PEUGEOT 308 SW 1.2 e-THP PureTech 130 Féline

ESPACE Break Compact
  • Ligne racée
  • Agrément de conduite
  • Volume du coffre
  • Consommation raisonnable
  • Etagement de boîte
  • Banquette arrière
  • Réglages siège conducteur
  • Prise en main de l’écran tactile

Prix : 28 450 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 3 cylindres - 12 soupapes - turbo, injection directe, essence
Cylindrée 1199 cm³
Puissance maxi 130 ch à 5500 tr/min
Couple maxi 23.46 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.58 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.47 m

Poids

Total 1180 kg

Capacités

Coffre de 660 à 1775 dm³
Réservoir 53 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 207 km/h
0 à 100 km/h 10.50 s

Environnement

Emission CO2 115 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.70
Urbaine 7.70
Mixte 5.60
Essai 6.50

NOVATRICE

Cette déclinaison de la berline sacrée Voiture de l’Année 2014 ne ressemble plus du tout au modèle précèdent. La ligne, plus moderne et plus racée, se rapproche du marché très concurrentiel du break compact. Dans la finition haut de gamme "Féline", comme le modèle essayé ici, nous retrouvons tous les équipements technologiques de dernière génération. Le constructeur français exprime ici clairement le souhait de revenir dans la course des premiums. Et pour le symbole, rappelons que la lionne est produite en France sur le site historique de Sochaux !

Elégante

La nouvelle 308 SW abandonne les faux airs de monospace de l’ancienne version pour une ligne plus sensuelle et racée, avec quelques arrêtes acérées sur le capot qui peuvent faire penser au coup de griffe de la lionne. Les phares "full LEDs" (éclairage 100% Diode Electro Luminescente) de ce modèle lui donnent un regard plus affirmé et félin. Le modèle précèdent donnait l’impression que les designers avaient rapidement dessiné un coffre plus haut que sur la berline pour justifier de l’appellation SW, au détriment de sa silhouette. La ligne de la nouvelle SW est plus fluide. La custode arrière adoucit la ligne avec des courbes plus douces et les jantes de 17 pouces allègent la silhouette. Les notes de chrome soulignent élégamment la ligne de caisse et apportent un certain raffinement, notamment au niveau des barres de toit, terminées par un petit becquet arrière qui renforce le caractère sportif. La signature lumineuse arrière, à LEDs également, épouse largement les rondeurs de l’aile et du hayon.

La "e-génération" 

Après avoir passé la main dans la poignée de porte, celle-ci se déverrouille grâce au système ADML (Accès et Démarrage Mains Libres), les clés doivent être malgré tout dans votre poche (ou sac à main !). L’immense toit panoramique inonde l’habitacle de lumière, l’occultation se fait par une simple toile tendue qui maintient une luminosité douce à l’intérieur.

L’habitacle dévoile le petit volant, un des éléments faisant partie du nouveau "i-cockpit", laissant voir les cadrans dessus de lui. La sobriété du "i-cockpit" est reposante. Les matériaux utilisés sont de bonne facture mais les plastiques durs sous le tableau de bord sont fragiles et se rayent très facilement. Les sièges avant sport en cuir et Alcantara (noir Mistral) sont confortables et le maintien latéral est agréable dans les virages un peu appuyés. Seul bémol, les réglages sont encore mécaniques à ce niveau de finition ! 

Ligne fluide

L’ergonomie est discutable, il ne reste que très peu de boutons, on est un peu perdu. Il faut un certain temps pour maîtriser les différentes commandes, car tout repose sur la tablette tactile de 9,7 pouces qui trône fièrement au milieu du tableau de bord. Elle commande l’ensemble des différentes fonctions telles que l’air conditionné, les aides à la conduite que sont le limiteur/régulateur de vitesse, le GPS, la hifi, le téléphone en kit mains libres via le Bluetooth, ainsi que le "Peugeot Connect Apps" si vous avez choisi cette option (379 €). La réactivité de l’écran est parfois un peu lente notamment sur les applications multimédia.

