RENAULT Clio Clio 1.5 dCi 90

ESPACE COMPACTE
  • Esthétique flatteuse
  • Sécurité
  • Confort
  • Consommation
  • Quelques détails de finition
  • Bruits aérodynamiques
  • Coffre peu pratique
  • Pas de vitres électriques à l'arrière

Prix : 19 900 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 8 soupapes Turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1461 cm³
Puissance maxi 90 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 22.10 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.06 m
Largeur 1.73 m
Hauteur 1.45 m

Poids

Total 1071 kg

Capacités

Coffre de 300 à 1146 dm³
Réservoir 45 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 181 km/h
0 à 100 km/h 11.90 s

Environnement

Emission CO2 90 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.10
Urbaine 3.90
Mixte 3.40
Essai 4.70

DEZIRABLE

Renouveler un "best-seller" est toujours une épreuve ardue pour un constructeur. L'enjeu est de taille : depuis 1991 la Clio est la voiture préférée des français, et RENAULT, pour rentabiliser son investissement, compte bien maintenir sa citadine sur la plus haute marche du podium malgré la présence de concurrentes aux dents longues. La récente PEUGEOT 208 sera la plus vindicative, comme cela a toujours été le cas avec les 205, 206, 207 depuis plus de vingt ans, mais les CITROËN C3, VOLKSWAGEN Polo et autres FORD Fiesta auront aussi leur mot à dire. La Clio 2012 sera-t-elle à la hauteur du défi ?

Robe sexy

RENAULT a fait appel au talent du designer Laurens van den Acker, auteur du "concept car" DeZir, pour habiller la Clio 2012 d'une robe sexy qui bouleverse les codes stylistiques du constructeur. Elargie, abaissée, exhibant fièrement un immense losange au bout d'un capot bombé encadré par de grands phares effilés, la nouvelle venue fait également plus sportive que l'opus précédent. Et la fête continue en regardant la voiture de profil avec ses vitres latérales remontant vers l'arrière, ses hanches marquées et son original bas de caisse chromé sur fond noir laqué. De profil on remarque également la poignée de la porte arrière dissimulée dans l'encadrement de la fenêtre, donnant l'illusion que la Clio est un coupé. Comme il n'y a pas de versions trois portes prévues pour le moment, cette solution concilie les aspects pratiques et esthétiques. L'arrière ne manque pas d'élégance non plus avec un grand volet aérodynamique, le bas du hayon souligné par un jonc chromé et la jupe façon extracteur d'air. S'il y a de classiques gris, noir et blanc, la palette des couleurs comporte également du jaune, du bleu, du rouge tous plus vifs les uns que les autres. Pour couronner le tout, des "stickers" permettent de personnaliser "sa" Clio.

Intérieur branché

La surprise continue en ouvrant la porte. Les propriétaires de Clio III, habitués à la finition sobre de leur voiture auront un choc en s'installant dans la nouvelle. Le dessus du tableau de bord, les contre-portes, le devant des sièges étaient, dans la voiture essayée, recouverts du même rouge flamboyant que la peinture extérieure. Que ceux qui préfèrent des tons plus neutres se rassurent ! On peut choisir, en série sur la finition Dynamique, parmi quatre ambiances intérieures, noire, havane, rouge, bleue, mais toutes les combinaisons avec la teinte de l'extérieur ne sont pas possibles. L'originalité de l'habitacle ne s'arrête pas là. L'instrumentation marie le digital (vitesse, ordinateur de bord) et l'analogique (compte-tours, jauge à carburant), et des inserts noir laqué entourés de chrome garnissent la console centrale, les contre-portes et aussi le volant. L'effet de surprise passé, en s'attardant un peu sur ce qui se voit moins, on remarque quelques plastiques moins valorisants et assemblés avec moins de précision que sur la Clio III, mais l'impression générale reste favorable.

Equipement "hi-tech"

L'ergonomie est bien pensée. La carte mains-libres (de série sur Dynamique) facilite l'ouverture, la fermeture des portes et le démarrage du moteur, et le réglage en hauteur et en profondeur du volant permet de trouver une position de conduite idéale. Le grand écran tactile du système Media Nav, très intuitif de maniement, permet d'accéder aux fonctions radio, GPS couleur, connexion Bluetooth sans aucun bouton sur la console. Le volant, pour sa part, ne reçoit que les commandes du régulateur-limiteur de vitesse. Pour finir, un satellite derrière le volant permet de commander la radio du bout des doigts. Le son est diffusé par de performants haut-parleurs Renault Bass Reflex restituant fidèlement les basses fréquences. Dans quelques mois, le système Renault R-Link, une tablette numérique embarquée, permettra d’accéder à des fonctionnalités innovantes et pratiques : navigation TomTom®, multimédia, téléphonie, informations véhicule ainsi qu’un catalogue d’applications téléchargeables via le R-Link Store. A côté de cela, les vitres arrière à manivelle, même sur cette finition haut de gamme, dénotent un peu.

