FIAT 500 L 1.6 Multijet 105 Lounge

ESPACE CITADINE
  • Motorisation
  • Habitabilité accueillante et lumineuse
  • Equipements de la version Lounge
  • Assise du siège trop courte
  • Position de conduite
  • Sonorité du Diesel à bas régime

Prix : 22 350 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne Turbo Diesel à injection directe
Cylindrée 1598 cm³
Puissance maxi 105 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.00 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.15 m
Largeur 1.78 m
Hauteur 1.67 m

Poids

Total 1365 kg

Capacités

Coffre de 638 à 1590 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 181 km/h
0 à 100 km/h 11.30 s

Environnement

Emission CO2 117 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.90
Urbaine 5.40
Mixte 4.50
Essai 6.10

DU VOLUME MAIS MOINS DE CHARME

Quand on parle de FIAT 500, on pense bien évidemment au petit modèle avec sa bouille sympathique. Mais la FIAT 500, c’est aussi le modèle L qui est arrivé en France il y a quelques mois et qu’on commence à croiser de plus en plus fréquemment sur nos routes. Cette version "L" est finalement très éloignée de sa petite et légendaire devancière, mais avec son nouveau moteur Diesel développant 105 chevaux, elle mérite qu’on y regarde de plus près !

Une ligne "originale"

Difficile de décrire la silhouette de la FIAT 500L en des termes très élogieux ! FIAT a plutôt fait dans le cubisme que dans l’exercice de style charmeur… Et pourtant cela ne semble pas faire fuir la clientèle, bien au contraire, puisque le lancement dans notre pays l’année dernière a été un franc succès. Personnellement, je qualifie cette ligne d’originale dans le sens où elle interpelle au premier regard et nous rappelle un peu le Multipla… mais en mieux quand même !

Notre version Lounge disposait de boucliers peints dans la teinte de la carrosserie et de jolies jantes aluminium de seize pouces, de quoi lui donner une meilleure allure...

Accueillante

Pour remporter un tel succès, il doit donc y avoir un secret… Dès que vous ouvrez la portière vous comprenez mieux ce qui peut séduire la clientèle. L’habitacle est effectivement très accueillant et notre version, dotée d’un toit en verre panoramique, confère à l’ambiance une luminosité très agréable. Un rideau électrique filtrant permet de vous isoler ou de profiter des rayons du soleil.

Avec ses quatre portes, l’accès un peu élevé de la 500 est relativement aisé et la généreuse surface vitrée contribue à se sentir bien à son bord avec pour la conduite un minimum d’angle mort (y compris pour le pare-brise avant) ce qui est fort appréciable. La position de conduite est finalement très haute, ce dont on ne s’aperçoit pas de prime abord, mais quand on se rapproche, dans le flot de circulation, de véhicules du même gabarit, on les "toise" avec une extrême facilité.

Trois enfants peuvent prendre place sur la banquette sans nuire au volume du coffre suffisant et pratique. Et pour ceux qui souhaitent encore un peu plus de place, la banquette arrière peut coulisser dans le plus pur style du premier modèle de Twingo, en son temps.

Une motorisation adaptée

Si les premiers modèles de 500L étaient apparus "sous motorisés" avec la version de 85 chevaux, FIAT a monté cette fois-ci un moteur de sa banque patrimoniale, plus en rapport avec les prétentions routières de son produit. C’est donc le bloc Diesel de 1.600 cm3 développant 105 chevaux qui est installé sous le capot. Avec une puissance maximale atteinte à 4.000 tr/mn et surtout un couple de 320 Nm à 1.500 tr/mn, la FIAT 500L se montre très à l’aise dès les premiers kilomètres en ville et confirme ces bonnes impressions dès lors qu’on s’extrait de la circulation. Avec une vitesse maximale de plus de 180 km/h, c’est surtout la facilité avec laquelle la 500L atteint les vitesses limites autorisées qui est intéressante.

On pourra reprocher à cette motorisation globalement réussie et bien adaptée au véhicule, un niveau sonore peu élégant au démarrage à froid (cliquetis important) et une sonorité à bas régime un peu trop omniprésente malgré l’option Hi-Fi Beats dont était équipé notre modèle. Cette sonorité est moins présente d’ailleurs aux allures autoroutières, ce qui est très appréciable.

Un comportement rassurant à défaut d’être convaincant

Assis très haut perché, le conducteur profite d’une vision panoramique intéressante, mais malgré des réglages multiples au niveau du siège conducteur ou du volant (hauteur et profondeur), il est difficile d’apprécier la position de conduite, trop typée "utilitaire" : très en avant et très verticale par rapport au pédalier. De la même façon, les assises de siège assez courtes ne permettent pas d’apprécier l’ambiance de l’ensemble avec un joli tableau de bord et une sellerie agréable. Inutile de dire que nous n’avons pas essayé cette 500L dans des conditions extrêmes mais en utilisation de bon père de famille transportant ses enfants. Et sur ce point-là, il n’y a rien à redire au contraire… L’excellente luminosité dont nous vous avons déjà parlé se confirme et les passagers l’apprécient également.

Les six rapports de la boîte de vitesses sont bien étagés par rapport à la puissance de la voiture avec une sixième toujours un peu longue mais qui profite aux émissions de CO2 et à la consommation d’essence. Sur ce chapitre, la FIAT affiche de belles performances avec un taux de rejet de 117 g/km et une consommation qui s’est établie durant notre essai à 6,1 litres sans faire preuve d’une attention spécifique sur le sujet.

Un équipement sans faille

Proposée dans sa version Lounge, notre FIAT 500L affiche un équipement très complet avec quelques particularités amusantes, telles que les projecteurs antibrouillard avec la fonction "cornering" qui permet à l’éclairage de suivre les mouvements du volant !

Au niveau connectique, tout y est également avec Port USB, auxiliaire, téléphone Bluetooth, bref toute la panoplie actuelle dont on ne peut plus se passer ! La climatisation automatique, de surcroît très efficace malgré les grandes surfaces vitrées, vient compléter le tableau auquel on peut ajouter le régulateur de vitesse (très très mal positionné à gauche derrière le volant et quasiment invisible) ou bien encore les radars de recul (pas inutile au vu du gabarit global de l’ensemble).

On regrette seulement l’absence d’un vrai GPS fixe… Il faut effectivement se contenter d’une prédisposition Navigateur Tom Tom facturé mesquinement 75 €, avant d’acquérir le boîtier de navigation spécifique. L’ensemble est quand même proposé au tarif hors option de 22.350 € ce qui n’est pas "donné" ! Par contre FIAT propose de fréquentes promotions comme l’actuelle 500L Beats Edition offrant 4.550 € d’avantages client. Choisissez donc le bon créneau pour commander la vôtre ou n’hésitez pas à négocier…

Le succès rencontré depuis le lancement est un fait qui ne trompe pas ! Malgré son look très loin du charme de la petite 500 et beaucoup plus ingrat, la FIAT 500L joue sur l’atout charme de son habitacle et son homogénéité, associés désormais à une motorisation qui l’autorise à faire quelques échappées belles… C’est mérité même si nous aurions aimé une position de conduite un peu plus confortable pour réellement aborder de longs trajets en toute sérénité !

Fabrice DUMAS

2014-07-16