Les trois sièges indépendants à l’arrière disparaissent, PEUGEOT revient à la banquette 2/3 - 1/3 qui réduit l’espace pour l’assise des passagers, notamment si trois adultes doivent prendre place à l’arrière. Toutefois, les onze centimètres d’empattement supplémentaire comparé à la berline laissent davantage de place au niveau des genoux. La voiture est étonnement spacieuse. Lorsque le hayon se lève, un vaste coffre (618 dm3) apparaît et devient une véritable soute (1.775 dm3) en un simple geste grâce au système "magic flat" qui permet d’avoir un plancher presque plat. Autre avantage, le seuil de chargement est relativement bas. La camera de recul (en option à 260 €) qui se cache sous l’éclairage de plaque facilite les manœuvres de stationnement, en complément du radar de recul, car la visibilité de trois quarts arrière est réduite.

Sur route

Le comportement routier reste fidèle à PEUGEOT. Les trains roulants sont incisifs, surtout l’avant. L’amortissement n’est pas trop ferme même si sur le SW, il est légèrement renforcé par rapport à la berline. La direction est douce, voire légère pour ce type de véhicule.

Le nouveau moteur e-THP PureTech trois cylindres turbo à injection directe de 1,2 litre fournit 130 chevaux avec un couple maxi de 230 Nm dès 1.750 tr/mn. Avec une si petite cylindrée pour ce break compact, la question d’un manque de puissance une fois la voiture chargée de la famille et des bagages pourrait se poser. Eh bien non ! Le vaillant petit moteur aidé par un turbo permet une souplesse à bas régime et des reprises digne d’un moteur de plus grosse cylindrée. Peu bruyant et avec des vibrations contenues lors des phases de démarrage, le trois cylindres est exceptionnel. Pour réjouir les amateurs de sensation sportive, l’option "Driver Sport Pack" se résume par un petit bouton "sport" situé près du frein à main électrique. Une pression de deux secondes suffit pour que l’accélérateur soit plus réactif et la direction devienne plus ferme. Un feulement artificiel envoute alors l’habitacle, la sonorité du moteur est amplifiée mais seulement dans les hauts parleurs de la hifi embarquée. L’affichage des compteurs du i-cockpit passent du blanc au rouge vif, et l’esprit sportif de ce break s’affirme avec des informations spécifiques (puissance délivrée, pression de suralimentation et accéléromètre).

Une simple pression sur le bouton "sport" et la voiture redevient plus citadine. La boîte de vitesses mécanique à six rapports ou automatique, elle aussi à six rapports (EAT6, Efficient Automatic Transmission 6), est un peu longue sur les deux derniers rapports mais permet de réduire ainsi les émissions de CO2 et d’être aux normes Euro 6 pour la version  BlueHDI et e-THP. La consommation est de 5 l/100 km en cycle mixte selon PEUGEOT alors que l’ordinateur de bord affiche plutôt 6,5 l/100 km ce qui est déjà très correct par rapport aux consommations des blocs à essence de son prédécesseur.

Dans le domaine de la sécurité active, la nouvelle 308 SW Féline est très bien dotée de série : système de freinage avec ESP/CDS (Electronic Stability Program/Contrôle Dynamique de Stabilité) et ASR (système anti patinage des roues). Elle possède aussi le "Driver Assistance Pack" qui propose un régulateur de vitesse actif, l’Alerte Risque Collision (ARC), un freinage automatique d’urgence (AFU) et le REF (Répartiteur Electronique de Freinage) complété par un système de détection direct de sous gonflage des pneus. Les indispensables six airbags sont repartis dans l’habitacle de façon à protéger efficacement pilote et passagers pour obtenir les cinq étoiles au crash test Euro NCAP.

Dans la gamme des coloris, la joie n’est pas de mise : seul un rouge "Rubi" apporte un peu de gaité. Pour ce modèle, il s’agit du blanc nacré en option (820 €). La monte pneumatique va de 15 à 18 pouces, la 308 SW Féline est équipée de jantes en aluminium de17 pouces diamantées RUBIS montées de série. 

La PEUGEOT 308 SW est un break compact, moderne et sportif qui ravira les pères de famille qui recherchent une auto agile et maniable pour la ville et du volume de chargement pour les week-ends à la campagne. Elle ne cède pas pour autant au confort et aux performances. Bref, elle est bonne à tout faire. PEUGEOT tient la Référence du segment…

Frederic de VIAL

2015-01-20