RENAULT Kadjar TCe 130 4x2

ESPACE LOISIRS
  • Ligne
  • Confort et insonorisation
  • Habitabilité et coffre
  • Modularité basique (sauf Intens)
  • BVA uniquement sur dCi 110
  • Quelques mouvements de caisse

Prix : de 22 990 € à 33 800 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes Turbo injection directe essence
Cylindrée 1199 cm³
Puissance maxi 130 ch à 5500 tr/min
Couple maxi 20.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.45 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.61 m

Poids

Total 1306 kg

Capacités

Coffre de 472 à 1478 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 192 km/h
0 à 100 km/h 10.10 s

Environnement

Emission CO2 126 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 6.80
Mixte 5.60
Essai 7.00

LE CHAINON MANQUANT

RENAULT précurseur dans le domaine des voitures à vivre (R16, Espace, Scénic) a pris en marche, un peu tardivement, le train des crossovers. Ce n'est qu'en 2013 que RENAULT présenta le Captur, crossover du segment B, après la diffusion confidentielle du Koléos dont la commercialisation vient d'être arrêtée. En 2015, après l'Espace V "crossoverisé", RENAULT espère surfer sur la belle vague de cette catégorie et vient de nous faire essayer deux versions (1.2 TCe 130 et 1.6 dCi 130 4x4) du Kadjar qui pourrait bien devenir un "best seller".

Gènes RENAULT et NISSAN

A l'instar de la FIAT 500 et du crossover 500X, le Kadjar est une sorte de RENAULT Clio Estate "bodybuildée". On retrouve sur le crossover le grand losange au milieu de la calandre prolongée par les phares étirés loin sur les ailes, le profil à trois vitres latérales, avec les ailes arrière larges, amorcées dès le milieu des portes arrière et marquées par le retour des feux ainsi que les rails en aluminium sur le toit. Comme sur la Clio Estate, l'insert chromé est présent sur les protections de bas de portes et le hayon bombé est surmonté d'un becquet aérodynamique intégrant le troisième feu stop. Les spécificités "crossover" sont dues à la garde au sol haute et aux protections de soubassement à l'avant et à l'arrière pour les éventuelles utilisations en tout-chemin. Les gènes du NISSAN Qashqai ne se voient pas puisqu'essentiellement mécaniques, notamment la plateforme CMF C/D de l'Alliance RENAULT/NISSAN donnant le même empattement de 2,65 mètres.  

 

Habitacle moderne et spacieux

La présentation de l'habitacle laisse une bonne impression en montant à bord. Le tableau de bord est de belle apparence, habillé de matériaux sobres et correctement assemblés. Le bloc compteurs, écran TFT (Thin-Film Transistor) paramétrable suivant quatre modes et cinq couleurs, et les aérateurs sont discrètement cerclés de chrome ainsi que les commandes installées sur le volant. En dessous des aérateurs centraux, on trouve l'écran tactile, situé un peu bas, équipé du système R-Link 2 (série ou option suivant la version) surplombant les commandes de la climatisation. Sur la console entre les sièges, le frein de parking électrique et la molette de sélection de la transmission (version 4x4) sont à portée de main. Le passager avant dispose d'une poignée de maintien à main gauche, déjà vue sur le PEUGEOT 3008.

La position de conduite est dominante et les sièges à densité de mousse souple en assise et dossier, plus ferme sur les renforts latéraux assurent confort et maintien. Les réglages toutes directions du siège et du volant permettent de trouver une bonne position de conduite, bien que l'inclinaison du dossier soit assurée par une manette permettant moins de finesse de réglage qu'une molette. A l'arrière la banquette accueille confortablement deux passagers avec un bel espace à la tête et aux genoux. L'éventuel troisième passager de cette banquette n'est pas trop mal loti, mais pour un trajet quand même pas trop long. Le coffre offre une contenance intéressante de 472 litres sous le rideau cache-bagages. Le faux plancher permet de moduler le volume et d'obtenir un plancher plat dossiers arrière rabattus, mais il faudra choisir la finition la plus chère Intens pour pouvoir basculer le dossier du siège avant en tablette, permettant l'emport d'objets de 2,50 mètres de longueur. Je n'ai pas trouvé trace d'option pour cette fonctionnalité sur les autres niveaux d'équipement ; dommage !

