PEUGEOT 2008 1,6 e-HDi 115 FAP Allure

ESPACE Crossover compact
  • Souplesse moteur
  • Aménagement intérieur
  • Agrément moteur
  • Espace limité
  • Bilan sonore
  • Prix

Prix : 23 000 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 8 soupapes - Injection Common Rail Turbocompressé
Cylindrée 1560 cm³
Puissance maxi 115 ch à 3600 tr/min
Couple maxi 27.00 mkg à 1250.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.16 m
Largeur 2.00 m
Hauteur 1.56 m

Poids

Total 1180 kg

Capacités

Coffre de 350 à 1194 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 188 km/h
0 à 100 km/h 10.00 s

Environnement

Emission CO2 105 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.00
Urbaine 4.00
Mixte 4.00
Essai 5.00

URBAIN, MAIS PAS SEULEMENT

En attendant l'hypothétique retour d'Harisson Ford dans le costume d'Indiana Jones, la barbe et le look d'aventurier sont actuellement furieusement tendance. La majorité des constructeurs accompagnent ce besoin d'évasion mais surtout de design en nous proposant des véhicules aux faux airs de 4x4, ou crossover, dans quasiment tous les segments, en alternative virile au break de papa. Dernièrement cette mode a atteint les petites citadines avec le NISSAN Juke ou, plus récemment, le RENAULT Captur qui fait des ravages en termes de vente. Depuis le printemps 2013, il faut compter avec ce nouveau 2008 en remplacement du break SW, que nous essayons ici en version Diesel musclée e-HDi de 115 chevaux. Prenez votre fouet et votre chapeau, nous voilà partis. 

Dans l'air du temps

Amené à remplacer le 207 SW, ce nouveau venu ne s'en éloigne en fait pas totalement d'un point de vue stylistique. Moins "punchy" qu'un Captur, le design de ce 2008 s'apparente plus à celui d'un break rehaussé en tenue de baroudeur qu'à un authentique mini-SUV. Ce constat est d'autant plus renforcé que ce véhicule n'existe pas en quatre roues motrices, à l'instar d'ailleurs de la plupart de ses concurrents. La ligne générale favorise donc un coffre généreux et un seuil de chargement abaissé, pour le plus grand bonheur de son utilisateur. Le statut de baroudeur est obtenu au moyen de barres de toit, de protections latérales en plastique sur les portières mais pas sur les arches de roues, et de pare-chocs spécifiques incluant des inserts en métal ce qui est un "dress-code" obligatoire pour ce type de véhicule. Au niveau du volume arrière, une baguette chromée fait son apparition au-dessus de la porte arrière et de la vitre de custode. La garde au sol est également rehaussée afin de permettre de plus grandes aptitudes en tout-chemins. La face avant reprend bien sûr la nouvelle identité PEUGEOT incluant les phares à virgule dans leur partie inférieure, également présents sur la nouvelle 308. Au final, et malgré les quelques personnalisations de couleurs qui peuvent être proposées sur les coques de rétroviseurs ou les baguettes de portes, la ligne générale reste donc très classique et moins osée que certains de ses concurrents. Les teintes bicolores, avec un pavillon de couleur différente du reste de la carrosserie, ne sont par exemple pas proposées, mais remplacées par un toit en verre en option à effet extérieur noir brillant. Ce 2008 affiche donc ses choix : élégance et robustesse.

Intérieur accueillant à défaut d'être ludique

Pour ce qui est de la vie à bord, l'habitué de la 208 sera ici en terrain connu. Ce modèle en étant dérivé il hérite donc de sa planche de bord et de son système audio-navigation basé sur un écran tactile multifonctions implanté en haut de console centrale. Correctement implanté il souffre cependant d'une ergonomie générale des menus perfectible. Sur ce modèle, PEUGEOT a cependant choisi de laisser certaines commandes, comme la climatisation, distinctes de cet écran tactile, à l'opposé de ce qui vient d'être fait sur la 308. A notre humble avis cela nous semble un choix sensé, même si cela ajoute des boutons sur la console centrale, mais force est de constater que d'un modèle à l'autre la marque Sochalienne a toujours du mal à arrêter son choix en ce qui concerne l'ergonomie du poste de commande. La qualité des plastiques et des assemblages est dans la lignée de ce que fait actuellement PEUGEOT, à savoir d'un bon niveau.

