AUDI Q5 Hybrid

ESPACE TOUT-TERRAIN
  • Qualité de fabrication sans reproche
  • Boîte de vitesses à 8 rapports
  • Puissance cumulée
  • Consommation décevante
  • Autonomie électrique faible
  • Tarif élevé

Prix : 61 400 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres – hybride Injection essence
Cylindrée 1998 cm³
Puissance maxi 245 ch à 7100 tr/min
Couple maxi 48.00 mkg à 5400.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.63 m
Largeur 1.90 m
Hauteur 1.63 m

Poids

Total 1985 kg

Capacités

Coffre de 460 à 0 dm³
Réservoir 72 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 225 km/h
0 à 100 km/h 7.10 s

Environnement

Emission CO2 159 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 7.10
Urbaine 6.60
Mixte 6.90
Essai 0.00

PEUT MIEUX FAIRE…

Après le LEXUS RX 450h pionnier dans le domaine, plusieurs gros SUV se sont convertis à l’hybride pour se donner une image plus politiquement correcte. Ces derniers étant souvent entachés d’une mauvaise réputation en raison de leur consommation élevée. Notre AUDI Q5 d’essai est le premier véhicule de la marque à s’être lancé dans l’hybride en dehors de quelques essais dans les années passées avec les Audi 100 Avant duo en 1989 et A4 Avant duo en 1997. Ce dernier n’avait pas rencontré un réel succès mais les préoccupations écologiques étaient beaucoup moins présentes que maintenant. Il reste donc à vérifier si ce nouveau coup d’essai est plus prometteur.

Esthétique 16/20

Quoique que l’on puisse en dire les SUV plaisent. Ce modèle ne présente pas vraiment de spécificités par rapport aux autres versions de la gamme. Extérieurement, rien ne peut faire la différence entre ce modèle Q5 hybride d’un autre Q5. On pourra tout juste noter que la caisse a été abaissée de 25 millimètres (pour favoriser l’aérodynamisme) et la présence de jantes aluminium à dix branches au design spécifique (type turbine) qui a pour objet de limiter la résistance à l’air et d'optimiser les performances. Le reste est assez classique (peut être trop) pour une AUDI en reprenant les traits stylistiques caractéristiques de la marque allemande avec un design connu pour ce baby Q7. L’esthétique reste donc une affaire de goût.

En regardant ce Q5, on a plus l’impression de voir un break surélevé qu’un réel 4x4, c’est le côté SUV qui l’emporte. Force est de reconnaître que toutes les formes "tombent" parfaitement bien. Dès lors, on voit clairement que le Q5 est plutôt taillé pour la route. Vous pourrez donc oublier le tout terrain qui n’est pas son terrain de jeu de prédilection avec ses chromes, sa peinture métallisée, sa garde au sol basse et sa transmission permanente et vous consoler avec un peu de tout chemin.

 

Confort 16/20

 Là encore, on retrouve du grand classique avec comme à son habitude, une finition et une qualité irréprochables, AUDI reste une référence dans ces domaines. A l’intérieur, rien ne permet de faire la différence avec d’autres modèles de la marque où on retrouve le design rassurant de la planche de bord et la mollette centrale commandant l’ordinateur central. Très peu d’éléments ne viennent trahir la vocation hybride du Q5, à l’exception des compteurs du tableau de bord. Ces derniers sont très différents, non seulement par leur forme mais surtout, par les informations affichées. A l’extrême gauche, on trouve une jauge indiquant le niveau de la réserve d’électricité dans les batteries. Le compte-tours traditionnel est remplacé par le "Powermeter" qui permet de visualiser l’énergie produite au freinage et en décélération. Au centre, l’affichage digital propose une illustration en 3D de la voiture avec une zone verte représentant les batteries dans le coffre et une zone orange représentant le moteur thermique sous le capot. Cet écran de contrôle est très utile pour vérifier par quel mode le véhicule est propulsé et le moment où les batteries se chargent. Il faudra juste éviter de focaliser son attention dessus pour éviter de distraire son attention en ville. On peut aussi noter que la contenance du coffre perd 80 litres pour pouvoir placer les batteries sous le plancher tout en restant très largement suffisant pour une utilisation au quotidien. Pour cela, les ingénieurs ont dû sacrifier la roue de secours. Le coffre est de plus parfaitement accessible avec son seuil de chargement bas.

