HONDA Accord Tourer Luxury Innova AT 2.2 i-DTEC automatique

ESPACE BREAK
  • Habitabilité
  • Comportement dynamique
  • Silence du moteur diesel
  • Direction manquant de souplesse
  • Utilité de l’option LKAS (franchissement de lignes) ?
  • Tarif élevé et malus CO2 750 €

Prix : 40 530 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes turbo diesel injection directe à rampe commune
Cylindrée 2199 cm³
Puissance maxi 150 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 35.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.74 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.47 m

Poids

Total 1633 kg

Capacités

Coffre de 406 à 1183 dm³
Réservoir 65 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 202 km/h
0 à 100 km/h 10.40 s

Environnement

Emission CO2 174 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.40
Urbaine 8.60
Mixte 6.60
Essai 8.00

Tochuu

Voilà déjà plus d’une dizaine d’années que HONDA a mis sur le marché la première Accord. En 15 ans, cette berline a beaucoup évolué et également bien grandi au sens propre comme au figuré. Autrefois récalcitrant à mettre sur un moteur diesel une boîte de vitesses automatique et de surcroit importée de chez un autre constructeur, HONDA a remédié à ce manque en réalisant lui-même une boîte automatique adaptée pour le moteur 2,2 litres i-DTEC. Fort de cette nouveauté, nous avons eu le loisir de parcourir les routes normandes au volant de cette routière.

