DACIA Sandero 2017

ESPACE Citadine
  • Tarifs imbattables
  • Moteurs modernes et sobres
  • Habitabilité/coffre
  • Présentation en progrès
  • Suspensions efficaces
  • Moteur Sce 75 juste en charge
  • Insonorisation
  • Ecran multimédia placé trop bas
  • Quelques matériaux basiques

Prix : de 7 990 € à 14 750 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 3 cylindres 12 soupapes - Injection essence
Cylindrée 998 cm³
Puissance maxi 75 ch à 6300 tr/min
Couple maxi 9.90 mkg à 3500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.07 m
Largeur 1.73 m
Hauteur 1.52 m

Poids

Total 969 kg

Capacités

Coffre de 320 à 1200 dm³
Réservoir 47 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 158 km/h
0 à 100 km/h 14.20 s

Environnement

Emission CO2 117 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.50
Urbaine 6.50
Mixte 5.20
Essai 5.40

UNE GRANDE CITADINE AU PRIX IMBATTABLE

A fin octobre 2016, DACIA a déjà vendu 40.625 Sandero en France, son plus gros marché, faisant de cette grande citadine la voiture préférée des particuliers. Inconnue il y a huit ans, la Sandero fait maintenant partie du "top 10" des ventes en France. Pour ne pas perdre cette dynamique gagnante, DACIA a modernisé l’ensemble de sa gamme pour 2017, offrant notamment à la Sandero un aspect extérieur plus moderne, une nouvelle ambiance intérieure et un nouveau moteur trois cylindres à essence en entrée de gamme, avec des tarifs toujours aussi accessibles.  

Plus moderne

La Sandero se présente sous deux aspects : la Sandero classique et la Sandero Stepway avec les attributs très en vogue des SUV. Les deux ont eu droit à une nouvelle face avant comportant une signature lumineuse inédite avec des feux diurnes à LED, débordant sur les ailes, et intégrant quatre blocs rectangulaires qui élargissent visuellement la voiture. Les calandres, avec ligne chromée sur la Sandero et  rectangles chromés sur fond noir pour la Stepway ainsi que les boucliers, avec ski chromé satiné sur la Stepway, intégrant les antibrouillards, modernisent la DACIA. A l’arrière, de nouveaux feux, avec également quatre carrés lumineux, singularisent la nouvelle Sandero. L’aspect baroudeur de la Stepway est renforcé par les barres de toit, la canule d’échappement chromée, des jantes spécifiques et une garde au sol rehaussée. Par rapport au style "soviétique" de la Logan de 2004, les DACIA 2017 ont désormais un design tout à fait actuel et sympathique, sauf quand même la version de base qui reste vraiment dépouillée, pas de chrome, pas d’antibrouillards, boucliers en plastique noir, mais vu le prix, 7.990 €...

Mieux aménagée

Hormis la version de base, très spartiate et sans le moindre élément décoratif, DACIA a sensiblement amélioré la présentation de l'intérieur de la Sandero. Le nouveau volant avec klaxon au centre, quelques touches de chrome satiné (sauf version de base) sur les aérateurs, compteurs, volant, poignées de portes et levier de vitesses agrémentent l'habitacle. Les commandes de vitres électriques ont enfin quitté la console centrale et rejoint les accoudoirs, mais l'écran du système multimédia, pour les versions qui en sont équipées, est placé trop bas. Il n'y a pas de revêtements souples sur la planche de bord ou les contre-portes, mais les plastiques mats les habillant sont d'apparence et d'assemblage corrects.

Tarifs imbattables

Quatre niveaux d'équipement sont proposés. A moins de se contenter du strict minimum (ABS, ESP, airbags et quand même direction assistée) ou de ne pouvoir ou vouloir investir plus dans l'achat d'une voiture (finition Sandero uniquement motorisée avec le SCe 75 à 7.990 €), on sera bien avisé de choisir le niveau deux Ambiance, disponible avec le Sce 75 (9.050 €), le TCe 90 (10.300 €) et le Diesel dCi 75 (11.250 €) apportant quelques éléments de confort supplémentaires (condamnation centralisée des ouvrants avec télécommande, vitres avant électriques, radio CD MP3, Bluetooth, radars de stationnement arrière, volant et siège conducteur réglables en hauteur, antibrouillards avant), et de présentation (boucliers peints, touches de chrome, nouveaux enjoliveurs), permettant d'avoir une voiture "vivable" à un prix encore modique.

