VOLKSWAGEN Polo 2014

ESPACE CITADINE
  • Moteurs
  • Qualité intérieure
  • Consommations
  • Retouches extérieures imperceptibles

Prix : 12 900 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 3 cylindres – 12 soupapes turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1422 cm³
Puissance maxi 90 ch à 3500 tr/min
Couple maxi 23.00 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.97 m
Largeur 1.68 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1076 kg

Capacités

Coffre de 280 à 952 dm³
Réservoir 45 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 184 km/h
0 à 100 km/h 10.00 s

Environnement

Emission CO2 88 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.00
Urbaine 4.00
Mixte 3.00
Essai 0.00

SPORTSWEAR

Déjà plus de quatre ans que la Polo, cinquième du nom, officie sur nos routes. Même si son succès ne semble pas s’essouffler, la petite VW revient sur le devant de la scène avec une actualisation de la gamme. On est arrivé à la mi-vie du produit et il ne faut pas traîner pour rebooster la voiture car la concurrence n’attendra pas. Et pourtant le programme du constructeur est chargé, enchaînant les nouveautés entre l’e-Golf et le Scirocco remodelé. Ce début d’été est réservé à la "nouvelle" Polo, c’est le bon moment pour découvrir les évolutions de toute nature que nous a préparées VW pour cette nouvelle collection de Polo.

Même coupe

Les recettes d’un renouvellement sont globalement les mêmes : on revoit le design si celui-ci a vieilli et on ajoute de la technologie et si possible des nouveaux moteurs ; ces deux éléments allant souvent de pair. Manifestement le dessin de la Polo n’a pas besoin de révolution tant les retouches sont invisibles. Pour les amateurs du jeu de sept erreurs, la calandre a été très légèrement revue pour y joindre une ligne chromée à la manière Golf. Les boucliers ont été redessinés avec à l’arrière, l’adoption des catadioptres. L’intérieur des phares et des feux arrière a également été repensé et le style revu s’arrête là si on fait abstraction des huit nouvelles couleurs proposées au catalogue.

Comme ce n’est pas l’extérieur qui a été révolutionné, voyons comment l’intérieur a été traité. La réponse est identique. La planche de bord ne souffrait déjà pas de lacunes, VW a fait dans l’économie en simplement retouchant la console centrale pour intégrer des nouvelles radios et touches de climatisation. Le volant est inédit, emprunté à la Golf VII ; la sellerie nouvelle et les baguettes chromées supplémentaires veulent donner un peu plus de raffinement dans l’habitacle. C’est plutôt réussi !

Tenues de soirée ou de sport

Si vous vous souvenez des recettes de renouvellement évoquées plus haut, vous déduisez que c’est le volet technologique qui a le plus changé dans cette Polo 2014 et vous avez raison. Une des premières raisons s’appelle norme Euro 6 qui pousse les constructeurs à travailler pour obtenir des moteurs consommant peu et rejetant moins de polluants. Tous les TDI ont perdu un cylindre (et 200 cm3) dans l’affaire, tout en gardant les mêmes puissances. Exit le 1,6 litre, c’est un inédit 1,4 litre, trois cylindres donc, qui délivre les trois puissances "clé" de la Polo : 75, 90 et 105 chevaux. VW a fort efficacement travaillé l’insonorisation à tel point qu’on n’entend pas trop le chant non mélodieux d’un trois cylindres. En revanche, côté pêche, le TDI est bien présent, donnant une belle vivacité à la voiture. Le bénéfice de ce "down sizing" permet à VW d’afficher une réduction de consommation comprise entre 0,3 et 0,7 litre de gazole. Le taux de CO2 a chuté, donnant un maximum pour le TDI le plus puissant avec la boîte DSG, à 92 grammes. La plus écolo est la Polo TDI 75 BlueMotion affichée à 82 grammes et 3,1 litres de consommation moyenne.

Les moteurs essence ne sont pas en reste, avec une majorité de TSI (quatre cylindres) déjà connus. Le 1,2 litre donne 75 et 90 chevaux et le plus puissant (1,4 litre) couronne la gamme avec ses 150 chevaux (10 de plus qu’avant). Ce dernier est associé à la technologie ACT, déjà découverte sous le capot de la Polo BlueGT (qui reste au catalogue), qui désactive deux des quatre cylindres et permet de ne pas consommer plus que ses cousins moins puissants. Pour être complet, un trois cylindres à injection indirecte classique donnant 60 et 75 chevaux s’occupe de l’entrée de gamme. Les réductions de consommations et de rejets sont également affichées pour ces moteurs essence, restant neutres. Tous les TSI et TDI sont équipés d’un start-stop de série. Et pour égayer la morne période de rentrée, VW nous promet une nouveauté forte de ses 192 chevaux (contre 180 chevaux auparavant) et qui porte le badge GTI…

Garde-robe

La technologie ne s’arrête pas aux moteurs. La Polo 2014 inaugure des systèmes empruntés à la Golf comme le régulateur de vitesse adaptatif avec le "Front Assist" qui arrête la voiture en dessous de 30 km/h, le détecteur de fatigue (en série sur tous les modèles) et le freinage multi collision. La voiture peut également disposer d’une caméra de recul, outil de plus en plus présent dans les petites voitures. Mais ce n’est pas tout, la Polo peut éclairer en 100% LED, une autre preuve que des équipements jusqu’alors réservés aux gammes supérieures sont désormais proposés sur les premiers segments. Vous voulez encore une preuve ? L’option châssis "Sport Select" via une touche sur la console centrale, permet de teinter sportivement les réglages des amortisseurs. A défaut, le réglage reste en mode confort.

Les constructeurs doivent s’adapter au monde des tablettes et des Smartphone. VW n’est pas en reste ! La Polo inaugure un module "d’infotainment" (ou "infodivertissement") avec quatre propositions possibles de radio/CD à écran tactile allant de 5 à 6,5 pouces. Selon les niveaux, l’écran intègre la fonction proximité qui affiche les barres de menu lorsqu’on approche la main (idem Golf). Les interfaces USB ainsi qu’une visionneuse sont accessibles, mais aussi des fonctions type Smartphone comme le zoom d’une carte activé par deux doigts. Le système "Mirror Link" affiche sur l’écran tactile les applications et les fonctions présentes sur votre Smartphone.

La gamme Polo conserve ses trois finitions "Trendline", "Confortline" et "Sportline" avec dans certains cas, un avantage de prix. La version de milieu de gamme en essence (TSI 90) est affichée à 16.300 € et à 17.550 € en Diesel (TDI 75). L’attractivité du TSI est évidente. L’architecture de prix est simple avec un écart de 1.800 € entre deux niveaux consécutifs. Le régulateur de vitesse fait partie de la dotation dès l’entrée de gamme comme toutes les vitres électriques. La climatisation est offerte à partir du niveau 2. Pour la roue de secours (galette), poussez jusqu’au niveau 3 pour l’avoir en série. Comptez 650 € pour passer en cinq portes. Les versions "spéciales" sont disponibles ou vont l’être, comme la BlueGT, la BlueMotion, la CrossPolo et enfin la GTI et ses 192 chevaux…

Puissance en hausse, consommations en baisse, accessibilité à des technologies de gammes supérieures, c’est en gros le beau patchwork que propose VW pour la collection Polo V. Même si la tenue extérieure de la voiture n’a que très peu évolué, la petite VW n’en manque pas (de tenue)…

Philippe NIOLLET

2014-08-04