Un design très (trop ?) consensuel

Le design de cette nouvelle génération d'HONDA Accord a évolué en 2007. On notera plus particulièrement une calandre large et une entrée d’air proéminente, des phares bien intégrés au bouclier avant, des passages de roue avec un méplat façon PEUGEOT et des lignes de fuite sur toute la longueur des portières. A l’arrière du véhicule, on constate les très larges feux intégrés à la fois dans le hayon et aussi sur les ailes. Dans les détails, on notera par exemple le style des poignées de porte chromées. Même si le design est plus agressif que par le passé, cette Accord souffre encore, selon nous, d’un manque de reconnaissance visuel. L’appartenance franche à la marque HONDA ne saute pas aux yeux. Ce Tourer ne possède malheureusement pas une ligne propre mais cherche plutôt à se positionner à mi-chemin dans le style des concurrentes comme la VOLKSWAGEN Passat SW ou bien encore dans une moindre mesure, l’AUDI A4 Avant. Là où un constructeur comme CITROËN avec le C5 Tourer a réussi à créer une ligne reconnaissable, HONDA propose plutôt un style très consensuel. Le point remarquable est cependant que ce Tourer est plus beau que la version berline, une tendance très en vogue. La version Luxury que nous avons essayée est un vrai cocon pour les passagers. Nous avons apprécié tout particulièrement la qualité des assises en tout point remarquable et aussi le silence au sein de l’habitacle. Le conducteur dispose d’un siège large à mémorisation de la position de conduite. Les sièges vous entourent et procurent un vrai confort, ce qui au final permettra de rouler pendant de longues heures sans aucune gêne, un régal. La banquette arrière est de type 2/3-1/3, trois adultes peuvent y prendre place même si le passager du milieu est moins choyé que les deux autres. Il semble qu’une attention particulière ait été faite sur l’ergonomie. Le volant dispose de nombreuses commandes que l’on appréhende assez naturellement. Au contraire d’autre constructeurs, HONDA a intégré le GPS dans la planche de bord ce qui libère la vision extérieure du conducteur, ce qui est fort appréciable. Le maniement du système de navigation n’est pas suffisamment intuitif et nécessitera que vous ouvriez le manuel d’utilisation dédié. Dans les petites curiosités, on notera les aiguilles du compte-tours et du compteur de vitesse dont le système de déplacement est original. La console donnant accès à la radio, au GPS et à la téléphonie est imposante au milieu de l’habitacle. L’ensemble des fonctions est accessible par plusieurs boutons mais aussi une molette orientable. Nous avons noté l’excellente qualité de l’ensemble audio. Pour la sécurité des passagers, rien n’a été laissé au hasard. L’assistance dans la conduite est un point d’orgue sur l'Accord, tout d’abord pour les manœuvres de marche arrière. En effet, nous disposions d’une caméra de recul (en couleur) couplée à des capteurs de stationnement déconnectables (pratique lorsque vos passagers dorment). Pour la route, plusieurs systèmes sont présents pour réduire au maximum les risques inhérents à la conduite, particulièrement le système VSA Vehicle Stability Assist qui aide à stabiliser le véhicule quand vous braquez et permet un maintien de la traction en cas d’accélération sur route glissante. Ce système agit en réglant la puissance moteur et en adaptant la puissance du freinage. Ensuite, le système CMBS (Colision Mitigation Brake System) calcule la probabilité d’une collision et peut, le cas échéant, faire freiner le véhicule automatiquement. Et pour en finir avec les sigles, nous présenterons également le LKAS (Lane Keeping Assistance System) qui détecte les franchissements inopinés de ligne ; le système LKAS applique alors un couple léger au volant quand cela s’impose. Cette dernière option ne nous a guère convaincus. En novembre 2008, l'Accord obtenait la meilleure performance globale en termes de sécurité dans la catégorie des familiales, avec 5 étoiles pour la protection des adultes, 4 étoiles pour la protection des enfants et 3 étoiles pour la protection des piétons. HONDA s’est lancée plus tardivement que d’autres constructeurs dans l’aventure du diesel. Cependant, le programme de développement de motorisation diesel de HONDA s’inscrit dans un programme ambitieux. Pour exemple, ce nouveau moteur répondre intégralement à la nouvelle norme d’émission EURO 5 qui ne sera en vigueur qu’en septembre 2009. Cette version est la deuxième génération de ce moteur et fait appel à de nouveaux injecteurs piézo-électriques, à un système de recirculation des gaz et à un filtre à particules. La puissance a augmenté de 10 chevaux pour atteindre 150 chevaux à un régime inchangé de 4.000 tr/mn alors que le couple maximal de 350 Nm est délivré à 2.000 tr/mn. HONDA n’avait à ce jour pas proposé de boîte automatique pour ce type de motorisation. En effet, la philosophie de HONDA est de ne pas utiliser des boîtes de vitesses développées par des fournisseurs. Fort de cet adage, cette nouvelle boîte à cinq rapports a exclusivement été développée pour le 2.2 i-DTEC, afin d'exploiter de manière optimale sa souplesse et son importante plage de couple. Deux modes sont disponibles, le mode "D" qui est le mode auto classique mais aussi le mode "S" qui correspond à un mode séquentiel. HONDA a pourvu le volant de palette pour permettre de descendre ou monter les rapports manuellement. Pour les aficionados du monde de la F1, tout ceci vous remémorera les heures de gloire de HONDA du temps de sa splendeur en F1. En mode "D", la boîte de vitesses assure très correctement sa fonction, le passage des vitesses se fait de façon très souple et sans décrochage perceptible. On pourra noter une petite tendance à fonctionner en "sous-régime" mais les lois de calcul ont dû être modulées pour assurer une consommation la plus réduite possible. Bien entendu, un appui franc sur la pédale d’accélération permet de passer au rapport inférieur afin de relancer le moteur. En mode "S", on passe dans un mode un peu plus amusant et qui permet une conduite plus sportive. En effet, le passage des vitesses se fait à un régime moteur plus élevé. Au quotidien, le mode "D" s’avère agréable, notamment sur autoroute. Cette boîte vous rendra beaucoup de services dans les embouteillages mais également sur route notamment si vous enclenchez le mode Adaptative Cruise Control qui adapte la vitesse du véhicule en fonction de la distance de celui qui le précède. Même si nous estimons que cette boîte automatique 100% HONDA n’est pas encore équivalente en termes de confort à la boîte à double embrayage DSG de VOLKSWAGEN, elle est cependant très convaincante. Nous avons testé l'Accord Tourer en Normandie, l’objectif pour Actua-Auto était de tester la voiture dans le secteur qui lui semble le plus adapté : la route. En effet, il ne faut pas se leurrer, l’achat d’un tel véhicule doit être réservé à des personnes parcourant plusieurs milliers de kilomètres par mois. Un usage exclusivement urbain ne sied guère à cette vraie routière. Pour répondre à cette appellation, il fallait donc que le reste de la mécanique réponde à des critères d’exigence comparables à ce que proposent ce moteur et cette boîte de vitesses automatique. L’adéquation entre les amortisseurs, la direction assistée électrique asservie à la vitesse, les suspensions multi bras indépendantes et la rigidité de la carrosserie, assurent à la fois un confort mais aussi un dynamisme surprenant malgré le gabarit du véhicule. La direction aurait plus être plus souple, mais il semblerait qu’HONDA ait privilégié l'efficacité, même à haute vitesse, pour que la fidélité des sensations soit prépondérante.

