il faut avoir conduit ce 2,5 litres TDI pour comprendre : sous 2.000 tr/mn, point de salut, il a le comportement d'un "atmo" et au-delà, c'est une bombe turbocompressée. Rien ne l'arrête, pas même la boîte 6 vitesses de série. Il tracte sans vergogne et vous catapulte au fond du siège. Pas très raisonnable tout ça, si ce n'était ce fameux sigle Quattro qui change tout : la tenue de route est imperturbable, d'une neutralité à toute épreuve. Pas un soupçon de sur ou sous-virage ne pointe son nez, le conducteur n'a qu'à se concentrer sur la direction souhaitée et l'A4 y va, sans fatigue pour le conducteur, car pour les pneumatiques, c'est une autre affaire mais ils encaissent sans broncher la puissance et la pression… Côté suspension, cette A4 fait preuve d'une loi d'amortissement particulière : en effet, en conduite relativement calme (je n'ai pas dit lente !), une sensation de pompage de l'avant vient entacher le plaisir de rouler (vous savez, le mal de mer…), mais dès que le rythme s'accélère (proportionnel à la vitesse d'enfoncement de l'accélérateur, et au maintien de cette même pédale au fond) l'A4 semble rivée à la route, toute à mener à bien la tâche qui lui incombe. Et cette fois, ce n'est que plaisir car en plus d'un réel confort de suspension (eh oui, ils y sont arrivés !), les qualités sportives du châssis et de l'amortissement font merveille et sont dignes d'une voiture siglée "sport". La sécurité, thème très à la mode en ce moment, n'est pas oubliée sur cette AUDI. Le freinage ne peine jamais, malgré le poids de la belle, et l'abondance d'airbags dans l'habitacle pare à toute éventualité ! D'autre part, le "cruise-control" vous sauvera souvent la mise sur autoroute… Pour les dépenses courantes, il est difficile de faire mieux que 10 litres au cent de mazout, mais ce n'est rien comparé aux performances, et l'entretien se fait de plus en plus discret, c'est à dire qu'il peut s'espacer jusqu'à 35.000 km !

Le charme du Diesel

Cette A4 recèle 2 atouts qu'il convient de vous faire partager : son moteur et sa transmission intégrale. Quand l'un transcende la paresse des Diesel, l'autre neutralise le comportement naturellement pataud d'une telle berline. Il faut avoir conduit ce 2,5 litres TDI pour comprendre : sous 2.000 tr/mn, point de salut, il a le comportement d'un "atmo" et au-delà, c'est une bombe turbocompressée. Rien ne l'arrête, pas même la boîte 6 vitesses de série. Il tracte sans vergogne et vous catapulte au fond du siège. Pas très raisonnable tout ça, si ce n'était ce fameux sigle Quattro qui change tout : la tenue de route est imperturbable, d'une neutralité à toute épreuve. Pas un soupçon de sur ou sous-virage ne pointe son nez, le conducteur n'a qu'à se concentrer sur la direction souhaitée et l'A4 y va, sans fatigue pour le conducteur, car pour les pneumatiques, c'est une autre affaire mais ils encaissent sans broncher la puissance et la pression…

Le confort version sport, une spécialité AUDI

Côté suspension, cette A4 fait preuve d'une loi d'amortissement particulière : en effet, en conduite relativement calme (je n'ai pas dit lente !), une sensation de pompage de l'avant vient entacher le plaisir de rouler (vous savez, le mal de mer…), mais dès que le rythme s'accélère (proportionnel à la vitesse d'enfoncement de l'accélérateur, et au maintien de cette même pédale au fond) l'A4 semble rivée à la route, toute à mener à bien la tâche qui lui incombe. Et cette fois, ce n'est que plaisir car en plus d'un réel confort de suspension (eh oui, ils y sont arrivés !), les qualités sportives du châssis et de l'amortissement font merveille et sont dignes d'une voiture siglée "sport".

Sécurité à tous les étages

La sécurité, thème très à la mode en ce moment, n'est pas oubliée sur cette AUDI. Le freinage ne peine jamais, malgré le poids de la belle, et l'abondance d'airbags dans l'habitacle pare à toute éventualité ! D'autre part, le "cruise-control" vous sauvera souvent la mise sur autoroute… Pour les dépenses courantes, il est difficile de faire mieux que 10 litres au cent de mazout, mais ce n'est rien comparé aux performances, et l'entretien se fait de plus en plus discret, c'est à dire qu'il peut s'espacer jusqu'à 35.000 km !

Alors convaincu ? On le serait à moins bien sûr. Quand une voiture réunit autant d'atouts, on ne peut faire le difficile. Il est vrai que cette belle et efficace A4 demande un gros effort financier, mais il est rare de rencontrer sous une robe élégante un moteur Diesel aussi démoniaque qu'économique, un châssis aussi souple que rigoureux et un intérieur aussi beau que complet. Alors, faire mieux que cette A4 DTI 180 ch Quattro ? Pourquoi faire, si ce n'est dépenser plus ! Et c'est bien connu, il faudrait être fou…

Stéphane BERGER

2002-03-01