 

Gamme

En combinant les trois niveaux de finition habituels chez RENAULT ("Life", "Zen" et "Intens"), la série spéciale de lancement "Edition 1" et la version "Business", aux trois motorisations et aux deux modes de transmission, pas moins de 21 versions sont proposées en France. Le premier niveau "Life" est affiché à 22.990 € avec la motorisation 1.2 TCe 130 et à 26.000 € avec le Diesel 1.5 dCi 110. Cette version, loin d'être dépouillée, dispose pour la sécurité de l'ABS avec AFU (aide au freinage d'urgence), de l'ESP (système de contrôle de trajectoire) et de six airbags. Pour le confort, climatisation manuelle, radio CD MP3, Bluetooth®, régulateur-limiteur de vitesse ainsi que jantes alliage 17 pouces sont présents.

La version suivante, "Zen", disponible avec les cinq configurations mécaniques possibles 1.2 TCe 130 à 25.600 €, 1.5 dCi 110 à 28.000 €, 1.5 dCi 110 EDC6 à 29.500 €, 1.6 dCi 130 à 29.300 € et 1.6 dCi 130 4x4 à 31.300 € propose l'aide au parking arrière, les capteurs de pluie et de luminosité, la carte accès et démarrage mains libres, la climatisation automatique bi-zone, la reconnaissance des panneaux de signalisation… Pour 400 € de plus "Business", pour les professionnels et uniquement en Diesel ajoute l'aide au parking avant et le système R-Link 2.

Enfin, la version "Intens" ("Zen" + 2.500 €) est très complète avec le système Easy Park Assist (aide au parking avant, latéral, arrière, caméra de recul), détecteur d'angle mort, freinage actif d'urgence, jantes alliage 19 pouces, système R-Link 2, mise en tablette du siège passager avec réglage en hauteur, projecteurs avant full LED, sellerie mixte simili cuir et tissu…

Pour le lancement du Kadjar, une série spéciale "Edition 1" ("Zen" + 1.500 €) bénéficie d'un intérieur (sellerie mixte simili cuir et tissu, système R-Link 2) et d'éléments de carrosserie (skis avant et arrière gris métal, jantes 19 pouces) spécifiques.

 

Un peu de tout-chemin avec le 1.6 dCi 130 4x4

Nous avons commencé la journée en allant tester les capacités en tout-chemin du Kadjar 1.6 dCi 130 4x4. Sur cette version, le conducteur dispose d'une molette de sélection du mode de transmission permettant de choisir entre "Auto", "Lock" et "2WD".

En mode "Auto" (par défaut au démarrage du moteur), le couple est uniquement transmis aux roues avant en conditions normales. En cas de perte d’adhérence ou de motricité, une partie du couple, jusqu’à 50%, est transférée sur le train arrière et, en conditions extrêmes, le couple est réparti à hauteur de 50 % sur chacun des trains. En phase de démarrage, le système répartit le couple moteur sur les quatre roues afin d'assurer une motricité optimale. Le pourcentage de couple transmis entre l’avant et l’arrière s'affiche au tableau de bord en temps réel.

En sélectionnant "Lock", le système verrouille électroniquement la transmission en quatre roues motrices et transfère 50% du couple sur le train arrière. Cette utilisation est recommandée sur les surfaces accidentées ou à faible adhérence (neige, boue, terre, sable) et à vitesse réduite. Réservé aux utilisations tout-chemin, ce mode est actif jusqu’à 40 km/h.

En utilisation routière, le mode "2WD" assure la transmission uniquement aux deux roues avant, dans le but de minimiser la consommation.

