KIA Rio Gamme 2011

ESPACE CITADINE
  • Garantie
  • Equipements/prix
  • Rapports longs
  • Visibilité arrière

Prix : de 12 490 € à 19 290 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres – 16 soupapes turbo Diesel injection indirecte à rampe commune
Cylindrée 1396 cm³
Puissance maxi 90 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 22.40 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.05 m
Largeur 1.72 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1164 kg

Capacités

Coffre de 224 à 923 dm³
Réservoir 43 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 172 km/h
0 à 100 km/h 14.20 s

Environnement

Emission CO2 109 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.70
Urbaine 4.90
Mixte 4.10
Essai 0.00

SI TU VAS EN RIO…

On n’en finit pas de parler de KIA, et c’est plutôt en bien qu’on le fait. C’est également parce que le constructeur Coréen soutient le rythme à tel point que la boucle est bouclée. En effet, la gamme a entièrement été renouvelée sur l’inspiration profitable de la Cee’d. Cette phase de renouveau qui a accessoirement bien aidé le groupe (avec HYUNDAI) à se hisser au quatrième rang mondial des constructeurs, se noue sur la voiture peut être la plus stratégique de la famille. En effet, la troisième génération de Rio vient se mesurer au segment B le plus convoité, celui des petites compactes…

Monocoque

La Rio troisième du nom mesure un peu plus de quatre mètres de long, soit quasiment la longueur de la génération précédente. On tombe dans les dimensions d’une PEUGEOT 207 ou d’une RENAULT Clio mais aussi d’une VW Polo. Vous voyez que les places sont très disputées, largement gardées par quelques sérieuses concurrentes. Il faut donc se démarquer pour se faire une place et même en gagner. Le premier argument se voit. KIA a compris que le design devait compter et comme pour les autres modèles KIA, a confié le dessin de la Rio à Grégory Guillaume faisant partie de l’équipe de Peter Schreyer. Evidemment, en comparant la Rio3 avec la Rio2, on comprend vite le coup de crayon efficace pour la nouvelle en reconnaissant objectivement que la "vieille" n’avait pas pour autant un dessin détestable.

Les galbes de la voiture parlent pour elle au même titre que les phares complexes ou les boucliers sculptés. On remarque également la découpe des portières (un clin d’œil à la Rio2) en arrondi avec une faible surface vitrée. Cela paraît évident, KIA a voulu donner à sa Rio un profil plus dynamique, on en serait presque à regretter que le dessin n’ait pas supprimé l’entourage des vitres. Selon la version, la voiture dispose de LED faisant office de feux diurnes à l’avant et de signature visuelle par deux traits horizontaux à l’arrière. Le béquet de toit, encore un symbole sportif, est offert quel que soit le niveau. La version à trois portes, encore plus dynamique à l’image de la Picanto, arrivera en concessions en début 2012.

Chapeau rond

Un autre atout de conquête est l’économie d’utilisation. La garantie de sept ans ou 150.000 kilomètres (cessible en cas de revente) est bien évidemment comprise dans le prix d’achat. KIA annonce un record de consommations de 3,2 litres (85 grammes de CO2) dans sa version CRDi de 75 chevaux. Chapeau ! On demandera à vérifier les capacités de ce 1,1 litre de trois cylindres, lui aussi équipé de la boîte six. En attendant, la version turbo Diesel essayée (1,4 litre) a affiché environ cinq litres aux cent kilomètres sur une dominante de petites routes. Avec 90 chevaux, ce moteur est le plus puissant de la famille, le 1,5 CRDi (110 chevaux) de la génération précédente n’a pas été reconduit. Seul bémol à signaler, il est desservi par une boîte six handicapée par ses deux derniers rapports très longs. Autant on peut apprécier le confort et la consommation basse, autant on doit passer en troisième en cas de relance, ce sera une habitude à prendre. La voiture est d’abord dédiée à la ville comme ses consœurs du segment B et dans ce cas, la consommation basse est essentielle. Les deux turbo Diesel sont associés en série à un filtre à particules sans entretien. D’ailleurs, pour rester dans le domaine, KIA prévoit une révision tous les 30.000 kilomètres (ou deux ans), tous les modèles étant équipés d’une chaîne, elle aussi sans entretien.

