HONDA HR-V Joy Machine

ESPACE PRESENTATION PRESSE
  • Look décalé
  • Vivacité
  • Motorisation un peu juste
  • Accès aux places arrière
  • Suspension très ferme

Prix : 19 026 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres Essence
Cylindrée 1590 cm³
Puissance maxi 105 ch à 6200 tr/min
Couple maxi 135.00 mkg à 3400.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.01 m
Largeur 1.69 m
Hauteur 1.70 m

Poids

Total 1198 kg

Capacités

Coffre de 0 à 285 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 182 km/h
0 à 100 km/h 12.10 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 7.60
Urbaine 10.40
Mixte 8.60
Essai 9.40

HYBRIDE

Inattendu cocktail de break, de monospace, de 4x4 ou encore de coupé, perché sur de grandes jantes alu donnant avec l’aileron de toit une touche sportive à l’ensemble, le HR-V est incontestablement un modèle d'originalité. Des couleurs flashantes (rouge, bleu, jaune) mettront en exergue cette ligne incomparable, alors que les gris et noir atténueront l’effet de choc. On peut aisément imaginer la joie des designers à l'origine du projet quand ils ont appris que le fruit de leur labeur allait se retrouver quasiment tel quel sur les routes...

Ambiance pratique et décontractée

Une fois l’effet de surprise du look ultra décalé encaissé, passons à la découverte de l’habitacle. Plus conventionnel que la robe, il nous épargne néanmoins l'habituelle austérité : larges surfaces vitrées, tableau de bord tout en rondeur avec une double casquette surlignant les compteurs et compte-tours à fond bleu, sellerie tissu deux tons de bleu (dont l'aspect léger laisse présager un vieillissement prématuré) avec rappel sur les garnitures des portières. Parmi les rangements à "gogo" sont à noter deux boîtes à gants superposées dont la supérieure est facilement accessible par le conducteur. Pratique, le cendrier mobile cylindrique est conçu pour se loger dans un des cinq porte-gobelets répartis dans l'habitacle. Pratique aussi le petit filet situé sur le flan gauche du siège passager qui accueillera aussi bien le téléphone portable que la banane du quatre heures. HONDA propose également une liste impressionnante d'accessoires (comprenez : options) avec pas moins de 72 items qui vont du logo "H" en or a l'avant pour 160 FF à la glacière électrique de 14 litres à 1080 FF en passant par un système de navigation à plus de 16000 FF... de quoi personnaliser à l'extrême. Si l'accès aux places avant se fait aisément, les sièges hauts placés et la large ouverture des portières aidant, les passagers arrière sont moins gâtés. La position de conduite panoramique laisserait à penser que l'on se trouve en présence d'une auto chaloupeuse : que nenni ! La suspension est très ferme (demandez aux passagers arrière !), autorisant un comportement routier d'une surprenante vivacité pour une auto aussi haut perchée. L'engin se prête ainsi volontiers à une conduite ludique et joueuse, sans aller jusqu'à parler de conduite sportive car, d'une part, le 1,6 l tout à fait adapté à une conduite citadine s'avère un peu léger pour mouvoir les 1200 kg (pas de VTEC) et d'autre part, le comportement devient alors quelque peu désordonné. Les pneumatiques surdimensionnés de 205/16 n'y sont pas non plus étrangers. Le niveau sonore devient vite élevé dans la mesure où il est fréquent de solliciter les hauts régimes, même si les bas régimes sont exploitables. Par contre, le passage des vitesses est dans la tradition HONDA, précis et rapide, et le freinage bien dimensionné est rassurant. Si la transmission "Real Time" (traction en nominal, transmission aux quatre roues uniquement quand un patinage des roues avant est détecté) connue sur le CR-V est imperceptible sur sol sec et conduite normale, c'est un gage de sécurité sur routes glissantes, comme en montagne par exemple, tant il est vrai que le tout terrain n'est pas la vocation de ce HR-V. Une utilisation essentiellement urbaine du Joy Machine saura très bien se passer de cette transmission, faisant ainsi économiser 9.000 FF.

Comportement vif

Si l'accès aux places avant se fait aisément, les sièges hauts placés et la large ouverture des portières aidant, les passagers arrière sont moins gâtés. La position de conduite panoramique laisserait à penser que l'on se trouve en présence d'une auto chaloupeuse : que nenni ! La suspension est très ferme (demandez aux passagers arrière !), autorisant un comportement routier d'une surprenante vivacité pour une auto aussi haut perchée. L'engin se prête ainsi volontiers à une conduite ludique et joueuse, sans aller jusqu'à parler de conduite sportive car, d'une part, le 1,6 l tout à fait adapté à une conduite citadine s'avère un peu léger pour mouvoir les 1200 kg (pas de VTEC) et d'autre part, le comportement devient alors quelque peu désordonné. Les pneumatiques surdimensionnés de 205/16 n'y sont pas non plus étrangers. Le niveau sonore devient vite élevé dans la mesure où il est fréquent de solliciter les hauts régimes, même si les bas régimes sont exploitables. Par contre, le passage des vitesses est dans la tradition HONDA, précis et rapide, et le freinage bien dimensionné est rassurant. Si la transmission "Real Time" (traction en nominal, transmission aux quatre roues uniquement quand un patinage des roues avant est détecté) connue sur le CR-V est imperceptible sur sol sec et conduite normale, c'est un gage de sécurité sur routes glissantes, comme en montagne par exemple, tant il est vrai que le tout terrain n'est pas la vocation de ce HR-V. Une utilisation essentiellement urbaine du Joy Machine saura très bien se passer de cette transmission, faisant ainsi économiser 9.000 FF.

Avec son Joy Machine, HONDA joue à fond la carte de la différence, de l'anticonformisme, mixant habilement les qualités de break, monospace, 4X4 et coupé à tendance sportive. Derrière cette apparence décalée se cache une auto pratique, amusante à mener grâce à une suspension ferme et très à l'aise en ville. Une motorisation un peu plus étoffée augmenterait l'agrément de conduite. Sa transmission originale "Real Time", gage de sécurité sur route glissante, sera particulièrement appréciée en montagne par exemple. Par contre, elle n'apportera pas énormément à une utilisation urbaine. Alors, "Enjoy the Machine ! ".

Jean-Pierre BALLEY

1999-09-01