PEUGEOT 508 RXH

ESPACE CROSS OVER
  • Conduite sécurisante
  • Consommation
  • Tenue de route exceptionnelle
  • Prix dans sa catégorie
  • Amortissement trop ferme (roues de 18 pouces)
  • Finition unique

Prix : 45 800 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes + électrique Diesel rampe commune, turbocompresseur
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 200 ch à 3850 tr/min
Couple maxi 30.30 mkg à 1290.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.82 m
Largeur 1.92 m
Hauteur 1.53 m

Poids

Total 1770 kg

Capacités

Coffre de 400 à 973 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 213 km/h
0 à 100 km/h 8.80 s

Environnement

Emission CO2 107 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.00
Urbaine 4.20
Mixte 4.10
Essai 5.40

UNE LIONNE CHASSEUSE DE PRIME

Après la 3008 HYbrid4, le constructeur sochalien poursuit sa stratégie innovante, combinant plaisir de conduite et respect de l’environnement en dotant sa "best of" du moment, la 508 SW, de la technologie HYbrid4. Pour affirmer son caractère distinctif au sein de la gamme 508, les stylistes de PEUGEOT ont donné à la version RXH une silhouette dynamique et plus baroudeuse. La 508 RXH dotée d’une finition et d’une motorisation unique, va se frayer un chemin au milieu d’une savane où d’autres prédateurs l’attendent de pied ferme. L’affrontement dans le segment Allroad s’annonce passionnant car les récentes AUDI A4 Allroad et VOLKSWAGEN Passat Alltrack ne lui faciliteront pas la tâche. Dans cette bataille, la 508 RXH possède un atout non négligeable qui lui permet de se distinguer de la concurrence : la seule motorisation "full hybride" Diesel au monde.

Discrétion demandée 

Esthétiquement, cette version RXH joue la carte de la discrétion absolue, une politique voulue par la direction de PEUGEOT. Malgré tout, on remarque quelques signes distinctifs extérieurs comme les passages de roues plus marqués, une calandre avant élargie et redessinée et des boucliers proéminents qui se distinguent par les triples rangées de feux diurnes verticaux à LED très à la mode. Pour compléter le tableau du parfait baroudeur, le véhicule est rehaussé de quelques millimètres. A l’intérieur, où l’on retrouve avec plaisir le dessin bien connu de l’univers de la 508 SW, d’une très belle planche de bord faisant appel à des matériaux de qualité, une finition d’assemblage digne d’une VOLKSWAGEN Passat. On peut noter par ailleurs le traitement spécifique apporté sur la sellerie des sièges qui, dans notre modèle d’essai, est doté d’un système de chauffage intégré, une option recommandée pour les conducteurs frileux durant les longues périodes hivernales.

Mode de conduite à la carte      

La PEUGEOT 508 RXH fait appel à une double motorisation, thermique et électrique. Pour cela, la voiture reprend le bloc 2.0 Diesel de 163 chevaux pour entrainer les roues avant, et un moteur électrique d’une puissance totale de 37 chevaux pour la partie arrière. Les deux moteurs peuvent fonctionner alternativement ou simultanément selon les modes de conduite disponibles. L’ensemble est accouplé à une boîte robotisée. Le conducteur peut choisir entre les quatre différents modes : ZEV (tout électrique), 4WD (tout terrain), Sport ou Auto. En sélectionnant le mode ZEV, la 508 RXH permet de traverser la ville tout en silence avec une autonomie de quatre kilomètres en respectant bien sûr la limitation de vitesse en vigueur, au-delà le moteur Diesel se met en action. Cette sensation est assez déroutante car le basculement entre les deux modes est trop brutal au contraire d’une hybride essence où le moteur thermique s’éveille en toute discrétion. A défaut d’un passage en douceur entre les différents modes de conduite, cette technologie hybride Diesel a l’avantage de maitriser la consommation. Sur un parcours d’une centaine de kilomètres, on a réalisé une moyenne de 5,4 litres aux cent kilomètres, ce qui est très impressionnant pour un véhicule qui frôle les deux tonnes.

En sélectionnant le mode 4x4, on bénéficie d’un supplément de couple moteur par la mise en action du moteur électrique à l’arrière, de ce fait, la 508 RXH rassure son conducteur lorsque les conditions météorologiques sont très dégradées. Le mode sport permet au conducteur d’adopter une conduite nerveuse où l’on dispose alors des 200 chevaux fournis par la combinaison des deux moteurs. Enfin, le dernier mode auto est celui que l’on choisira pour la plupart du temps, un mode qui privilégie en premier le moteur thermique avec un apport discret du moteur électrique lors des relances quelque peu énergiques. Chacun de ses modes est associé à la boîte robotisée à six rapports (BMP6) qui est efficace lorsqu’on adopte une conduite coulée et beaucoup moins réactive lorsqu’on sollicite la pédale d’accélération.

Finition unique

Cette version HYbrid4 est le reflet de la haute technologique et du savoir-faire de la marque Sochalienne, même si l’habitacle est similaire à la SW, quelques détails la différencient du modèle standard. La console centrale contient une molette pour sélectionner les modes de conduite à proximité du levier de vitesses. Un écran de sept pouces au format 16/9 à haute définition renvoie les informations liées à l’état de charge et de décharge des batteries avec un synoptique sur le fonctionnement en temps réel des deux moteurs du véhicule. Pour les audiophiles, la 508 RXH est dotée d’un système acoustique JBL analysant en temps réel l’ambiance sonore à bord afin de fournir un son équilibré digne d’une salle de concert à l’opéra. Enfin, le nouveau système de navigation GPS WIP Nav rassure les conducteurs stressés en les guidant en toute sérénité.

La 508 RXH est une vitrine du savoir-faire technologique de PEUGEOT, en raison de ses émissions de CO2 réduites, elle vise avant tout les entreprises. Mais si l’on désire de rouler "vert" et se déplacer en ville sur la vague électrique alors il faudrait parcourir nettement plus de 100.000 kilomètres pour amortir le surcoût par rapport à la plus onéreuse des versions Diesel 163 chevaux (508 SW 2.0 HDI 163 BVA6 Féline - 37.050 € - consommation mixte 5,7 l/100 km) même avec un éco-bonus de 4.000 euros déduit. En revanche, à 45.800 €, le prix de la 508 la met en bonne position par rapport à la concurrence allemande avec, en prime, une image plus verte.

Jean-Pierre LO-HIVE

2012-10-15