Pour 1.100 € supplémentaires sur les versions Ambiance, Lauréate avec la climatisation manuelle, l'ordinateur de bord, les rétroviseurs extérieurs à réglage électrique et dégivrants et les jantes de 16 pouces est déjà bien équipée et reçoit toutes les mécaniques de la gamme. La dCi 90 est affichée à 12.950 € et les nouvelles versions automatiques TCe 90 Easy-R et dCi 90 Easy-R (boîte robotisée à simple embrayage, + 600 €) respectivement à 12.000 € et 13.550 €.

Enfin, la Stepway, avec son style SUV, reçoit des équipements spécifiques en plus de ceux de la Lauréate : garde au sol rehaussée, ski de protection sous les boucliers, entourages d'ailes en plastique noir, canule d'échappement chromée, calandre spécifique, barres de toit, peinture métallisée (pour une fois ce n'est pas en option, certains hauts de gamme n'en font pas autant…), quatre vitres électriques (à impulsion pour le conducteur), aide au démarrage en côte, antibrouillards, feux de jour à LED, régulateur/limiteur de vitesse, volant multifonction, système Media-Nav avec cartographie France sur écran tactile et les nouvelles jantes "flexwheel", en tôle de 16 pouces, ayant la même forme que les enjoliveurs les recouvrant. On dirait vraiment des jantes alu. Les tarifs : TCe 90 à 12.600 €, dCi 90 à 14.150 € et boîte Easy-R pour 600 € de plus.

Malgré l'amélioration de la présentation, les équipements plus nombreux et la nouvelle motorisation de base, les tarifs de la Sandero sont stables et imbattables. Pareillement motorisée et équipée, une Clio TCe 90 Zen est affichée 16.800 €, à comparer aux 12.600 € d'une Sandero Stepway TCe 90, et une Clio dCi 90 Zen à 19.400 € coûte 5.250 € de plus qu'une Sandero Stepway dCi 90, pourtant la plus chère de la gamme. En prime, les DACIA sont garanties trois ans. Sans commentaires ! Plutôt que d'acheter une voiture d'occasion et les aléas qui peuvent aller avec, de nombreux acheteurs préfèrent une DACIA neuve.

De la place et du coffre

Dans la catégorie des citadines "polyvalentes", celle des RENAULT Clio, PEUGEOT 208 et autres VOLKSWAGEN Polo, la Sandero offre certainement la meilleure habitabilité du segment, agrémentée d'un volume de coffre digne d'une petite familiale (de 320 à 1.200 litres). La banquette arrière est suffisamment large pour accueillir deux adultes et un enfant au milieu, l'espace pour les genoux est acceptable, sauf sièges avant reculés au maximum, et la garde au toit est suffisante. Les sièges avant sont confortables et le conducteur trouve aisément une bonne position de conduite. 

Citadine avec le nouveau moteur SCe 75

La Sandero, jusqu'à présent motorisée par le quatre cylindres 1.2 16V de 75 chevaux en entrée de gamme, bénéficie désormais du nouveau SCe 75 chevaux, trois cylindres et douze soupapes pour 998 centimètres cubes. Le gain en émission de CO2 est sensible, passant de 130 g/km à 117 g/km, échappant ainsi au malus en 2017 commençant à 127 g/km. La consommation suit la même pente, de 5,8 l/100 km à 5,2 l/100 km en cycle mixte normalisé. Nous avons réalisé sur les routes croates, plutôt sinueuses et accidentées, mais avec une circulation très fluide, un honorable 5,4 l/100 km. Ce gain de consommation est obtenu grâce au poids réduit du moteur (- 20 kilogrammes), à une pompe à huile à cylindrée variable, à des poussoirs de soupapes DLC (Diamond Like Carbon), des jupes de piston graphitée, et à la double distribution variable optimisant le remplissage moteur. En ville sa souplesse est agréable, il repart sans hoquets dès les plus bas régimes et il est relativement vif à l'accélération. Tant que l'on ne monte pas haut en régime, le volume sonore du moteur est acceptable, bien qu'il soit audible même au ralenti. Quelques décibels et quelques décilitres auraient pu être gagnés s'il y avait eu un "start/stop", surtout sur une citadine, c'est là qu'il se justifie, mais hors budget pour la Sandero. Sur route, le tableau s'assombrit ; suffisant en ville ce petit moteur atteint rapidement ses limites hors de la cité. Le couple de 97 Nm à 3.500 tr/mn est un peu faible et il ne faut pas hésiter à rétrograder pour maintenir la cadence. Le volume sonore devient alors vite envahissant et le confort en pâtit. Heureusement, la suspension efface efficacement les malformations de la route, tout en assurant une tenue de route saine.