 

Concrètement, on trouve facilement sa position de conduite et comme avec tous les SUV, on ressent une impression de sécurité. Avec une longueur de 4,620 mètres et d'une largeur de 1,890 mètre, le Q5 est également l'un des plus spacieux de sa catégorie. En dehors du mode électrique, les bruits extérieurs de roulement ne se font pas ressentir et l’on peut avaler les longues distances sans fatigue. A noter quand même, la présence d’un GPS de troisième génération en 3D (uniquement dans les grandes villes) et qui laisse présager des évolutions intéressantes de ce type de système pour le futur.

 

Conduite 13/20

 Ce Q5 hybride fait appel à un quatre-cylindres (2.0 TFSI) de 211 chevaux pour le moteur thermique (déjà présent sur de nombreux modèles du groupe) et d’un moteur électrique de 54 chevaux, placé entre le thermique et la boîte Tiptronic à huit rapports, pour optimiser la consommation. L’ensemble est donc capable de développer une puissance combinée de 245 chevaux. Au volant, on pourra noter un confort très appréciable mais le poids de l’auto se fait ressentir sur route sinueuse comme c’est le cas sur beaucoup de SUV. Par rapport au reste de la gamme, le poids passe de 1.755 kg à 1.985 kg et cela malgré l’utilisation de batterie lithium-ion (+ 38 kg). Notons quand même, que par rapport à la concurrence, la présence de quatre roues motrices participe également à cette impression de surpoids mais améliore la tenue de route. Malgré cela, la réponse de ce Q5 est assez vive et les 245 chevaux sont bien appréciables. Le mode "EV" s’active par simple pression sur un bouton pour bénéficier d’une conduite électrique étendue. La position "D" désigne le mode le plus utilisé permettant de préserver l’équilibre entre consommation et performance. Et en mode "S", avec des paramètres de transmission spécifiques, tout le potentiel du système est à votre portée, soutenue par la puissante fonction boost de la motorisation électrique dès que vous en avez besoin. Le Q5 Hybrid réalise le 0 à 100 km/h en 7,1 secondes pour une vitesse de pointe de 225 km/h.

 En mode purement électrique ce Q5 permet d’évoluer à basse vitesse sur environ trois kilomètres, ce qui pourrait paraitre suffisant mais, la recharge des batteries étant assez limitée sur cette courte distance, on se retrouve vite à utiliser le moteur thermique. A noter que lors de notre essai, il n’a jamais été possible de recharger les batteries à 100% même avec la meilleure volonté du monde… Du coup, l’intérêt d’un tel système se trouve assez limité surtout qu’à chaque mise en service du thermique, on sent un léger à-coup qui à la longue peut être désagréable en cycle urbain.. Espérons que la prochaine version hybride de ce Q5 sera capable d'apporter une autonomie augmentée et de proposer, pourquoi pas, une alternative à une version essence ou Diesel.

 

Budget 11/20

 Vendue entre 56.300 et 61.400 €, le Q5 Hybrid est le plus cher de la gamme. Au regard de la consommation, il vous sera difficile de pouvoir l’amortir dans un temps court par rapport à une version classique malgré les données constructeur annonçant une consommation moyenne d’environ 6,6 litres aux cent kilomètres que nous n’avons jamais pu atteindre. Il reste que, d’un point de vue écologique, les versions hybrides sont l’avenir de nos voitures et cette AUDI Q5 fait partie des véhicules ayant la consommation la plus basse de la catégorie.

La découverte de cette AUDI Q5 Hybrid est plutôt intéressante pour un premier galop d’essai. Même si le coté hybride reste marginal avec une autonomie de trois kilomètres en électrique pure. Même s’il peut être assez difficile de pouvoir l’utiliser pleinement sur un trajet urbain, ce Q5 aura au moins le mérite de nous faire lever le pied et donc de baisser la consommation. Sur ce dernier point, nous restons quand même sur notre faim, avec un peu mieux faire…

S. PEREZZAN

2013-04-30