FORD Smax 2.0 TDCi 163 PowerShift Sport

ESPACE MONOSPACE
  • Agrément de conduite
  • Habitabilité et coffre
  • Confort et insonorisation
  • Boîte de vitesses "PowerShift"
  • Sièges un peu raides
  • Rayon de braquage
  • Beaucoup d'options

Prix : 38 150 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne - 16 soupapes turbo diesel à injection directe à rampe commune
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 163 ch à 3750 tr/min
Couple maxi 34.70 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.77 m
Largeur 1.88 m
Hauteur 1.66 m

Poids

Total 1689 kg

Capacités

Coffre de 285 à 2000 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 7

Performances

Vitesse maxi 202 km/h
0 à 100 km/h 10.20 s

Environnement

Emission CO2 159 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.20
Urbaine 7.40
Mixte 6.00
Essai 7.70

Monospace dynamique

Apparu au printemps 2006, le FORD S-MAX a bouleversé la catégorie des grands monospaces avec sa ligne basse lui donnant un aspect plus sportif que ses concurrents. Cette originalité associée à de bonnes aptitudes dynamiques lui ont valu le titre de "voiture de l'année 2007". Arrivé à la moitié de sa carrière commerciale, le S-MAX a été légèrement restylé et de nouvelles motorisations sont proposées. Nous avons essayé le Diesel 2.0 TDCi dans sa nouvelle définition 163 chevaux associé à la boîte automatique "PowerShift" à double embrayage.

Famille MAX

FORD propose le S-MAX avec un impressionnant nombre de versions. Pas moins de neuf motorisations dont cinq Diesel, trois moteurs à essence et un "Flexfuel" (essence - éthanol E85), associées à trois finitions (Trend, Titanium et Sport Edition) et deux transmissions (manuelle ou automatique "PowerShift"). Les tarifs (novembre 2010) s'échelonnent de 26.400 € (S-MAX Trend 2.0 145 Flexifuel) à 39.450 € (S-MAX Sport Edition 2.2 TDCi 200). La version essayée, affichée à 38.150 € de base, équipée avec la quasi totalité du catalogue des options, dépassait les 47.000 €. En choisissant une finition et une motorisation médiane, par exemple le S-MAX Titanium 2.0 TDCi 140 ch boîte manuelle six vitesses à 32.950 € de base, on peut déjà s'offrir un grand monospace bien équipé et agréable à conduire. Le restylage du S-MAX a essentiellement porté sur un nouveau dessin du bouclier avant, intégrant des feux de jour à LED. La ligne basse et large, caractéristique de ce monospace, n'a pas évolué. L'apparence sportive de la version Sport Edition est accentuée par l'assiette surbaissée du châssis sport. A l'intérieur, les sièges avant de type baquet, les inserts en aluminium dans la planche de bord et le frein à main type aviation participent également à cette ambiance "sport". Les matériaux ont une belle apparence, particulièrement la sellerie cuir et Alcantara et la finition est flatteuse. La version Sport Edition dispose d'un équipement très complet en série, ce qui n'empêche pas FORD de proposer de très nombreuses options faisant rapidement monter l'addition. L'habitabilité du S-MAX est très satisfaisante. En version cinq places, les passagers sont à l'aise avec beaucoup d'espace pour les jambes et disposent, à l'arrière, chacun d'un siège individuel au dossier inclinable. Le coffre a un volume également très généreux de 854 litres et le passage entre les roues est très large car sans chapelles d'amortisseurs. L'option sept places (1.350 €) comprend deux sièges supplémentaires, escamotables dans le coffre, en troisième rangée. Il faut être réellement sûr d'avoir besoin de ces places supplémentaires car, outre leur prix, elles amputent le volume du coffre d'une centaine de litres lorsque que l'on est à cinq, elles ne sont utilisables que par des enfants compte tenu de leur accès peu aisé et de leur moindre confort et il ne reste plus que 285 litres disponibles pour les bagages lorsque l'on est sept à bord. Toute médaille a son revers. L'appellation S-MAX prend tout son sens lorsque l'on circule dans des rues étroites ou si l'on veut se garer. Presque 4,80 mètres de long et plus de 2,15 mètres de large avec les rétroviseurs, associés à un rayon de braquage pas vraiment réduit de 11,9 mètres font hésiter à utiliser le S-MAX pour aller chercher son pain en centre ville. De série l'aide au stationnement avertit le conducteur de la proximité d'obstacles et pour encore plus de facilité, on peut opter pour la caméra de recul à 450 €, à condition de prendre également le système de navigation DVD avec écran tactile sept pouces coûtant 1.150 €. Cela commence à faire cher la baguette ! La transmission automatique à double embrayage baptisée "PowerShift", dont était équipée le S-MAX essayé, dispose de deux arbres, l'un avec les rapports pairs, l'autre avec les rapports impairs, commandés chacun par un embrayage. Accouplée au moteur 2.0 TDCi dans sa nouvelle définition 163 chevaux, cette transmission automatique à six rapports apporte un réel agrément de conduite grâce à des passages de vitesses très rapides et sans aucun à-coup, mais il faut investir 1.700 € supplémentaires par rapport à la boîte manuelle à six vitesses. Selon l'humeur du moment, on peut se laisser mener par l'automatisme de la boîte "PowerShift" avec le Contrôle Interactif de la Dynamique du Véhicule (IVDC en option à 1.390 €) positionné en mode "Confort" ou adopter une conduite plus dynamique en utilisant la fonction passages manuels séquentiels et en réglant l'IVDC sur "Sport". Les 163 chevaux et les 340 Nm emmènent les presque 2 tonnes en charge du S-MAX avec une certaine aisance et sans consommer excessivement (7,7 litres aux cent kilomètres lors de l'essai). Le S-MAX est équipé de série d'un régulateur et d'un limiteur de vitesse et peut recevoir en option (950 €) un régulateur de vitesse adaptatif qui ralentit automatiquement le S-MAX lorsque l'on se rapproche d'un véhicule roulant moins vite. En se déboîtant pour dépasser, ce qu'il est possible de faire en toute sécurité grâce au système BLIS de surveillance des angles morts (450 €), allumant un témoin lorsqu'un véhicule pénètre dans la zone de surveillance du système, le régulateur réaccélère la voiture jusqu'à la vitesse programmée. Les conditions météo difficiles de ce mois de novembre ont permis d'apprécier la sûreté du comportement du S-MAX. Peu sensible au vent, assez souvent le talon d'Achille des monospaces, il est également peu sujet au roulis en virage, autre point noir de ces véhicules. Sur routes sinueuses, la direction se révèle précise et procure même au S-MAX une certaine agilité pour un engin de cette taille et de cette masse. Le freinage est également à la hauteur avec une assistance bien calibrée facilitant le dosage de la pression à exercer sur la pédale de frein. En cas d'imprévu, l'ABS avec répartiteur électronique de freinage et aide au freinage d'urgence ainsi que l'ESP pour le contrôle de la stabilité, de série sur toute la gamme, aident le conducteur à maîtriser les réactions de son véhicule. Et si le pire arrive, le Système de Protection Intelligent (IPS) avec neuf airbags, cellule de survie, structure de caisse à déformation programmée et ceintures avec prétentionneur protège les occupants. Le S-MAX essayé disposait de l'IVDC permettant de modifier la flexibilité de la suspension sur trois niveaux : "Confort", "Normal" et "Sport". En ville, le niveau "Confort" efface en souplesse les imperfections de la chaussée. Dès que l'on accélère l'allure, surtout si la route est sinueuse ou mal revêtue, les mouvements de caisse plus amples incitent à passer en mode "Normal", maintenant une assiette plus stable sans occasionner pour autant des réactions trop sèches. En augmentant la cadence, le mode "Sport" permet de réduire encore les débattements de suspensions au prix d'une certaine fermeté. Le siège du conducteur et le volant sont réglables en tous sens permettant une position de conduite excellente et identique à celle d'une berline. Les sièges avant sont de type baquet avec une assise plutôt ferme. Ils assurent un très bon maintien, mais ils sont assez étroits et les personnes de forte corpulence pourront s'y trouver engoncées. Encore un point important pour le confort, l'insonorisation est efficace et permet d'écouter la radio dans de bonnes conditions, même à vitesse élevée sur autoroute.

