PEUGEOT 3008 HYBRID4

ESPACE MONOSPACE
  • Habitabilité
  • Agrément ville
  • Equipement
  • Boîte robotisée lente
  • Consommation
  • Suspensions sèches

Prix : 37 400 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres Diesel suralimenté injection directe à rampe commune + Electrique
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 200 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 31.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.37 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.62 m

Poids

Total 1660 kg

Capacités

Coffre de 377 à 1190 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 191 km/h
0 à 100 km/h 9.20 s

Environnement

Emission CO2 104 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.90
Urbaine 4.10
Mixte 4.00
Essai 6.00

FRENCH FLAIR

La gestation aura été longue mais la marque au Lion vient enfin de commercialiser ses premiers véhicules équipés de sa propre technologie de motorisation hybride Diesel, constituant en cela une première mondiale. Nous découvrons donc cette nouvelle plateforme sur le monospace star de la gamme actuelle PEUGEOT, ce qui lui permet de promettre des sensations sur le papier avec 200 chevaux au total, pour seulement 4 litres aux cent kilomètres. Alors, véhicule image ou bien réelle avancée?

La même ligne

Au niveau du look extérieur, la différentiation a été voulue minimale par rapport aux modèles thermiques. Seule la calandre a donc été modifiée et un becquet arrière a également fait son apparition. Quelques discrets logos "HY" ainsi que des seuils de portes spécifiques trahissent cependant la réelle nature de cette auto branchée.

Pour le style on retrouve à l'avant la "grande bouche" controversée ainsi qu'une hauteur d'aile arrière un brin imposante par rapport à la taille de la roue. La ligne générale de l'auto reste cependant assez équilibrée et la finition, ainsi que les ajustements de tôle, de bonne facture. Il est vrai en effet que ce nouveau venu a pour ambition non dissimulée d'aller titiller des cross over huppés tels l'AUDI Q3 ou le BMW X1, comme en témoigne la très tendance peinture blanc nacrée de notre modèle d'essai, celle-ci étant cependant facturée 800 euros en option. Notre monture du jour disposait, également en option, de jantes de 18 pouces "EXONA", la voiture étant chaussée de série de jantes de dimensions plus modestes mais d'un design assez inspiré et bicolores.

Bienvenue chez les "geeks"

Au premier coup d'œil en s'asseyant au poste de commande, on a l'impression d'être dans une 3008 classique en finition haut de gamme, mais le levier de vitesses ainsi qu'une drôle de molette sur le bas de console centrale attirent cependant l'attention. Cette molette permet de sélectionner le mode de fonctionnement de l'hybridation parmi quatre possibilités : ZEV pour une conduite en mode purement électrique, SPORT s'il vous prend l'envie d'utiliser les 200 chevaux de l'auto en polluant sans vergogne, 4WD pour activer la transmission intégrale, et enfin AUTO pour ne s'occuper de rien au quotidien ce qui reste le mode le plus utilisé. Le second détail apparait lorsque vos yeux s'attardent sur les graduations du compte-tours du très réussi combiné d'instrumentation qui, combinant les indicateurs de charge/décharge dynamique de la batterie et compte-tours moteur, vous suggèrent que cette auto a quelque chose de spécial sous le capot.

Richement équipée

Ce modèle bénéficie d'une finition spécifique assez richement dotée. Le point d'orgue, en tous points digne de la "geek attitude", est sans conteste le système audio-vidéo "WIP COM". Il s'agit d'un ensemble radio et GPS avec grand écran couleur haute définition et tactile de sept pouces. La navigation s'affiche en trois dimensions, et bien sûr ce petit bijou est doté de l'ensemble des interfaces possibles ainsi que d'un disque dur interne pour stocker vos chansons. La liaison sans fil Bluetooth fonctionne de manière simple et satisfaisante, et accède même à la musique présente sur votre portable. La qualité sonore étant à la hauteur du ramage, PEUGEOT a ainsi intelligemment valorisé le contenu technologique de son auto par un système directement en interface avec les occupants. Afin d'amuser les petits et grands enfants, un mode d'affichage interactif sur l'utilisation de l'énergie par le véhicule, très à la mode dans ce type de véhicule, est bien évidemment disponible sur l'écran. Afin de parfaire l'illusion d'être au XXIIème siècle, le viseur tête haute donnera la vitesse instantanée au conducteur sans gêne oculaire pour ce dernier. Au titre des options finalement peu nombreuses, on trouvera principalement le quasi-indispensable toit en verre panoramique sans traverse centrale, l'intérieur cuir ainsi qu'un système vidéo pour les passagers arrière. On regrettera juste que l'aide au stationnement avant demeure en option à ce niveau de gamme.

