PEUGEOT 107 1.0e 12v Black & Silver Edition 5 portes

ESPACE CITADINE
  • Sobriété
  • Vivacité, maniabilité
  • Ligne sympathique
  • Version 5 portes
  • Bruit
  • Habitabilité et coffre restreints
  • Suspensions fermes
  • Détails de finition et d'ergonomie

Prix : 12 600 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 3 cylindres 12 soupapes Injection essence
Cylindrée 998 cm³
Puissance maxi 68 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 9.80 mkg à 3600.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.43 m
Largeur 1.63 m
Hauteur 1.47 m

Poids

Total 800 kg

Capacités

Coffre de 139 à 751 dm³
Réservoir 35 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 157 km/h
0 à 100 km/h 13.70 s

Environnement

Emission CO2 106 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.90
Urbaine 5.50
Mixte 4.50
Essai 4.90

Citadine sympathique

Née d'un accord industriel entre PSA et TOYOTA, la PEUGEOT 107, fabriquée dans l'usine de Kolin en République tchèque depuis 2005, voit ses ventes, comme celles de ses "sœurs" CITRÖEN C1 et TOYOTA Aygo, dynamisées par l'effet conjugué du bonus écologique, de la prime à la casse et de fréquentes actions commerciales.

L'embarras du choix

La 107 est proposée avec deux carrosseries, trois et cinq portes (+ 300 €) et deux motorisations, 1.0e essence de 68 chevaux, d'origine DAIHATSU, marque du groupe TOYOTA, et 1.4 HDi diesel de 54 chevaux d'origine PSA. L'offre de base est constituée de deux niveaux d'équipement Urban et Trendy auxquelles s'ajoutent des séries spéciales, actuellement GT Line et Black & Silver Edition. Les prix, en septembre 2009, s'échelonnent de 9.250 € pour la 1.0e Urban trois portes à 12.600 € pour la 1.0e Black & Silver Edition cinq portes, objet de l'essai. La 107 1.4 HDi coûte 1.500 € de plus que la version essence et n'est livrable qu'avec la finition Trendy. La version 1.0e Trendy peut être équipée d'une boîte de vitesses pilotée baptisée 2-Tronic avec deux modes de fonctionnement, automatique ou séquentiel, moyennant 600 € supplémentaires. L'équipement de la version Urban est réduit à sa plus simple expression (direction assistée, ABS, airbags frontaux). Pour avoir un minimum d'agrément, il faut se tourner vers la finition Trendy (+ 900 €) qui ajoute notamment le verrouillage des ouvrants avec télécommande, les vitres électriques, les airbags latéraux, les dossiers de la banquette arrière avec appuis-tête et rabattables 50/50. La série spéciale Black & Silver Edition (Trendy + 2.150 €) complète l'équipement avec climatisation, jantes alliage, autoradio, garnissage des sièges en cuir et Alcantara. La GT Line (Trendy + 2.150 €), uniquement en trois portes, est typée "sport" avec jantes alliage 15 pouces, échappement double sortie, décoration spécifique sans oublier la climatisation et la radio. Bien dessiner une petite auto est un exercice difficile et, personnellement, je trouve la ligne de la 107 réussie, particulièrement depuis le restylage de fin 2008 qui la différencie désormais nettement de la C1. L'avant, avec sa grande calandre barrée d'un pare-chocs chromé et ses grands phares lui assurant l'air de famille PEUGEOT, est dynamique avec même une petite pointe d'agressivité et l'arrière, avec la grande glace sans encadrement faisant office de hayon et les feux triangulaires en hauteur, évite l'aspect étriqué de certaines concurrentes. La présentation de l'intérieur est également moderne et la première impression, en s'installant à bord, est favorable. Mais il ne faut pas rêver, la qualité des plastiques est standard, les assemblages ne sont pas au millimètre, la tôle est apparente sur les contre-portes, le plastique translucide du bloc chauffage-ventilation doit provenir de chez Tupperware et la tablette cache-bagages