RENAULT Captur

ESPACE
  • Très tendance
  • Habitabilité, coffre modulable
  • Confort, tenue de route
  • Agrément de conduite
  • Quelques détails de finition
  • Freins arrière à tambours

Prix : de 15 500 € à 21 300 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Turbo essence injection directe
Cylindrée 1197 cm³
Puissance maxi 120 ch à 4900 tr/min
Couple maxi 19.37 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.12 m
Largeur 1.78 m
Hauteur 1.57 m

Poids

Total 1180 kg

Capacités

Coffre de 377 à 1235 dm³
Réservoir 45 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 192 km/h
0 à 100 km/h 10.90 s

Environnement

Emission CO2 125 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.70
Urbaine 6.60
Mixte 5.40
Essai 0.00

RENAULT CAPTURE LES CROSSOVERS

Le segment B, les citadines polyvalentes, est en ébullition chez RENAULT. Après la Clio IV, déclinée en berline, en break (Estate) et en sportive (RS), voici le crossover urbain Captur. Alors que les monospaces de cette catégorie sont en perte de vitesse, le Modus n'a pas eu l'audience que RENAULT escomptait, les crossovers gagnent de plus en plus de parts de marché. Le phénomène est récent. Lancé par le NISSAN Juke en 2010, rejoint depuis par le MINI Countryman et l'OPEL Mokka, il prend de l'ampleur et va s'accélérer avec la présentation simultanée à Genève du Captur et du PEUGEOT 2008. En France, le duel Clio / 208 va se dédoubler avec maintenant Captur / 2008.

Style affirmé…

 Le renouveau styliste insufflé par Laurens van den Acker donne du caractère aux dernières réalisations de la marque. Au premier coup d'œil, la parenté avec la Clio IV saute aux yeux, bien qu'aucun élément de carrosserie ne soit commun. On retrouve les lignes fluides, le style affirmé avec un avant expressif et un arrière musclé, mais le Captur se distingue par son aspect SUV, très en vogue actuellement, avec une garde au sol surélevée (200 millimètres) et des roues de grand diamètre (16 ou 17 pouces suivant les versions).

 

Et personnalisable

RENAULT avait déjà emboîté le pas de la personnalisation sur la Clio IV et récidive, à grande échelle, avec le Captur. A l'extérieur, teintes bi-ton, strippings, jantes, packs couleur accessoires : joncs de calandre et de hayon, cerclage projecteurs antibrouillard, baguettes de protections latérales et bandeau arrière. A l'intérieur, décors intérieurs, packs thème intérieur, selleries "Zip Collection" (déhoussables et lavables en machine). Le programme de personnalisation propose plus de 200 combinaisons, de quoi ne pas avoir le même Captur que son voisin.

 

Habitacle moderne…

De prime abord, l'intérieur du Captur séduit. La planche de bord et les sièges bicolores sont en harmonie avec les teintes de la carrosserie, les aérateurs et la tablette à écran tactile sont cerclés d'un jonc coloré, l'ensemble apportant une touche moderne bienvenue. On apprécie également l'ergonomie de l'écran tactile, intuitif et sans boutons, et les nombreux rangements dans l'habitacle, totalisant 27 litres dont 11 pour la seule boîte à gants "Easy box" se présentant sous la forme d'un tiroir permettant au conducteur d'y avoir accès aisément. Il est quand même préférable de ne pas trop fouiller dedans à vitesse soutenue… Rationalisation oblige, le volant et le bloc instrumentation viennent en ligne directe de la Clio. Heureusement leur design est réussi. Comme sur la Clio IV, si la présentation est avenante, on regrette l'absence de revêtements souples sur le tableau de bord et les contre-portes. Les plastiques sont durs et peu agréables au toucher. Quelques touches de matériaux plus chics auraient bien amélioré la qualité perçue.

 

et modulable

Un peu plus grand que la Clio, le Captur gagne quelques centimètres en largeur, en garde au toit et en place pour les jambes à l'arrière, tout au moins lorsque la banquette coulissante est reculée au maximum. Dans cette configuration, quatre adultes disposent d'une aisance suffisante pour supporter un long trajet et d'un coffre de 377 litres pour leurs bagages. Ce coffre est modulable avec les classiques dossiers rabattables 40/60, mais également grâce à l'assise de la banquette coulissant sur 16 centimètres, portant le volume à 455 litres. De quoi emporter quelques sacs supplémentaires, au détriment de la place pour les jambes évidemment. Dossiers arrière complètement rabattus on arrive à embarquer jusqu'à 1.235 litres, mais le dossier du siège avant ne se repliant pas, on dispose d'une longueur (1,51 mètre) et d'un volume moindres que dans le break Clio Estate (2,48 mètres et 1.380 litres). Puisqu'on en parle, RENAULT lâche dans les roues de son joli break, à peine sorti, un sacré concurrent…

