PEUGEOT 508 SW GT 2.2 HDi 204 ch

ESPACE BREAK
  • Qualité globale
  • Habitabilité
  • Immensité du coffre
  • Ergonomie
  • Absence de protections de carrosserie
  • Montant droit du véhicule gênant la visibilité
  • Tarif

Prix : 39 600 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne – 16 soupapes turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 2179 cm³
Puissance maxi 204 ch à 2000 tr/min
Couple maxi 45.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.81 m
Largeur 1.92 m
Hauteur 1.48 m

Poids

Total 1660 kg

Capacités

Coffre de 560 à 1598 dm³
Réservoir 72 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 232 km/h
0 à 100 km/h 8.40 s

Environnement

Emission CO2 139 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.70
Urbaine 8.10
Mixte 5.90
Essai 8.00

LE NOUVEAU FER DE LANCE DU LION

Avec l’arrêt de la production de la 407 (berline et SW) et de la 607, la marque sochalienne se trouvait devant un vrai challenge, trouver une digne remplaçante à ses deux véhicules. Le choix de PEUGEOT a été de créer un seul véhicule capable de répondre aux besoins des potentiels clients de ces deux modèles. La réponse s’est concrétisée par la création de la 508 qui existe en berline et en break (appelée SW). Après les essais des motorisations Diesel moins puissantes, nous avons pris la 508 SW version GT en main. Cette version est exclusivement équipée du nouveau moteur 2.2 HDi FAP de 204 chevaux et d’une boîte automatique. Allez remplissons le coffre, bouclons les ceintures et prenons la route pour l’essayer.

Une ligne ambitieuse

Il est indéniable que cette 508 SW frappe par son élégance. Depuis quelques années, plusieurs constructeurs ont eu la volonté de proposer des versions break de leur véhicule qui ont leur propre identité et ne sont pas une "simple" version allongée de la berline. Bien souvent la version break est au moins sinon plus réussie que la berline. PEUGEOT a parfaitement satisfait ce pari avec la 508. En effet, la 508 SW présente une ligne d’une remarquable fluidité à rendre presque jaloux ceux qui ont opté pour la berline. De profil, la ligne présente une harmonie quasi parfaite en partant de la calandre jusqu'au hayon. La face avant intègre des phares bi-xénon directionnels avec signature à LED. Ces feux sont parfaitement intégrés dans la carrosserie. La calandre dispose d’une large grille d’aération où sont insérés les discrets logos PEUGEOT et GT. Au final, la face présente un style très dynamique, quasi agressif, mais dans le bon sens du terme. Cette ligne préfigure le style renouvelé de la marque sochalienne. De profil, la fluidité est mise en valeur par deux longues lignes de bossages qui s’étendent sur toute la longueur du véhicule. L’inclinaison du hayon est assez raide mais permet ainsi visuellement de ne pas donner de ressenti de grande longueur pour ce véhicule de 4,81 mètres. Le bilan est donc très positif avec cependant une absence quasi-totale de protections de carrosserie.

Les petites choses que l’on adore

Comme sur la 508 berline, nous avons réellement apprécié l’extrême confort de cette 508 SW. PEUGEOT a mis la barre haute et cela se ressent très nettement sur la qualité perçue qui se révèle d’un excellent niveau. Certains constructeurs allemands peuvent avoir de quoi s’inquiéter. Sans aucun chauvinisme, il est appréciable qu’un constructeur français atteigne enfin une telle qualité. On le sait à ce niveau de prix, ce sont les petits détails qui font la différence. Dans les petites choses intéressantes, nous avons noté les fauteuils avant qui disposent d’une petite allonge au niveau des jambes permettant un meilleur maintien. C’est le petit plus qui change tout. La position de conduite est réglable au millimètre près, du volant jusqu’au siège, lequel est capable d’enregistrer deux positions différentes (pratique quand deux chauffeurs partagent la voiture). Autre point appréciable, les passagers à l’arrière sont installés très confortablement grâce à une excellente inclinaison des dossiers, une place suffisante pour les jambes et une assise très confortable. Cette sensation de bien-être est accentuée par l’excellente visibilité offerte par l’immense toit en verre.

Le cockpit d’avion

Lors de la première prise en main de cette 508 SW, nous avons eu quelques craintes vis-à-vis du nombre important de boutons et d’affichage. Cela se remarque encore plus au niveau de l’imposante console centrale qui sépare les deux passagers avant. Sur cette console, on retrouve notamment le levier de la boîte de vitesses automatique et un bouton de contrôle de type "juggle" qui permet d’accéder à de nombreuses fonctions de navigation et de multimédia. Le conducteur dispose d’un système d’affichage tête haute en couleur. Son principe est la projection sur une lame translucide en polycarbonate fumé, traitée antireflets, des informations relatives à sa vitesse, au régulateur/limiteur de vitesse et à la consigne de navigation. Fort sympathique, mais nous avons eu du mal à régler l’inclinaison de la lame pour voir parfaitement ces informations. Technologiquement appréciable, il faudra cependant ne pas hésiter à lire le manuel du véhicule.