Equipement MAX

Le restylage du S-MAX a essentiellement porté sur un nouveau dessin du bouclier avant, intégrant des feux de jour à LED. La ligne basse et large, caractéristique de ce monospace, n'a pas évolué. L'apparence sportive de la version Sport Edition est accentuée par l'assiette surbaissée du châssis sport. A l'intérieur, les sièges avant de type baquet, les inserts en aluminium dans la planche de bord et le frein à main type aviation participent également à cette ambiance "sport". Les matériaux ont une belle apparence, particulièrement la sellerie cuir et Alcantara et la finition est flatteuse. La version Sport Edition dispose d'un équipement très complet en série, ce qui n'empêche pas FORD de proposer de très nombreuses options faisant rapidement monter l'addition.

Habitabilité et coffre MAX

L'habitabilité du S-MAX est très satisfaisante. En version cinq places, les passagers sont à l'aise avec beaucoup d'espace pour les jambes et disposent, à l'arrière, chacun d'un siège individuel au dossier inclinable. Le coffre a un volume également très généreux de 854 litres et le passage entre les roues est très large car sans chapelles d'amortisseurs. L'option sept places (1.350 €) comprend deux sièges supplémentaires, escamotables dans le coffre, en troisième rangée. Il faut être réellement sûr d'avoir besoin de ces places supplémentaires car, outre leur prix, elles amputent le volume du coffre d'une centaine de litres lorsque que l'on est à cinq, elles ne sont utilisables que par des enfants compte tenu de leur accès peu aisé et de leur moindre confort et il ne reste plus que 285 litres disponibles pour les bagages lorsque l'on est sept à bord.

