RENAULT Talisman Estate Gamme

ESPACE BREAK
  • Habitabilité et coffre
  • Châssis et suspensions
  • Motorisations et boîtes EDC
  • Esthétique
  • Quelques détails de finition
  • Réservoir trop petit
  • Encombrement

Prix : de 29 100 € à 42 400 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes Turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1598 cm³
Puissance maxi 130 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.87 m
Largeur 1.87 m
Hauteur 1.47 m

Poids

Total 1536 kg

Capacités

Coffre de 572 à 1681 dm³
Réservoir 47 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 200 km/h
0 à 100 km/h 11.20 s

Environnement

Emission CO2 115 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.00
Urbaine 5.00
Mixte 4.40
Essai 6.00

Belle et pratique

Dans un segment D en forte croissance en 2015 en Europe (+ 16 %), les breaks se vendent plus que les berlines (630.000 breaks contre 555.000 berlines). RENAULT se devait donc de présenter cette version de la Talisman, d'autant plus que la berline est proposée exclusivement en carrosserie quatre portes, sans hayon, offrant donc peu de modularité.

Elégante

On retrouve sur la Talisman Estate, la même face avant que la berline avec un capot nervuré, une calandre à barrettes chromées soulignant un imposant losange et les feux de jour en forme de "C" autour des phares. Le changement est évidemment le prolongement du toit remplaçant l'arrondi du pavillon et la cassure du coffre de la berline. La longueur du break étant quasiment identique à celle de la berline (+ 18 millimètres), les designers ont évité l'écueil du sac à dos ajouté en intégrant parfaitement un hayon incliné surplombé d'un aileron aérodynamique lui donnant un profil très fluide. Les barres de toit en aluminium apportent une touche d'élégance supplémentaire. L'arrière reprend les feux de la berline, de fines lignes de LED rouges étirées sur quasiment toute la largeur du hayon, entourant les stops et les clignotants et allumées de jour comme de nuit.

 

Moderne et confortable

La cellule avant de l'habitacle est également reprise de la berline et on retrouve avec plaisir le poste de conduite moderne dont la pièce maîtresse est la tablette connectée R-Link2, avec son grand écran tactile vertical de 8,7 pouces, de série à partir de la finition Intens. L'habillage des sièges, en similicuir et tissu de série, peut être remplacé en option par du cuir du plus bel effet, accompagné de commandes électriques six voies à mémoire, massants, ventilés et chauffants. Ces sièges larges, à l'assise profonde sont très confortables et permettent une position de conduite optimale. L'ensemble est moderne, agréable, ergonomique mais si les matériaux et leurs assemblages sont dans l'ensemble d'un bon niveau, on note encore quelques imperfections d'alignement dans les parties basses de l'habitacle. 

 

Habitable et modulable

 

La nouveauté vient de la partie arrière. Le remplacement du pavillon arrondi par un toit plat a un effet bénéfique pour la garde au toit à l'arrière qui passe de 85,4 à 88,6 centimètres. L'espace pour les jambes généreux, avec un rayon aux genoux de 26 centimètres, et la grande largeur de l'habitacle, 140 centimètres aux épaules, permettent aux personnes de grande taille d'être à l'aise. Les dossiers de la banquette (1/3-2/3) se rabattent automatiquement à l'aide des poignées situées dans le coffre (système Easy Break), formant un plancher plat de 201 centimètres de long sur 143 centimètres de large entre les passages de roues. Le volume atteint 1.681 dm3 dans cette configuration et le seuil de chargement est de seulement 57 centimètres. Banquette en place, on dispose de 572 dm3 sous le cache-bagages soit 36 dm3 de moins que dans la berline, mais le coffre peut être compartimenté en relevant une partie du faux-plancher. Autre avantage du break, il suffit d'enrouler le tendelet, par un simple appui sur la poignée, avec deux positions d'enroulement, pour accroitre grandement la capacité de chargement. En volume, certaines concurrentes font mieux (VOLKSWAGEN Passat SW : 650 dm3, SKODA Superb Combi : 660 dm3), on paye à ce niveau la belle esthétique de la Talisman Estate, les designers n'ayant pas voulu accroitre le porte-à-faux arrière afin de lui conserver des proportions harmonieuses. Le hayon motorisé avec ouverture mains libres est inclus dans le pack "City", en option sur Intens et de série sur Initiale Paris, pack contenant également le système Easy Park Assist pour se garer, la caméra de recul et l'avertisseur d’angles morts.