 

Nouvelles appellations

RENAULT profite de la présentation du Captur, pour renommer les finitions et redéfinir les niveaux d'équipement. Les anciennes appellations sont remplacées par "Life", "Zen", "Business" et "Intens". Du côté des motorisations, le Captur ne reçoit que des moteurs turbocompressés. En essence, on a le choix entre le trois cylindres 0.9 Tce 90 et le 1.2 TCe 120 avec injection directe et associé à la boîte EDC robotisée avec six vitesses et double embrayage. Pour le moment, un seul Diesel est proposé, le bien connu 1.5 dCi 90. La boîte EDC sera disponible ultérieurement avec cette motorisation. Les prix (avril 2013) s'échelonnent de 15.500 € (0.9 TCe 90 "Life") à 21.200 € (1.2 TCe 120 EDC "Intens") en essence et de 17.700 € (1.5 dCi 90 "Life") à 21.300 € (1.5 dCi 90 "Intens") en Diesel, bénéficiant à ce jour d'un bonus de 200 €. L'équipement du premier niveau "Life" est satisfaisant, en disposant notamment des vitres avant et arrière électriques, du limiteur / régulateur de vitesse, de la carte électronique (ouverture / fermeture des ouvrants et démarrage sans clé) permettant un réglage du volant en hauteur et en profondeur sur toute la gamme, d'une radio CD quatre HP et Bluetooth, d'un ordinateur de bord, des antibrouillards et de l'ensemble de sécurité active ESP, ASR, ABS, AFU. La climatisation manuelle est en option à 1.000 €. La finition "Zen", pour 1.900 € supplémentaires, apporte, entre autres, la climatisation manuelle, les jantes alliage 16 pouces, la carte mains-libres qui permet l'ouverture et la fermeture des portes en effleurant les poignées, "Business" ("Zen" + 500 € uniquement avec le 1.5 dCi) le système Media Nav (avec navigation GPS), et l'aide au parking arrière et "Intens" ("Zen" + 1.700 €) donne droit au Media Nav, à la climatisation régulée à l'allumage automatique des phares et des essuie-glaces, aux jantes alliage 17 pouces, aux sièges déhoussables, à la peinture bi-ton… La tablette multimédia connectée R-Link, avec écran tactile sept pouces et commande vocale pour piloter l’essentiel des fonctions (navigation TomTom®, multimédia, téléphonie mains-libres, informations véhicule et applications connectés) sans quitter la route des yeux, est en option à 590 €, uniquement sur "Intens".

 

Conduite agréable

Lors de la journée de présentation du Captur, sur les routes sinueuses entrecoupées de nombreuses traversées d'agglomérations en vallée de Chevreuse, peu d'exemplaires du Captur avec la nouvelle motorisation 1.2 TCe 120 EDC étant disponibles, nous avons donc pris en main la version 1.5 dCi 90 qui sera la plus vendue en France. Ce trajet a mis en évidence les qualités de tenue de route, de maniabilité, de confort sur des routes au revêtement parfois dégradé. Bien que plus haut de douze centimètres par rapport à la Clio, le comportement du Captur rassure, n'est pas trop sujet au roulis et fait même preuve d'une certaine agilité dans les enchaînements de virages. La suspension est relativement ferme, occasionnant quelques trépidations à basse vitesse qui ont tendance à disparaître en augmentant la cadence. Les sièges assurant un bon maintien et leur assise étant agréable, le confort se révèle être de bon niveau, accentué par une position de conduite assez haute, favorisant une bonne visibilité. La direction à assistance électrique variable s'avère précise en roulant et souple en manœuvrant et les freins assurent correctement leur office, bien qu'ils soient encore à tambours à l'arrière. La motorisation 1.5 dCi 90 est fidèle à elle-même, souple, discrète, sobre et suffisamment performante pour une utilisation familiale. N'ayant pas roulé sur autoroute, nous n'avons pas pu apprécier l'acoustique à vitesse élevée. Le Captur n'a pas encore subi les crashs tests EuroNCAP, mais gageons qu'il obtienne de bons résultats, l'expertise des ingénieurs RENAULT étant renommée dans ce domaine.

RENAULT aborde le segment des crossovers urbains avec un Captur proposant des arguments convaincants. Agréable à conduire et à regarder, confortable et habitable, il donne un "coup de jeune" à la catégorie et devrait séduire une large clientèle. Dommage que quelques matériaux altèrent (un peu) la qualité perçue.

D. DECHENE

2013-04-11