Familiale efficace

Le point fort de ce véhicule est en fait sa proximité avec les versions existantes. Il hérite en effet des gènes de la 3008 classique et s'avère en cela un bon monospace familial, disposant d'une habitabilité confortable et d'une ergonomie soignée. Le toit en verre panoramique apporte un supplément de luminosité dans l'habitacle, principalement pour les passagers arrière qui disposent alors d'une grande fenêtre ouverte sur le ciel. En cas de canicule, un velum électrique viendra servir d'écran.

Sur le chapitre de l'ergonomie, l'accès au coffre avec rabat inférieur, une rareté dans l'offre automobile actuelle, permet d'obtenir un coffre parfaitement plat. La taille de ce dernier, déjà pas exceptionnelle sur un 3008 classique, se trouve encore amputée d'une trentaine de litres à cause de l'implantation du groupe propulseur électrique à l'arrière. Les rangements dans l'habitacle sont nombreux et accessibles, et le mini coffre sous l'accoudoir central propose un bon volume.

Transmission intégrale

Prenant une voie différente de ce qui existe actuellement chez TOYOTA où les moteurs essence et électrique sont en parallèle sur les roues avant, le système inventé par PEUGEOT couple le gros bloc HDi de 163 chevaux à l'avant et un moteur électrique de 37 chevaux à l'arrière. Ceci a plusieurs avantages dont celui de disposer en bonus d'une transmission intégrale en cas de besoin sur route glissante. N'espérez cependant pas avec ce véhicule disposer de capacités de franchissement : cette capacité est juste là pour assurer à ce cross over une motricité et un contrôle améliorés en conditions dégradées.

Agréable en ville

L'agrément du système surprend en ville. L'association des deux moteurs s'entend bien et fonctionne efficacement sans trop d'à-coups. Le démarrage haute tension du HDi lui permet des réveils rapides et sans vibration, quasi imperceptibles tant l'isolation a été soignée. Pour ce terrain de jeu, on regrettera juste l'autonomie extrêmement limitée du mode tout électrique "ZEV", ce qui pousse à s'interroger sur la présence d'une telle possibilité, à part le fait de constituer un argument marketing. Ceci résulte principalement à la technologie de batterie Ni-MH (nickel métal hydrures) utilisée, maintenant obsolète par rapport aux batteries lithium-ion, plus performantes mais il est vrai beaucoup plus chères. Profiter des bienfaits du système hybride PEUGEOT demande en fait un petit temps d'adaptation, afin de comprendre que le moteur électrique est surtout là pour maintenir une allure et non pour lancer le véhicule. Avec un petit peu d'anticipation dans la conduite et de régularité dans l'allure, vous serez alors beaucoup plus souvent en mode électrique et la consommation baissera significativement.

Bilan dynamique mitigé

Le tableau se dégrade malheureusement hors des agglomérations. Sans démériter, ce 3008 montre alors peu d'entrain et s'avère presque pataud en reprises, la faute principalement à la boîte robotisée lente et peu réactive étouffant presque le tempétueux bloc HDi. On en vient alors à s'interroger sur la justesse du choix d'un moteur aussi puissant, puisque le comportement de l'auto pousse à ne pas utiliser son potentiel. Le bloc HDi 110 de cylindrée plus faible aurait peut-être conduit à des consommations moins élevées. Celles-ci se sont avérées autour de 6 litres pendant l'essai, effectué sur route ouverte sans vraiment solliciter les chevaux prisonniers sous le capot. Ce score est certes honorable pour un monospace de près d'une 1,7 tonne mais bien au-delà des chiffres promis par le Lion de Sochaux.

Coûtant 4.000 € de plus qu'une version HDi 163 chevaux "classique", ce système hybride paye-t-il sa place? Considérant l'énorme "zénitude" apportée en ville et la présence en bonus d'une transmission intégrale, nous somme tentés de répondre par l'affirmative si vous en possédez les moyens. Il s'agit donc d'un joli coup d'essai, bien préparé par PEUGEOT. Cependant nous aurions préféré un véhicule "plug-in" hybride moins puissant, avec une boîte à double-embrayage plus réactive et disposant d'une réelle autonomie ZEV d'environ 10 kilomètres en ville…Chiche ?

Frédéric JOUSSET

2012-04-02