Bienvenue aux passagers

La version Luxury que nous avons essayée est un vrai cocon pour les passagers. Nous avons apprécié tout particulièrement la qualité des assises en tout point remarquable et aussi le silence au sein de l’habitacle. Le conducteur dispose d’un siège large à mémorisation de la position de conduite. Les sièges vous entourent et procurent un vrai confort, ce qui au final permettra de rouler pendant de longues heures sans aucune gêne, un régal. La banquette arrière est de type 2/3-1/3, trois adultes peuvent y prendre place même si le passager du milieu est moins choyé que les deux autres. Il semble qu’une attention particulière ait été faite sur l’ergonomie. Le volant dispose de nombreuses commandes que l’on appréhende assez naturellement. Au contraire d’autre constructeurs, HONDA a intégré le GPS dans la planche de bord ce qui libère la vision extérieure du conducteur, ce qui est fort appréciable. Le maniement du système de navigation n’est pas suffisamment intuitif et nécessitera que vous ouvriez le manuel d’utilisation dédié. Dans les petites curiosités, on notera les aiguilles du compte-tours et du compteur de vitesse dont le système de déplacement est original. La console donnant accès à la radio, au GPS et à la téléphonie est imposante au milieu de l’habitacle. L’ensemble des fonctions est accessible par plusieurs boutons mais aussi une molette orientable. Nous avons noté l’excellente qualité de l’ensemble audio.

Sécurité avant tout

Pour la sécurité des passagers, rien n’a été laissé au hasard. L’assistance dans la conduite est un point d’orgue sur l'Accord, tout d’abord pour les manœuvres de marche arrière. En effet, nous disposions d’une caméra de recul (en couleur) couplée à des capteurs de stationnement déconnectables (pratique lorsque vos passagers dorment). Pour la route, plusieurs systèmes sont présents pour réduire au maximum les risques inhérents à la conduite, particulièrement le système VSA Vehicle Stability Assist qui aide à stabiliser le véhicule quand vous braquez et permet un maintien de la traction en cas d’accélération sur route glissante. Ce système agit en réglant la puissance moteur et en adaptant la puissance du freinage. Ensuite, le système CMBS (Colision Mitigation Brake System) calcule la probabilité d’une collision et peut, le cas échéant, faire freiner le véhicule automatiquement. Et pour en finir avec les sigles, nous présenterons également le LKAS (Lane Keeping Assistance System) qui détecte les franchissements inopinés de ligne ; le système LKAS applique alors un couple léger au volant quand cela s’impose. Cette dernière option ne nous a guère convaincus. En novembre 2008, l'Accord obtenait la meilleure performance globale en termes de sécurité dans la catégorie des familiales, avec 5 étoiles pour la protection des adultes, 4 étoiles pour la protection des enfants et 3 étoiles pour la protection des piétons.

