KIA Sorento 2015

ESPACE SUV
  • Présentation
  • Prix / équipements
  • Consommations
  • Léger roulis

Prix : de 43 900 € à 49 900 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - turbo Diesel injection directe rampe commune, turbo à géométrie variable
Cylindrée 2199 cm³
Puissance maxi 200 ch à 3800 tr/min
Couple maxi 45.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.78 m
Largeur 1.89 m
Hauteur 1.68 m

Poids

Total 1932 kg

Capacités

Coffre de 142 à 1662 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 7

Performances

Vitesse maxi 203 km/h
0 à 100 km/h 9.00 s

Environnement

Emission CO2 161 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.30
Urbaine 7.60
Mixte 6.10
Essai 8.00

VERNI

KIA poursuit toujours sa progression sur tous les marchés avec de belles perspectives pour les années à venir. Le constructeur s’en donne les moyens, il suffisait d’aller voir les nouveautés sur son stand au dernier salon de Genève. Aucun des segments n’est oublié si on excepte les cabriolets, toujours absents du catalogue. Pour bien commencer l’année, KIA s’est penché sur la rubrique des grands SUV, occupée par le Sorento. Depuis 2002, deux générations ont assuré la mission de transporter les familles. Il était donc temps de découvrir le troisième opus du Sorento qui, au passage, s’est teinté de premium…

 

Antre

Avant de faire le tour de la voiture, découvrons l’habitacle. On visualise une nette progression de la fameuse qualité perçue, constat que l’on retrouve au toucher des matériaux. Les couleurs, les piqures, les assemblages respirent le travail bien fait. Le bandeau façon bois, qui court au-dessus de la planche est original, l’habitacle est clair et agréable. Alors en cherchant la petite bête, on trouvera que les plastiques en imitation alu et les poignées de portes du même matériau ne sont pas à la hauteur. KIA a prévu pas mal de rangements un peu partout dont un grand bac central qui a pris la place du frein à main (il est électrique).

Le Sorento étant visiblement orienté premium, la dotation d’équipements est encore plus fournie qu’à l’accoutumée. KIA a soigné les occupants. Les sièges avant sont réglables électriquement permettant de trouver une bonne assise, laquelle peut être allongée, proposition toujours bienvenue pour les grands gabarits. Ces mêmes grandes personnes trouvent autant de place à l’arrière. La longueur du Sorento 3 a augmenté de près de dix centimètres, dont l’essentiel a été absorbé par l’empattement. Le KIA offre sept places en série, le dossier des deux sièges de la troisième rangée sont escamotables dans le plancher. L’accès est facilité par le maniement assez simple des sièges de la deuxième rangée. Ils sont fractionnables, inclinables et coulissants. Et le coffre dans tout cela ? Un antre, une caverne ! Le Sorento ne craint personne avec 605 litres avec la troisième rangée repliée, (142 litres en configuration sept places) et jusqu’à 1,7 m3. Le plancher plat est assuré. Comme pas mal de ses concurrents, un espace dans le plancher a été prévu pour ranger le cache-bagages. Enfin, le must du must, le hayon électrique s’ouvre tout seul quand on se présente devant lui, clé en poches.

Ambre

Le Sorento entre dans le segment des BMW X5 ou AUDI Q5, mais aussi des CITROËN Grand C4 Picasso et RENAULT Grand Scenic. Le KIA mesure 4,78 mètres de long et même si la hauteur a été légèrement réduite, le véhicule en impose. Heureusement, le Sorento dispose d’une caméra de recul et des radars avant et arrière. En choisissant le niveau supérieur de finition, la vue à 360° est une aide précieuse qui permet de visualiser la voiture en vue de dessus, particulièrement utile pour se sortir de petits chemins en marche arrière.

La dotation d’équipements de série est aussi longue que la liste des options est courte, et pour cause, celle-ci ne compte que la peinture métallisée ou nacrée. Le Sorento est proposé en deux finitions commençant par le niveau Premium. Les sièges sont en partie recouverts de cuir et chauffants (le volant aussi), le démarrage se fait sans clé et bien sûr, les détecteurs de luminosité et de pluie sont présents. Mais ce n’est pas tout, la voiture reconnait les panneaux, alerte en cas de franchissement involontaire de ligne, dispose d’un écran et d’une roue de secours en alliage. L’écran central de sept pouces couleur, accueille le GPS, la cartographie est mise à jour gratuitement pendant sept ans. On peut se demander l’intérêt d’ajouter 6.000 € pour acquérir "l’Ultimate", représentant le nirvana des Sorento. Les sièges avant sont ventilés, les jantes passent en dix-neuf pouces, le régulateur est adaptatif, la caméra de recul passe en 360° et l’écran central gagne une taille. Le système audio se dote en Premium Infinity.

Ancre

Le Sorento est proposé avec une seule motorisation, à savoir un turbo Diesel de 2,2 litres affichant 200 chevaux. L'acheteur a en revanche le choix de la boite : mécanique ou automatique à six rapports dans les deux cas. Le CRDi respecte la norme Euro6 et est donné pour une consommation moyenne de 6,1 litres, valeur que l’on ne retrouve bien évidemment pas en essai. L’ordinateur de mon Sorento BVA sur un parcours routier et autoroutier s’est plutôt stabilisé autour de huit litres, et n’a pas hésité à dépasser dix litres en montagne. Rappelons que le KIA est un tout terrain bien ancré, équipé d’une transmission semi permanente : traction la plupart du temps et quatre roues motrices avec répartition de la puissance selon les conditions d’adhérence. Et au cas où vous auriez envie d’emprunter des chemins chaotiques, les angles d’attaque et de sortie sont respectivement de 16,9 et 21°. Un autre avantage bienvenu de ce genre de véhicule est sa capacité de traction (deux tonnes).

Le confort de conduite est appréciable. Les bruits sont filtrés dans une ambiance agréable. Le grand toit vitré ouvrant, en série, procure la sensation d’espace qu’on aime dans une voiture. La boîte auto est de type traditionnel avec convertisseur de couple, plus appropriée à une conduite coulée. Cette transmission est automatiquement associée à la finition haute. Finalement, le tableau pourrait être légèrement assombri par la tendance de la voiture à prendre un peu de roulis.

La ligne reprend le style des KIA avec la calandre classique en "tiger nose". Clin d’œil au premium, cette calandre massive inaugure le style de micro losanges très luxueux, rappelant le récent style des DS. La ligne de toit légèrement fuyante tente d’alléger le profil. L’arrière reste lui aussi massif et plus classique, à peine distrait par les feux à LED horizontaux.

Le segment des grands SUV fait partie de ceux qui progressent. Le Sorento 3 arrive pour repositionner KIA dans la place. Ce grand véhicule est réservé aux grandes familles avec sept places, quatre roues motrices, un moteur puissant et un grand coffre. Et si vous achetez l’un des modèles, à 44.000 € tout de même, vous êtes vernis : KIA n’a rien oublié en vous offrant une dotation impressionnante d’équipements de série et la garantie de sept ans (ou 150.000 km).

Philippe NIOLLET

2015-04-13