FORD Focus Clipper 1.8 TDdi Ghia

ESPACE BREAK
  • Rapport prix / équipements
  • Agrément de conduite en ville
  • Comportement routier
  • Motorisation peu performante
  • Fermeté des sièges

Prix : 16 922 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres TD injection directe
Cylindrée 1753 cm³
Puissance maxi 90 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 200.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.44 m
Largeur 1.70 m
Hauteur 1.45 m

Poids

Total 1307 kg

Capacités

Coffre de 475 à 1110 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 184 km/h
0 à 100 km/h 12.30 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.10
Urbaine 6.80
Mixte 5.10
Essai 6.50

La voiture de l'année en version break

L'époque, pas si lointaine, où les breaks étaient montrés du doigt parce qu'ils étaient laids et plus ou moins utilitaires, semble bien être maintenant révolue. Le Focus Clipper, comme son nom ne l'indique pas, est en effet un break... et il est plein de séduction et de talent. Les concepteurs de la famille Focus ont bien réussi dans leur volonté de marquer leur différence de style. De nombreuses variantes de ce break sont disponibles tant en motorisations, quatre en essence et une en gazole, qu'en niveau d'équipements (Ambiente, Trend et Ghia). Nous avons essayé le modèle turbo Diesel Ghia.

Originale

La Focus est une auto innovante par sa silhouette extérieure et par son habitacle, en particulier par le concept du tableau de bord. On est d'abord surpris, voire méfiant parce que, si les autos évoluent peu à peu aussi bien par leur lignes extérieures que par la modernité de leurs équipements, à quelques exceptions près on révolutionne peu. La Focus, autant qu'une PEUGEOT 206, bouscule, décoiffe et très vite sa forte particularité séduit. Cependant si le Clipper est moins original que la berline, il a l'avantage d'offrir un très bon volume de transport facilité par une longueur utile bien vue et des passages de roue discrets dans l'habitacle. A l'intérieur, comme je l'ai déjà évoqué, c'est d'abord la planche de bord qui surprend parce qu'elle est différente de celle des autres autos. Son dessin se marie bien avec l'aspect "new edge" de la carrosserie, mais le faux bois - vrai plastique réservé à cette finition - n'est pas du meilleur effet. La surprise passée, on s'habitue rapidement aux emplacements ergonomiques des commandes. L'équipement est très complet dans cette version Ghia puisqu'en série on dispose des coussins gonflables conducteur et passager, de la climatisation, de la commande à distance de la condamnation centralisée et.... de l'ouverture du coffre. L'habitacle est relativement convivial et de bon confort. Les sièges sont confortables et bien dessinés, mais plutôt fermes. L'espace "longues jambes" de la banquette arrière est un peu court, mais on ne peut pas tout avoir. La couleur graphite des sièges et garniture du modèle essayé nous a paru un peu tristounette. On regrettera les vide-poches des portes avant peu logeables. Déjà bien des arguments en faveur du Clipper qui, dans ce marché très porteur des breaks, va se placer en bonne position auprès d'une clientèle à la recherche d'un véhicule aussi polyvalent que possible mais offrant les mêmes avantages que les berlines classiques. Le moteur Diesel de FORD est surprenant d'agilité, de discrétion sonore et de souplesse en utilisation citadine. En outre, la visibilité est bien dégagée sous tous les angles, ce qui facilite les manœuvres ; à cela s'ajoutent une boîte de vitesses dont le maniement fait merveille et une direction dont l'assistance est bien dosée. On pourrait déjà conclure au break urbain idéal et en plus on appréciera la consommation plutôt mesurée. Le moteur turbo Diesel "ENDURA" de 1,8 litre à injection directe fort agile en ville, rechigne dans les efforts lors qu'il est sollicité en circulation routière ou autoroutière. Alors mieux vaut ne pas s'aventurer dans des dépassements trop hasardeux. D'abord peut-être un peu méfiant et prudent, le comportement routier m'a vraiment étonné par son côté très sain et sécurisant. Je me suis lentement enhardi vers des allures..... non permises, c'est vrai et, mis à part des décibels trop présents, ce Clipper ne demande qu'à réaliser des moyennes élevées dans de très bonnes conditions. Je ne m'attendais pas à trouver de telles qualités à bord d'un break de ce segment.

Bien équipée

A l'intérieur, comme je l'ai déjà évoqué, c'est d'abord la planche de bord qui surprend parce qu'elle est différente de celle des autres autos. Son dessin se marie bien avec l'aspect "new edge" de la carrosserie, mais le faux bois - vrai plastique réservé à cette finition - n'est pas du meilleur effet. La surprise passée, on s'habitue rapidement aux emplacements ergonomiques des commandes. L'équipement est très complet dans cette version Ghia puisqu'en série on dispose des coussins gonflables conducteur et passager, de la climatisation, de la commande à distance de la condamnation centralisée et.... de l'ouverture du coffre. L'habitacle est relativement convivial et de bon confort. Les sièges sont confortables et bien dessinés, mais plutôt fermes. L'espace "longues jambes" de la banquette arrière est un peu court, mais on ne peut pas tout avoir. La couleur graphite des sièges et garniture du modèle essayé nous a paru un peu tristounette. On regrettera les vide-poches des portes avant peu logeables.

Beaucoup de bonnes surprises

Déjà bien des arguments en faveur du Clipper qui, dans ce marché très porteur des breaks, va se placer en bonne position auprès d'une clientèle à la recherche d'un véhicule aussi polyvalent que possible mais offrant les mêmes avantages que les berlines classiques. Le moteur Diesel de FORD est surprenant d'agilité, de discrétion sonore et de souplesse en utilisation citadine. En outre, la visibilité est bien dégagée sous tous les angles, ce qui facilite les manœuvres ; à cela s'ajoutent une boîte de vitesses dont le maniement fait merveille et une direction dont l'assistance est bien dosée. On pourrait déjà conclure au break urbain idéal et en plus on appréciera la consommation plutôt mesurée. Le moteur turbo Diesel "ENDURA" de 1,8 litre à injection directe fort agile en ville, rechigne dans les efforts lors qu'il est sollicité en circulation routière ou autoroutière. Alors mieux vaut ne pas s'aventurer dans des dépassements trop hasardeux. D'abord peut-être un peu méfiant et prudent, le comportement routier m'a vraiment étonné par son côté très sain et sécurisant. Je me suis lentement enhardi vers des allures..... non permises, c'est vrai et, mis à part des décibels trop présents, ce Clipper ne demande qu'à réaliser des moyennes élevées dans de très bonnes conditions. Je ne m'attendais pas à trouver de telles qualités à bord d'un break de ce segment.

Pour la bonne bouche, je n'ai pas encore parlé de ce sujet toujours très sensible qu'est celui de la facture à payer. En effet, celle-ci n'est "que" de 111.000 FF, aussi la concurrence très nombreuse n'a qu'à bien se tenir pour résister aux avantages financiers de la Focus break. Les journalistes automobiles qui ont élu la Focus voiture de l'année 1999 ont fait un choix qui a dû être difficile parmi les nombreuses candidates qui ne déméritent pas pour autant. La version break de cette FORD, bien que moins originale que la berline, profite de cette récompense et va se montrer dangereuse. Nul doute que le Clipper va séduire et faire souffrir les modèles des autres constructeurs.

Jean-Pierre LAURAIN

1999-10-01