MAZDA MAZDA3 berline 2.2 SKYACTIV-D 150 Dynamique

ESPACE Berline compacte
  • Moteur
  • Confort
  • Equipements de série
  • Prix
  • Pas de BVA

Prix : 29 100 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - Turbocompresseur et injection électronique multipoint, désactivation de 2 cylindresturbo Diesel injection directe rampe co
Cylindrée 2191 cm³
Puissance maxi 150 ch à 4500 tr/min
Couple maxi 38.76 mkg à 1800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.59 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.45 m

Poids

Total 1310 kg

Capacités

Coffre de 0 à 419 dm³
Réservoir 51 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 213 km/h
0 à 100 km/h 8.00 s

Environnement

Emission CO2 104 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.90
Urbaine 3.50
Mixte 4.70
Essai 5.30

LE BIEN DE LA MALLE

Les berlines compactes sont devenues rares en France à moins d’appartenir à un constructeur premium, le segment ayant été monopolisé par les versions à hayon. Cela n’empêche pas certains généralistes de proposer une déclinaison quatre portes dans leur gamme. Et après tout, pourquoi s’en priveraient-ils alors qu’ils ont la voiture dans leur catalogue pour les pays qui aiment encore ce type de carrosserie telle l’Europe du sud. MAZDA a bien compris l’opportunité de présenter une berline élégante en France, en général signe statutaire lié au classicisme de la carrosserie. Elle avait d’ailleurs bonne place sur le stand MAZDA au dernier Mondial de l’Automobile de Paris.

Malle poste

Cette troisième génération de MAZDA3 a été présentée à l’automne 2013 dans les deux types de carrosserie quatre et cinq portes. Il est évident que le hayon emportera la majorité des ventes, mais une fois n’est pas coutume, la berline quatre portes vaut qu’on s’intéresse à elle. MAZDA n’a pas fait de différence entre ses "3" avec des gammes pratiquement identiques et un prix unique. Reconnaissons tout de même que certains moteurs et le premier niveau ne sont pas proposés avec la berline. Mais il reste encore trois finition possibles où "Dynamique", celle de notre voiture d’essai, représente l’intermédiaire. Déjà bien équipée dès le niveau de base, cette version, avec la peinture métallisée, atteint les 30.000 € tout de même.

Pour ce prix, on profite d’un habitacle très agréable, avec des compteurs semi analogiques et un format qui n’est pas sans rappeler celui de la VOLVO V40, une bonne source d’inspiration si telle en a été le cas. Volant cuir multifonctions, ergonomie sans reproche, démarrage sans clé, le must se déploie devant nos yeux sous la forme d’un affichage tête haute à la manière d’un PEUGEOT 3008. Les informations vitesse, navigation n’échappent pas à votre attention. Le style KODO du design extérieur profite aussi à la visibilité intérieure. L’implantation assez basse de la planche de bord y est aussi pour quelque chose laissant l’écran central de sept pouces donner ses informations aux occupants.

Le compteur central affichant le compte-tours trône au centre du poste de pilotage. Il est cerclé d’une lumière rouge donnant donc la couleur de la puissance. Heureusement, la partie gauche du combiné indique le changement de rapport pour réduire la consommation. MAZDA a repris le principe de la molette sur la console centrale avec un maniement simple et intuitif. Les cinq touches correspondant chacune à une fonction sont disposées autour de la molette pour être commandées par un doigt. Avec l’habitude, le conducteur peut utiliser le système à l’aveugle. Une autre solution est d’utiliser la commande vocale et de connecter son Smartphone.

Malle cabine

La cinq portes partage une partie de ses moteurs avec la berline. Tous sont de la génération SKYACTIV G pour les essences et D pour le Diesel. Les deux puissances du moteur essence de deux litres sont respectivement de 120 et 165 chevaux. Le Diesel, objet de notre essai, fait déjà les beaux jours du CX5 et de la "6". Il s’agit du 2,2 litres délivrant 150 chevaux satisfaisant la norme Euro 6. Un peu à l’image du i-DTEC de HONDA, MAZDA a privilégié une grosse cylindrée. Le résultat donne un moteur puissant et plus onctueux, et même légèrement plus sobre avec la berline selon les données officielles qu’on n’atteint bien sûr pas. Cela dit, l’ordinateur a indiqué une consommation moyenne de 5,3 litres, finalement honorable. La voiture, comme toutes ses sœurs, est équipée de l’i-Stop, le Stop&Start maison. Précisons qu’on ne peut pas associer boîte automatique et berline, étonnant quand on a tendance à associer berline avec premium.

SKYACTIV désigne également les transmissions et les liaisons au sol. La MAZDA3 reprend le principe de structure de caisse allégé déjà apprécié dans les CX5 et "6". L’utilisation d’acier à haute résistance a permis d’alléger les éléments de suspension, c’est tout bénéfice dans le ressenti de conduite. L’insonorisation et les remontées ont également été travaillées, participant au confort des occupants.

Malle confort

La berline est très proche de sa sœur à hayon à tel point que seule l’extrême partie arrière diffère. La nouvelle "3" reprend le style KODO dont la dernière génération de "6" a profité. On retrouve la calandre proéminente débordant par une ligne chromée vers les optiques effilées, donnant le profil ailé cher à la marque. Ce style se reconnaît aussi à la forme des ailes avant courant jusqu’aux portes avant et à l’habitacle assez reculé. Berline et cinq portes reprennent cette ligne caractéristique jusqu’à la troisième vitre latérale. La ceinture vitrée assez haute peut donner un sentiment d’exigüité aux passagers arrière. Au-delà, la malle de la berline dépasse à peine de la caisse. La berline mesure douze centimètres de plus que la cinq portes avec un coffre bien entendu plus vaste (+ 55 litres). La largeur d’ouverture a été augmentée de dix centimètres par rapport à la génération précédente. Et comme c’est souvent le cas, les dossiers de la banquette arrière peuvent être rabattus pour donner un peu plus de possibilité de chargement.

La MAZDA3 peut paraître chère mais c’est aussi compter avec une belle panoplie d’équipements de série. Dès le niveau de base, non accessible avec la berline, on bénéficie du démarrage sans clé, de la climatisation automatique bi zone, d'un régulateur/limiteur de vitesse, des jantes en alliage et d’un écran couleurs de sept pouces pour ne citer que les principaux. La berline débute en Diesel avec le niveau 2 "Elégance" à 27.300 € ajoute le détecteur de pluie et de luminosité, la navigation, le radar arrière et les sièges chauffants. Notre niveau d’essai récupère notamment l’affichage tête haute et un système Bose 9 HP ou encore des phares bi-xénon.

Avant la MAZDA2 prévue très prochainement, la MAZDA3 poursuit sa carrière avec des motorisations performantes et un style (le KODO) désormais connu depuis l’intéressant CX5. Le Diesel SKYACTIV-D, fort de ses 150 chevaux, procure le confort à cette troisième génération de "3", plutôt réussie. Pour prendre un peu de liberté avec la traditionnelle carrosserie à hayon, la berline fait partie du catalogue. Elégante, bien dotée, un peu chère en conséquence, la MAZDA3 représente un achat de valeur…

Philippe NIOLLET

2014-11-12