Toujours plus grande

Contrairement à la PEUGEOT 208, plus petite extérieurement que la 207, la Clio n'a pas terminé sa croissance. Elle a encore pris quelques centimètres en longueur et en largeur, respectivement trois et un, mais s'est abaissée sensiblement (cinq centimètres). Ces nouvelles dimensions profitent un peu au coffre (+ 12 litres), mais pas aux passagers, dont les plus grands effleurent le ciel de pavillon à l'arrière. Ceci étant dit, l'habitabilité est satisfaisante pour quatre personnes et le coffre de 300 litres est un des plus grands de la catégorie. Ce coffre est volumineux mais aussi très profond. En conséquence, il n'est pas aisé d'y retirer de lourds objets et les dossiers de la banquette (avec fonctionnalité 40/60) rabattus ne permettent pas d'obtenir un plancher plat. Un faux plancher au niveau du seuil du hayon aurait été le bienvenu et il faut espérer que la modularité du break Estate, vu au Mondial, sera plus élaborée.

Gamme simplifiée

Pour commencer, la nouvelle Clio est proposée avec deux moteurs à essence (1.2 16V 75 et un nouveau trois cylindres 0.9 TCe 90), deux Diesel (1.5 dCi 75 et 1.5 dCi 90) et trois niveaux de finition : Authentique, Expression, Dynamique. Les motorisations 0.9 TCE 90 et 1.5 dCi 90 sont également proposées en version "Emission de CO2 optimisée". Les prix (octobre 2012) s'échelonnent de 13.700 € (1.2 16V 75 Authentique) à 18.000 € (0.9 Tce 90 Dynamique) en essence et de 16.000 € (1.5 dCi 75 Authentique) à 19.900 € (1.5 dCi 90 Dynamique) en Diesel. L'équipement de la version Authentique, pour les deux motorisations de base essence et Diesel, est succinct (radio et climatisation en option) mais dispose toutefois des vitres avant électriques, du limiteur-régulateur de vitesse, de la carte électronique (ouverture / fermeture des ouvrants et démarrage sans clé) et de l'ensemble ESP, ASR, ABS, AFU (ESP obligatoire sur tous les nouveaux véhicules mis en circulation depuis le 1er janvier 2012 et à partir de 2014, sur tous les véhicules neufs). La finition Expression pour 1.800 € supplémentaires apporte, entre autres, la climatisation manuelle et le système Media Nav (avec navigation GPS) et Dynamique (+ 1.100 €) donne droit à la climatisation régulée, la carte mains-libres qui permet l'ouverture et la fermeture des portes en effleurant les poignées, l'allumage automatique des phares et des essuie-glaces, le radar de recul… Les tarifs de la nouvelle Clio sont plutôt élevés dans la catégorie, mais l'équipement est également parmi les plus fournis.

Un Diesel sobre et agréable

Le moteur 1.5 dCi 90, déjà connu sur la précédente Clio, a été sensiblement amélioré et embarque une panoplie de technologies parmi lesquelles on peut citer : le Stop & Start, la récupération de l’énergie cinétique au freinage (Energy Smart Management), le thermo management (coupure du circuit de refroidissement lorsque le moteur est froid par exemple), les volets pilotés pour améliorer l’aérodynamisme (régulation du flux d’air sur le radiateur au juste nécessaire et optimisation de l’aérodynamique) et des pneus à basse résistance au roulement. Conjuguées à une réduction significative de la masse, ces améliorations permettent à la Clio de maîtriser sa consommation (4,7 litres aux cent kilomètres réalisés lors de l'essai sur divers trajets, plutôt urbains, en Ile de France) tout en conservant des performances honorables bien que les rapports de transmission aient été allongés (50 km/h à 1.000 tr/mn en cinquième). Malgré la souplesse du moteur, qui répond bien dès 1.500 tr/mn, très appréciable en ville, il est préférable de rétrograder en quatrième sur route pour dépasser promptement.

Confortable et sûre

La conduite de la Clio IV surprendra moins les habitués de la III que son design et sa présentation. On retrouve dans la nouvelle la douceur de conduite, le confort et la sécurité de la précédente version, chaque point évoluant favorablement. Ainsi la boîte précédemment parfois accrocheuse est maintenant onctueuse de maniement, la direction permet un meilleur ressenti de la route à vitesse élevée et la tenue de route, déjà très sûre, a encore été améliorée (voies élargies, hauteur réduite). Il faut vraiment se forcer, même sur route mouillée, pour faire intervenir l'ESP désormais en série sur toute la gamme. Les tambours de frein à l'arrière n'empêchent pas le freinage d'être efficace, mais sont quand même désuets en 2012. Evidemment la Clio est classée cinq étoiles aux tests EuroNCAP. Le confort est servi par une suspension absorbant efficacement les déformations de la chaussée et par des sièges au galbe adéquat, et l'insonorisation étouffe bien le bruit du moteur, mais laisse passer des sifflements aérodynamiques, assez gênants, sur l'autoroute. 

Oui, la nouvelle Clio IV devrait rencontrer le succès. Elle reprend et améliore les qualités reconnues de la version précédente, confort, sécurité, sobriété, agrément de conduite et y ajoute ce qui manquait auparavant, une présentation et un design très aguichants malgré quelques détails de qualité qui mériteraient d'être améliorés.

Daniel DECHENE

2012-10-20