La gamme essence est occupée par deux moteurs quatre cylindres 16 soupapes. Le petit 1,2 litre (85 chevaux) ouvre l’offre et comme l’économique petit CRDi, il est associé à un système "stop&start" nommé ISG. KIA donne une consommation moyenne de 4,8 litres. L’autre offre est un 1,4 litre de 109 chevaux associé aussi bien à une boîte six qu’à une boîte automatique à quatre rapports en option. Il est donc tout à fait possible de trouver chaussure à son pied.

On l’a vu, les designers ont voulu donner un air dynamique et si possible aérodynamique à la voiture. Ils ont abaissé la caisse de quinze millimètres (tout en l’élargissant). Cela a contribué au record de consommation basse. KIA n’a pas négligé l’aspect sécurité de la voiture en devançant une future norme européenne, en l’occurrence, la présence d’un ESP en série. Là aussi, chapeau ! Associé à ce dispositif, les Rio récupèrent six airbags et quelques aides supplémentaires (répartiteur de freinage, assistance au freinage d’urgence…)

Ouate

L’intérieur est à l’image de l’extérieur, soigné et moderne. On retrouve l’esprit des autres KIA récentes avec un bloc à trois compteurs séparés (une pincée d’ALFA ROMEO ?). La découpe de la planche de bord rappelle celle de la Picanto avec des contacteurs type aviation (encore un clin d’œil à la Giulietta ?). On peut donner de la couleur à l’ensemble selon le niveau de finition en harmonie avec la couleur des sièges et des contre-portes. Les réglages des sièges et du volant donnent toute satisfaction de confort. Contrairement à l’apparence, les sièges arrière ont été creusés pour permettre à un grand d’avoir de la place pour les jambes et surtout pour la tête. Rien à redire sur la finition et vu le prix, on apprécie quelques plastiques à l’aspect agréable, les plastiques durs, il en reste, sont relégués aux zones moins en vue. Côté volume, l’empattement a été augmenté de sept centimètres, ce qui profite aux passagers. Le coffre offre 224 litres (pas gigantesque) avec une possibilité classique d’agrandissement. A noter enfin que la boîte à gants offre un beau volume de 15 litres.

Conquête de l’Ouest

KIA a tiré sur les prix, c’est le dernier argument de conquête de l’Ouest. La gamme est architecturée autour de quatre niveaux et deux packs, tout cela se mariant en fonction de la motorisation choisie. Le niveau d’entrée "Motion", réservé aux petites motorisations, offre, on l’a vu, les équipements de sécurité. Le confort est matérialisé par les vitres électriques à l’avant et d’un système audio. La connexion avec I-Pod est immédiate et facile d’utilisation. Comptez 12.490 € pour l’essence et 14.190 € pour le CRDi. Le niveau 2 donne la climatisation manuelle et un utile régulateur/limiteur de vitesse. Les deux finitions hautes "Active" et "Premium" complètent la donne en termes de confort avec des jantes en alliage, le détecteur de pluie, l’allumage automatique des feux et même le démarrage sans clé… Pour environ 17.000 €, on peut disposer d’une voiture Diesel très bien équipée. KIA mise fort sur sa Rio et s’est donné les moyens pour conquérir le vieil Ouest…

Les dix modèles de la gamme KIA ont été renouvelés en terminant par la Rio. La dernière compte bien passer la première en termes de vente. Et il faut bien reconnaître qu’elle ne manque pas d’arguments pour affronter les stars du segment B. Consommations basses, prix, habitabilité, équipements et garantie de sept ans devraient doper ses ventes d’autant que les points de vente sont en constante augmentation (185 en 2011 et 200 en 2012). L’actualité du constructeur ne s’arrête bien entendu pas à la Rio, la grande Optima arrivera début 2012 comme la Rio trois portes et on recommencera en quelque sorte un nouveau cycle de nouvelles KIA avec la deuxième génération de Cee’d…

Philippe NIOLLET

2011-09-03