est légère, très légère. Par ailleurs, le grand compteur derrière le volant n'indique que la vitesse et le niveau de carburant et le compte-tours déporté fait un peu gadget. De même l'ergonomie de certaines commandes laisse à désirer. Ainsi, il n'y a pas de bouton de commande de la vitre du côté passager sur la contre-porte du conducteur, ni réglage électrique des rétroviseurs extérieurs. Dans les deux cas, il faut plonger sur le siège passager pour ouvrir la fenêtre ou régler le rétroviseur. A ne pas faire en roulant… A noter, les vitres arrière des versions trois portes sont fixes et seulement entrebâillantes sur les cinq portes. Il est certain qu'avec 3,43 mètres de long, il ne faut pas espérer de miracles. Toutefois, l'habitabilité aux places avant est satisfaisante ainsi que la position de conduite bien qu'il n'y ait ni réglage en hauteur du siège conducteur, ni réglage en profondeur du volant. Les deux places arrière sont évidemment plus aisément accessibles sur les versions cinq portes, mais l'espace est compté, surtout si les sièges avant sont reculés au maximum. Quant au coffre, il cube 139 litres, c'est à dire pas beaucoup et il faut parfois choisir entre bagages et passagers. On ira au supermarché après avoir déposé les enfants à l'école plutôt que d'aller les chercher après avoir fait les courses… On pourra alors basculer les dossiers de la banquette, dégageant un volume de 751 litres mais, côté pratique, ce n'est pas tout à fait cela car le seuil de chargement du coffre est très haut. Y entrer et sortir des objets un peu lourds devient une épreuve de force. Facilité, c'est le mot qui vient immédiatement à l'esprit dès les premières manœuvres. On apprécie la maniabilité procurée par une direction assistée souple, des vitesses faciles à passer et un diamètre de braquage réduit (9,46 mètres). On apprécie également la nervosité du moteur qui, il est vrai, n'a que 800 kilogrammes à déplacer. En revanche, dès que l'on monte un peu en régime, l'échappement libère généreusement les décibels et la suspension n'aime ni les secteurs pavés ni les ralentisseurs qui secouent sérieusement voiture et passagers. Idéale en ville, la 107 peut toutefois s'aventurer au delà des limites de la cité, mais ce n'est pas une voyageuse au long cours. Le bruit du moteur, bien que sympathique les premières minutes, est vite envahissant et écouter la radio sur l'autoroute est une épreuve difficile. Les suspensions fermes fatiguent rapidement elles aussi mais ont le mérite de procurer une bonne tenue de route, rendant la conduite sur route sinueuse amusante, d'autant plus que la troisième vitesse relance bien l'auto après un ralentissement. Par contre, les reprises en cinquième et même en quatrième sont laborieuses par la faute d'un étagement trop long. Outre son agrément, le moteur de la 107 a le bon goût d'être très sobre. Moins de cinq litres aux cent kilomètres en Ile de France, sans adopter une conduite particulièrement économique, c'est remarquable et conforme aux déclarations du constructeur. Cette faible consommation permet à la 107 de ne rejeter que 106 grammes de CO2 au kilomètre, lui attribuant un bonus à l'achat de 700 €.

Design jeune et sympathique

Bien dessiner une petite auto est un exercice difficile et, personnellement, je trouve la ligne de la 107 réussie, particulièrement depuis le restylage de fin 2008 qui la différencie désormais nettement de la C1. L'avant, avec sa grande calandre barrée d'un pare-chocs chromé et ses grands phares lui assurant l'air de famille PEUGEOT, est dynamique avec même une petite pointe d'agressivité et l'arrière, avec la grande glace sans encadrement faisant office de hayon et les feux triangulaires en hauteur, évite l'aspect étriqué de certaines concurrentes.

