CITROEN DS4 THP 200 Sport Chic

ESPACE Berline
  • Look
  • Toit panoramique
  • Moteur
  • Confort
  • Visibilité arrière
  • Vitres arrière fixes
  • Tarif
  • Coffre un peu juste

Prix : 29 550 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes turbo essence
Cylindrée 1598 cm³
Puissance maxi 200 ch à 5500 tr/min
Couple maxi 28.00 mkg à 1700.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.28 m
Largeur 1.81 m
Hauteur 1.52 m

Poids

Total 1316 kg

Capacités

Coffre de 359 à 1021 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 235 km/h
0 à 100 km/h 7.90 s

Environnement

Emission CO2 149 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 8.40
Urbaine 5.20
Mixte 6.40
Essai 12.50

JUSQU’OU IRA LA MARQUE AUX CHEVRONS ?

Une catégorie à part dans l’univers de l’automobile, c’est bien cela qui caractérise CITROËN depuis quelque temps. Car comme l’a fait la DS3 avant elle voici que la DS4, dérivée de la C4, a fait son apparition dans ce microcosme franco-français. Cela pourrait d’ailleurs être pris comme un abus de confiance de la marque, surtout dans un environnement économique plutôt difficile que de dériver tous ces modèles comme elle le fait actuellement pour sortir un véhicule qui se situe à mi-chemin entre une berline, un coupé, voir un SUV. Mais finalement n’est-ce pas judicieux de prendre ces risques maintenant, la version C4 "Aircross" en est également la preuve du moment, alors que la concurrence aurait tendance à être plus frileuse ? Avec un peu de recul, la réussite de la DS3 lui donne en tout cas raison. Voyons quelles sont les qualités de la DS4 pour faire aussi bien, voire mieux.

Visage extérieur

 

Au premier abord, la DS4 arbore un design très réussi associé pour cet essai à une peinture marron très chic ! La coupe est assez galbée et ronde à l’arrière avec deux sorties d’échappement côté gauche en plus des extracteurs d’air à gauche et à droite donnant une allure très sportive à la voiture. Le grand becquet ajoute encore au caractère dynamique du véhicule. Equipées d’une monte en 19 pouces et des pneus taille basse, les jantes noires imitation carbone sont de très belle facture. La facture sera du coup aussi corsée lorsqu’il faudra les changer ! A noter que les rétroviseurs, avec rappel de clignotant sur le côté, sont assez imposants pour cette gamme de voiture. Quant à la calandre, CITROËN est resté sur un design identique à la DS3 avec une bouche encore plus proéminente qui semble toujours aussi affamée et qui n’attend que de manger du kilomètre.

 

Il n’y a vraiment aucune faute de goût sur cette DS4, cela va des baguettes de protection sur les côtés, aux chromes entourant les vitres, et à l’ouverture des portes arrière, très discrète et placée très judicieusement dans la continuité des vitres. Le "DS" de DS4 très stylisé se retrouve à plusieurs endroits, jusqu’aux radars avant et arrière qui s’intègrent complètement dans la carrosserie, il faut vraiment s’approcher au plus près pour distinguer les capteurs. Le gros "coup" de CITROËN est sans aucun doute ce toit panoramique splendide. Ce style en fait une voiture assez compacte mais en même temps très élancée, on est à la fois dans le muscle et la force avec ses énormes jantes de 19 pouces et une gueule agressive mais la DS4 joue aussi sur un registre plus féminin avec des courbes généreuses et voluptueuses. S’il fallait donner une note esthétique entre 0 et 5, ce serait 4 sans hésitation.

Visage intérieur

 

Une fois n’est pas coutume, je décide d’ouvrir le coffre pour commencer cette inspection intérieure. Ce sera un bon choix pour espérer beaucoup mieux ensuite puisqu’évidemment, le volume du coffre n’est pas l’objectif premier de CITROËN pour la DS4.,. Il n’est ni très large, ni très grand, toutefois assez profond tout de même pour y loger deux à trois grosses valises. Vous pourrez également y placer des skis ou tout du moins les faire entrer par la trappe prévue à cet effet. Cette profondeur de coffre ne laisse malgré tout pas place à une roue de secours ni même à une galette mais à un kit anti-crevaison. Il faut s’y habituer c’est ce que l’on retrouve de plus en plus souvent aujourd’hui.

 

En continuant la visite, j’accède aux places arrière par cette ouverture de porte joliment dissimulée en haut de la portière. La banquette arrière en cuir marron est agrémentée d’un liseré blanc qui donne une touche encore plus chic. Cette sellerie cuir peut accueillir trois personnes. La place est correcte pour les jambes et si la garde au toit permet aux gabarits moyens de se loger, les plus de 1,85 mètre auront eux un peu plus de souci pour se caser. Et s’ils y arrivent, c’est la visibilité arrière du conducteur qui fera défaut car la lunette arrière, déjà "riquiqui", ne servira alors plus à grand-chose. Fort heureusement, le toit panoramique de la DS4 est là pour donner une impression d’ouverture et de respiration à tous les passagers. Et je dis fort heureusement car les vitres arrière sont fixes et ne peuvent donc pas s’ouvrir, à part pour sécuriser définitivement les enfants en bas-âge, on se demande vraiment pourquoi CITROËN a bloqué ces vitres.

