VOLKSWAGEN PASSAT GTE

ESPACE Berline
  • Conduite
  • Equipements
  • Efficacité
  • Prix dissuasif
  • Calcul de la consommation
  • Volume du coffre diminué

Prix : 47 360 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Thermique 4 cylindres 156 ch - Electrique synchrone triphasé 115 ch - Turbo essence injection directe - Batteries Lithium-ion
Cylindrée 1395 cm³
Puissance maxi 218 ch à 0 tr/min
Couple maxi 40.80 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.77 m
Largeur 1.83 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1647 kg

Capacités

Coffre de 402 à 968 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 225 km/h
0 à 100 km/h 7.40 s

Environnement

Emission CO2 37 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 1.60
Essai 0.00

CUISINE AU BLEU

Voici un moteur qui ne donnera pas de salade de commentaires, ou plus exactement deux moteurs n’utilisant pas de gazole. En effet, la Voiture de l’Année 2015 passe à l’hybride rechargeable après la Golf découverte il y a moins d’un an. On commence à s’habituer à cette cuisine bleue ou verte et vertueuse à base d’électricité. Mais comme toute cuisine raffinée, il faut bien doser les ingrédients pour avoir un bon résultat. On va donc se mettre au fourneau, enfin au volant et partir sur une recette de consommation la plus basse possible. J’oubliais, la voiture est la nouvelle Passat.

Suprême d’électricité sur son lit de batteries accompagné de ses câbles variés

L’intérêt de choisir une hybride rechargeable est d’utiliser l’électricité (et on ne s’étendra pas trop sur la façon de l’obtenir). En effet, la Passat GTE offre une autonomie électrique de 50 kilomètres (théorique), valeur bien ciblée puisqu’elle représente un trajet quotidien domicile – travail. Alors pour partir avec les batteries chargées, la recette est simple, il suffit d’ouvrir la trappe cachée à droite du logo dans la calandre pour trouver la prise. Les câbles fournis sont utilisables avec tous les types possibles et la charge prend 4h15 sur une prise domestique. On peut se mitonner une "Wallbox" maison qui permet de réduire la durée à 2h30. Et donc pour rentabiliser l’investissement, la semaine, il faut utiliser l’électricité à 100% et réveiller le moteur thermique le week-end et pour les grands trajets.

La voiture étant dotée des équipements du haut de gamme, le démarrage se fait sans clé. La pression sur le bouton met le moteur en route, et comme il s’agit du moteur électrique, il ne se passe rien d’un point de vue sonore. Les compteurs rappellent le mode choisi car ils sont très intelligents. Cette aide est facilitée par "l’Active Info Display" (de série) qui désigne les compteurs et informations 100% digitales, système découvert sur l’AUDI TT. En ayant choisi l’E-mode (touche spécifique sur la console centrale), c’est-à-dire le 100% électrique, les compteurs sont configurés avec à gauche le "powermeter" qui indique la zone de recharge ou de décharge selon la conduite, le niveau de charge et le flux d’énergie. Autre information précieuse, l’autonomie électrique est indiquée. On peut également profiter des multiples possibilités de l’ordinateur de bord et visualiser ses performances via les statistiques de consommation. En conduite adaptée, on n’atteint pas les cinquante kilomètres promis mais on peut assurer quarante kilomètres sans une goutte d’essence. Et bien entendu, le bon coup de couple du moteur électrique fait merveille au démarrage !

Fricassée de puissance épicée aux parfums de performance

L’essentiel de la conduite doit se faire sans abuser de l’accélérateur puisque le but du jeu est d’économiser l’énergie. Mais la Passat permet de mettre un peu d’épices dans son quotidien et l’innocente touche GTE sur la console va relever la sauce. Tous les moteurs se couplent pour fournir la puissance maximale de 218 chevaux. La voiture est configurée en sportive, la pédale d’accélérateur répond plus spontanément, l’acoustique dans l’habitacle est spécifique et si la voiture est dotée du châssis dynamique (option), ce dernier est typé sport avec un train roulant plus ferme. Pour le côté défouloir, la GTE se transforme en GTI, sympa, décalée et honteusement gourmande de toutes les énergies possibles. Inutile de faire un kick-down, la reprise est immédiate (400 Nm sur un plateau). Les compteurs sont classiquement configurés en compte-tours et tachymètre ; à noter que les jauges d’essence et de charge sont toujours visibles.

Entre les deux, le mode principal "hybrid" est à utiliser le reste du temps, et évidemment pour les grandes distances. Les compteurs s’adaptent, surtout celui de gauche qui se complexifie. Il regroupe compte-tours du moteur thermique sur une moitié et "powermeter" sur l’autre. Au centre des deux compteurs, celui de droite donnant banalement la vitesse, les consommations moyennes rappellent au conducteur qu’il a intérêt à avoir une conduite souple, et dans tous les cas, de mitonner une petite réserve d’électricité. Le sélecteur DSG peut aider à la manœuvre en sélectionnant le mode B (comme Brake, frein en anglais). Cette position est désormais classique sur les électriques VW, le passage de D en B donne du frein moteur à en oublier la pédale centrale. Bref, il faut doser les ingrédients pour une conduite optimale ; la meilleure recette s’acquiert avec la pratique.