Encombrement MAX

Toute médaille a son revers. L'appellation S-MAX prend tout son sens lorsque l'on circule dans des rues étroites ou si l'on veut se garer. Presque 4,80 mètres de long et plus de 2,15 mètres de large avec les rétroviseurs, associés à un rayon de braquage pas vraiment réduit de 11,9 mètres font hésiter à utiliser le S-MAX pour aller chercher son pain en centre ville. De série l'aide au stationnement avertit le conducteur de la proximité d'obstacles et pour encore plus de facilité, on peut opter pour la caméra de recul à 450 €, à condition de prendre également le système de navigation DVD avec écran tactile sept pouces coûtant 1.150 €. Cela commence à faire cher la baguette !

Agrément MAX

La transmission automatique à double embrayage baptisée "PowerShift", dont était équipée le S-MAX essayé, dispose de deux arbres, l'un avec les rapports pairs, l'autre avec les rapports impairs, commandés chacun par un embrayage. Accouplée au moteur 2.0 TDCi dans sa nouvelle définition 163 chevaux, cette transmission automatique à six rapports apporte un réel agrément de conduite grâce à des passages de vitesses très rapides et sans aucun à-coup, mais il faut investir 1.700 € supplémentaires par rapport à la boîte manuelle à six vitesses. Selon l'humeur du moment, on peut se laisser mener par l'automatisme de la boîte "PowerShift" avec le Contrôle Interactif de la Dynamique du Véhicule (IVDC en option à 1.390 €) positionné en mode "Confort" ou adopter une conduite plus dynamique en utilisant la fonction passages manuels séquentiels et en réglant l'IVDC sur "Sport". Les 163 chevaux et les 340 Nm emmènent les presque 2 tonnes en charge du S-MAX avec une certaine aisance et sans consommer excessivement (7,7 litres aux cent kilomètres lors de l'essai). Le S-MAX est équipé de série d'un régulateur et d'un limiteur de vitesse et peut recevoir en option (950 €) un régulateur de vitesse adaptatif qui ralentit automatiquement le S-MAX lorsque l'on se rapproche d'un véhicule roulant moins vite. En se déboîtant pour dépasser, ce qu'il est possible de faire en toute sécurité grâce au système BLIS de surveillance des angles morts (450 €), allumant un témoin lorsqu'un véhicule pénètre dans la zone de surveillance du système, le régulateur réaccélère la voiture jusqu'à la vitesse programmée.

Sécurité MAX

Les conditions météo difficiles de ce mois de novembre ont permis d'apprécier la sûreté du comportement du S-MAX. Peu sensible au vent, assez souvent le talon d'Achille des monospaces, il est également peu sujet au roulis en virage, autre point noir de ces véhicules. Sur routes sinueuses, la direction se révèle précise et procure même au S-MAX une certaine agilité pour un engin de cette taille et de cette masse. Le freinage est également à la hauteur avec une assistance bien calibrée facilitant le dosage de la pression à exercer sur la pédale de frein. En cas d'imprévu, l'ABS avec répartiteur électronique de freinage et aide au freinage d'urgence ainsi que l'ESP pour le contrôle de la stabilité, de série sur toute la gamme, aident le conducteur à maîtriser les réactions de son véhicule. Et si le pire arrive, le Système de Protection Intelligent (IPS) avec neuf airbags, cellule de survie, structure de caisse à déformation programmée et ceintures avec prétentionneur protège les occupants.

Confort MAX

Le S-MAX essayé disposait de l'IVDC permettant de modifier la flexibilité de la suspension sur trois niveaux : "Confort", "Normal" et "Sport". En ville, le niveau "Confort" efface en souplesse les imperfections de la chaussée. Dès que l'on accélère l'allure, surtout si la route est sinueuse ou mal revêtue, les mouvements de caisse plus amples incitent à passer en mode "Normal", maintenant une assiette plus stable sans occasionner pour autant des réactions trop sèches. En augmentant la cadence, le mode "Sport" permet de réduire encore les débattements de suspensions au prix d'une certaine fermeté. Le siège du conducteur et le volant sont réglables en tous sens permettant une position de conduite excellente et identique à celle d'une berline. Les sièges avant sont de type baquet avec une assise plutôt ferme. Ils assurent un très bon maintien, mais ils sont assez étroits et les personnes de forte corpulence pourront s'y trouver engoncées. Encore un point important pour le confort, l'insonorisation est efficace et permet d'écouter la radio dans de bonnes conditions, même à vitesse élevée sur autoroute.

Le FORD S-MAX est un grand monospace original avec sa ligne basse lui donnant une apparence sportive inattendue pour ce genre de véhicules. Cet esprit sportif est confirmé par des qualités dynamiques de haut niveau tout en conservant une habitabilité, un confort et une sécurité dignes de la catégorie. Le prix d'achat est également concurrentiel dans le segment avec un équipement de série satisfaisant, mais beaucoup de fonctionnalités ou d'accessoires intéressants sont en option et font rapidement monter l'addition si on se laisse tenter.

D. DECHENE

2010-11-26