 

Avant de faire voyager tout ce petit monde, finissons de passer au crible cet intérieur en accédant aux places avant : on y retrouve toujours la sellerie cuir surpiquée de blanc. Le confort est excellent, aidé par les réglages électriques du siège et du maintien lombaire, une option massage du bas du dos que j’ai testée et qui ne s’apparente pas qu’à un gadget car c’est fort agréable. Toute la garniture est d’excellente qualité. Le volant multifonctions est lui aussi recouvert de cuir marron et agrémenté d’un méplat chromé ainsi que du "DS" de DS4 en son centre pour rappeler la finition sportive de ce modèle.

 

Si un des gros atouts charme de cette DS4 est le toit panoramique, il peut aussi, sous un gros soleil, venir éblouir et surchauffer l’habitacle, mais là aussi CITROËN a bien fait les choses puisqu’un système très ingénieux de glissière permet à un grand pare-soleil de se positionner au niveau désiré par le conducteur et ses passagers. Au niveau équipements, cette version "Sport Chic" est fort bien dotée : un écran GPS sur la console centrale avec un clavier numérique pour évoluer de la navigation aux autres fonctions multimédias (radio, téléphone…), une climatisation automatique réglable droite/gauche, des petits rangements dans les portières pour accueillir une bouteille (petite), de quoi poser son téléphone au centre à côté du conducteur, un rangement entre les deux sièges pour quelques CD, une radio d’excellente qualité audio (des hauts parleurs placés dans tout l’habitacle) avec son lecteur CD et MP3, un régulateur et limiteur de vitesse, l’aide au parking (mesure de l’emplacement). La sécurité passive n’a pas été oubliée puisqu’hormis les multiples airbags, ce modèle bénéficie également d’un avertisseur lumineux d’angle mort ainsi que d’un éclairage directionnel couplé à un éclairage dit "statique d’intersection" qui, grâce aux feux antibrouillard, assure à basse vitesse une visibilité supplémentaire aux intersections ainsi que dans les manœuvres de parking. Là encore la note est de  4 sur 5 pour cet intérieur. C’est le moment de se mettre au volant de la DS4, les pieds sur les pédales, la main sur le pommeau en cuir… marron, les yeux sur les cadrans ronds du tableau de bord, le contact est mis, l’essai grandeur nature peut démarrer.

Essai

Le quatre cylindres démarre avec une sonorité un peu rauque et nous voilà partis. Le passage des vitesses de la boîte six se fait de manière très linéaire, sans creux, grâce à une boîte bien étagée. Les 200 chevaux commencent à s’exprimer au-delà de 4.000 tr/mn pour atteindre une zone rouge (blanche en l’occurrence sur la DS4) au-delà de 6.000 tr/mn. En continuant à pousser c’est du rouge qui finalement apparaît sur l’ordinateur de bord lorsqu’on est à 7.000 tr/mn sans pour autant d’ailleurs que l’électronique prenne le contrôle. C’est plus par sagesse que je ferai redescendre les tours. On se fait donc plaisir au volant de cette DS4 grâce à son moteur quatre cylindres turbocompressé de 200 chevaux. On est un peu déçu par contre que CITROËN ne propose pas avec cette motorisation une configuration sport avec des suspensions et une direction un peu plus fermes. A noter également que la boîte séquentielle (disponible en option) serait aussi un atout et un confort supplémentaire. Mais attention, on n’est pas obligé de se prendre pour un pilote pour se régaler au volant de la DS4 car elle est, au quotidien et sur grande distance, très agréable. Elle vous fera avaler les kilomètres dans un confort exceptionnel. Finalement, cette motorisation a petit plus, c'est d’être encore plus sécurisante lors d’un dépassement un peu juste : vous appuyez sur l’accélérateur et elle vous rassure immédiatement !

Le voyage est encore plus beau de nuit avec cet affichage bicolore au tableau de bord : bleu pour les écrans de vitesse et de compte-tours, blanc au centre pour l’affichage des indications de l’ordinateur de bord. Chacun son spectacle dans la DS4 : les étoiles pour les passagers grâce au toit panoramique et l’éclairage nocturne du tableau de bord pour le conducteur.

Elle a vraiment de la "gueule" la DS4 et si la version plus classique de la C4 avait déjà pris un air de modernité, il est sûr que vous l’adopterez et vous mettrez au rang de banalité la C4. D’ailleurs c’est plus qu’une "gueule" car finalement l’avant reste encore le plus ressemblant à la C4. C'est surtout une croupe très trapue et galbée qui rend le design de cette DS4 très avant-gardiste. Décidément CITROËN fait fort depuis quelques années ! Alors que sa grande sœur DS5 a d’ores et déjà pointé le bout de son nez, la DS4 conviendra déjà très bien à une famille avec un enfant. Ce sera évidemment possible avec deux enfants mais pour voyager, il faudra de préférence qu’ils soient déjà grands sinon "famille bien ordonnée" devra devenir votre devise car si certes la DS4 réunit des éléments à la fois de berline, de coupé et de SUV,  son volume de chargement n’est pas sa première qualité.

Stéphane MACADRE

2012-07-02