FIAT Punto II 130 16v HGT - 3 portes

ESPACE SPORTIVE
  • Plaisir de conduite
  • Look
  • Confort
  • Finition
  • Prix
  • Bruit

Prix : 16 525 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 s Injection multipoints
Cylindrée 1747 cm³
Puissance maxi 130 ch à 6300 tr/min
Couple maxi 16.70 mkg à 4300.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.80 m
Largeur 1.66 m
Hauteur 1.48 m

Poids

Total 1040 kg

Capacités

Coffre de 0 à 264 dm³
Réservoir 47 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 205 km/h
0 à 100 km/h 8.60 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.40
Urbaine 11.50
Mixte 8.30
Essai 8.10

Boule de nerfs

On ne change pas un nom qui gagne, le vieux proverbe Golf a été appliqué par FIAT pour renouveler son best-seller. La Punto 2 est donc nouvelle, à peine plus de 6 ans après la sortie de la première génération qui fut numéro 1 européen. La Punto 2 se distingue de son aînée par une carrosserie différente selon le nombre de portes. Moins longue, la 3 portes arbore un arrière plus fuyant et un bouclier avant spécifique plus sportif que la 5 portes. La recette Golf a été appliquée en gardant les signes distinctifs de la première génération (les feux arrière haut perchés par exemple) sur une carrosserie totalement nouvelle, le changement dans la continuité en quelque sorte…

Scorpion

La version HGT est uniquement disponible en 3 portes. Pourquoi ? Parce qu'elle est le sommet sportif au côté de la version Sporting de la gamme. Le ticket d'entrée et de sortie (il n'y a qu'une version), dépasse 108.000 FF, soit 1.000 FF de plus qu'une 206 S16 pour une dotation en équipements équivalente à un détail près, l'aide à la navigation de série sur la FIAT. Il aurait peut-être été plus habile de réduire le prix en laissant cet équipement en option. Notons au passage son efficacité y compris en manipulation, tout à fait comparable à celui de la PEUGEOT. Bref, pour le prix, FIAT ressort son 1,8 l 16V de 130 ch qui équipe la Barchetta. Cent trente était déjà le nombre fétiche de FIAT quand sortait la Ritmo Abarth 130 TC. On regrette que "il scorpione", symbole du sorcier Abarth, n'apparaisse pas sur les flancs et le volant de la Punto. Malgré un poids plus élevé qu'une Uno Turbo i.e., la Punto HGT est nerveuse, mais il faut aller chercher la puissance dans les tours. Quand on pense que FIAT annonce le 1000 m DA en dessous de la barre des 30 s, on se calme en sentant une certaine faiblesse dans le train avant à très haute vitesse, comme s'il était dépassé. Ceci ne nuit pas à la bonne tenue de route de la voiture, particulièrement en courbes. Sympathique à conduire, on oubliera la suspension sportive hyper rigide façon "tapecul", dès que le bitume défaille. L'influence teutonne est partout. L'extérieur, d'abord, a perdu ses rondeurs et le montant arrière s'est épaissi, supprimant la 3e vitre pour la 5 portes. A l'intérieur ensuite, la planche de bord est devenue plus massive, le combiné est éclairé rouge AUDI et l'assise peut être réglée plus basse. FIAT a conservé le principe du grand dégagement aménagé sur le haut de la planche de bord, à deux différences notables près : l'airbag passager (de série) mieux intégré, ne mange plus de place et les rangements (en deux bacs) sont plus creusés, évitant que les objets ne "voyagent" trop. Le coffre de la 3 portes a perdu en volume par rapport à la Punto 1, ce qui pourra être compensé par les rangements disséminés çà et là. FIAT a même prévu un bac pour téléphone portable. Et la qualité dans tout ça ? L'aspect des revêtements semble amélioré, le plastique est moins granuleux avec quelques touches aluminisées sur la console, mais il reste des faiblesses. Le dossier du siège conducteur n'a jamais voulu s'incliner pour accéder à l'arrière. Dommage car les passagers arrière disposent de trois appuis-tête (qu'on n'a pas besoin d'enlever pour rabattre le dossier), de ceintures 3 points et, comme sur la Punto 1, de vitres arrière à compas. Le look de la Punto 2 HGT applique tout de même quelques signes distinctifs de sportivité comme les bas de caisse, les belles jantes alliage ou le discret becquet de toit. Le "chouette" volant (seulement réglable en hauteur), recouvert de cuir tombe bien sous la main. Le confort est bien traité avec des sièges confortables ayant une assise suffisamment longue. Autre signe de confort dont FIAT ne s'est pas privé de parler : le "dual drive" qui permet de démultiplier la direction pour les manœuvres. Le système est particulièrement efficace. L'équipement de série est complet comprenant un ordinateur de bord se distinguant inutilement de ses congénères par la consommation instantanée donnée en km/l !

Habitabilité

L'influence teutonne est partout. L'extérieur, d'abord, a perdu ses rondeurs et le montant arrière s'est épaissi, supprimant la 3e vitre pour la 5 portes. A l'intérieur ensuite, la planche de bord est devenue plus massive, le combiné est éclairé rouge AUDI et l'assise peut être réglée plus basse. FIAT a conservé le principe du grand dégagement aménagé sur le haut de la planche de bord, à deux différences notables près : l'airbag passager (de série) mieux intégré, ne mange plus de place et les rangements (en deux bacs) sont plus creusés, évitant que les objets ne "voyagent" trop. Le coffre de la 3 portes a perdu en volume par rapport à la Punto 1, ce qui pourra être compensé par les rangements disséminés çà et là. FIAT a même prévu un bac pour téléphone portable. Et la qualité dans tout ça ? L'aspect des revêtements semble amélioré, le plastique est moins granuleux avec quelques touches aluminisées sur la console, mais il reste des faiblesses. Le dossier du siège conducteur n'a jamais voulu s'incliner pour accéder à l'arrière. Dommage car les passagers arrière disposent de trois appuis-tête (qu'on n'a pas besoin d'enlever pour rabattre le dossier), de ceintures 3 points et, comme sur la Punto 1, de vitres arrière à compas.

Habileté

Le look de la Punto 2 HGT applique tout de même quelques signes distinctifs de sportivité comme les bas de caisse, les belles jantes alliage ou le discret becquet de toit. Le "chouette" volant (seulement réglable en hauteur), recouvert de cuir tombe bien sous la main. Le confort est bien traité avec des sièges confortables ayant une assise suffisamment longue. Autre signe de confort dont FIAT ne s'est pas privé de parler : le "dual drive" qui permet de démultiplier la direction pour les manœuvres. Le système est particulièrement efficace. L'équipement de série est complet comprenant un ordinateur de bord se distinguant inutilement de ses congénères par la consommation instantanée donnée en km/l !

La Punto HGT est plaisante à conduire. Le look est sympathique et sied bien à la configuration 3 portes. Elle est toujours bien placée au chapitre habitabilité et son caractère vivace séduira plutôt ceux qui ont entendu parler de GTI. Moins typée, elle n'a conservé que le bruit à grande vitesse. Finalement, la Punto HGT risque de se retrouver coincée en "niche", pas favorisée par son prix et handicapée par la réputation de FIAT. Dommage, dommage car elle représente une alternative intéressante qui pousserait même les plus pantouflards à se lâcher…

Philippe NIOLLET

2000-03-01