FORD KA+ 2017

ESPACE Citadine
  • Tarifs abordables
  • Habitabilité
  • Insonorisation
  • Conduite agréable en ville
  • Bonnes suspensions
  • Performances routières
  • Consommation urbaine un peu élevée
  • Options faisant vite monter l'addition
  • Moteur du modèle de base

Prix : de 9 990 € à 11 490 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes - Injection essence
Cylindrée 1196 cm³
Puissance maxi 85 ch à 6300 tr/min
Couple maxi 11.40 mkg à 4000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.93 m
Largeur 1.70 m
Hauteur 1.53 m

Poids

Total 1055 kg

Capacités

Coffre de 270 à 849 dm³
Réservoir 42 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 169 km/h
0 à 100 km/h 13.30 s

Environnement

Emission CO2 114 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.00
Urbaine 6.60
Mixte 5.00
Essai 0.00

CHANGEMENT DE CATEGORIE

Le marché des mini-citadines, auquel appartient la FORD Ka, étant en perte de vitesse, FORD recentre son offre vers des berlines plus habitables. La Ka+ est le premier maillon de ce renouveau, en entrée de gamme économique, en attendant la remplaçante de la Fiesta en 2017, destinée au milieu et haut de gamme du segment B. 

Plus grande

Par rapport à la Ka qu'elle remplace, la Ka+, longue de 3,93 mètres, est nettement plus grande (31 centimètres), avec une seule carrosserie cinq portes, et de dimensions quasiment identiques à celles de l'actuelle Fiesta (3,97 mètres) dont elle reprend la plateforme. Homologuée en cinq places, la Ka+ propose une habitabilité intéressante pour quatre adultes, avec de l'espace pour les jambes et pour la tête, et un coffre de 270 litres pouvant atteindre 849 litres banquette arrière 40/60 complètement abaissée. De nombreux rangements répartis dans l'habitacle permettent de déposer téléphones, lunettes, pièces de monnaie et même une bouteille d'un litre et une d'un demi-litre dans les bacs des portes avant. On peut mettre de petits objets à l'abri des regards dans un emplacement, bien caché à gauche de la planche de bord, et qui n'est accessible que lorsque la porte avant gauche est ouverte.

Elégante

La Ka+ est plutôt agréable à regarder et a été dotée des attributs des FORD actuelles, notamment la grande calandre à barrettes chromées façon ASTON MARTIN et reconnaissable entre toutes. Les grands phares étirés sur les ailes, les antibrouillards dans le bouclier peint couleur caisse tout comme les poignées de portes et les rétroviseurs, le court capot nervuré et le becquet en haut du hayon lui donnent une belle allure et l'air de famille de la marque, y compris sur le modèle de base Essential. La peinture est de belle apparence et FORD n'hésite pas à proposer quelques couleurs vives du plus bel effet : du bleu, du rouge, un jaune "éclat" et un autre "sparkling gold", mais aussi de plus classiques blanc, gris, noir.

Avenante à l'extérieur, la Ka+ est également agréablement présentée à l'intérieur, tout au moins en ce qui concerne la version essayée, Ultimate, la mieux finie. Les sièges sont cossus avec leurs dégradés de gris, la planche de bord est bien aménagée et les tapis de sol sont présents en série à l'avant. Il ne faut pas s'attendre non plus à du grand luxe ; les plastiques sont durs mais leur apparence mate est de bon aloi et leurs assemblages sont satisfaisants.

Deux versions au catalogue

Le futur client ne risque pas de se perdre dans le dédale des versions de la Ka+. Seules deux finitions, avec chacune leur motorisation, sont proposées.

Essential est la proposition de base, disponible uniquement avec le moteur 1.2 Ti-VCT 70. Affichée 9.990 €, juste sous le seuil psychologique des 10.000 €, elle propose de série quelques équipements intéressants comme les vitres électriques à l'avant, à impulsion côté conducteur, le verrouillage centralisé, les rétros électriques, l'ordinateur de bord, le limiteur de vitesse, la direction assistée, le volant et le siège conducteur réglables en hauteur. Pour la sécurité six airbags, l'ESP, l'ABS avec l'aide au freinage d’urgence et l'aide au démarrage en côte, sont présents. Que la climatisation soit en option (950 €) est admissible sur cette version, mais l'absence d'autoradio choque un peu. Il faut recourir à l'option autoradio avec prises Aux et USB, Bluetooth et station d’accueil MyFord à 450 € pour en disposer ou mieux encore, prendre le pack Confort comprenant la radio et la clim' pour 850 €, soit moins chère que l'option climatisation seule ! On n'est plus alors qu'à 650 € de la version Ultimate mieux motorisée et mieux équipée