Intérieur moderne mais…

La présentation de l'intérieur est également moderne et la première impression, en s'installant à bord, est favorable. Mais il ne faut pas rêver, la qualité des plastiques est standard, les assemblages ne sont pas au millimètre, la tôle est apparente sur les contre-portes, le plastique translucide du bloc chauffage-ventilation doit provenir de chez Tupperware et la tablette cache-bagages est légère, très légère. Par ailleurs, le grand compteur derrière le volant n'indique que la vitesse et le niveau de carburant et le compte-tours déporté fait un peu gadget. De même l'ergonomie de certaines commandes laisse à désirer. Ainsi, il n'y a pas de bouton de commande de la vitre du côté passager sur la contre-porte du conducteur, ni réglage électrique des rétroviseurs extérieurs. Dans les deux cas, il faut plonger sur le siège passager pour ouvrir la fenêtre ou régler le rétroviseur. A ne pas faire en roulant… A noter, les vitres arrière des versions trois portes sont fixes et seulement entrebâillantes sur les cinq portes.

Petite à l'extérieur… et à l'intérieur

Il est certain qu'avec 3,43 mètres de long, il ne faut pas espérer de miracles. Toutefois, l'habitabilité aux places avant est satisfaisante ainsi que la position de conduite bien qu'il n'y ait ni réglage en hauteur du siège conducteur, ni réglage en profondeur du volant. Les deux places arrière sont évidemment plus aisément accessibles sur les versions cinq portes, mais l'espace est compté, surtout si les sièges avant sont reculés au maximum. Quant au coffre, il cube 139 litres, c'est à dire pas beaucoup et il faut parfois choisir entre bagages et passagers. On ira au supermarché après avoir déposé les enfants à l'école plutôt que d'aller les chercher après avoir fait les courses… On pourra alors basculer les dossiers de la banquette, dégageant un volume de 751 litres mais, côté pratique, ce n'est pas tout à fait cela car le seuil de chargement du coffre est très haut. Y entrer et sortir des objets un peu lourds devient une épreuve de force.

Reine de la ville

Facilité, c'est le mot qui vient immédiatement à l'esprit dès les premières manœuvres. On apprécie la maniabilité procurée par une direction assistée souple, des vitesses faciles à passer et un diamètre de braquage réduit (9,46 mètres). On apprécie également la nervosité du moteur qui, il est vrai, n'a que 800 kilogrammes à déplacer. En revanche, dès que l'on monte un peu en régime, l'échappement libère généreusement les décibels et la suspension n'aime ni les secteurs pavés ni les ralentisseurs qui secouent sérieusement voiture et passagers. Idéale en ville, la 107 peut toutefois s'aventurer au delà des limites de la cité, mais ce n'est pas une voyageuse au long cours. Le bruit du moteur, bien que sympathique les premières minutes, est vite envahissant et écouter la radio sur l'autoroute est une épreuve difficile. Les suspensions fermes fatiguent rapidement elles aussi mais ont le mérite de procurer une bonne tenue de route, rendant la conduite sur route sinueuse amusante, d'autant plus que la troisième vitesse relance bien l'auto après un ralentissement. Par contre, les reprises en cinquième et même en quatrième sont laborieuses par la faute d'un étagement trop long. Outre son agrément, le moteur de la 107 a le bon goût d'être très sobre. Moins de cinq litres aux cent kilomètres en Ile de France, sans adopter une conduite particulièrement économique, c'est remarquable et conforme aux déclarations du constructeur. Cette faible consommation permet à la 107 de ne rejeter que 106 grammes de CO2 au kilomètre, lui attribuant un bonus à l'achat de 700 €.

La PEUGEOT 107 est une excellente petite voiture de ville, sobre, vive, maniable, agréable à conduire et à regarder mais les suspensions fermes, le bruit du moteur, l'habitabilité et le coffre restreints limitent son usage à de petits trajets avec peu de passagers et de bagages à bord.

Daniel DECHENE

2009-10-15