L’auditorium roulant

Non content d’offrir un excellent confort à ses passagers, la 508 SW en finition GT, peut aussi s’enorgueillir de proposer une excellente acoustique musicale à tous les passagers. D’une part, l’habitacle étouffe les bruits extérieurs et d’autre part, le système audio JBL composé de 10 haut-parleurs couplés à un amplificateur 10 canaux 500 W à effet "surround" propose une qualité sonore que nous n’avions pas entendu depuis fort longtemps. Ce système dispose notamment d’une voie centrale située au milieu de la planche de bord qui permet une répartition optimale du son dans l’habitacle et aussi d’un caisson de basse dans la partie arrière droite du coffre, un vrai régal !

Une exclusivité GT : le nouveau moteur 2,2 litres

Il n’existe pas de motorisation Diesel six cylindres sous le capot de la nouvelle 508. Heureusement pour les gros rouleurs ayant besoin à la fois d’un grand coffre et d’une motorisation musclée, PEUGEOT a doté la voiture d’une toute nouvelle motorisation Diesel de 2,2 litres HDi FAP de 204 chevaux. Il s’agit d’un vrai challenge puisque PEUGEOT affiche l’ambition de proposer un moteur aux performances d’un V6 mais dont la consommation sera plus faible. Il faut savoir que ce moteur est proposé exclusivement sur la version GT. Esprit Premium quand tu nous tiens ! Pour les connaisseurs, ce nouveau moteur est une amélioration de l’ancien moteur 2,2 litres de 170 chevaux (nom de code DW12B). PEUGEOT a, par exemple, modifié la chambre de combustion, intégré de nouveaux injecteurs piézo-électriques, de nouveaux calculateurs et modifier le matériau de la turbine désormais en titane.

Le 2,2 litres à l’essai

Alors me direz-vous ? Que vaut vraiment ce nouveau quatre cylindres en utilisation ? Inutile de maintenir plus de suspense, le verdict est très positif. Tout d’abord l’insonorisation de l’habitacle étouffe les vibrations sonores. Ensuite grâce aussi à la nouvelle boîte à six rapports "AM6", le moteur délivre un niveau de puissance très appréciable et bien étagé sur l’ensemble des rapports. Le couple de 450 Nm est bien présent lorsque l’on adopte une conduite sportive et dynamique. Comme les trains roulants, les amortisseurs sont de très bonne qualité, le plaisir de conduite est au rendez-vous et ce dans des conditions de sécurité excellentes même sous la pluie. On en oublie presque que l’on roule dans un break. Si vous en voulez encore plus, vous appuyez sur le bouton "S" pour passer en mode Sport. L’effet immédiat est que les passages de rapport sont encore diminués de 200 ms par rapport au mode "Drive", technologiquement intéressante, nous nous demandons cependant si cette possibilité est réellement utile. Pour accroître encore les sensations de conduite, nous recommandons plutôt d’utiliser les palettes séquentielles au volant qui permettent de passer les vitesses manuellement. Bien sûr, il est possible d’adopter une conduite très paisible, et là encore le couple mécanique moteur-boîte fait merveille puisque les accélérations se font tout en douceur dans une parfaite quiétude. Les détracteurs des moteurs puissants pourront dire que les performances proposées sont surdimensionnés par rapport à la législation routière française, certes, mais c'est tellement agréable de disposer d’une telle puissance…

De la place pour les passagers et pour les bagages

Le coffre de cette GT dispose d’une ouverture électrique. Ce n’est pas l’option que nous avons préférée, car ce système nous a paru sensible. En effet, il est arrivé plusieurs fois que la fermeture ne soit pas possible du premier coup, comme si un obstacle majeur à la fermeture avait été détecté. Dans ces moments, nous aurions préféré disposer d'une fermeture manuelle. Par contre, le seuil du coffre est relativement bas, facilitant le chargement.

La SW est plus longue que la version berline de 21 centimètres. Le coffre propose 35 litres de plus et une largeur supérieure de 13 centimètres. Si on analyse finement les dimensions, on constate que la différence de profondeur de coffre entre la berline et la SW est insignifiante (moins de 1 cm), on peut donc supposer que la différence de longueur profite surtout aux passagers arrière, c’est une bonne chose. Pour tester l’aspect chargement, nous avons effectué un petit test de remplissage du coffre façon "jeune parents". Résultat, le test est pour nous concluant, puisque nous avons casé une poussette en longueur et quelques sacs. Au final, cette 508 SW offre une habitabilité et un coffre en progression par rapport à la 407 SW. Dans les points négatifs, nous noterons tout de même le manque de rangement intérieur notamment à l’avant, il nous a été par exemple difficile de trouver un endroit pratique pour poser des lunettes de soleil.

La version GT de la PEUGEOT 508 SW représente la quintessence de ce modèle en ce qui concerne la motorisation, la qualité de l’équipement et la qualité perçue. Le nouveau moteur HDi de 2,2 litres est une vraie réussite qui, à nos yeux, dispose des performances pour concurrencer le moteur six cylindres que nous avions testé sur la C5 Tourer. Cette 508 SW GT est indéniablement une réussite qui va se présenter en vraie concurrente de plusieurs breaks familiaux. Reste à savoir si le marché français mais surtout européen va se laisser séduire par ce véhicule de 40.000 €. Une chose est sûre, la qualité de cette 508 SW lui permettra certainement de disposer d’une décote beaucoup moins rapide qu’une 407 SW. Cela représentera un argument de vente supplémentaire face à la forte concurrence allemande notamment.

H. ANDRE

2011-11-30