VOLVO V60 D4 Cross Country Summum Geartronic 8

ESPACE Break
  • Ligne
  • Polyvalence
  • Consommation et CO2
  • Coffre
  • Prix

Prix : 44 870 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - Double turbocompresseur injection rampe commune i-ART Diesel
Cylindrée 1969 cm³
Puissance maxi 190 ch à 4250 tr/min
Couple maxi 40.80 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.64 m
Largeur 1.87 m
Hauteur 1.55 m

Poids

Total 1712 kg

Capacités

Coffre de 430 à 1241 dm³
Réservoir 68 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 205 km/h
0 à 100 km/h 9.10 s

Environnement

Emission CO2 120 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.20
Urbaine 5.30
Mixte 4.60
Essai 0.00

CASUAL DRESS CODE

Tandis que la vague SUV déferle sur le marché, on pourrait croire que celle des "breaks baroudeurs" tende à s’éteindre. Ce n’est pas le pari de VOLVO qui décline savamment ses breaks en version Cross Country depuis deux décennies. Après le récent V40, c’est au tour du V60 de profiter du même traitement. Cependant, le XC60 est déjà bien en place dans la gamme. L’arrivée du V60 Cross Country peut paraître superflue au premier abord. Alors, doublon ou complémentaire ? C’est ce que nous allons voir.

Recette éprouvée

XC étant l’acronyme anglais de Cross Country, il y a de quoi s’emmêler les pinceaux dans les dénominations. Voici un moyen de se souvenir de la logique d’appellation des modèles de la marque. Si le nom commence par XC, il s’agit d’un SUV, s’il débute par un V, il désigne un break. Les chiffres correspondent à la taille du véhicule et peuvent être complété par l’appellation Cross Country pour indiquer que vous êtes en présence d’un break "baroudeur". Rappelons que ce type de véhicule est une longue histoire chez VOLVO. Tout a commencé en 1997 avec le V70 Cross Country qui connut un beau succès commercial. A l’époque, VOLVO était même un précurseur sur ce créneau, AUDI ayant emboîté le pas plus tard, en 1999 avec son A6 Allroad.

Vu séparément, les deux véhicules peuvent sembler d’un gabarit très proche. Pas étonnant, seulement un centimètre les sépare en longueur. Mais lorsqu’ils sont l’un à côté de l’autre, la différence est flagrante : le XC60 est nettement plus imposant. Le SUV mesure sept centimètres de plus en hauteur mais cela n’est pas le seul facteur, la ligne du break est nettement plus effilée avec ses custodes arrière moins hautes.

Restylé en 2013, le XC60 est a priori à deux ans du renouvellement et la V60 à trois ou quatre. L’arrivée du V60 Cross Country arrive au bon moment pour faire souffler un vent de nouveauté sur la série 60. Pour disposer de plus de volume, il faudra patienter un peu, le V90 étant annoncé pour une présentation au prochain salon de Genève en mars 2016 et une commercialisation à l’automne.

Casual

La garde au sol est surélevée de 6,5 centimètres. Elle permet de s’aventurer aisément hors des rubans bitumeux, dans la mesure du raisonnable évidemment. Ses aptitudes ne sont, bien sûr, pas celles d’un véritable tout-terrain. La limite se situe sur les chemins à ornières prononcées où la garde au sol peut s’avérer insuffisante. Il faudra jouer avec les bas-côtés pour ne pas frotter. Le but n’est pas de rivaliser avec un 4x4 mais de pouvoir se rendre à sa maison de campagne ou accéder au point de départ d’une randonnée. C’est mission réussie, même en deux roues motrices.

Ses capacités à circuler sur les chemins sont certes au-dessus de celles d’un break conventionnel, cependant ce n’est pas essentiel. Ce qui compte, c’est le caractère différenciateur d’un tel véhicule. Ne pas rouler dans l’auto de Monsieur toute le monde, ou comment disposer d’un véhicule socialement valorisant, distingué et original, tout en restant relativement discret. Son look "casual", autrement dit décontracté mais classe, résume bien cet état d’esprit.

Il ne suffit pas d’une simple surélévation pour obtenir un tel résultat. Pour y parvenir, il a fallu retravailler de multiples équipements. Les élargisseurs noir mat sont les éléments les plus visibles. Bas de caisse et boucliers sont également retravaillés, leur partie inférieure évoquant un ski de protection en aluminium renforce le côté aventurier. Sur ce point, les attributs sont similaires à ceux d’un SUV mais offrent une ligne plus élancée grâce à une ligne de fuite plus tendue de la partie arrière. La signature lumineuse est soignée. Elle fait appel à la technologie LED. A l’arrière, la forme de feux est toujours aussi caractéristique. A l’avant, elle est en harmonie avec la calandre au motif nid d’abeille. L’ensemble est homogène et résolument premium.