 

Le choix

 

Le catalogue pour la France propose 22 versions, tout comme la berline. Elles se partagent cinq niveaux de finition (Life, Zen, Business, Intens, Initiale Paris), cinq motorisations (1.5 dCi 110 EDC6 ou BVM6, 1.6 dCi 130 EDC6 ou BVM6, 1.6 dCi 160 EDC6, 1.6 TCe 150 EDC7, 1.6 TCe 200 EDC7). Les tarifs sont compris entre 29.100 et 42.400 €. Le supplément de prix par rapport à la berline est de 1.200 € sur Life, Zen, Business et 1.400 € sur Intens et Initiale Paris. La modularité a un prix… Comme d'habitude, les premiers niveaux reçoivent les motorisations les moins puissantes et les mieux équipés les moteurs les plus performants. La finition de base Life dispose déjà d'un équipement fourni qui va en s'enrichissant au fur et à mesure que l'on monte en gamme jusqu'à la luxueuse Initiale Paris. Le niveau Intens, fort bien pourvu et donnant accès à toutes les motorisations, est particulièrement attrayant.

 

Les Talisman Estate essayées étaient présentées en finition Intens, avec d'une part le 1.6 TCe 150 EDC7 (35.900 €) et d'autre part le 1.6 dCi 130 EDC6 (37.100 €), c'est-à-dire le cœur de gamme, bien motorisées et bien équipées. Ce niveau de finition reçoit de série les packs Visio System (commutation automatique des feux route/croisement, alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux de signalisation, alerte de franchissement de ligne), Aide à la Conduite (freinage actif d'urgence, alerte de distance de sécurité, affichage tête haute, régulateur de vitesse adaptatif) et ouvre droit à des packs et options tels que le pack City (1.270 €), le pack Cuir (2.500 €) dont on a déjà parlé, le Bose Surround System (800 €) avec lecteur CD (100 €) et le désormais fameux pack 4Control (châssis à quatre roues directrices, amortissement piloté, jantes alliage 19" à 1.700 €) soit 6.370 €. On dépasse alors le prix d'une Initiale Paris disposant de ces packs dans la dotation de série. Parmi les options on trouve un toit ouvrant électrique (1.100 €) et l'inévitable peinture métallisée (720 ou 920 €) difficilement admissible à ce niveau de gamme.

 

Talisman Estate 1.6 TCe 150 EDC7 Intens (35.900 €)

Nous avons pris en main les Talisman Estate à Boulogne pour une boucle en Ile de France sur un parcours comportant des voies rapides, du trajet urbain et des petites routes sinueuses en vallée de Chevreuse. J'ai commencé la journée de tests avec la version TCe 150 EDC7, nouvelle déclinaison du 1.618 cm3 essence, en finition Intens sans l'option 4Control. Par rapport au TCe 200 EDC7, la puissance de 150 chevaux est obtenue au régime moins élevé de 5.200 tr/mn au lieu de 6.000 tr/mn et le couple, lui aussi diminué, s'établit à 220 Nm à 1.750 tr/mn au lieu de 260 Nm à 2.500 tr/mn. Avec un rapport poids/puissance de 10 kg par cheval, les performances (0-100 km/h en 9,9 s et 1.000 m DA en 31,5 s) sont tout à fait suffisantes pour une utilisation familiale. Cette nouvelle motorisation n'est disponible qu'équipée de la boîte de vitesses automatique à double embrayage EDC7, avec une fonction manuelle séquentielle, sans palettes au volant. Cette boîte rapide et réactive compense heureusement le couple moteur un peu juste pour les 1.500 kg de ce grand break, et rétrograde fréquemment pour relancer la voiture. Suivant le mode choisi dans le système Multi-Sense, la boîte privilégie l'économie et la souplesse en modes Eco et Confort, la réactivité et les régimes élevés en Sport et propose un excellent compromis en mode Neutre. Le système Multi-Sense agit également sur la fermeté de la direction, la réponse de l'accélérateur, la gestion de la climatisation, la sonorité du moteur et l'aspect et la couleur de l'instrumentation. Sur ce trajet varié en adoptant une conduite souple en ville et sur grandes routes avec le mode Neutre et plus dynamique avec le mode Sport sur les routes sinueuses, la consommation indiquée par l'ordinateur de bord a été un honnête 7,5 l/100 km. Avec les 51 litres du réservoir on dispose d'à peine 650 kilomètres d'autonomie ce qui est un peu juste pour les longs voyages.

