CITROEN DS5 BlueHDi 180 Sport Chic

ESPACE
  • Design extérieur et intérieur
  • Accord moteur/boîte automatique
  • Agrément de conduite
  • Finition et équipement
  • Pas de suspension hydraulique
  • Ergonomie inhabituelle
  • Habitabilité moyenne
  • Couleurs fades

Prix : 41 650 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes - Turbo Diesel injection directe haute pression
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 181 ch à 3750 tr/min
Couple maxi 40.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.53 m
Largeur 1.87 m
Hauteur 1.50 m

Poids

Total 1540 kg

Capacités

Coffre de 468 à 1288 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 220 km/h
0 à 100 km/h 9.20 s

Environnement

Emission CO2 134 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.10
Urbaine 5.10
Mixte 4.40
Essai 7.50

DIFFERENTE ET SEDUISANTE

Tout comme la DS4 parmi les compactes, la DS5 est atypique dans la catégorie des familiales haut de gamme. A l'instar de l'une de ses motorisations, la carrosserie est hybride. A la fois berline de standing, break de chasse ou même monospace avec son architecture haute et ses quatre glaces latérales, elle ne laisse pas indifférent. Nous venons de prendre en main la version motorisée par le nouveau Diesel 2.0 BlueHDi développant 180 chevaux, répondant d'ores et déjà aux futures normes antipollution Euro6, couplé à une boîte automatique à six vitesses, nouvelle elle aussi. 

Ligne sculpturale

Quel que soit l'angle sous lequel on regarde la DS5, les formes et proportions sont réussies. Une fois n'est pas coutume c'est la partie arrière qui me semble la plus esthétique. Vu de trois-quarts arrière, on apprécie le hayon bombé surplombé par sa vitre scindée en deux par un aileron aérodynamique, la partie supérieure empiétant largement sur le pavillon, dégageant ainsi une large ouverture. Sous ce même angle la fluidité des surfaces vitrées latérales met en évidence un profil dynamique. L'avant est plus classique, mais, en se décalant légèrement sur le côté, on admire l'arête chromée en forme de sabre remontant jusqu'à la moitié de la porte avant. Le blanc nacré (option à 910 €), contrastant avec le noir du toit vitré, mettait en valeur ces formes très travaillées. La voiture essayée disposait du pack de personnalisation Faubourg Addict (option à partir de 800 €), recouvrant le toit vitré de motifs, symbolisant le nom DS et se projetant à l'intérieur de l'habitacle. Si la ligne de la DS5 est originale, le nuancier est plus classique. Sur les huit teintes proposées, on trouve quatre (!) gris, deux noirs dont un aux reflets violacés, un blanc nacré et une seule "couleur", un bronze nacré. C'est un peu fade et toutes sauf une, grise, sont en option...

Ambiance cockpit

Si la ligne de la DS5 est particulière, l'habitacle ne manque également pas d'originalité. Le poste de conduite est typé aviation avec de multiples touches et boutons répartis sur le tableau de bord, le volant, la console centrale, entre les sièges avant et même au plafond. L'ensemble est bien présenté et bien assemblé mais cette ergonomie inhabituelle demande une certaine accoutumance. Il faut bien mémoriser l'emplacement de chaque fonction, sinon le résultat obtenu n'est pas toujours celui attendu. Il m'est arrivé de modifier le réglage de l'afficheur tête haute alors que je voulais ouvrir le rideau de toit, leur bouton étant côte à côte et le premier geste pour ouvrir une vitre va vers la contre-porte alors que les touches sont entre les sièges. On finit par s'habituer, mais on quitte quand même la route des yeux de temps en temps pour visualiser certaines commandes… Autre particularité, le volant a un méplat à sa base, ce qui le rend peu agréable lors des manœuvres.

Habitacle raffiné

Dans cette version haut de gamme Sport Chic, le "commandant de bord" accueille ses passagers dans un habitacle raffiné. Sièges en cuir, moquette épaisse, incrustations de carbone, toit vitré occultable individuellement participent à rendre les voyages très agréables dans cette DS5. La voiture essayée disposait de l'option garnissage en cuir "Nappa" avec confection "bracelet" (1.410 €), donnant un rendu exceptionnel. Par contre, les sièges avant, très enveloppants, sont relativement étroits, ce qui peut gêner les personnes corpulentes. La DS5 étant plutôt courte pour la catégorie (4,53 mètres), l'espace pour les jambes des passagers arrière de grande taille est un peu juste, mais la garde au toit généreuse leur évitera de frôler le ciel de toit. Puisqu'on en est aux volumes, celui du coffre est honnête (468 litres) et facilement extensible jusqu'à 1.288 litres avec un plancher presque plat ; malheureusement le seuil de chargement assez haut et un rebord intérieur important ne facilitent pas le chargement et déchargement des bagages. On note également que la boîte à gants est très petite, mais compensée par de grands bacs de portes.