Une dernière possibilité, à n’utiliser quand on ne peut pas faire autrement, est de sélectionner l’option "battery charge" qui permet d’utiliser le moteur thermique pour recharger les batteries. Cela n’a aucun avantage puisqu’à l’inverse de l'intérêt d’une voiture rechargeable qui ne doit surtout pas consommer d'essence pour ce genre de fonction. Le seul cas est le besoin de redonner de l’autonomie électrique pour entrer dans un centre-ville qui interdit ou fait payer cher une voiture thermique.

Carte

L’architecture de la Passat GTE est semblable à celle de la Golf GTE découverte il y a moins d’un an. Le moteur thermique est un 1,4 litre TSI qui donne 156 chevaux (soit six de plus que la Golf). Le moteur électrique est plus puissant aussi (115 contre 102 chevaux). Ce beau menu est de plus agrémenté d’une consommation théorique inférieure à deux litres. Le calcul est basé sur une consommation 100% électrique en semaine, moyennée avec une autre valeur théorique de cinq litres aux cent kilomètres. Comptez un bon litre de plus de carburant en réalité, même si en conduite hybride, le but est d’utiliser l’électricité le plus souvent.

Le prix de la GTE (finition unique) est de 47.360 € et 1.320 € de plus pour le break SW, batteries incluses. Cette carrosserie a d’ailleurs la préférence pour les Passat en France. Si on se dépêche de commander en 2015, on bénéficie du bonus de 4.000 € (et jusqu’à 6.500 €), lequel dégringolera à 1.000 € en 2016. Pour un particulier gros rouleur, la GTE est un peu plus chère que la même équipée d’un TDI de 150 ou de 190 chevaux. Pour un professionnel, la finition "Confortline Business" présente un avantage d’environ 10.000 € sans les corrections de finition et avec un TDI de 150 chevaux seulement. L’hybride a encore un handicap de prix pour les gros rouleurs qui ne trouveront actuellement pas plus économique qu’une motorisation au gazole.

Farandole d’équipements et son assortiment de technologies "High Tech"

Le prix est élevé parce que la voiture, outre sa technologie hybride, est proposée en finition haut de gamme. N’est-ce pas un handicap à la volonté de choisir une hybride rechargeable ? La Passat Carat sert de base (c’est le niveau trois sur quatre) avec la climatisation tri-zone, l’assistant au parking, le régulateur auto adaptatif, le démarrage sans clé ou encore la sellerie recouverte de cuir et d’Alcantara. A cela, la GTE ajoute les projecteurs LED, des jantes spécifiques de 17 pouces, et les compteurs intelligents de "l’Active Info Display". La connectivité fait partie de la dotation comme le système Car-Net. On peut également choisir la fonction "e-Remote" (la première année est offerte) qui permet entre autres de gérer la charge, la mise en route du chauffage à distance depuis son Smartphone. Cette fonction est particulièrement utile pour un propriétaire de flotte.

Les autres technologies de la famille Passat sont accessibles comme la gestion autonome de la voiture dans le trafic, la détection des angles morts, des piétons, l’assistance de remorquage. La principale nouveauté est l’affichage tête haute qui permet de visualiser la vitesse, les panneaux, la navigation et tous messages d’avertissement.

Extérieurement, la GTE se pare d’un liseré bleu sur le haut de la calandre, et sur les étriers de frein (selon l’option). On la reconnait également par ses LED diurnes en forme de C dans le bouclier avant, symbole VW des versions utilisant l’électricité. L’arrière se distingue par ses sorties d’échappement trapézoïdales chromées. Intérieurement, le bleu domine et la finition sent très bon le haut de gamme. Un point à relever toutefois, la contenance du coffre perd environ 180 litres que ce soit en berline ou en SW.

Intéressante, cette Passat GTE comme l’est la Golf. Le menu hybride rechargeable représente la voie la plus efficace pour se passer le plus possible de carburant. Cette quête de bleu intégral impose logiquement de ne pas trop rouler, d’utiliser le mode électrique l’essentiel du temps, et d’utiliser le moteur thermique avec parcimonie. Dans GTE, il y a GT qui signifie que la paisible VW en apparence peut se muter en sportive forte de ses 218 chevaux, mais c’est juste pour se défouler, dépasser ou montrer qu’on aime épicer sa conduite de temps en temps. Le prix reste un obstacle pour choisir ce menu, le bonus va fondre et la superbe dotation d’équipement peut ne pas donner suffisamment de goût pour cette recette au bleu…

Philippe NIOLLET

2015-11-21