KIA Soul 1.6 CRDi

ESPACE CROSS OVER
  • Look / habitacle sympa
  • Pêche du CRDi
  • Prix / garantie
  • Volume coffre réduit
  • Sixième rapport manquant
  • Pas de filtre à particules

Prix : de 14 990 € à 20 690 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes turbo diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1582 cm³
Puissance maxi 128 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 26.50 mkg à 2500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.11 m
Largeur 1.79 m
Hauteur 1.61 m

Poids

Total 1270 kg

Capacités

Coffre de 222 à 700 dm³
Réservoir 48 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 182 km/h
0 à 100 km/h 11.30 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.60
Urbaine 6.30
Mixte 5.20
Essai 0.00

Nouvelle musique

Si vous êtes allés au dernier Mondial de l'Automobile, vous avez probablement visité le Hall 5 et vu le stand KIA. Bien vous en a pris parce que vous y avez découvert en avant première le dernier né de la marque. Nommé Soul, le nouveau KIA y tenait naturellement une bonne place sous différents habillages plutôt funs. Et pour cause, les bonnes fées coréennes se sont penchées sur son berceau et lui ont confié quelques missions dont celle de poursuivre la percée stylistique du constructeur coréen, entamée par la Pro-cee'd…

Divin enfant

La Pro-cee'd essayée en début d'année avait marqué les esprits, à commencer par le mien, par son style non insipide. Voilà une quasi révolution en marche tant les coréennes ne sont pas réputées pour leur personnalité, préférant une ligne très consensuelle. KIA maintient cette direction en poursuivant la partition sur le même thème du style un peu décalé. Et là, force est de reconnaître qu'ils ont fait fort. Le Soul affiche une carrosserie inhabituelle, allant même jusqu'à ouvrir un nouveau segment, celui des "Cross Over" compacts. Cette désignation lui vaut d'ailleurs d'être traité par le genre masculin. Le Soul est donc un Cross Over affublé par KIA d'urbain, ce que je conteste car bien trop réducteur vu les prestations du véhicule. Attention, il n'est ni un SUV (pas de transmission intégrale), ni un monospace (pas de modularité intérieure). Le monospace compact KIA est bien dans les cartons puisqu'il sera dévoilé fin 2009, rendez vous dans quelques mois... Le Soul (ne retenez que la musique ou le clin d'œil à la capitale coréenne) ouvre un segment calé entre celui des berlines compactes (PEUGEOT 207) et moyennes (308) pour la longueur et celui des monospaces compacts (RENAULT Modus) pour la hauteur. On est assis haut dans le KIA ce qui ne gâche rien à la conduite, bien au contraire. La carrosserie du Soul est très "carrée". Lors de l'essai, on est resté un petit temps attiré par la découpe de vitre de portière anguleuse à souhait, à l'ancienne, propre d'un pare-brise très vertical. Moins aérodynamique, le KIA offre en contrepartie une bonne vision vers l'avant, pas gênée par les montants. Il est assis sur des grandes jantes (15 pouces d'origine et même jusqu'à 18 pouces). Comme on aime bien faire des comparaisons, on ne peut s'empêcher de l'associer à un JEEP ou un DODGE, voire à un LAND ROVER qui aurait réduit leurs dimensions. KIA ne trouve pas de concurrents directs à son rejeton, ce qui n'est pas faux puisque le plus affuté des possibles candidats, le CITROËN C3 Picasso est plutôt tinté monospace. Le style a donc été soigné avec quelques attentions sur la découpe des vitres, la forme du capot ou du hayon ou encore des feux. Des grilles latérales sur les ailes avant entourent le répétiteur. Le nouveau patron du style KIA, Peter Schreyer a mis un peu de sa touche personnelle, notamment sur la forme de la calandre qui sera désormais déclinée sur les modèles de la marque (l'identité faciale, c'est important, d'autant plus quand on veut se faire connaître). A y regarder de près, on constate les détails de style bien travaillés comme la forme des boucliers reliés par des passages de roue bien marqués et permettant accessoirement d'accueillir la plus grande monte en pneumatiques. Selon le niveau ou la panoplie des accessoires, les rails de toit et la sur teinte des vitres arrière donnent un petit cachet supplémentaire au KIA. Ce changement dans le style extérieur se retrouve aussi dans l'habitacle qui se distingue des ambiances habituelles coréennes. Fini le noir sur noir, il y a plein d'espoir ! Les principaux éléments de la planche de bord et les contre-portes et même le moyeu du volant se teintent en crème ou carrément en rouge. C'est d'ailleurs cette dernière couleur qui habille l'intérieur de toutes les boîtes à gants. Parfaitement superflu mais très tendance, cet habillage donne des airs de cuir à ce rangement qui prend tout de suite un air de classe supérieure. Plus classiques, les trois compteurs indépendants sont orientés vers un axe médian et regroupés sous une casquette à la manière de MERCEDES ou de la Cee'd. Le fait d'être assis haut, et la ligne donne une bonne garde au toit, les passagers arrière, même de grande taille, seront bien lotis. Le hic se retrouve dans la capacité du coffre plutôt limitée. Il faudra souvent replier une partie de la banquette pour transporter des objets un peu longs. On apprécie la position de conduite et le confort. La voiture diesel essayée s'est montrée silencieuse