FORD Kuga 2.0 TDCi 115 4x2 Titanium

ESPACE SUV
  • Espace Intérieur
  • Equipement
  • Dynamisme convaincant
  • Infotainment
  • Confort acoustique
  • Ergonomie intérieure

Prix : 28 000 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - Diesel turbo injection directe
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 115 ch à 5000 tr/min
Couple maxi 30.60 mkg à 2700.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.52 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.70 m

Poids

Total 1605 kg

Capacités

Coffre de 406 à 1603 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 195 km/h
0 à 100 km/h 12.20 s

Environnement

Emission CO2 139 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.70
Urbaine 6.30
Mixte 5.30
Essai 7.40

CONVAINCANT PREMIER PRIX

Dans le créneau concurrentiel des SUV de moyenne gamme au sein duquel la bataille fait rage entre TOYOTA RAV4, VOLKSWAGEN Tiguan ou NISSAN Qashqai, le FORD Kuga fait une carrière honnête depuis son arrivée en 2008. Après un restylage à mi-vie l'année dernière, qui a également vu une refonte de la gamme, c'est aujourd'hui une version d'entrée de gamme qui est proposée avec un nouveau moteur hérité de la Focus, de puissance apparemment modeste. Cela le rendra-t-il pour autant indolent?

Carré mais racé

Le restylage de 2013 n'a pas amené de grande révolution esthétique, la silhouette extérieure de l'auto restant la même avec l'apparition d’ouïes latérales sur les ailes et de nouveaux dessins pour les boucliers ou les feux. La face avant arbore maintenant les mêmes codes que sa sœur Focus avec ces grands triangles latéraux, et les imposants feux arrière débordant largement sur les ailes. Le bas de caisse est intégralement protégé de plastique noir, y compris les arches de roues, pour ceux qui voudraient réellement utiliser ce SUV familial en baroudeur des champs ou des villes. Nous avons apprécié les deux sorties d'échappement bien intégrées et au look sportif, même sur cette version de puissance modeste. Enfin les barres de toit alu sont du voyage selon les versions. FORD a sur ce modèle privilégié une silhouette trapue et robuste, et au final ce Kuga semble un poil carré par rapport à certaines productions actuelles. Ceci est cependant le signe d'une habitabilité généreuse, ce qui semble confirmé par ses mensurations même si la hauteur importante de l'auto fait ressortir une certaine étroitesse visuelle en vue arrière.  

A l'intérieur, les plastiques et finitions chromées de cette version Titanium semblent de bonne facture, et les assemblages sont corrects mais sans atteindre le niveau d'une allemande. Le tissu des sièges semble robuste, adapté à une utilisation "outdoor" mais l'assise de ceux-ci s'avère trop courte, principalement sur la banquette arrière, ce qui peut nuire au confort lors des longs trajets. La surface vitrée est importante, et notre modèle d'essai était d'ailleurs pourvu d'un toit ouvrant. La seule faute de gout à notre sens vient du système audio, pourtant signé SONY, avec son imposante et disgracieuse molette en haut de console centrale, couplé à un écran de taille fort modeste par rapport à l'offre de la concurrence. Son implantation très en avant dans la console évite la fatigue visuelle mais fait encore plus ressortir sa taille modeste.

Equipement soigné

Sur cette version Titanium, FORD ne résiste pas à l'avalanche de fonctionnalités électroniques et la dotation s'avère donc particulièrement fournie. En plus de l'aide au démarrage en côte par le maintien automatique du freinage pendant quelques secondes ou "Hill start assist" en américain, ce petit SUV à caractère familial propose donc toutes sortes d'assistances à la conduite : régulateur de vitesse avec radar, suivi des lignes et indicateur d'angle mort. Autant dire qu'avec tous ces systèmes connectés, il ne reste plus grand-chose à faire sur autoroute qu'à surveiller la marche du véhicule et effectuer les dépassements.

Le plus amusant, au moins pour les papas et les enfants, reste l'ouverture du hayon motorisé "sans les mains". Il suffit en effet d'avoir la clé électronique dans la poche et de passer son pied sous le pare-chocs arrière pour que le hayon s'ouvre tout seul comme par magie. Dans les faits, trouver l'emplacement exact du capteur sous le pare-chocs demandera un petit peu de tâtonnements, mais au final c'est une idée vraiment utile lorsque l'on revient les bras chargés du supermarché. Le coffre est plat, grand et bien logeable. Un bon point pour l'aspect pratique de ce véhicule malgré une roue de secours galette.

Au chapitre des regrets, le système SYNC ne nous a pas séduits. Outre la taille limitée de son écran, sans reprise des indications de direction dans l'afficheur du combiné de conduite, ses indications aux croisements ne sont pas assez détaillées et peuvent amener à des hésitations. De plus, l'ergonomie générale du système s'avère perfectible, et nous avons rencontré certains bugs dans le pilotage d'appareils Bluetooth ou iPOD. De même, le verrouillage/déverrouillage sans clé de l'auto ne se fait qu'au moyen des petits boutons implantés sur les poignées avant, la voiture ne détectant pas votre main dans la poignée comme chez certains concurrents.

Homogène

La bonne surprise de cette version réside justement dans son moteur. Grâce sans doute à sa cylindrée plus importante que certains blocs concurrents de même puissance, ce TDCi s'avère nerveux et volontaire, bien que claquant à froid et relativement sonore. L'étagement est bon et assure un fonctionnement en douceur, tout comme les différents systèmes tels le régulateur de vitesse ou le maintien de ligne, qui corrigent doucement tout écart.

Le comportement général de l'auto est de bon niveau, malgré une petite tendance à la prise de roulis, rançon de sa hauteur. La direction est légère et le fonctionnement général plutôt souple. Le confort est de bon niveau mais gagnerait à un bilan sonore plus avantageux, et à un meilleur amortissement, notamment à l'arrière. Malgré les jantes de seulement 17 pouces de série, la voiture peut en effet s'avérer sautillante sur route dégradée, la précision de cap s'en trouvant alors affectée.

Au final, la consommation s'est avérée honnête pour une auto avec un Cx aussi défavorable, mais on regrettera que ce moteur bien sous tous rapports ne propose pas la fonction de Stop&Start pour la ville.

Homogène et volontaire, ce nouveau moteur sied plutôt bien au FORD Kuga et lui procure des performances plus qu'honorables tant qu'il ne s'agit pas de tracter une caravane. Manquant cependant d'une fonction Stop&Start, il y a fort à parier que l'adaptation du TDCI 120 de la Focus puisse être également à l'étude. Mais en attendant, cette version présente un bilan tout à fait honnête pour vous faire attendre. 

Frederic JOUSSET

2014-12-06