La nouvelle motorisation diesel 2.2 i-DTEC

HONDA s’est lancée plus tardivement que d’autres constructeurs dans l’aventure du diesel. Cependant, le programme de développement de motorisation diesel de HONDA s’inscrit dans un programme ambitieux. Pour exemple, ce nouveau moteur répondre intégralement à la nouvelle norme d’émission EURO 5 qui ne sera en vigueur qu’en septembre 2009. Cette version est la deuxième génération de ce moteur et fait appel à de nouveaux injecteurs piézo-électriques, à un système de recirculation des gaz et à un filtre à particules. La puissance a augmenté de 10 chevaux pour atteindre 150 chevaux à un régime inchangé de 4.000 tr/mn alors que le couple maximal de 350 Nm est délivré à 2.000 tr/mn.

Une nouvelle boîte de vitesses automatique

HONDA n’avait à ce jour pas proposé de boîte automatique pour ce type de motorisation. En effet, la philosophie de HONDA est de ne pas utiliser des boîtes de vitesses développées par des fournisseurs. Fort de cet adage, cette nouvelle boîte à cinq rapports a exclusivement été développée pour le 2.2 i-DTEC, afin d'exploiter de manière optimale sa souplesse et son importante plage de couple. Deux modes sont disponibles, le mode "D" qui est le mode auto classique mais aussi le mode "S" qui correspond à un mode séquentiel. HONDA a pourvu le volant de palette pour permettre de descendre ou monter les rapports manuellement. Pour les aficionados du monde de la F1, tout ceci vous remémorera les heures de gloire de HONDA du temps de sa splendeur en F1. En mode "D", la boîte de vitesses assure très correctement sa fonction, le passage des vitesses se fait de façon très souple et sans décrochage perceptible. On pourra noter une petite tendance à fonctionner en "sous-régime" mais les lois de calcul ont dû être modulées pour assurer une consommation la plus réduite possible. Bien entendu, un appui franc sur la pédale d’accélération permet de passer au rapport inférieur afin de relancer le moteur. En mode "S", on passe dans un mode un peu plus amusant et qui permet une conduite plus sportive. En effet, le passage des vitesses se fait à un régime moteur plus élevé. Au quotidien, le mode "D" s’avère agréable, notamment sur autoroute. Cette boîte vous rendra beaucoup de services dans les embouteillages mais également sur route notamment si vous enclenchez le mode Adaptative Cruise Control qui adapte la vitesse du véhicule en fonction de la distance de celui qui le précède. Même si nous estimons que cette boîte automatique 100% HONDA n’est pas encore équivalente en termes de confort à la boîte à double embrayage DSG de VOLKSWAGEN, elle est cependant très convaincante.

Et le reste de la mécanique ?

Nous avons testé l'Accord Tourer en Normandie, l’objectif pour Actua-Auto était de tester la voiture dans le secteur qui lui semble le plus adapté : la route. En effet, il ne faut pas se leurrer, l’achat d’un tel véhicule doit être réservé à des personnes parcourant plusieurs milliers de kilomètres par mois. Un usage exclusivement urbain ne sied guère à cette vraie routière. Pour répondre à cette appellation, il fallait donc que le reste de la mécanique réponde à des critères d’exigence comparables à ce que proposent ce moteur et cette boîte de vitesses automatique. L’adéquation entre les amortisseurs, la direction assistée électrique asservie à la vitesse, les suspensions multi bras indépendantes et la rigidité de la carrosserie, assurent à la fois un confort mais aussi un dynamisme surprenant malgré le gabarit du véhicule. La direction aurait plus être plus souple, mais il semblerait qu’HONDA ait privilégié l'efficacité, même à haute vitesse, pour que la fidélité des sensations soit prépondérante.

Un break au moins aussi joli que la berline, cela commence à devenir une tendance très en vogue chez les constructeurs, les CITROËN C5 et MAZDA 6 Fastwagon en sont de bons exemples. La HONDA Accord Tourer vient compléter ce duo avec brio. C'est une vraie routière qui dispose d’arguments mécaniques convaincants. Elle choit ses occupants avec silence, confort et sécurité pour de longues heures de routes. La garantie de trois ans pourrait convaincre les quelques indécis face au prix un peu élevé. Cette offre tarifaire met plutôt la HONDA Accord en concurrence avec des véhicules germaniques plutôt que français.

Harry ANDRE

2009-06-15