ALFA ROMEO MiTo Quadrifoglio Verde

ESPACE COMPACTE
  • Look
  • Moteur (en "D" seulement)
  • Quelques fragilités de qualité

Prix : 22 100 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes "MultiAir" turbo essence injection directe gestion électro-hydraulique de gestion des soupapes
Cylindrée 1368 cm³
Puissance maxi 170 ch à 5500 tr/min
Couple maxi 25.50 mkg à 2500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.06 m
Largeur 1.72 m
Hauteur 1.44 m

Poids

Total 1145 kg

Capacités

Coffre de 270 à 684 dm³
Réservoir 45 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 219 km/h
0 à 100 km/h 7.50 s

Environnement

Emission CO2 139 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.80
Urbaine 8.10
Mixte 6.00
Essai 0.00

En attendant Giuillietta

L'année 2010 est importante pour ALFA ROMEO puisqu'elle commémore le centenaire du constructeur, qui rejoint le petit cercle des marques s'appuyant sur un long passé. Et c'est justement dans le passé qu'ALFA a puisé une identification qui lui est chère, je veux parler du "Quadrifoglio Verde". Le trèfle à quatre feuilles vert dans un triangle blanc placé sur l'aile avant est le symbole de sportivité de la marque. L'inspiratrice 8C le porte comme bon nombre d'ALFA depuis 1923 date d'un premier grand prix, symbole du porte bonheur. La très attendue Giulietta, découverte avec plaisir, au dernier salon de Genève aura bien entendu sa déclinaison "QV".

