FIAT Panda 4x4 (Twin Air)

ESPACE TOUT-TERRAIN
  • Aptitudes de franchissement
  • Look
  • Prix
  • Pas de boîte six en Diesel
  • Volant fixe en profondeur

Prix : de 15 990 € à 16 840 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 2 cylindres - 8 soupapes injection multipoint
Cylindrée 875 cm³
Puissance maxi 85 ch à 5500 tr/min
Couple maxi 14.80 mkg à 1900.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.69 m
Largeur 1.67 m
Hauteur 1.61 m

Poids

Total 1050 kg

Capacités

Coffre de 225 à 870 dm³
Réservoir 35 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 166 km/h
0 à 100 km/h 12.10 s

Environnement

Emission CO2 114 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.30
Urbaine 5.90
Mixte 4.90
Essai 0.00

PANDASTAR

La Panda sans la Panda 4x4 ne serait pas la Panda. Si la version à traction attaque sa trente troisième année, l’intégrale fête en 2013 ses trente ans. Cette troisième génération vient compléter la gamme de la voiture à malices qui a désormais une place intégrale pour sa petite "tout terrain". La FIAT a déjà été primée "SUV de l’année" par le magazine TopGear.

Panda intégrale

Si vous circulez en montagne ou en Corse, vous aurez une chance de croiser une Panda 4x4 et même une version première génération. On a peu fait mieux dans le paysage automobile en concentrant une transmission intégrale dans une petite voiture de 3,69 mètres. La première Panda disposait d’un système à crabot à enclenchement manuel, dispositif rustique et efficace mis au point par Steyr Puch. La deuxième génération était passée au visco coupleur qui gère la transmission entre les deux essieux. La nouvelle Panda complète l’hydraulique par l’électronique qui se charge d’agir sur la pression de la pompe à huile du coupleur quand une vitesse de rotation différente entre essieux est détectée. L’avantage de l’électronique est l’instantanéité du transfert de couple, et toujours sans aucune intervention du conducteur. Traction naturelle, la voiture passe en quatre roues motrices en un dixième de seconde (reportant jusqu’à 90 Nm de couple sur les roues arrière). Le système ELD (Electronic Lock Differential) agit comme un différentiel autobloquant en freinant la roue arrière en perte d’adhérence pour renvoyer le couple sur l’autre roue.

Pour être complet, la FIAT affiche des capacités de franchissement étonnantes : angle d’attaque de 21°, angle de sortie de 36° et angle ventral de 20°. En situation réelle, on est réellement bluffé par les aptitudes de la voiture. Le parcours tout terrain ne lui a rien épargné : passage de gué, croisement de pont, pentes raides, inclinaisons (jusqu’à 70%)… A chaque fois, la Panda s’en est sorti haut la main de façon époustouflante, de quoi faire pâlir tous les gros 4x4 qui ne font pas toujours mieux. On peut même compléter en disant que ces belles aptitudes ont été obtenues par de "simples" pneus M+S hiver dont la voiture est chaussée en série…

Panda familiale

La version 4x4 est légèrement plus longue (quatre centimètres) que la Panda traction du fait des boucliers spécifiques. Ils sont dotés d’une protection de sous bassement. L’autre signe distinctif est le logo "4x4" frappé dans le plastique de la protection latérale. La Panda intégrale est bien entendu plus haute avec une garde au sol augmentée de 47 millimètres.

Pour la (petite) famille, la Panda garde toutes ses propositions pour cinq personnes (selon l’homologation) et les rangements. Le coffre offre toujours un volume de 225 litres qui peut être agrandi grâce à la banquette arrière coulissante. Le dossier du siège passager est rabattable permettant de charger des objets longs de plus de deux mètres. Le super bac de rangement face au passager est toujours aussi bienvenu. La boîte à gants fermée disposée sous la planche de bord n’a pas été sacrifiée. Le reste de l’habitacle est identique à celui de la Panda classique, toujours égayé par des couleurs (planche bicolore) et des motifs spécifiques sur la sellerie.

L’intégrale dispose de deux moteurs puisés dans la banque FIAT. Le Diesel est le Multijet 2 (1,3 litre) de 75 chevaux associé à une boîte cinq. Un peu bruyant en sollicitation, le moteur est avenant et énergique à tel point qu’on aurait bien pris la boîte six de la version essence. Celle-ci est assurée par le TwinAir Turbo de 85 chevaux. Le son du bicylindre est incontournable, plutôt plaisant pour ce qui me concerne, mais qui peut s’avérer lassant à la longue. En tout cas, l’étagement de la boîte avec une première courte est pour moi la meilleure association. Les deux versions sont équipées d’un système Start&Stop.

Panda pas banale

Si le look 4x4 vous plait mais que les aptitudes ne sont pas la priorité, FIAT a prévu la Panda Trekking qui associe la ligne générale de l’intégrale à une transmission 4x2 (traction). Plus exactement désigné Traction +, le système bénéficie de l’électronique de la 4x4 pour jouer le rôle de différentiel autobloquant. On l’a vu précédemment, la motricité est améliorée. Comme sa sœur intégrale, cette version dispose de l’ESP, des jantes de quinze pouces et des mêmes pneus pour 1.500 € de moins.

La finition de la Panda 4x4 comme de la Trekking est unique, ce qui en fait deux modèles selon le moteur choisi. La version Diesel coûte un peu plus chère mais ne "pèse" que quatre chevaux fiscaux contre cinq pour la Panda TwinAir. La FIAT intégrale bénéficie de couleurs spécifiques orange ou vert, et de jantes en alliage de quinze pouces. La dotation de série correspond à la finition haute de la gamme Panda. Elle intègre les barres de toit, un autoradio CD MP3, une climatisation manuelle et un ESP. La Panda peut disposer du freinage automatique d’urgence qui stoppe net la voiture en cas de détection d’un obstacle quand la voiture ne dépasse pas 30 km/h.

Pas chère et très capable, la Panda 4x4 reste dans la tradition de sa grand-mère qui avait ouvert la voie. Deux générations plus tard, la nouvelle FIAT a accueilli l’incontournable électronique qui gère la transmission. Ses dimensions et sa garde au sol contribuent à lui donner des capacités de franchissement réellement étonnantes. On n’imagine pas les situations hasardeuses d’un terrain difficile duquel la voiture s’extirpe sans broncher. La Panda garde ses avantages de jolie voiture aux capacités de rangement efficaces. Alors, que ce soit en Diesel ou en essence, la FIAT perpétue son statut de star même les roues dans la boue...

Philippe NIOLLET

2013-02-01