MAZDA 6 FastWagon MZR-CD 163 Sport

ESPACE BREAK
  • Moteur
  • Espace intérieur et volume coffre
  • Rapport prix / équipements
  • Maniement ordinateur de bord
  • Manque d'aération à l'arrière

Prix : 31 700 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne - 16 soupapes turbo diesel injection directe à rampe commune
Cylindrée 2200 cm³
Puissance maxi 163 ch à 3500 tr/min
Couple maxi 36.50 mkg à 1600.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.79 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.49 m

Poids

Total 1575 kg

Capacités

Coffre de 519 à 1751 dm³
Réservoir 64 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 210 km/h
0 à 100 km/h 9.20 s

Environnement

Emission CO2 149 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.80
Urbaine 7.00
Mixte 5.60
Essai 6.30

Fruit of the zoom

Zoom, zoom, zoom, le gimmick de MAZDA s'affiche sur l'écran de l'autoradio en guise de bienvenue dans ma "6". Berline ou break, la nouvelle MAZDA parcourt nos routes depuis un an déjà. J'en veux pour preuve les nombreuses "sœurs" croisées pendant mon périple. Les breaks étant redevenus fort justement à la mode, il fallait absolument tester le FastWagon (c'est son nom). Les nouveautés ne sont pas si nombreuses dans le segment, RENAULT Megane Estate exceptée. Après la version diesel de 140 chevaux, on vous propose de découvrir une motorisation plus puissante…

Bel espace

La MAZDA 6 FastWagon est à ranger parmi les grands breaks qui donnent de l'espace intérieur. On sera unanime, le volume du coffre est plutôt impressionnant avec une valable valeur de 519 litres, poussant à 1.751 litres, banquette arrière rabattue. Au moins pour les bagages, la 6 FW assure ! En ce qui concerne les passagers, elle assure tout autant. Les places arrière sont spacieuses et confortables, le seul désagrément vient de l'absence d'ouïes d'aération (de chauffage ou de climatisation). Les passagers arrière pourront souffrir d'une ambiance pas assez tempérée… Le design de la MAZDA a gardé l'esprit de la 6 précédente. Les feux ronds ont laissé place à du 100% rectangulaire (que ce soit à l'avant ou à l'arrière), forme reprise sur la nouvelle "3". Avec ses ailes sculptées, la "6" confirme que le design est un des soucis de la marque. Cette philosophie semble avoir déteint sur une de ses concurrentes baptisée TOYOTA Avensis. La finition Sport associée à la motorisation d'essai, se reconnaît par ses jantes en alliage de 18 pouces, une grille de calandre spécifique et des boucliers et jupes typés sport assortis au becquet de hayon. Le moteur de notre FastWagon est celui de milieu d'offre, en alternative intéressante au plus modeste 125 chevaux. En effet, ce 2,2 litres offre une puissance de 163 chevaux, ce qui place efficacement la MAZDA dans le segment où la gamme des 170-180 chevaux est bien présente. Exit le deux litres de 140 chevaux, les MZR-CD, désignation maison, sont tous issus du même 2,2 litres et affichant respectivement 125, 163 et 185 chevaux. Revenons à notre version, elle surprend agréablement par son silence de fonctionnement. Il est incontestable que les constructeurs ont fait des progrès fulgurants dans le domaine, MAZDA n'est pas en reste. Disponible, vaillant, il est à ranger dans les moteurs forts et tranquilles. Plutôt sobre aussi, la consommation dépasse de peu les six litres aux cent kilomètres avec une majorité de parcours autoroutier. Bizarrement, l'ordinateur de bord s'est obstiné à maintenir une valeur moyenne plus élevée, dispensant avec difficulté les gains de consommation de 0,1 en 0,1 litre jusqu'à capituler (démoralisant sa fibre verte). Autant le régulateur de vitesse est très simple à utiliser grâce aux deux boutons sur le volant, autant la recherche d'une simple consommation moyenne ne vient pas intuitivement. Un banal bouton placé en extrémité du commodo aurait gagné en simplicité et éviter de quitter la route des yeux pour chercher l'info. La MAZDA est dotée d'une boîte mécanique à six rapports, la boîte auto est réservée à la version essence… Pour le prix de 31.700 €, la finition associée à cette motorisation (baptisée Sport), est bien dotée et à part l'inévitable option peinture métallisée, rien ne manque. Ce niveau intermédiaire récupère des phares avant bi-xénon et des vitres sur teintées. La sellerie est partiellement recouverte de cuir avec les sièges avant chauffants. Dans la série des aides de confort, l'allumage des feux et des essuie-glaces est automatique tout comme le démarrage sans clé. Enfin, on notera les aides au stationnement avant et arrière, et côté audio, un système Bose MP3 avec huit haut-parleurs. Dommage qu'il manque une prise type USB pour connecter un i-Pod. Le dernier bon point est donné à la présentation intérieure très correcte marquée par un éclairage circulaire bleu des deux compteurs.