La position de conduite est correcte, avec une situation élevée par rapport à la route inhérente à ce type de véhicule et qui ajoute à la sensation de dominer la circulation. D'autant plus que la visibilité périphérique est bonne, et la luminosité de l'habitacle également si vous avez opté pour l'option du toit panoramique en verre. Si ce n'est pas le cas, vos passagers arrière se consoleront avec le "LED Path", lignes design lumineuses implantées sur l'habillage de pavillon et du plus bel effet dans le noir. A quand un ciel étoilé, ou en panneaux LCD souples géants pour afficher ce que l'on veut?

Malgré sa taille limitée, ce 2008 n'est pas avare d'espace intérieur, d'autant plus que sa modularité a été particulièrement soignée. Le coffre est ainsi très logeable grâce à l'escamotage aisé des sièges du deuxième rang ainsi que la capacité de coulisser implantée sur ces sièges. On regrette juste la tablette cache-bagages qui, rigide et désolidarisée du hayon, s'avère peu pratique à manipuler et pouvant obstruer la vision arrière. De plus, les places arrière, si elles conviennent parfaitement pour des enfants, ont cependant du mal à loger trois adultes.

Bref, la famille moyenne est la cible toute désignée de cette voiture, qui s'avère plus logeable mais moins fun à l'intérieur que certains de ses concurrents. A noter que la navigation reste en option, mais que le pack de sonorisation JBL présent sur notre modèle d'essai et proposé à un prix raisonnable d'environ 500 €, procure un excellent son dans l'habitacle. Enfin la couleur du contour des compteurs est personnalisable à l'envie, seule petite note délurée d'un habitacle au final très sage.

Sur la route

Il n'y a pas de surprise à attendre au niveau du bilan routier. Avec ses 115 chevaux, ce 2008 est largement mieux motorisé que ses concurrents directs et affiche donc un bon dynamisme. Le bien connu 1,6 litre HDi, disponible ici en version "écolo" e-HDi, accouplé à une boîte manuelle six vitesses et non l'horripilante boîte robotisée du groupe, montre en effet une souplesse appréciable. Il reprend très bas sans cogner mais fait preuve d'un petit manque d'allonge et de courage pour monter dans les tours. Heureusement ses qualités ressortent en milieu urbain, grâce à son couple généreux mais également à l'excellent système stop&start à alterno-démarreur qui relance le moteur en une fraction de seconde dès que vous débrayez pour démarrer. On aurait cependant apprécié une consommation un peu plus contenue, ce 2008 ne faisant pas mieux que des voitures de catégorie supérieure.

Si le confort aux sièges avant s'avère de bon niveau, le bilan sonore global nous a par contre un peu déçus, le moteur comme les bruits d'air et de roulement sachant se rendre présents à vitesse élevée. Au niveau du comportement, il faudra également faire avec les gênes d'un SUV, à savoir une voiture rehaussée avec une tenue de cap et une tendance à la prise de roulis en virage en retrait de ce qui se fait sur la berline équivalente. 

Alors break ou SUV ? Un peu des deux sûrement ! A se chercher, ce 2008 e-HDi 115 hésite entre se dévergonder et rester le premier de la classe. Pas désagréable au demeurant, il remplace avantageusement le 207 SW en lui apportant une touche d'exotisme et d'aventure. Il reste qu'il fait quand même cher payer ses chevaux, pas forcément indispensables sur cette taille de voiture qui pourrait se contenter d'une puissance plus modeste.

Frederic JOUSSET

2014-07-03