FORD Mondeo SW 1.6 TDCi 115 ch Titanium

ESPACE BREAK
  • Immensité du coffre
  • Qualité perçue en progrès
  • Spacieuse
  • Sobriété
  • Pas de roue de secours (option à 85 €)
  • Moteur 115 chevaux limité en sensations
  • Ergonomie perfectible

Prix : 28 750 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne – 16 soupapes turbo Diesel injection directe rampe communel
Cylindrée 1560 cm³
Puissance maxi 115 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 30.58 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.84 m
Largeur 1.94 m
Hauteur 1.55 m

Poids

Total 1575 kg

Capacités

Coffre de 549 à 1740 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 187 km/h
0 à 100 km/h 11.00 s

Environnement

Emission CO2 139 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.00
Urbaine 6.00
Mixte 5.00
Essai 7.00

UNE TROISIEME GENERATION QUI SE BONIFIE

FORD poursuit le renouvellement de sa gamme de véhicule. Maintenant c’est au tour de la Mondeo troisième génération (créée en 2007) d’avoir aussi droit à son "facelift". L’objectif est de lui donner un petit coup de neuf et de rester dans la course face à la concurrence. Nous avons essayé la récente version Diesel de 115 chevaux. Alors quels sont les changements sur cette Mondeo ?

Conforme au "Kinetic design"

Les modifications du design extérieur de cette version 2011 restent sporadiques. Il est évident aussi que FORD n’a pas voulu cassé l’allure générale de sa routière familiale. Il faut aussi dire que la ligne version 2007 était déjà réussie puisqu’elle offrait déjà un break à l’allure élancée et sportive. En soit une belle déclinaison de la version berline. Sur cette version 2011, on retrouve donc les lignes qui ont fait le succès de la version précédente avec toujours cette inspiration "Kinetic design". L’avant du véhicule dispose d’une calandre double étage dont la partie inférieure est très proéminente. S’agit-il d’un simple choix esthétique ou cela contribue t’il à l’amélioration du refroidissement du moteur ? Difficile à dire. Résultat la face avant semble allongée indéfiniment. Des feux diurnes de type LED ont été encastrés dans le pare-chocs avant. L’impression globale est très bonne. Les optiques de phare ont été redessinées et s’insèrent désormais largement dans le capot avant. Les feux arrière ressemblent beaucoup à ceux du S-MAX ; on appellera cela de la cohérence intra-constructeur. En résumé, les habitués de FORD et de Mondeo ne seront pas perdus stylistiquement, et les autres devraient apprécier.

On conserve les bases

La Mondeo en version longue est l’un des breaks les plus accueillants qui existent dans sa catégorie. Chaque passager trouvera une place confortable. Cela est valable pour les passagers avant mais aussi pour les passagers arrière malgré la banquette 2/3 1/3. Ce choix de banquette arrière fait qu’évidemment le passager du milieu sera moins choyé que ses voisins mais c’est mieux que dans d’autres breaks concurrents. Les sièges en tissu noir proposent une certaine fermeté mais sont larges. L’un des points à noter est la très grande profondeur du coffre. L’absence de roue de secours permet encore de dégager de la place supplémentaire et offre quelques zones de dégagement supplémentaires sous le tapis de coffre. L’acheteur averti devra cependant opter, à notre sens, pour une roue galette ou une roue 16 pouces (85 euros).

Intérieur type FORD

A l’intérieur, nous n’avons pas noté de différences significatives par rapport à la version 2007. Sur notre modèle d’essai, nous disposions de l’ensemble des options proposées sur une Mondeo. La planche de bord est très sobre et relativement épurée. Le volant serti d’aluminium, est bardé de commandes pour enclencher la régulation de vitesse, piloter l’autoradio, et valider la pléthore de choix possibles. L’écran GPS-Multimedia ne semble pas avoir été modifié. Cet écran tactile est très large (sept pouces) et offre donc un bon confort visuel avec un affichage couleur. Par contre, nous émettrons quelques reproches aux boutons de sélection qui l’entourent. En effet, tous ces boutons sont strictement identiques dans leur forme et leur disposition. Au final, on a du mal à mémoriser visuellement quels boutons enclenchent quelles fonctions, petit détail ergonomique à corriger dans la prochaine génération.