Bel canto

Le moteur de notre FastWagon est celui de milieu d'offre, en alternative intéressante au plus modeste 125 chevaux. En effet, ce 2,2 litres offre une puissance de 163 chevaux, ce qui place efficacement la MAZDA dans le segment où la gamme des 170-180 chevaux est bien présente. Exit le deux litres de 140 chevaux, les MZR-CD, désignation maison, sont tous issus du même 2,2 litres et affichant respectivement 125, 163 et 185 chevaux. Revenons à notre version, elle surprend agréablement par son silence de fonctionnement. Il est incontestable que les constructeurs ont fait des progrès fulgurants dans le domaine, MAZDA n'est pas en reste. Disponible, vaillant, il est à ranger dans les moteurs forts et tranquilles. Plutôt sobre aussi, la consommation dépasse de peu les six litres aux cent kilomètres avec une majorité de parcours autoroutier. Bizarrement, l'ordinateur de bord s'est obstiné à maintenir une valeur moyenne plus élevée, dispensant avec difficulté les gains de consommation de 0,1 en 0,1 litre jusqu'à capituler (démoralisant sa fibre verte). Autant le régulateur de vitesse est très simple à utiliser grâce aux deux boutons sur le volant, autant la recherche d'une simple consommation moyenne ne vient pas intuitivement. Un banal bouton placé en extrémité du commodo aurait gagné en simplicité et éviter de quitter la route des yeux pour chercher l'info. La MAZDA est dotée d'une boîte mécanique à six rapports, la boîte auto est réservée à la version essence…

Bel équipement

Pour le prix de 31.700 €, la finition associée à cette motorisation (baptisée Sport), est bien dotée et à part l'inévitable option peinture métallisée, rien ne manque. Ce niveau intermédiaire récupère des phares avant bi-xénon et des vitres sur teintées. La sellerie est partiellement recouverte de cuir avec les sièges avant chauffants. Dans la série des aides de confort, l'allumage des feux et des essuie-glaces est automatique tout comme le démarrage sans clé. Enfin, on notera les aides au stationnement avant et arrière, et côté audio, un système Bose MP3 avec huit haut-parleurs. Dommage qu'il manque une prise type USB pour connecter un i-Pod. Le dernier bon point est donné à la présentation intérieure très correcte marquée par un éclairage circulaire bleu des deux compteurs.

La MAZDA 6 FastWagon est une routière par excellence. Et il faut dire qu'elle excelle dans ce domaine. Grande, silencieuse, confortable et extrêmement bien dotée, la "6" reste tout à fait abordable dans cette finition Sport associée à la motorisation de 163 chevaux. Le turbo diesel est suffisamment puissant tout en restant assez sobre et, cerise sur le gâteau, la MAZDA est garantie trois ans.

Philippe NIOLLET

2009-07-15