Porte bonheur

Présente elle aussi sur le stand de Genève aux côtés de la belle Giulietta, la non moins belle MiTo offre une version sportive immédiatement reconnaissable au trèfle vert dans un triangle blanc stické sur ses ailes avant. L'apparence sportive qui caractérise cette version se décline dans les jantes spécifiques fumées ("titane satiné") de 17 pouces au dessin typiquement ALFA et même ALFA 8C. Moyennant quelques Euros supplémentaires pour le pack sport, on peut prendre une pointure de plus (monte de 18 pouces) avec des jantes fumées elles aussi particulièrement esthétiques. Par sa couleur fumée, le cerclage des phares et feux ou encore les coques de rétroviseurs, sont assortis à la couleur des jantes. On le voit, les distinctions externes sont limitées, il faut dire que le look de la MiTo est suffisamment réussi pour ne pas en "rajouter". L'intérieur est peu différent du reste de la gamme. La principale distinction vient du cuir qui recouvre, en série, toute la sellerie. L'intérieur rouge (estampillé) de notre MiTo tranchait efficacement avec la couleur gris métal de la carrosserie. L'entourage des compteurs est blanc avec un maxi à 260 km/h (optimiste) et les fonctions des différents cadrans sont heureusement écrites en italien. La MiTo "QV" est principalement taillée pour la sportivité et c'est sous le capot qu'il faut chercher la raison essentielle de son achat. ALFA a repris le petit moteur 1.4 turbo essence à injection directe. Typique exemple du "down sizing" autrement dit association d'un petit moteur à des turbos et autres dispositifs électroniques pour en tirer une puissance énorme, le 1,4 litre développe 170 chevaux et ne consomme, selon ALFA, que six litres aux cent kilomètres. L'émission de CO2 est réduite à 139 g/km (neutre du point de vue bonus/malus). Le bénéfice vient de la récente technologie MultiAir qui dope le moteur et dont le principe est de gérer l'admission d'air. Exit le traditionnel papillon, l'admission d'air est gérée par la levée des soupapes d'admission dont l'ouverture est pilotée indirectement par une électrovanne. Les possibilités d'adaptation à la demande de puissance sont aussi nombreuses qu'il y a de souplesse à ouvrir plus ou moins les soupapes. Le temps de réaction est rapide. Le MultiAir revendique une augmentation du couple tout en réduisant la consommation, un schéma idéal n'est-il pas ? Les chiffres sont très séduisants : une vitesse maximale de 219 km/h et le 0 à 100 km/h en 7,5 secondes. La QV se permet l'affront d'afficher une puissance spécifique de 124 ch/litre, supérieure à celle de la 8C. Exercice pratique au volant, la MiTo est extrêmement dynamique, à condition de sélectionner le mode dynamique (ça tombe bien) du "DNA". Rappelons que le DNA est le système inauguré par la MiTo lui permettant d'agir notamment sur la cartographie moteur. La réponse sportive est à sélectionner sur le mode dynamique "D", nettement plus agréable et approprié à la voiture que le mode normal "N", à réserver à la ville et aux économies. La dernière lettre "A" pour "All Weather" (tout-temps) concerne les conditions de moindre adhérence. En option, on peut également agir sur les amortisseurs via l'option "Châssis Dynamique". Mais revenons à son volant, bien calé dans les baquets, on ressent du plaisir à piloter la MiTo QV. Agile, de la puissance sous le pied (en "D"), le MultiAir a bien l'intention de permettre à l'ALFA de titiller la star MINI Cooper. Rappelons que le MultiAir sera décliné et que la future Giulietta aura sa version avec trèfle. Côté équipements de sécurité, la MiTo dispose de tout ce qui se fait dans le rayon comme un ESP, l'ABS bien entendu, un antipatinage, l'aide au démarrage en côte et le différentiel (électronique) Q2. Pour ne pas être en reste, l'ALFA a sept airbags. La MiTo inaugure une nouvelle boîte à six rapports, en attendant la future boîte à double embrayage. Côté confort, outre le cuir, la "QV" donne l’autoradio CD MP3 avec 6 HP et commandes au volant. Le tableau serait parfait si on n'avait pas sous les yeux les faiblesses de finition. Le revêtement imitation carbone de la planche et les plastiques ne sont pas "premium", tout comme les fixations des sièges ou simplement la tablette arrière. Moins sport mais plus économe, la MiTo bénéficie d'une évolution d'un de ses turbodiesel. Le petit 1,3 litre (encore lui) voit sa puissance légèrement augmenter de 90 à 95 chevaux grâce à un nouveau turbo à géométrie variable. Le Multijet 2 récupère des nouveaux injecteurs augmentant le nombre d'injections par cycle. Du coup, le couple est disponible plus tôt qu'avec le 90 chevaux. Comme sa sœur QV, elle dispose du système Start&Stop de série et de l'indicateur de changement de rapport. ALFA ROMEO affiche une consommation moyenne de 4,3 litres aux cent kilomètres et bénéficie, à ce jour, d'un bonus écologique de 500 € (le taux de CO2 est de 112 g/km). Pour être complet, les prix de la JTD de 95 chevaux, sont de 18.700 € et de 20.400 € respectivement en finition "Distinctive" et "Selective".

Porte drapeau

La MiTo "QV" est principalement taillée pour la sportivité et c'est sous le capot qu'il faut chercher la raison essentielle de son achat. ALFA a repris le petit moteur 1.4 turbo essence à injection directe. Typique exemple du "down sizing" autrement dit association d'un petit moteur à des turbos et autres dispositifs électroniques pour en tirer une puissance énorme, le 1,4 litre développe 170 chevaux et ne consomme, selon ALFA, que six litres aux cent kilomètres. L'émission de CO2 est réduite à 139 g/km (neutre du point de vue bonus/malus). Le bénéfice vient de la récente technologie MultiAir qui dope le moteur et dont le principe est de gérer l'admission d'air. Exit le traditionnel papillon, l'admission d'air est gérée par la levée des soupapes d'admission dont l'ouverture est pilotée indirectement par une électrovanne. Les possibilités d'adaptation à la demande de puissance sont aussi nombreuses qu'il y a de souplesse à ouvrir plus ou moins les soupapes. Le temps de réaction est rapide. Le MultiAir revendique une augmentation du couple tout en réduisant la consommation, un schéma idéal n'est-il pas ? Les chiffres sont très séduisants : une vitesse maximale de 219 km/h et le 0 à 100 km/h en 7,5 secondes. La QV se permet l'affront d'afficher une puissance spécifique de 124 ch/litre, supérieure à celle de la 8C. Exercice pratique au volant, la MiTo est extrêmement dynamique, à condition de sélectionner le mode dynamique (ça tombe bien) du "DNA". Rappelons que le DNA est le système inauguré par la MiTo lui permettant d'agir notamment sur la cartographie moteur. La réponse sportive est à sélectionner sur le mode dynamique "D", nettement plus agréable et approprié à la voiture que le mode normal "N", à réserver à la ville et aux économies. La dernière lettre "A" pour "All Weather" (tout-temps) concerne les conditions de moindre adhérence. En option, on peut également agir sur les amortisseurs via l'option "Châssis Dynamique".