Outre son moteur 1.2 Ti-VCT 85, l'Ultimate propose un équipement plus intéressant. En plus de la dotation de l'Essential on dispose de la climatisation manuelle, du système audio avec radio CD, commandes au volant, de la liaison FORD SYNC avec Bluetooth, des commandes vocales et du système MyKey, qui limite le volume audio et empêche de désactiver l'ESP, afin de pouvoir prêter sa voiture à un jeune conducteur en limitant (un peu) ses risques d'exubérance… Pour compléter l'équipement, on peut choisir en option la climatisation automatique (250 €), l'aide au stationnement arrière (250 €), le régulateur de vitesse avec volant cuir (150 €), les sièges avant chauffants avec accoudoir pour le conducteur, (220 €), les jantes en alliage (450 €), les vitres arrière surteintées (150 €), les tapis de sol arrière (25 €, un peu mesquin), la radio numérique DAB (200 €), l'inévitable option peinture (200, 500 ou 750 €) et enfin, pour 400 €, le pack Parking contient le radar de recul, les rétroviseurs rabattables électriquement et les lève-vitres électriques à l'arrière. En prenant toutes les options on dépasse les 14.000 € et on note qu'il n'y a pas de possibilité de GPS intégré. Il faut utiliser son smartphone pour se diriger.

FORD prévoit de vendre 5.000 Ka+ en France, essentiellement des versions Ultimate. Aux prix où elles sont affichées, les Ka+ se frottent aux minis citadines telles la RENAULT Twingo, les CITROËN C1, PEUGEOT 108, TOYOTA Aygo et autres minis des groupes VW ou HYUNDAI / KIA, mais celles qui se rapprochent le plus des Ka+ sont les DACIA Sandero proposant une habitabilité et des prestations comparables.

Plus citadine que routière

Construite en Inde dans une usine ayant un potentiel de 300.000 véhicules par an, la Ka+ a subi quelques améliorations pour pouvoir être vendue en Europe, notamment au niveau du châssis, des suspensions et de la direction. Le résultat est probant. La suspension offre un bon compromis entre souplesse, pour garantir un niveau de confort satisfaisant, et fermeté, pour assurer une stabilité sans faille. La direction est précise sur route et souple pour les manœuvres et le freinage, bien assisté, assure des ralentissements efficaces.

La motorisation ne reprend pas le trois cylindres EcoBoost de la Fiesta, jugé trop onéreux pour ce début de gamme. La Ka+ dispose donc d'un classique quatre cylindres avec seize soupapes cubant 1.196 cm3, décliné en deux versions, développant pour l'un 70 chevaux à 6.000 tr/mn avec un couple de 105 Nm à 4.000 tr/mn, et pour l'autre 85 chevaux à 6.300 tr/mn avec un couple de 112 Nm à 4.000 tr/mn. Les performances annoncées sont de 15,3 et de 13,3 secondes pour le 0 à 100 km/h avec des vitesses maximales de 159 km/h et de 169 km/h respectivement. Les consommations homologuées (5,0 l/100 km en mixte) et les émissions de CO2 (114 g/km) sont identiques pour les deux. 

Nous avons essayé la version Ultimate de 85 chevaux sur un parcours assez représentatif de l'utilisation d'une telle voiture, avec de la circulation urbaine, de l'autoroute en périphérie et des routes secondaires autour de Paris. La conduite de la KA+ est agréable en ville grâce à une boîte de vitesses fluide à manipuler, à une direction souple et au rayon de braquage court et au moteur alerte sur les premiers rapports de la boîte. Par contre la consommation dépasse rapidement 7 l/100 km lorsque la circulation est dense. Un "start/stop" aurait minimisé cette consommation, mais là aussi jugé trop cher à ce niveau de gamme. C'est pourtant sur une citadine qu'il se justifie le plus… La Ka+ est beaucoup moins agréable lorsque l'on sort de la ville. Le couple maximal, pas très important et obtenu à 4.000 tr/mn, ne se marie pas très bien avec les quatrième et cinquième vitesses assez longues. Il ne faut alors pas hésiter à monter en régime sur les intermédiaires pour relancer la voiture. Nous n'avons pas essayé la motorisation 70 chevaux mais elle est très probablement atone vu le comportement de celle de 85 chevaux. Malgré cela, la consommation routière reste en dessous de 6 l/100 km sur route et l'insonorisation efficace étouffe bien les bruits du moteur, de l'air et du roulement.        

Conclusion

La proposition de FORD pour l'entrée de gamme du segment B tient la route, au propre comme au figuré. L'habitabilité est intéressante, compte tenu des dimensions réduites qui facilitent la conduite en ville. C'est d'ailleurs en milieu urbain que la Ka+ est la plus à l'aise grâce à la maniabilité de sa direction et de sa boîte de vitesses ainsi que par son confort et son insonorisation. On regrette quand même la consommation un peu élevée dans ces conditions et surtout le peu d'aptitudes du moteur lors des trajets routiers. Les tarifs sont étudiés, mais les nombreuses options peuvent faire sensiblement monter le prix final. 

Daniel DECHENE

2016-12-10