KIA Sorento 2.2 CRDi BVA Ultimate

ESPACE SUV
  • Conduite sécurisante
  • Equipement pléthorique de série (finition Ultimate)
  • Garantie 7 ans
  • Prix dans sa catégorie
  • Amortissement un peu ferme avec roues de 19 pouces

Prix : 47 040 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes Diesel à injection directe à rampe commune turbocompresseur
Cylindrée 2199 cm³
Puissance maxi 197 ch à 3800 tr/min
Couple maxi 44.46 mkg à 1800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.69 m
Largeur 1.89 m
Hauteur 2.00 m

Poids

Total 1844 kg

Capacités

Coffre de 258 à 2052 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 7

Performances

Vitesse maxi 190 km/h
0 à 100 km/h 9.90 s

Environnement

Emission CO2 178 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.50
Urbaine 8.90
Mixte 6.80
Essai 9.10

L’ALTERNATIVE AUX MONOSPACES DE LUXE

Depuis son arrivé en Europe, KIA n’a cessé d’évoluer en gamme et de s’approprier des parts de marché dans plusieurs segments. Mais c’est surtout dans le segment des SUV que la firme coréenne veut s’imposer en se dotant des atouts suivants : un rapport prix-équipement excellent, une ligne agressive et la fameuse garantie 7 ans signée KIA. En cette année 2013, le KIA Sorento s’offre une petite cure de rajeunissement déjà plébiscitée en Amérique du Nord, cette troisième mouture doit confirmer ses ambitions pour l’Europe. La stratégie mise en place par le constructeur est simple, doter son SUV haut de gamme d'une seule et unique motorisation, un 2,2 litres CRDi de 197 chevaux qu’il partage d’ailleurs avec son cousin le HYUNDAI Santa Fe et, d’autre part, proposer une finition plus cossue que l’ancienne génération. Avec un "look" plus racé et un habitacle plus luxueux (finition Ultimate), le Sorento est prêt pour affronter les nababs du marché que sont les HONDA CR-V, AUDI Q5, BMW X3 ou VOLVO XC60. Dans cette bataille, le Sorento possède un atout non négligeable qui lui permet de se distinguer de la concurrence : un rapport prix équipement difficile à égaler et la fameuse garantie d’usine de 7 ans. Est-ce suffisant pour atteindre son objectif ?

Design allégé et racé

Au chapitre de l’esthétique, le KIA Sorento adopte les traits caractéristiques des derniers modèles de la marque, une sorte de code génétique à respecter, une signature que KIA qualifie de "Tiger Nose", autrement dit une calandre façon nez de tigre, je laisse aux experts animaliers du "National Geographic" le soin de vérifier la ressemblance. On remarque cependant quelques changements distinctifs extérieurs comme un bouclier sans écopes de plastique noir et les phares longue portée viennent se fondre dans la carrosserie. Les antibrouillards sont désormais verticaux alors que les optiques avant se dotent de diodes électroluminescences (LED). De profil, le SUV ne change pas. Seules les nouvelles jantes de 19 pouces permettent de faire la différence avec l’ancienne version. A l’arrière, les feux se dotent aussi de LED avec une découpe plus franche affichant plus de modernisme et de dynamisme. Ces évolutions stylistiques permettent au Sorento de gagner quelques précieux points sur le coefficient de pénétration dans l’air pour atteindre un Cx de 0,34, une valeur insignifiante pour la plupart mais qui permet en autre de réduire la consommation du véhicule. On reconnait là le coup de crayon de l’ancien chef designer du groupe VOLKSWAGEN, Peter Schreyer qui s’est inspiré des attentes européennes.      

Un habitacle luxueux et spacieux

Nous disposions de la plus haute finition "Ultimate" où l’acheteur n’a d’autre choix que la couleur du véhicule. L’habitacle du Sorento ne prête guère à la critique. Les commandes sont bien placées et faciles d’utilisation. Une partie du tableau de bord et de la console centrale a été revue de manière à faciliter la prise en main et rendre les opérations fonctionnelles plus intuitives. La qualité perçue des assemblages a considérablement évolué avec cette dernière génération. On s’approche de très près des standards allemands. Un autre effort a été accompli par le SUV coréen sur la qualité des matériaux utilisés. Le cuir perforé avec des surpiqures, des inserts en chrome et aluminium viennent embourgeoiser l’habitacle. De plus, le Sorento est doté des derniers raffinements jusqu’alors uniquement réservés aux voitures de très haut de gamme que sont : toit panoramique, sièges chauffants et ventilés, système Bluetooth, ventilation indépendante pour les trois rangées de sièges. Projecteurs Xénon, GPS, Park Assist et radar parking font également partie de la dotation de série du véhicule. L’habitabilité du Sorento est excellente comme son ainé. Cette version n’est proposée qu’en configuration à sept places. La troisième rangée permet de transporter confortablement deux adolescents à condition d’avancer et redresser les sièges de la deuxième rangée. La modularité est remarquable, on passe d’une configuration de cinq à sept places en quelques secondes. Même dans la configuration à sept places, le Sorento offre un minimum de coffre à faire pâlir de jalousie un monospace. Pour voyager en famille à cinq, on dispose d’un coffre d'un volume de 660 litres pour les bagages, autant que dans un VW Sharan 3. C'est remarquable de la part de KIA de proposer à 47.000 € un SUV très bien équipé. Il n’y a pas photo, la note est beaucoup plus salée chez la concurrence.

Moteur puissant et silencieux        

Pour son troisième opus du Sorento, KIA a rendu très simple le choix de la motorisation à son futur acheteur, un seul et unique bloc 2.2 CRDI de 197 chevaux est disponible pour équiper le SUV. Ce 2,2 litres reçoit un nouveau système de recirculation des gaz d’échappement qui permet d’abaisser les émissions de CO2 à 155 g/km (178 g/km en automatique pour notre version d’essai). Lors de notre essai, la consommation moyenne s’est établie à 9,1 litres pour le Sorento équipé d’une boîte automatique à six rapports (6,8 litres en mixte annoncés par le constructeur). Avec 436 Nm de couple de 1.800 à 2.500 tr/mn, le Sorento est très à l’aise dans les parcours sinueux. Doté de nouveaux réglages châssis, le SUV coréen adopte un comportement et un confort germaniques. Dès que les conditions météorologiques se dégradent, pour plus de sécurité, le conducteur peut verrouiller le différentiel central afin de répartir le couple entre les trains avant et arrière de manière permanente. Pour faire honneur à son nom venant d’une grande ville américaine où les routes et les autoroutes foisonnent, le Sorento excelle dans cet environnement, un vrai monospace sécurisant où la navigation sur voies rapides se fait en toute quiétude dans un excellent confort auditif. Pour la sécurité, le Sorento n’est pas en reste et bénéficie dès le premier niveau de finition de tous les dispositifs essentiels pour l’assistance et la maitrise de la conduite du véhicule : six airbags, direction assistée électrique asservie à la vitesse (MDPS), ABS avec répartiteur électronique de freinage EBD, contrôle électronique de la trajectoire (ESC), régulateur de couple et assistance au contre braquage (VSM) et enfin aide au démarrage en côte (HAC).

Finalement, on doit retenir que le KIA Sorento restylé présente un bilan global très positif même s’il n’atteint pas encore le niveau des standards allemands sur la route. Pour se distinguer de la concurrence, il est proposé à 47.040 € avec la finition Ultimate, sept places, une boîte automatique et la fameuse garantie de 7 ans. Le Sorento a donc de beaux jours devant lui en attendant la relève.

J-P. LO-HIVE

2013-09-20