PEUGEOT 4008 Allure 1.6 e-HDi 115

ESPACE SUV
  • Ligne sportive et dynamique
  • Suspensions, freins
  • Equipements, système audio
  • Camera de recul qui fonctionne la nuit
  • Tarif face à la concurrence
  • Motorisation 115 chevaux insuffisante
  • GPS peu convivial
  • Baroudeur oui, franchisseur non

Prix : 36 350 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 8 soupapes turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1560 cm³
Puissance maxi 115 ch à 3600 tr/min
Couple maxi 27.53 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.34 m
Largeur 1.77 m
Hauteur 1.63 m

Poids

Total 1425 kg

Capacités

Coffre de 416 à 1193 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 180 km/h
0 à 100 km/h 11.60 s

Environnement

Emission CO2 129 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.60
Urbaine 4.50
Mixte 4.90
Essai 0.00

MARIAGE D’INTERET

Après l’expérience du 4007 qui était un dérivé du MITSUBISHI Outlander, le groupe PSA poursuit sa collaboration avec le constructeur japonais pour produire un SUV nippo-français. Cette fois-ci, il s’agit d’un nouveau véhicule, le 4008 qui s’appuie sur la plateforme de l’ASX. Ne vous y trompez pas, malgré un chiffre de famille identique, le PEUGEOT 4008 propose un gabarit moins imposant que le 4007. On s’oriente plus cette fois-ci vers des dimensions d’un SUV plutôt que celui d’un imposant 4x4 tout-terrain. Tendance ? Effet de mode ? Quelles sont les particularités et les modifications apportées par PEUGEOT sur le modèle japonais, il est temps d’en juger.

Style extérieur français

Le groupe PSA a pris en main le design de son 4008. La silhouette générale du  PEUGEOT contribue à compléter la nouvelle image de la marque dont le style a été mis en exergue sur la 508 et plus récemment sur la 208. A comparer avec l’ASX, le style de ce 4008 est plus en rondeur. De la face avant jusque sur les côtés de caisse, le design est relativement dynamique. Calandre flottante, capot fortement nervuré, contribuent à créer une image particulière au 4008, et ce très certainement pour le distinguer des nombreux modèles offerts par la concurrence. Sur ce point là, les modifications de PEUGEOT sont réussies.

Un habitacle nippon

PSA estime que 70% des ventes de ce 4008 se feront en dehors de l’Europe. Cette estimation a dû avoir des conséquences sur la décision de ne rien changer au style intérieur de la voiture. Par conséquent l’habitacle du 4008 est exactement identique à celui de l’ASX restylé. On retrouve donc l’imposante console centrale qui contient entre autres un écran multimédia, les trois boutons permettant le réglage de l’air conditionné, de la boîte de vitesses et enfin celui permettant d’actionner les différents types de transmission intégrale. D’un point de vue esthétique, on fait dans la sobriété avec des matériaux de bonne facture mais qui n’offrent pas non plus un faste exceptionnel. Pour être très honnête, on n’est pas dans le meilleur cas de figure de ce que propose habituellement le groupe PSA en termes d’agencement et d’ergonomie.

Bien installé

Les sièges avant chauffant en cuir offrent une bonne assise, ce qui est très important dans un véhicule à vocation de baroudeur. Les sièges arrière sont fractionnables en 60/40 et libèrent un plancher plat. La banquette arrière n’est ni coulissante, ni rabattable ce qui nuit un peu à la modularité. Deux adultes seront installés relativement confortablement à l’intérieur à condition de ne pas avoir un gabarit hors-norme. La cinquième place est peu confortable et sera à réserver à des enfants ou des adolescents. Dernier point, le 4008 présente un porte-à-faux très court à l’arrière et offre une ouverture des portes arrière quelque peu limitée. La conséquence directe est que l’accès à ces places peut être quelquefois peu pratique surtout quand le siège avant est reculé à son maximum.

Equipement

Ce 4008 est bien équipé. Dans les équipements appréciables, nous citerons notamment la caméra de recul en couleur qui s’affiche dès que l’on enclenche la marche arrière. Bien que le 4008 n’aie pas des dimensions hors-norme, on prend vite goût à utiliser cette fonctionnalité qui devient très pratique et qui fonctionne aussi bien de jour que de nuit. En configuration "nuit", on a l’impression d’un fonctionnement infra-rouge avec un écran qui devient vert. Notre modèle d’essai était également équipé d’un ensemble de sonorisation haut de gamme, doté d’un ampli de 710 W à huit canaux et de neuf haut-parleurs répartis dans l’habitacle, dont un caisson de basse situé dans le coffre.

