VOLKSWAGEN e-Golf

ESPACE Compacte
  • Autonomie améliorée
  • Récupération efficace d’énergie en décélération
  • Multiples possibilités de rechargement
  • Confort d’une voiture électrique
  • Prix encore dissuasif
  • Autonomie d’une voiture électrique

Prix : 30 490 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type asynchrone à aimants permanents - Batteries Li-Ion
Cylindrée 0 cm³
Puissance maxi 115 ch à 3000 tr/min
Couple maxi 27.00 mkg à 3000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.27 m
Largeur 1.00 m
Hauteur 1.45 m

Poids

Total 1510 kg

Capacités

Coffre de 345 à 1270 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 140 km/h
0 à 100 km/h 10.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

L’ICONE EST BRANCHEE

Dans l’esprit "mettre un pied dans le futur" présenté avec la e-up!, VW poursuit son programme électrique et hybride. C’est maintenant au tour du segment des compactes de troquer son réservoir pour des batteries dans la droite ligne de la Jetta Hybride. Alors VW et compacte signifient naturellement Golf qui devient e-Golf avec le passage au 100% électrique, le préfixe "e" est désormais révélateur du type de motorisation sans pétrole et la couleur bleue souligne la voiture.

"Cibleue"

Le marché des 100% électriques est encore très réduit, la faute aux deux principaux handicaps du concept : l’autonomie limitée et la difficulté de trouver des bornes de rechargement. Le prix d’achat n’est en général pas des plus attractifs malgré le coût de revient plus bas du véhicule, comparé à une version thermique. VW a bien compris toutes ces contraintes et comme pour l’e-up!, l’e-Golf intègre toutes les possibilités de recharge en série. Les batteries sont comprises dans le prix (pas de loyer) et sont garanties huit ans. Tous les types de branchement sont également compris sans supplément. L’e-Golf se paie un peu plus de 30.000 €, bonus de 6.300 € déduit. Le même type d’offre d’achat que sa petite sœur, est proposé pour un futur possesseur d’e-Golf avec 10% d’apport puis une formule de location avec option d’achat pendant 24, 36 ou 48 mois.

Hormis pour les professionnels qui représente la cible des ventes, l’intérêt pour un particulier d’acheter une Golf électrique, nettement plus chère (+ 10.000 €) que la petite up!, se retrouve dans la place offerte (on a "sauté" un segment en passant à la Golf) mais aussi à l’autonomie et la puissance. L’e-Golf affiche 190 km, batteries pleines, c’est toujours 30 kilomètres de plus que l’e-up! On l’a d’ailleurs vérifié en essai avec une autonomie affichée à 197 km, jauge de charge au maxi. Contact, "Ready" s’affiche pour confirmer que le moteur est "en marche". Sélecteur type boîte automatique placé sur D et la voiture avance dans le silence le plus complet. Caractéristique d’une électrique, la puissance est immédiate et on se régale toujours de laisser les banales thermiques sur place au démarrage au feu.

Le petit jeu du démarrage en trombe ne doit pas être trop renouvelé sous peine de voir fondre la précieuse autonomie. Le but de l’opération quand on investit dans une voiture électrique est de conduire le plus économiquement possible pour ménager ses batteries. Les aides à la recharge découvertes dans l’e-up! sont bien évidemment reconduites dans l’e-Golf. Il s’agit principalement de récupérer de l’énergie dès que l’occasion se présente : descente et freinage. Le sélecteur en position D permet par un simple mouvement latéral de choisir entre trois niveaux de recharge. Et si cela ne suffit pas, une ultime position B (pour Brake) donne la recharge maximale. Elle est à réserver aux descentes ou en ville tant elle freine la voiture, économisant les plaquettes. L’autonomie remonte de quelques kilomètres ou au moins permet de maintenir le niveau. En route, préférez la conduite écologique en jouant avec les positions D pour gagner en décélération sans trop en perdre quand il s’agit de relancer la voiture. Partis avec une autonomie affichée par l’ordinateur à 197 km, il restait encore 111 km après 62 km de route (et même avec une portion d’autoroute). Admirez la prouesse, toutefois obtenue en ayant sélectionné le mode Eco+ et en ayant coupé climatisation et ventilation, et à peine osé l’ouverture des vitres à l’arrêt.