Une DS5 pour tous les goûts

L'offre DS5 est pléthorique. Pas moins de sept motorisations dont deux à essence et une hybride Diesel/électrique, trois types de boîte de vitesses, et quatre niveaux d'équipement sont au catalogue. Comme d'habitude, les premiers niveaux de finition sont associés aux premières motorisations et les plus huppés aux moteurs les plus puissants. La fourchette de prix (avril 2014) va de 30.150 € (DS5 e-HDi 115 ETG6 Chic) à 47.050 € (DS5 HYBRID4 Sport Chic). Dès le premier niveau Chic, la DS5 est très bien équipée, recevant notamment la climatisation automatique avec régulation droite et gauche, l’allumage des phares et les essuie-glaces automatiques, les lève-vitres avant et arrière électriques séquentiels, le système audio bi-tuner CD RDS MP3 6HP avec commandes au volant, le régulateur-limiteur de vitesse, le frein de parking électrique, les jantes en alliage… et va en s'enrichissant en montant en gamme. Rien, ou presque, ne manque à la finition Sport Chic, sauf quelques technologies de pointe tels la connexion Internet, le régulateur de vitesse actif ou les détecteurs d'angles morts dans les rétroviseurs. Des options et des packs permettent de personnaliser "sa" DS5 et… de faire augmenter la facture.

Accord moteur/boîte

Avec les nouveaux moteurs BlueHDi 120 et BlueHDi 180, CITROËN devance l'appel pour l'application de la norme antipollution Euro 6, exigible le 1er septembre 2014 pour les nouveaux modèles, et le 1er septembre 2015 pour tous les véhicules neufs, grâce à un module SCR (Selective Catalytic Reduction) qui transforme jusqu’à 90% des oxydes d’azote en vapeur d’eau et en azote et par injection d’une solution à base d'urée dénommée AdBlue. Le FAP (Filtre A Particules) brûle, quant à lui, 99,9 % des particules, ce qui rend ces moteurs particulièrement propres. Le BlueHDi 120 est associé à une boîte six manuelle et le BlueHDi 180 à une nouvelle boîte automatique à six rapports également. L'accord entre cette motorisation puissante et cette boîte réactive est très réussi. L'automatisme s'adapte au style de conduite, jouant sur le couple moteur conséquent en conduite calme, laissant aller le régime à son maximum en conduite plus enlevée et rétrogradant à bon escient. Le système dispose de quatre modes d'utilisation : "Drive" pour une conduite économique, "Sport" pour encore plus de réactivité, "Neige" pour aider à la conduite sur route glissante et "Manuelle" mais, dommage, sans palettes au volant. Sans être exceptionnelles, les performances sont dignes de ce nom et la consommation est maîtrisée. En conduite dynamique en Ile de France, la moyenne a été de 7,5 l/100 km, ce qui est fort correct compte tenu des 1.540 kg de la DS5, mais très éloignée des 4,4 l/100 km de l'homologation. Dans le détail, la consommation urbaine, malgré l'excellent "Start/Stop" par alterno-démarreur atteint facilement 8l/100 km et descend à un peu plus de 6 l/100 km sur autoroute où le moteur ne tourne qu'à 2.000 tr/mn à 130 km/h.

Conduite très agréable

Les multiples réglages électriques des sièges avant (de série sur Sport Chic) permettent de trouver aisément une excellente position de conduite. La visibilité vers l'avant est satisfaisante, mais plus problématique vers l'arrière par la faute de l'aileron positionné sur la vitre arrière, pile dans l'axe de vision du rétroviseur. Malgré ce handicap, compensé par les aides au stationnement avant et arrière (de série sur Sport Chic), la conduite en ville est agréable, avec une motorisation et une boîte très dociles et un "Start/Stop" efficace et réactif. La DS5 s'apprécie mieux sur routes et autoroutes grâce à ses performances, son insonorisation et son confort. Bien qu'elle ne soit pas hydraulique - un comble pour celle qui porte le même nom que son illustre aïeule qui développa cette technologie, inaugurée par la Traction Avant 15-6 H, il y a maintenant près de 60 ans - la suspension offre, après la redéfinition des lois d'amortissement fin 2013, un compromis entre confort et tenue de route très satisfaisant. On note malgré tout encore quelques trépidations à basse vitesse, mais les passagers sont dans l'ensemble très bien portés. L'assouplissement des suspensions n'affecte pas le comportement de la DS5 qui reste stable en toutes circonstances, même sous la pluie. Sur petites routes, la précision et la vivacité de la direction font même oublier que l'on est au volant d'une voiture lourde et large et, avec les 400 Nm du couple et la BVA réglée "aux petits oignons", la conduite de cette DS5 est vraiment très plaisante. 

La DS5 est une très agréable voiture, particulièrement avec la motorisation BlueHDi 180 et sa boîte automatique. Elle est originale, bien finie, bien équipée, confortable, sûre et n'oublie pas d'être pratique en pouvant se transformer en (petit) break. La DS5 n'est pas donnée, mais son prix est acceptable en tenant compte de l'équipement et du tarif des stars allemandes concurrentes. Je finis sur un avis personnel, partagé par un ami "Citroëniste" de longue date ; bien que la suspension mécanique assure bien sa fonction, il est regrettable que CITROËN n'ait pas reconduit sur la DS5 la suspension hydraulique, offrant un confort de conduite unique, une assiette constante quelle que soit la charge et caractéristique des voitures de la marque aux chevrons depuis 1954.

Daniel DECHENE

2014-04-29