Le châssis de la voiture essayée ne disposait pas de l'option 4Control, donc sans les roues directrices à l'arrière et sans la suspension pilotée. Dès les premiers mètres, lors des manœuvres, on ressent la différence. Dépourvu de ce système, le diamètre de braquage entre trottoirs est de 11,6 mètres au lieu de 10,8 mètres et 2,8 tours de volant de butée à butée sont nécessaires à la place de 2,4 tours. De ce fait, la Talisman Estate longue et large s'avère assez encombrante en circulation urbaine et trouver une place pour garer ses 4,86 mètres n'est pas une mince affaire. La voiture est également moins réactive sur route sinueuse mais le compromis de suspension assure une grande stabilité et une filtration des défauts de la route très efficace. Avec les sièges très confortables et la bonne insonorisation on peut envisager sereinement les longues étapes.

Talisman Estate 1.6 dCi 130 EDC6 Intens (37.100 €)

L'après-midi, sur la même boucle, je disposais d'une Talisman Estate 1.6 dCi 130 EDC6 munie du système 4Control et de l'option cuir. Ce moteur Diesel, équipant de nombreux modèles de la marque depuis plusieurs années, est proposé avec la boîte automatique EDC6, moyennant 1.500 € de plus que la Talisman Estate 1.6 dCi 130 BVM6 (35.600 €). Ce moteur très à l'aise dans la Mégane 4, doit ici composer avec une caisse plus lourde d'un bon quintal que celle de la compacte, mais la boîte EDC6, efficace et bien étagée, utilise au mieux les 320 Nm du couple, procurant un bon agrément de conduite, des performances honorables (0-100 km/h en 11,2 s et 1.000 m DA en 32,4 s) et des consommations intéressantes, 6,0 l/100 km lors de l'essai (pour 4,4 l/100 km homologués en mixte). D'après la fiche technique la version BVM6 gagne quelques dixièmes en performances (0-100 km/h en 10,8 s et 1.000 m DA en 32,0 s) et quelques décilitres en consommation (4,0 l/100 km en consommation mixte homologuée) mais comme le réservoir des versions 4Control Diesel ne contient que 47 litres, l'autonomie est à peine supérieure à celle de l'essence. Compte tenu du surcoût modéré (1.200 €) et du net avantage en consommation et en couple moteur, le dCi 130 EDC6 me parait plus convaincant que le TCe 150 ECD7, et si on se passe de la boîte automatique, le dCi 130 BVM6 devient même moins cher (300 €) que la version essence.

Le châssis 4Control apporte un indéniable agrément de conduite et de sécurité. Sur route sinueuse on oublie le poids et les dimensions de la voiture grâce au train arrière directeur, tournant rappelons-le en sens inverse des roues avant (3,5 ° maximum) jusqu'à 80 km/h en mode Sport pour plus d'agilité et dans le même sens au-delà au profit de la stabilité. Par contre, le Multi-Sense influant sur la direction et les suspensions pilotées, ces dernières, en mode Sport, m'ont paru fermes, transmettant plus de trépidations que les suspensions classiques.

La Talisman Estate reprend les qualités de la berline, ligne élégante, confort, sécurité, agrément de conduite, particulièrement lorsqu'elle dispose des quatre roues directrices. Elle hérite également de ses quelques petites imperfections de finition. Le break apporte en plus une modularité de l'espace intérieur, appréciable pour transporter des objets encombrants ou, plus simplement, beaucoup de bagages. Les motorisations de milieu de gamme TCe 150 et dCi 130 sont suffisantes pour une utilisation familiale et seront certainement les plus vendues. Grâce aux breaks, il est fort probable que la gamme Talisman prenne la tête des ventes du segment D en France.

Daniel DECHENE

2016-04-16