A l'aise sur route avec le TCe 90

Ceux qui comptent faire des escapades plus lointaines avec leur Sandero seront bien avisés de choisir le TCe 90 (+ 1.250 € que le Sce 75 en finitions Ambiance ou Lauréate), le dCi 90 (+ 2.800 € que le Sce 75 en finition Lauréate) ou même le dCi 75 (+ 2.200 € que le Sce 75 en finitions Ambiance ou Lauréate), de même puissance mais avec un couple de 200 Nm à 1.750 tr/mn et consommant presque deux litres de moins en cycle mixte.

Nous avons essayé une Sandero Stepway motorisée par le TCe 90. Ce trois cylindres de 898 centimètres cubes dispose de 90 chevaux au régime pas trop élevé de 5.250 tr/mn et d'un couple de 140 Nm à 2.250 tr/mn. Associé à une boîte à cinq vitesses bien étagée, ce moteur accélère franchement (0 à 100 km/h en 11,1 secondes), mais manque lui aussi d'un peu de couple pour les reprises en cinquième. En consommation, malgré le "start/stop" et des valeurs théoriques (4,9 l/100 km en mixte) plus favorables que celles du Sce 75, la consommation lors de l'essai a atteint 6,5 l/100 km. La vivacité du moteur sur les intermédiaires incite à une conduite plus dynamique qu'avec le Sce 75, ceci expliquant cela… Par ailleurs la Stepway a de plus gros pneumatiques que la Sandero standard, est plus haute de quatre centimètres et est équipée de barres de toit, tous ces éléments n'étant pas favorables pour la consommation.

La garde au sol surélevée de quatre centimètres n'a pas d'incidence perceptible sur le comportement de la Stepway. Elle est stable à grande vitesse et s'inscrit aisément en courbes et virages, grâce à une direction hydro-électrique précise. Ce comportement rassurant ne se fait pas au détriment du confort, la suspension absorbant efficacement les déformations de la chaussée. Pour compléter ces bonnes dispositions, le freinage est efficace avec une bonne attaque à la pédale.   

Logan et Logan MCV

Les Logan et Logan MCV (break) reçoivent la même face avant et les mêmes aménagements intérieurs que la Sandero. La Logan est la moins chère des DACIA, ses prix variant de 7.790 € à 12.750 € suivant la finition. Par rapport à la Sandero, elle bénéficie d'un coffre immense, de 510 à 1.250 dm3 banquette arrière rabattue, mais elle perd le côté pratique du hayon. Pour encore plus de volume et d'aspects pratiques, la Logan MCV, de 8.990 € à 15.350 €, peut embarquer de 573 à 1.518 dm3 de bagages, mais elle a perdu l'option sept places de la précédente version, cette possibilité étant proposée sur le monospace Lodgy.  

Afin de conserver son "leadership" sur le marché des particuliers en France, la présentation extérieure et intérieure de la DACIA Sandero a été améliorée. Malgré ses tarifs inchangés et toujours imbattables, son aspect est de moins en moins "low cost" et un nouveau moteur d’entrée de gamme, plus sobre, est proposé. Outre son prix, le succès de la Sandero est dû à des prestations très honorables en termes d’habitabilité, de confort, de consommation et de performances. La critique est mesurée et s’adresse principalement à l’insonorisation et à l’aspect basique de certains matériaux.   

Daniel DECHENE

2016-12-07