Diesel et start-stop

Le 4008 est proposé avec deux motorisations Diesel et trois motorisation essence. Notre modèle d’essai est équipé de la plus petite motorisation Diesel soit le 1.6 HDi de 115 chevaux qui offre 270 Nm. Ce moteur est couplé à une boîte manuelle à six vitesses et à une transmission intégrale. Un Stop and Start est installé avec pour objectif de réduire la consommation.

La fonctionnalité 4x4

 

Dans sa version à transmission intégrale à gestion électronique, le conducteur peut sélectionner trois modes de transmission. Le mode deux roues motrices 2WD correspond à une utilisation sur route goudronnée sèche, où le conducteur estime ne pas risquer de perte d’adhérence ; le véhicule fonctionne alors en traction seule pour une consommation optimisée. Le mode quatre roues motrices 4WD est le mode d’utilisation normal et courant du véhicule, la répartition du couple entre les trains avant et arrière étant pilotée par le calculateur. C’est l’assurance d’une tenue de route optimale, quelles que soient les conditions d’adhérence. Par exemple, à vitesse stabilisée de 80 km/h sur route sèche, 85 % de la motricité est assurée par le train avant, tandis que les roues arrière sont plus sollicitées en cas de forte accélération ou lorsque le revêtement devient glissant. Le mode verrouillage quatre roues motrices "Lock" est à utiliser dans des conditions d’adhérence réduite, la transmission devient alors intégrale permanente, avec une distribution de couple plus importante sur les roues arrière qu’en mode 4WD. C’est le cas notamment à basse vitesse, où 50 % de couple supplémentaire, avec un maximum de 82 %, est réparti sur l’arrière par rapport au mode automatique 4WD.

Impression de conduite

Pour avoir conscience de la façon dont nous avons évalué les performances de cette motorisation, il faut avoir à l’esprit que le 4008 pèse la bagatelle de 2.060 kg en charge maximale. Pour mouvoir avec aisance cette masse, il est donc préférable de disposer d’une motorisation suffisamment puissante et robuste. Le 1.6 HDi ne répond pas pleinement à ce cahier des charges. En effet, cette motorisation maintes fois utilisée sur bien d’autres modèles du groupe se trouve à la peine car le manque de puissance se fait cruellement ressentir lorsque l’on enchaîne des routes sinueuses. Dans ce type de configuration, il devient alors nécessaire de rétrograder assez souvent pour éviter un essoufflement du véhicule.

Positionnement dans la gamme ?

A qui s’adresse le 4008 ? La question n’est pas inutile. Il est uniquement vendu en transmission intégrale. Il semble que l’objectif est de ne pas faire de l’ombre au 3008 au gabarit très similaire. Cependant le 4008 n’est à notre sens pas un vrai "franchisseur" mais a plutôt des capacités de baroudeur. Certes il dispose d’un mode "4WD", d’une hauteur de caisse plus élevée, propose de bonnes suspensions et un freinage de qualité. Mais la puissance du moteur de 115 chevaux ne lui permet pas de se sortir aisément de parcours très accidentés. En clair, à moins de vouloir absolument disposer d’une transmission intégrale, les acheteurs pourraient se tourner plus facilement vers un 3008 qui propose une meilleure qualité et une finition plus en adéquation avec le savoir-faire de la firme sochalienne.

PSA a poursuivi sa collaboration avec MITSUBISHI et bénéficie de l’expérience du constructeur japonais dans le tout terrain qui n’est pas le domaine de prédilection du français. PEUGEOT a réussi la modification extérieure de l’ASX pour rendre le 4008 esthétiquement plus attrayant et plus dans l’esprit stylistique maison. Cependant nous aurions apprécié que le savoir-faire PEUGEOT soit aussi utilisé dans l’habitacle. Face à une concurrence déjà bien installée dans le créneau des SUV et compte-tenu de l’existence du 3008 auquel il ne faut pas faire d’ombre, le 4008 pourrait avoir du mal à trouver sa clientèle (au moins dans l’Hexagone). Ce handicap est d’autant plus vrai que, pour une dotation d’équipement équivalente, le 4008 est plus cher que son frère jumeau japonais, qui offre, lui, un an de garantie supplémentaire…

H. ANDRE

2013-01-25