"Câbleus"

Alors évidemment la conduite de l’e-Golf ne doit pas être un supplice suspendu à l’autonomie, à la jauge de charge et au compteur de charge qui remplace le compte-tours. L’énergie de l’e-Golf se gère par la sélection entre les trois profils de conduite : Standard, Eco et Eco+, le type de chargement et la surveillance de tout cela à l’aide du système "d’infotainment" qui indique via l’écran central : les flux d’énergie, les statistiques de conduite ou l’autonomie à 360°. Cette aide utilise le GPS (en série) qui affiche le rayon d’action de la voiture en aller simple et en aller retour, ainsi que les points potentiels de recharge. On peut également programmer ou "consulter" sa voiture avec l’aide d’un PC ou d’un Smartphone. Ce dispositif nommé "Car-Net" fournit l’autonomie de la batterie, programme la température souhaitée dans le véhicule (de préférence quand celle-ci est en recharge), dans le même esprit, commande l’heure du début de la recharge et même le dernier emplacement de stationnement de la voiture. Attention, ce dispositif est payant.

Pour éviter tous déboires de rechargement, VW fournit les deux câbles capables de se brancher un peu partout, sur une prise domestique de 230V (10 heures pour 80% de recharge et 13 heures pour 100%), et sur une prise publique type Autolib (6 heures pour 80% et 8 heures pour 100%). L’e-Golf profite du partenariat avec BOSCH mis en place pour l’e-up!, pour l’installation d’une "Wall Box". Le devis est gratuit et l’installation coûte 980 €. Enfin, il faut compter trente minutes (à 80%) avec une recharge en courant continu.

”Nobleue"

La Golf VII utilise la plateforme MQB, plateforme qui a prévu, dès la conception de la voiture, l’implantation électrique de celle-ci et dans quelques temps, l’implantation hybride. Les batteries haute puissance (27 modules Lithium-ion) sont réparties dans le plancher, permettant à la Golf de conserver la même habitabilité et la même contenance de coffre que sa sœur thermique. L’augmentation de poids se pardonne par l’abaissement du centre de gravité. Côté confort d’utilisation, l’e-Golf est parfaite.

L’e-Golf est présentée en finition unique basée sur le niveau 2 "Conforline". Le détecteur de fatigue de la gamme Golf ou la climatisation automatique bi-zone ou encore les jantes en alliage (au dessin spécifique aérodynamique) font partie de la dotation de série. L’e-Golf y ajoute des éléments économes en énergie comme les projecteurs et feux arrière "Full LED", la radio navigation sur écran tactile de huit pouces, le pare-brise chauffant ou encore les vitres arrière surteintées (économie de climatisation à la clé). Les dispositifs de sécurité (régulateur de vitesse adaptatif, freinage automatique d’urgence etc…) de la Golf thermique sont accessibles à l’e-Golf. La recherche d’économie a renforcé l’aérodynamique de la voiture (réduction de la trainée de 10%). La calandre est elle aussi spécifique, caractéristique par son obturation, la (vraie) prise d’air est dévolue à la bouche d’aération du bouclier qui est équipé de mini volets à ouverture automatique. Le hayon récupère un becquet de toit assorti de deux panneaux latéraux noirs (discrets).

Plus esthétiques qu’aérodynamiques, les signes distinctifs de la robe d’e-Golf se distinguent par les LED de jour en forme de C dans le bouclier avant (comme sur l’e-up!) mais la similitude ne se retrouve pas dans les catadioptres du bouclier arrière. Les estampilles e-Golf sont réparties sur les quatre faces de la voiture, qui a troqué le liseré rouge de la face avant courant jusque sur les optiques de la GTI pour un liseré bleu. Cette même couleur habille les logos.

Des Golf électriques ont déjà circulé par le passé, mais sont restées confidentielles en France tel des prototypes réservés à des volontaires. Le grand public peut commander dès à présent une e-Golf. Cette nouvelle venue dans la famille Golf est une "VII" à part entière avec les mêmes offres. Le capot a troqué son moteur thermique pour un électrique et la trappe à carburant ouvre sur des prises. L’autonomie est plus élevée mais reste encore faible, ce qui impose de gérer son trajet et sa conduite. VW offre toutes les possibilités pour cela…

Philippe NIOLLET

2014-07-21