et maniable en ville puisque c'est sa vocation selon KIA. Le Soul pourra disposer, selon son niveau de finition, d'une caméra de recul cachée sous le logo de hayon, associée à un radar de recul. Jusque là, rien de spectaculaire, l'innovation réside en fait dans la disposition de l'écran dans un côté du rétroviseur, ce qui permet de compléter la vue classique du miroir à la vue de la caméra. Nul doute que d'autres constructeurs suivront, même si la taille de l'écran est forcément réduite par rapport à un écran de navigation par exemple. Le Soul peut aisément sortir de la ville, on a pris sur nous de le vérifier. En effet, le gabarit du KIA le place, rappelons le, à 18 centimètres de moins qu'une 308 qui n'est pas estampillée urbaine. Et surtout les moteurs du KIA visent tout de suite les hautes puissances. Deux moteurs sont ainsi proposés, tout deux de 1,6 litre de cylindrée et de quasiment la même puissance : un essence de 126 chevaux et un turbo diesel de 128 chevaux. Celui-ci est issu du récent 1,6 litre de la famille Cee'd déjà décliné en 90 et 115 chevaux. Le moins puissant (90 chevaux) était déjà quelque peu bluffant par sa disponibilité, inutile de dire qu'avec 128 chevaux, le KIA peut aisément sortir des rues. Quel que soit le moteur, le Soul est neutre en ce qui concerne le taux de CO2. Budget oblige, le filtre à particules n'est pas prévu sauf sur la version "UrbanMatic" uniquement motorisée en CRDi, spécifique et typée haut de gamme (elle est la plus chère). A l'exception de cette version pour laquelle la transmission est assurée par une boîte automatique à quatre rapports, on devra se contenter des cinq rapports "mécaniques", dommage, un sixième aurait été bienvenu. Précisons qu'un petit moteur de 1,4 litre essence complètera l'offre en 2009 et permettra d'afficher un prix d'entrée plus bas. Le Soul bénéficie de trois niveaux si on exclut la version spécifique "UrbanMatic". Les désignations sont dans le ton "fun" de la voiture. Pour 14.990 € en essence et 16.990 € en diesel, la finition d'entrée "Plug" est déjà bien dotée en offrant la climatisation manuelle, un ESP, quatre freins à disque, toutes les vitres électriques ou l'ABS. Toutes les Soul disposent de six airbags et d'un autoradio CD avec quatre haut parleurs et deux "tweeters". Au dessus, le niveau "Play" (on aurait pu le deviner) ajoute les jantes en alliage et la sur teinte des vitres arrière. Cette version se reconnaît aussi par sa sellerie estampillée de motifs "Soul" phosphorescents. On peut signaler au passage la bonne qualité des matériaux et du traitement sérieux des plastiques. Au sommet de la gamme, le niveau "Edition Numérotée" passe en jantes de 18 pouces et se distingue également de ses sœurs par ses rails de toit (très seyants), son béquet de toit et son traitement noir brillant sur les extensions de boucliers. Cette finition bénéficie de la caméra de recul dans le rétroviseur et d'un autre équipement plus "gadget". Un système d'éclairage d'ambiance sensible au son est intégré dans les haut-parleurs avant, autrement dit, on a un son et lumière (discrète) dans l'habitacle. Pour pousser dans la personnalisation, KIA propose d'investir dans des habillages extérieurs et intérieurs à l'image de la série "rétro chic" qui recouvre le capot et le hayon de motifs "pied de poule" assorti à un intérieur assorti. D'autres stickers moins sages sont également prévus pour distinguer son Soul de celui du voisin…

Changement de tempo

Le style a donc été soigné avec quelques attentions sur la découpe des vitres, la forme du capot ou du hayon ou encore des feux. Des grilles latérales sur les ailes avant entourent le répétiteur. Le nouveau patron du style KIA, Peter Schreyer a mis un peu de sa touche personnelle, notamment sur la forme de la calandre qui sera désormais déclinée sur les modèles de la marque (l'identité faciale, c'est important, d'autant plus quand on veut se faire connaître). A y regarder de près, on constate les détails de style bien travaillés comme la forme des boucliers reliés par des passages de roue bien marqués et permettant accessoirement d'accueillir la plus grande monte en pneumatiques. Selon le niveau ou la panoplie des accessoires, les rails de toit et la sur teinte des vitres arrière donnent un petit cachet supplémentaire au KIA. Ce changement dans le style extérieur se retrouve aussi dans l'habitacle qui se distingue des ambiances habituelles coréennes. Fini le noir sur noir, il y a plein d'espoir ! Les principaux éléments de la planche de bord et les contre-portes et même le moyeu du volant se teintent en crème ou carrément en rouge. C'est d'ailleurs cette dernière couleur qui habille l'intérieur de toutes les boîtes à gants. Parfaitement superflu mais très tendance, cet habillage donne des airs de cuir à ce rangement qui prend tout de suite un air de classe supérieure. Plus classiques, les trois compteurs indépendants sont orientés vers un axe médian et regroupés sous une casquette à la manière de MERCEDES ou de la Cee'd. Le fait d'être assis haut, et la ligne donne une bonne garde au toit, les passagers arrière, même de grande taille, seront bien lotis. Le hic se retrouve dans la capacité du coffre plutôt limitée. Il faudra souvent replier une partie de la banquette pour transporter des objets un peu longs.

