SUBARU Impreza XV

ESPACE CROSS OVER
  • Moteur boxer agréable et sobre
  • Esthétique
  • Tenue de route
  • Habitacle classique
  • Finition
  • Garde au sol trop basse

Prix : 31 400 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres à plat – 16 soupapes Diesel Turbocompressé à injection directe, rampe commune
Cylindrée 1998 cm³
Puissance maxi 150 ch à 3600 tr/min
Couple maxi 37.00 mkg à 1800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.41 m
Largeur 1.74 m
Hauteur 1.55 m

Poids

Total 1455 kg

Capacités

Coffre de 0 à 301 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 205 km/h
0 à 100 km/h 8.60 s

Environnement

Emission CO2 152 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.00
Urbaine 7.10
Mixte 5.80
Essai 7.00

LOIN DE LA DEFINITION D’UN CROSS OVER…

La nouvelle SUBARU XV (pour Crossover Vehicule) se place sur le segment des véhicules de loisirs et surfe sur la vague des tous chemins en vogue en ce moment. SUBARU est principalement connu pour ses exploits en rallye et là où jadis l’Impreza était vendue sous le signe emblématique STI, elle est maintenant présente sur le segment des Diesel, version qui représente le plus gros de ses ventes. Il ne fallait donc pas chercher bien loin dans le choix de sa motorisation pour ce SUV. La XV est uniquement vendue dans sa version Diesel avec un équipement complet. Reste donc à savoir comment cette version se place par rapport aux marchés des SUV…

Esthétique 14/20

 

Esthétiquement, la version XV joue sur son look de baroudeuse avec une calandre spécifique, des élargisseurs d'ailes en plastique brut, un spoiler sur la lunette arrière, des barres de toit spécifiques et d’une sorte de diffuseur. Impossible également d’échapper à la prise d’air du capot moteur, véritable signature SUBARU. A cela, il faut ajouter des jantes en alliage léger de 16 pouces et voila comment transformer une Impreza de série en baroudeur tout chemin. La transformation est donc plutôt réussie. A l’intérieur, on retrouve un équipement haut de gamme avec, en série, des sièges baquet, des rétroviseurs électriques rabattables, un régulateur de vitesse. La seule option est la sellerie cuir. La XV est donc plutôt bien équipée mais on se demande juste pourquoi elle ne dispose pas d’ordinateur de bord. Une bizarrerie dans notre monde actuel du "tout électronique". La finition et les matériaux sont comme à l’habitude chez SUBARU en dessous des références allemandes mais on aurait pu s’en douter. Malgré tout, dans l’ensemble, on ressent une impression positive.

 

Confort 14/20 

Cette SUBARU sous ses airs de baroudeuse est assez confortable en utilisation au quotidien. La XV étant basée sur la version sport, elle est équipée de sièges très enveloppants maintenant parfaitement sans pour autant être trop durs. Cette SUBARU dispose de vraies qualités routières qui permettent d’allier le dynamisme et le confort sur tous types de route. A l’arrière, les places sont très confortables avec un espace pour les jambes parmi les plus importants de la catégorie mais cela se paye au niveau du volume du coffre avec seulement 301 dm3. La XV étant une 4 roues motrices, le tunnel de transmission central limite également la place à un cinquième passager. C’est assez notable, lors de notre essai sur route, nous n’avons pas eu de bruits parasites importants comme c’est parfois le cas avec ce type de véhicule. Un avis donc plutôt positif au niveau confort pour cette petite baroudeuse.

 

Conduite 14/20

 

Disponible dans une unique version, on retrouve sous le capot le moteur boxer Diesel "made in SUBARU". Forte de ses 150 chevaux, la XV est très confortable et d’une bonne disponibilité y compris à bas régimes. Le boxer assure avec un couple de 350 Nm disponible entre 1.800 et 2.500 tr/mn et continue à pousser au delà de 4.500 tr/mn sans s’effondrer. Ce moteur est vraiment la référence dans le segment surtout si nous devons prendre en compte sa consommation de seulement sept litres aux cent lors de notre essai. Equipée d’un système de transmission intégrale permanente, la XV fait des merveilles avec une tenue de route quasi irréprochable sans laisser place à un roulis trop important comme c’est le cas avec d’autres modèles concurrents. Malheureusement on pourrait reprocher à cette version baroudeuse une garde au sol un peu basse qui aurait mérité d’être surélevée, ce qui limite donc ses capacités de franchissement. Autant le dire tout de suite, elle ne permettra que d’accéder aux routes déformées et aux chemins mais en aucun cas pour une utilisation tout-terrain et rocailleuse. Reste une grosse déception lors de notre essai sur route neigeuse au niveau du système de freinage. Pour une raison encore non déterminée toute tentative de freinage a entrainé un blocage des roues, ce qui est très dommageable et encore plus pour un modèle qui se revendique de la gamme des SUV.

 

Budget 15/20

 

Vendue à 31.400 € (juin 2011) dans sa version XV, la SUBARU Impreza se retrouve directement a un niveau tarifaire qui la met en concurrence avec une certaine VOLKSWAGEN Golf 2.0 TDI 140 4MOTION dans sa version haut de gamme. Au regard de sa finition et de ses plastiques, elle semble un peu chère mais pour ce prix, vous disposez d’une vraie transmission intégrale qui fait office de référence, d’un look typique de baroudeuse et surtout de son boxer 2.0 Diesel que personnellement j’apprécie beaucoup pour sa disponibilité et sa qualité de conduite.

Au final, tout dépend donc de vos attentes. Mais l’Impreza XV est vraiment un bon compromis pour une utilisation de père de famille. Son moteur vous ferait même oublier que vous êtes motorisé par un "mazout". A son volant, ses petits défaut disparaissent. Il est simplement dommage que SUBARU n’ait pas proposé de faire évoluer la garde au sol pour coller à la définition d’un vrai SUV. Personnellement la note est plutôt positive, à y réfléchir pour un prochain achat !!!

Stéphane PEREZZAN

2011-06-30