Le petit moteur Diesel

Nous avons coutume de le dire, le site d’Actua-Auto se doit d’être éclectique et au service de tous les internautes qui viennent prendre des informations sur les essais. Bien entendu, nous aurions pu essayer le nouveau moteur 2.2 TDCi de 200 chevaux mais nous avons préféré (pour cette fois-ci) essayer le récent et économique 1.6 TDCi de 115 chevaux. En effet cette version consistera sans aucun doute une grosse part des ventes de motorisation Diesel. Ce moteur issu d’une collaboration FORD-PSA a désormais été mis en conformité avec la norme Euro 5. Les premières impressions en utilisation sont bonnes. Ce moteur est un peu sonore à froid et à basse vitesse, cependant l’habitacle insonorise bien les quelques claquements inhérents à cette technologie. Côté puissance, l’étagement de la boîte de vitesses manuelle à six rapports est assez court et permet une bonne souplesse de conduite. En dessous de 1.500 tours/minute, le moteur est un peu à la peine mais au-dessus de 2.000 tours/minute, on retrouve de bien meilleures reprises. Quel bilan peut-on dresser de cette motorisation ? Certes ce moteur n’est pas la motorisation idéale pour animer les 1.575 kg de cette Mondeo SW, cependant il présente un avantage indéniable, c’est sa consommation que nous avons mesurée à 7,2 litres aux cent kilomètres en faisant essentiellement un trajet mixte (autoroute / ville). Comme le réservoir fait 70 litres, cela laisse de quoi parcourir de nombreux kilomètres avant de s’arrêter à une station-service. Illustration récente de la sobriété de la FORD, deux norvégiens ont parcouru 2 161,5 kilomètres à bord d'une Mondeo ECOnetic Technology de série motorisée par le même 1,6 litre Diesel, avec un seul plein de gazole, soit une consommation moyenne de 3,2 litres aux cent kilomètres…

Un confort notable

Le comportement routier de la Mondeo est d’un bon niveau pour les passagers grâce notamment à un système d’amortissement que nous avons trouvé excellent. Sur autoroute, la tenue de route et le freinage sont sans faute et c’est également le cas sur des routes plus sinueuses. En tant que vraie routière, la ville n’est pas son terrain de jeu favori. Dans cet environnement, la Mondeo est un peu pénalisée par sa grande longueur et les portières avant au large débattement, ce qui peut être quelque peu gênant dans des places exigües.

Rassurante

Notre modèle d’essai disposait de pléthore d’équipements pour la sécurité passive et active. Certains équipements sont de série, d’autres sont des options. Nous retiendrons cependant le système de surveillance d’angles mort dans le rétroviseur conducteur (une diode de couleur orange située en haut du miroir du rétroviseur s'allume pour indiquer au conducteur la présence d’un véhicule dans l’angle mort) ; l’alerte de franchissement involontaire de lignes (ça bippe et ça vibre) ; l’allumage des feux de route automatiques et aussi la caméra de recul. Avec tout cela, difficile d’être pris en défaut même dans des moments d’inattention.

Pas toujours facile d’avoir des concurrentes comme la VW Passat, la RENAULT Laguna ou désormais la PEUGEOT 508 SW. Cependant FORD réussit à maintenir voire même à faire progresser sa familiale routière Mondeo. Le "facelift" est léger, donne quelques airs de jouvence à un design qui était déjà abouti. Le comportement routier et la tenue de route continuent d’être d’un bon niveau. Désormais la qualité perçue est en progression et de nombreux équipements améliorent la sécurité et permettent sans équivoque à cette Mondeo de se classer parmi les meilleurs breaks disponibles sur le marché. Votre famille appréciera. Maintenant en ce qui concerne la version Diesel 115 chevaux, elle est suffisante mais les conducteurs en recherche de sensations regarderont vers des motorisations plus puissantes mais moins économiques.

Harry ANDRE

2011-10-29