ALFA ROMEO Giulietta 2.0 JDTM 140 Distinctive

ESPACE COMPACTE
  • Ligne superbe
  • Prestations
  • Rapport équipements/prix
  • Consommation en mode Dynamic

Prix : 27 750 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes turbo Diesel injection directe turbo à géométrie variable
Cylindrée 1956 cm³
Puissance maxi 140 ch à 3750 tr/min
Couple maxi 35.60 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.35 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.47 m

Poids

Total 1320 kg

Capacités

Coffre de 350 à 0 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 218 km/h
0 à 100 km/h 9.00 s

Environnement

Emission CO2 119 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.90
Urbaine 5.60
Mixte 4.50
Essai 5.60

BELLE PUISSANCE

ALFA ROMEO compte actuellement beaucoup sur deux modèles : MiTo et Giulietta qui d’ailleurs le lui rendent bien, en ayant permis à la marque sa meilleure progression en 2011 depuis vingt ans. La gamme est complétée par la toujours belle 159 qui devrait laisser sa place dans quelques temps à une attendue Giulia. Les GT, Brera et Spider ont désormais quitté les showrooms. Le constructeur centenaire compte également sur une version Sportwagon de la MiTo (en fait la version cinq portes) et sur la superbe 4C, la surprise dévoilée au dernier Salon de Genève. En attendant, les très bons chiffres de vente sont en partie dus à la Giulietta sortie en 2010 qui remporte une belle adhésion (et pas seulement des Alfistes)…

Jolie Juliette

Je sais, je ne vais pas être original en vantant la beauté de la voiture. En général, les ALFA ont cette caractéristique commune personnalisée par une robe qui ne peut pas laisser indifférent. La bien nommée Giulietta est dessinée avec les standards ALFA basés sur une locomotive et pas des moindres : la 8C (et dans quelques temps, la 4C). Faible surface vitrée, boucliers sculptés, jupes de bas de caisse (option de la voiture d’essai), calandre verticale et poignée de portière arrière cachée, la belle Giulietta "surfe" sur ses abords de coupé sportif. Les diodes verticales des feux diurnes éclairent l’avant. La même technologie est utilisée pour les feux arrière à la forme caractéristique. La ligne est indiscutablement belle.

Mûri Multijet

On compte trois Diesel Multijet dans la gamme offrant donc trois puissances sur une large palette. Entre le "petit" 1,6 litre de 105 chevaux et le 2,0 litres de 170 chevaux, on trouve ce même 2,0 litres réglé à une puissance de 140 chevaux. Nul doute que cette valeur, devenue standard chez la plupart des constructeurs, donne la part belle des ventes de cette ALFA. La boîte à double embrayage TCT étant pour l’instant réservée à la version la plus puissante, notre voiture d’essai doit se contenter de la boîte manuelle à six rapports. Bien étagée, elle permet de passer assez vite aux rapports supérieurs pour soulager la consommation et le moteur. En revanche, celui-ci impose de rétrograder sous peine de hoquets quand l’allure baisse. Le moteur est indiscutablement performant, un peu bruyant mais pas forcément à la hauteur des données constructeur en ce qui concerne la consommation moyenne. En étant raisonnable, sans abuser du mode "Dynamic" du DNA, il ne m’a pas été possible de faire mieux que 5,6 litres aux cent kilomètres…

Rappelons que toutes les Giulietta (comme les MiTo) disposent du système DNA pour "Dynamic, Normal et All Weather". Il s’agit du sélecteur placé sur la console centrale qui permet de changer de mode de conduite. Passer, même en roulant, du mode Normal au mode Dynamic se ressent immédiatement par le surcroît de puissance. Le système modifie les paramètres de fonctionnement du moteur de la direction assistée, du différentiel électronique Q2, du circuit de freinage ainsi que les logiques de comportement du système de contrôle de stabilité (nommé VDC chez ALFA). L’écran central du GPS rappelle que ces paramètres sont sélectionnés et donne le souffle du turbo. Le troisième mode est réservé aux conditions de route de faible adhérence.

Copies Complètes

Alors évidemment, rouler en mode Dynamic donne le plus de plaisir en restituant tout l’aspect sportif de l’ALFA d’autant que les sièges maintiennent bien et l’habitacle est agréable (et pas seulement pour le conducteur). Mais tout aussi évidemment, mieux vaut passer en Normal pour baisser la consommation en reconnaissant que le Multijet est loin d’être atone. Le système Start/Stop (en série sur toutes les versions) agit dans cette configuration.

La gamme Giulietta 2.0 JDTM 140 est complète, comportant quatre niveaux dont le premier "Progression" s’affiche à 26.000 €. Pour ce prix, ALFA offre le DNA, six airbags, la climatisation automatique bi-zone, un autoradio CD 6 HP, l’ordinateur de bord et le régulateur de vitesse. Ce dernier se commande à l’aveugle compte tenu du positionnement du commodo caché derrière le volant (cuir). La finition 2 (Distinctive) de la voiture d’essai ajoute le système Blue&Me avec commandes au volant, les capteurs de pluie et de luminosité et des très belles jantes en alliage. L’habillage de la planche de bord en carbone et les jupes de bas de caisse proviennent de la liste des options tout comme les magnifiques sièges en cuir et le pédalier sport. L’ambiance interne est très agréable, particulièrement pour le conducteur confortablement installé, volant en cuir bien en mains. Les deux niveaux hauts transforment les options en équipements de série (sellerie cuir notamment) à l’exception du toit ouvrant panoramique qui nécessitera, dans tous les cas, quelques Euros supplémentaires.

Craquer pour une ALFA ROMEO n’est pas un péché et encore moins quand celle-ci se nomme Giulietta. La belle bénéficie du Diesel Multijet de 140 chevaux, efficace et puissant qui met l’ALFA au rang des compactes routières taillées pour le plaisir (et donc pas seulement des yeux). Pour renforcer ce dernier, il ne faut pas hésiter à sélectionner la position "Dynamic" du sélecteur DNA. La consommation n’est pas aussi basse qu’espéré, mais on ne peut pas avoir l’agrément et la sobriété dans ce cas. Pour une ALFA, on sera d’accord pour conclure que c’est le premier point qui prime. Et puisqu’on en est dans les primes, le prix est tassé avec une dotation de série bien fournie dès les premiers niveaux…

Philippe NIOLLET

2012-01-15