Ce crossover n'est pas un 4x4 pur et dur spécialisé dans le franchissement, mais ses caractéristiques techniques permettent d'affronter des chemins déjà bien difficiles grâce à la transmission intégrale, à la garde au sol élevée de 200 millimètres, ainsi qu'aux angles d’attaque et de fuite de 18° et 28°. Cependant l'absence de première courte, comme sur le DACIA Duster 4x4 par exemple, ne permet pas d'affronter les forts pourcentages et son poids conséquent (1.536 kg) ne l'aide pas en terrain meuble. Un autre bon point : la transmission arrière n'ampute pas le volume du coffre. Sur route la transmission 4x4 se fait oublier et le couple du 1.6 dCi 130 permet une conduite agréable. Toutefois l'entrainement de la transmission intégrale et sa masse supplémentaire se ressentent sur les performances et la consommation (+ 0,5 l/100 km). Avant de choisir cette version, coûtant 2.000 € de plus que le 1.6 dCi 130 4x2 et imposant cette motorisation la plus onéreuse, il faudra être bien certain d'en avoir besoin, d'autant plus qu'en deux roues motrices, l’Extended Grip (option à 250 € incorporant des pneus "Mud and Snow") permet au véhicule une meilleure motricité dans des conditions de faible adhérence.

 

Une petite virée avec le 1.2 TCe 130

L'après-midi a été consacré à l'essai routier du 1.2 TCe 130. A l'achat, cette motorisation est plus économique, à équipement identique, de 2.400 € par rapport au Diesel 1.5 dCi 110 et de 3.700 € vis-à-vis du 1.6 dCi 130 4x2. La différence de consommation entre le 1.2 TCe 130 et respectivement le 1.5 dCi 110 et le 1.6 dCi 130 4x2 est, d'après les valeurs officielles, de 1,8 l/100 km et 1,3 l/100 km en moyenne et jusqu'à 2,7 l/100 km et 1,8 l/100 km en cycle urbain. Ajoutez à cela 0,20 € de différence entre essence et gazole. Il faudra donc bien estimer son kilométrage annuel avant de se décider.

Sur les petites routes sinueuses du Vexin, la conduite de ce Kadjar 1.2 TCe 130 s'est révélée plaisante grâce à la disponibilité du moteur montant allégrement dans les tours sur les vitesses intermédiaires et malgré des reprises un peu muselées par la longueur des rapports supérieurs. La consommation, sur ce trajet facile, s'est élevée à 7,0 l/100 km, ce qui laisse augurer d'un bon huit litres en circulation plus difficile. L'insonorisation est efficace et le moteur s'avère discret à vitesse stabilisée autour de 90 km/h mais le parcours d'essai ne comportant pas de secteur autoroutier, il n'a pas été possible de vérifier l'insonorisation à vitesse élevée. Le confort est de très bon niveau, par les bons soins des sièges, déjà évoqués, et par ceux de la suspension souple et bien amortie. Les déformations de la chaussée sont remarquablement absorbées et les passagers sont très bien portés. Il faut, par contre, accepter quelques mouvements de caisse lorsque l'on hausse le rythme, ce qui n'empêche pas le Kadjar de conserver une excellente stabilité. Personnellement, je trouve cette définition de suspension bien adaptée pour un véhicule familial, et plus agréable que la sécheresse des châssis "sport" de certaines concurrentes.

Pour avoir un aperçu complet de la gamme, il nous faudra essayer le Kadjar 1.5 dCi 110 qui sera probablement la version la plus diffusée et la seule à pouvoir être équipée de la boîte automatique à double embrayage EDC6.

Le RENAULT Kadjar a les atouts en mains pour effectivement devenir un "best seller". Une ligne plaisante, un intérieur spacieux et confortable, des qualités routières bien adaptées à une utilisation familiale font du Kadjar un excellent véhicule pour les longues étapes. La version 4x4 s'accommode très bien des routes, voire des chemins, difficiles, mais n'est pas disponible avec une boîte de vitesses automatique, tout comme le Kadjar 1.2 TCe 130. Parmi les griefs, on retient qu'il faille choisir la finition la plus chère pour disposer d'une modularité permettant d'utiliser au mieux l'espace disponible. Les conducteurs "sportifs" trouveront la suspension trop souple, pénalisant un peu l'agilité sur parcours sinueux, mais assurant un bon confort et une tenue de route sûre. Enfin, avec ses tarifs bien ciblés, le Kadjar devrait rapidement se faire une place au soleil. 

Daniel DECHENE

2015-06-09