Porte parole

Mais revenons à son volant, bien calé dans les baquets, on ressent du plaisir à piloter la MiTo QV. Agile, de la puissance sous le pied (en "D"), le MultiAir a bien l'intention de permettre à l'ALFA de titiller la star MINI Cooper. Rappelons que le MultiAir sera décliné et que la future Giulietta aura sa version avec trèfle. Côté équipements de sécurité, la MiTo dispose de tout ce qui se fait dans le rayon comme un ESP, l'ABS bien entendu, un antipatinage, l'aide au démarrage en côte et le différentiel (électronique) Q2. Pour ne pas être en reste, l'ALFA a sept airbags. La MiTo inaugure une nouvelle boîte à six rapports, en attendant la future boîte à double embrayage. Côté confort, outre le cuir, la "QV" donne l’autoradio CD MP3 avec 6 HP et commandes au volant. Le tableau serait parfait si on n'avait pas sous les yeux les faiblesses de finition. Le revêtement imitation carbone de la planche et les plastiques ne sont pas "premium", tout comme les fixations des sièges ou simplement la tablette arrière.

Porte monnaie

Moins sport mais plus économe, la MiTo bénéficie d'une évolution d'un de ses turbodiesel. Le petit 1,3 litre (encore lui) voit sa puissance légèrement augmenter de 90 à 95 chevaux grâce à un nouveau turbo à géométrie variable. Le Multijet 2 récupère des nouveaux injecteurs augmentant le nombre d'injections par cycle. Du coup, le couple est disponible plus tôt qu'avec le 90 chevaux. Comme sa sœur QV, elle dispose du système Start&Stop de série et de l'indicateur de changement de rapport. ALFA ROMEO affiche une consommation moyenne de 4,3 litres aux cent kilomètres et bénéficie, à ce jour, d'un bonus écologique de 500 € (le taux de CO2 est de 112 g/km). Pour être complet, les prix de la JTD de 95 chevaux, sont de 18.700 € et de 20.400 € respectivement en finition "Distinctive" et "Selective".

Les sportives compactes dopées par des petits moteurs à essence sur vitaminés, se multiplient. Les DS3, MINI Cooper vont compter avec la plus dynamique des ALFA MiTo. Pour l'occasion, le constructeur a eu la bonne idée, après le "TI" (Turismo Internazionale), de ressorti le trèfle à quatre feuilles vert (Quadrifoglio Verde) qui caractérise les sportives depuis 1923. Le moteur essence MutiAir à injection directe, donne de la puissance et des performances très intéressantes. Bien équipée, la petite ALFA cultive très bien son image de super sportive (sera-ce suffisant face à des DS3 ou Cooper ?) Encore plus économique en utilisation, la déclinaison diesel en 95 chevaux reste une alternative possible à condition de changer de philosophie de conduite : la raison du diesel au détriment du "cuore sportivo" de la version à trèfle vert…

Philippe NIOLLET

2010-02-21