KIA pro_cee’d (GDI)

ESPACE COMPACTE
  • Ligne spécifique
  • Equipements/prix
  • Visibilité arrière
  • Pas de boîte DCT avec moteur Diesel

Prix : de 21 440 € à 25 940 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres – 16 soupapes injection directe essence, distribution variable
Cylindrée 1591 cm³
Puissance maxi 135 ch à 6300 tr/min
Couple maxi 16.80 mkg à 4850.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.31 m
Largeur 1.78 m
Hauteur 1.43 m

Poids

Total 1267 kg

Capacités

Coffre de 380 à 1225 dm³
Réservoir 53 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 195 km/h
0 à 100 km/h 9.90 s

Environnement

Emission CO2 140 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.80
Urbaine 8.00
Mixte 6.10
Essai 0.00

PILOTE DE LA LIGNE

Ça y est ! La gamme Cee’d deuxième du nom est au complet, enfin presque et on verra plus loin pourquoi. En attendant, la nouvelle pro_cee’d est arrivée, désignant le coupé de la famille. La première génération avait marqué les esprits instillant la ligne dynamique des futurs modèles, cette nouvelle version a forcément une première tâche : assurer la tradition du style et bien évidemment susciter l’envie de l’acheter.

Bienvenue à bord

Et quand on fait le tour de la voiture, le style de la nouvelle n’a rien à envier à celui de la première génération. Rappelons que celle-ci a été pour moi le déclencheur du style affirmé des KIA. Il était naturel pour ne pas dire évident que la nouvelle pro_cee’d se devait de cultiver son look. Grégory Guillaume, un français, membre de l’équipe de Peter Schreyer, en est l’auteur. Premier constat : la voiture n’est pas une simple déclinaison à trois portes de la Cee’d mais arbore une carrosserie spécifique, certes avec pas mal d’éléments communs avec la berline. La KIA n’a que trois concurrentes dans ce domaine : la RENAULT Megane, l’OPEL Astra et la future SEAT Leon SC. Par rapport à la berline, la silhouette est plus basse, le pare-brise est plus plongeant et l’arrière est spécifique. C’est d’ailleurs de trois quart arrière que la KIA s’apprécie le mieux avec ses deux gros feux (à diodes selon la finition) et son bouclier renfermant les feux de recul et antibrouillards. La vue de profil met en évidence la signature KIA : le creux de bas de caisse, bien marqué pour l’occasion. Mis à part le pare-brise, la face est bien celle d’une Cee’d avec sa calandre reconnaissable (un autre signe distinctif KIA) qui, pour l’occasion, déborde vers les optiques à la manière d’une Série 3 BMW. Le bouclier est lui aussi redessiné pour accentuer l’aspect sportif de la voiture.

Cockpit

Quand on positionne sa voiture dans le domaine sportif ou au moins dynamique, on vise une clientèle plutôt jeune n’ayant pas besoin de familiale ou de monospace, mais juste d'un coupé ou d'un 2+2 voué au plaisir. Les moteurs doivent être à l’unisson, c’est pourquoi KIA a choisi les plus puissants de la gamme. Pour l’instant, le coupé partage les mêmes moteurs que la berline. Pas de jaloux, il y a un Diesel, le désormais classique 1,6 CRDi de 128 chevaux et un qui mérite d’être connu : la motorisation essence de même cylindrée mais de 135 chevaux. On avait vu que le CRDi s’essoufflait un peu en sollicitations. Même s’il ne devrait pas assurer la majorité des ventes, le bloc GDi, allergique au gazole, mérite qu’on s’intéresse à lui, d’autant plus dans une voiture à vocation sportive. A injection directe, ce moteur est d’une très agréable souplesse, discret et finalement pas trop gourmand. KIA annonce 6,1 litres aux cent kilomètres en moyenne. Lors de l’essai routier, l’ordinateur a annoncé un demi-litre de plus que les données officielles. La boîte mécanique est à six rapports avec indicateur de changement. Pour 1.300 € de plus (seulement quand on compare à la concurrence), on préfèrera la boîte double embrayage DCT, elle aussi à six rapports, mais accessible avec le seul niveau haut et incompatible du Diesel CRDi.

La planche de bord est celle de la berline, bien agencée avec ses trois compteurs bien marqués. La console centrale contient un écran allant selon la finition jusqu’à sept pouces et la laque piano qui la recouvre (là aussi selon la finition). Finalement, c’est le volant qui peut s’avérer le plus déconcertant car, comme sur le reste de la gamme, il dispose d’une panoplie de commandes. Les assemblages ne sont pas en reste et les matériaux tout à fait satisfaisants. KIA poursuit son effort dans ce domaine. Les places arrière sont plus restreintes non pas en longueur (elle est la même que la berline) mais en garde au toit, rançon du profil sportif du coupé. Oubliez toute visibilité vers l’arrière, la faible surface vitrée du hayon et le montant de custode poussent à préférer la caméra de recul. Cela tombe bien, elle fait partie de la dotation de série pour toutes les versions.

Attachez (sans la serrer) la ceinture

Justement, par son côté dynamique, la pro_cee’d est proposée avec une gamme ciblée vers le haut. Il n’est pas concevable qu’une voiture destinée au plaisir soit dépourvue d’équipements. KIA qui a l’habitude de bien doter ses voitures, a organisé sa gamme en deux niveaux : "Dynamique" en bas et "Sport" en haut, séparés par 2.300 €. Les désignations ne peuvent pas être plus explicites ! Pour un peu plus de 21.000 € en essence (correspondant à ma voiture d’essai), vous disposez déjà d’une bonne dotation comme notamment la climatisation automatique bizone, les détecteurs de pluie et de luminosité, des jantes en alliage (17 pouces), des feux à LED et toutes les sécurités incluant six airbags et un ESP. Comptez 2.200 € supplémentaires pour avoir le Diesel de même finition (ce n’est pas inutile de calculer son budget avant de choisir le CRDi). Vu la belle dotation du niveau d’entrée, la finition haute ne peut ajouter que des équipements supplémentaires de confort comme le démarrage sans clé, un frein à main électrique, le toit panoramique (ouvrant) et des matériaux de plus bel aspect car imitant le cuir. KIA a prévu des packs, un par finition, le premier pour rapprocher la dotation "Dynamique" de celle d’une "Sport" et l’autre pour doter son haut de gamme de tous les équipements de sécurité découverts avec la berline. Il s’agit de l’alerte de franchissement de ligne ou encore du parking automatique. Bien entendu, la pro_cee’d est garantie sept ans ou 150.000 kilomètres et quand elle en est dotée, la cartographie GPS est mise à jour gratuitement pendant cette même période.

La première KIA pro_cee’d avait marqué les esprits, nul doute que cette deuxième génération va efficacement assurer la relève. Le style de la carrosserie est le premier signe distinctif du nouveau coupé. A cela, on ajoute des équipements, un prix contenu et des moteurs puissants. On arrive à une redoutable concurrente dans un segment où justement le plaisir peut être, plus encore qu'ailleurs, le premier critère de choix… Au cas où le coupé ne serait pas assez sportif, la version GT découverte au dernier salon de Genève, arrivera en été, forte de 204 chevaux sous le capot…

Philippe NIOLLET

2013-05-15