Etrennes

On apprécie la position de conduite et le confort. La voiture diesel essayée s'est montrée silencieuse et maniable en ville puisque c'est sa vocation selon KIA. Le Soul pourra disposer, selon son niveau de finition, d'une caméra de recul cachée sous le logo de hayon, associée à un radar de recul. Jusque là, rien de spectaculaire, l'innovation réside en fait dans la disposition de l'écran dans un côté du rétroviseur, ce qui permet de compléter la vue classique du miroir à la vue de la caméra. Nul doute que d'autres constructeurs suivront, même si la taille de l'écran est forcément réduite par rapport à un écran de navigation par exemple. Le Soul peut aisément sortir de la ville, on a pris sur nous de le vérifier. En effet, le gabarit du KIA le place, rappelons le, à 18 centimètres de moins qu'une 308 qui n'est pas estampillée urbaine. Et surtout les moteurs du KIA visent tout de suite les hautes puissances. Deux moteurs sont ainsi proposés, tout deux de 1,6 litre de cylindrée et de quasiment la même puissance : un essence de 126 chevaux et un turbo diesel de 128 chevaux. Celui-ci est issu du récent 1,6 litre de la famille Cee'd déjà décliné en 90 et 115 chevaux. Le moins puissant (90 chevaux) était déjà quelque peu bluffant par sa disponibilité, inutile de dire qu'avec 128 chevaux, le KIA peut aisément sortir des rues. Quel que soit le moteur, le Soul est neutre en ce qui concerne le taux de CO2. Budget oblige, le filtre à particules n'est pas prévu sauf sur la version "UrbanMatic" uniquement motorisée en CRDi, spécifique et typée haut de gamme (elle est la plus chère). A l'exception de cette version pour laquelle la transmission est assurée par une boîte automatique à quatre rapports, on devra se contenter des cinq rapports "mécaniques", dommage, un sixième aurait été bienvenu. Précisons qu'un petit moteur de 1,4 litre essence complètera l'offre en 2009 et permettra d'afficher un prix d'entrée plus bas.

Art moderne

Le Soul bénéficie de trois niveaux si on exclut la version spécifique "UrbanMatic". Les désignations sont dans le ton "fun" de la voiture. Pour 14.990 € en essence et 16.990 € en diesel, la finition d'entrée "Plug" est déjà bien dotée en offrant la climatisation manuelle, un ESP, quatre freins à disque, toutes les vitres électriques ou l'ABS. Toutes les Soul disposent de six airbags et d'un autoradio CD avec quatre haut parleurs et deux "tweeters". Au dessus, le niveau "Play" (on aurait pu le deviner) ajoute les jantes en alliage et la sur teinte des vitres arrière. Cette version se reconnaît aussi par sa sellerie estampillée de motifs "Soul" phosphorescents. On peut signaler au passage la bonne qualité des matériaux et du traitement sérieux des plastiques. Au sommet de la gamme, le niveau "Edition Numérotée" passe en jantes de 18 pouces et se distingue également de ses sœurs par ses rails de toit (très seyants), son béquet de toit et son traitement noir brillant sur les extensions de boucliers. Cette finition bénéficie de la caméra de recul dans le rétroviseur et d'un autre équipement plus "gadget". Un système d'éclairage d'ambiance sensible au son est intégré dans les haut-parleurs avant, autrement dit, on a un son et lumière (discrète) dans l'habitacle. Pour pousser dans la personnalisation, KIA propose d'investir dans des habillages extérieurs et intérieurs à l'image de la série "rétro chic" qui recouvre le capot et le hayon de motifs "pied de poule" assorti à un intérieur assorti. D'autres stickers moins sages sont également prévus pour distinguer son Soul de celui du voisin…

Le KIA Soul donne une garantie de cinq ans, kilométrage illimité. Ce n'est pas son seul atout, c'est sûr. Il bénéficie d'une ligne plutôt unique qui le place très bien en ville et pas seulement, vu ses motorisations. Le diesel, par exemple, pousse sa puissance à 128 chevaux. Bien pensé, le Soul est agréable à conduire, faisant profiter à ses occupants de sa position haute. Le look est tout aussi agréable, marqué par une ligne absolument pas "passe partout" bien au contraire. Les couleurs, les stickers, les habillages extérieurs et intérieurs peuvent vous aider à personnaliser votre Soul. Fort de ses 146 points de vente, KIA, cinquième constructeur mondial, compte beaucoup sur son dernier né pour poursuivre sa progression et a bigrement raison…

Philippe NIOLLET

2009-01-10