Sérénité

Sur autoroute ou sur une chaussée en bon état, le confort est idéal. C’est un peu moins élogieux si le revêtement est dégradé. Les aspérités du terrain ne sont pas totalement filtrées. En utilisation off-road, le confort est préservé et les aptitudes au niveau attendu. Pour bénéficier de la transmission intégrale, il faut se tourner vers le modèle le plus puissant de la gamme, le D4 AWD. Il est d’ailleurs équipé du bien connu cinq cylindres 2,4 litres délivrant 190 chevaux et surtout une sonorité incomparable pour seulement 2.000 € de plus.

A son volant, la conduite est sereine et reposante. La boîte Geartronic huit rapports se fait rapidement oublier et les lois de passage s’adaptent à votre style de conduite. Le comportement du V60 est plus dynamique que celui du XC60. Cela s’explique par un centre de gravité plus bas et un  poids nettement inférieur. Comparé au SUV, le V60 Cross Country affiche cent kilogrammes de moins sur la balance.

Plus que jamais focalisé sur l’environnement, VOLVO a réalisé de gros effort sur les rejets de ses nouveaux moteurs Diesel. Cette dernière génération de motorisation répond à l’appellation Drive-e. C’est également un programme de rationalisation. Figurez-vous que ces moteurs peuvent aussi bien équiper la petite V40 que l’imposant XC90. Pour l’instant, ce sont exclusivement des quatre cylindres deux litres. D’ici un an ou deux, ils seront rejoints par des trois cylindres actuellement en développement. Sur la version D4 de 190 chevaux, les rejets affichent seulement 111 grammes par kilomètre en boîte mécanique et 120 en automatique. Cette valeur est excellente, elle fait plus penser à celle d’une citadine que d’un break familial. La concurrence est d’ailleurs au-dessus. Les consommations sont également en baisse. Avec 4,6 litres en cycle normalisé Euromix, cela reste très performant même si vous n’atteindrez jamais ces valeurs dans la réalité. En France, elle ne sera disponible qu’en version Diesel. Nous aurions bien aimé une déclinaison essence efficiente pour proposer une alternative "tendance".

L’habilité est convenable pour une famille de quatre personnes. Le coffre n’est pas gigantesque mais logeable avec ses 430 litres contre 490 pour le XC60. Les concurrentes directes comme la PEUGEOT 508 RXH l’AUDI A4 Allroad offrent plus de volume de chargement. Ceci explique cela, la Française et l’Allemande mesurent respectivement 19 et 8 centimètres de plus que la Suédoise.

En ligne avec son positionnement résolument premium, le V60 Cross Country n’est disponible qu’avec les deux niveaux de finitions supérieurs de la gamme, à savoir Summum et Xenium. Sur Summum, les équipements sont déjà très complets comme l’illustrent le système multimédia connecté de qualité, les roues de 18 pouces ou le système de sécurité active City Safety capable de freiner à votre place à une intersection en dessous de 50 km/h. La finition supérieure Xenium n’apporte pas grand chose de plus hormis le toit ouvrant électrique, le radar de stationnement avant et les sièges chauffants. Le supplément de 4.000 € est exagéré pour ce qu’il apporte. Autant choisir à la carte les options qui vous intéressent.

A l‘intérieur, l’ambiance est cossue et raffinée. Le choix des matériaux est harmonieux. Insert noyer scandinave et aluminium travaillé, sellerie cuir, tous les ingrédients d’un cocktail premium sont réunis. La console centrale flottante n’est pas une nouveauté mais on ne s’en lasse pas. Les sièges sont agréables et les surpiqures contrastées illustrent le souci du détail et de la qualité de présentation.

Le passage à la caisse est bien moins douloureux que pour l’AUDI A4 Allroad mais l’addition est légèrement plus salée que pour les VW Passat Alltrack ou PEUGEOT 508 RXH plus habitables, avec la transmission intégrale d’office pour la Passat.

Plus viril que le break dont il est issu et plus dynamique que le XC60, cette déclinaison du V60 Cross Country offre une alternative intéressante dans la gamme. Son équipement complet et sa présentation premium sont des atouts indéniables pour rouler original et distingué.

Olivier JANIAUD

2016-01-23