AUDI A3 Sportback 1.4 TFSI 150 COD S tronic Ambition Luxe

ESPACE Compacte
  • Qualité de finition de haute facture
  • Silence du moteur
  • Intégration multimédia
  • Boîte S tronic très réactive en mode Dynamic
  • Cinquième place arrière exigüe
  • Ligne extérieure qui manque d’audace
  • Tarif du véhicule
  • Tarif des options

Prix : 36 950 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres – 16 soupapes - Turbocompresseur et injection électronique multipoint essence
Cylindrée 1390 cm³
Puissance maxi 150 ch à 5000 tr/min
Couple maxi 25.50 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.31 m
Largeur 1.79 m
Hauteur 1.43 m

Poids

Total 1310 kg

Capacités

Coffre de 380 à 1220 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 220 km/h
0 à 100 km/h 8.20 s

Environnement

Emission CO2 114 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.10
Urbaine 5.80
Mixte 4.70
Essai 8.10

PROPRE SUR ELLE

Dans un souci perpétuel de ne pas laisser s’épuiser ses modèles, et malgré le fait qu’il s’agit de la troisième génération, AUDI continue à sporadiquement faire évoluer ses modèles. Depuis l’été 2016 l’AUDI A3 bénéficie donc d’un restylage par rapport à son lancement initial de 2012. Nous avons cependant décidé d’essayer la version de 2012 (troisième génération) non relifté car il est fort possible que ce modèle se vendra encore dans les concessions à des tarifs très intéressants et fera l’objet de certaines transactions sur le marché de l’occasion. Nous avons donc testé la motorisation essence quatre cylindres 1,4 litre de 150 chevaux associée à la boîte double embrayage S tronic à sept rapports. Ni une ni deux, nous voilà sur l’asphalte pour tester cet ensemble somme toute attrayant.

Extravagante non, impeccable oui

Notre modèle d’essai ne laissait rien apparaître extérieurement : pas de sigle A3, pas de sigle TFSI. A la rigueur un conducteur non averti pourrait la prendre en main et découvrir au fur et à mesure les capacités de la voiture. Extérieurement, la ligne est réussie dans la sobriété. On peut regretter un manque d’audace et d’extravagance mais on apprécie l’esthétisme sobre et épuré. Pas de doute, l’A3 est très typé AUDI dans ses gènes : face avant type single frame, feux à LED, ceinture de caisse appuyée. Il faut le dire, le design de l’AUDI A3 n’est pas l’élément qui fera chavirer les foules à son passage. Clairement sa force est ailleurs.

Alles klär !

Même si la concurrence pourra être énervée par cela, entrer dans une AUDI démontre encore l’ergonomie et le confort des passagers qu’elle a le souci perpétuel de satisfaire. Dans notre modèle d’essai aux sièges en cuir blanc, nous avons examiné finement le souci du détail, le soin apporté aux matériaux, le confort apporté au conducteur et aux autres occupants potentiels de l’habitacle. Sans vouloir être le chantre d’AUDI nous le disons clairement, c’est une réussite même sur un modèle de troisième génération qui a pourtant quatre ans d’existence.

Une fois installé dans les sièges en cuir, vous pouvez régler la position de conduite au centimètre. Le volant à méplat est recouvert de cuir, extrêmement agréable au toucher, le diamètre est très bien choisi vous laissant présager que vous allez pouvoir conduire de façon très souple ou bien serrer un peu plus les mains pour une conduite plus dynamique en pouvant imprimer chaque fois la trajectoire parfaite. Côté ergonomie le positionnement des commandes et la disposition de l’affichage avec notamment un tachymètre à aiguille à droite, le compte-tours à gauche, et le mini écran central configurable permettent au conducteur de disposer de l’ensemble des informations utiles.

Connectée et suréquipée

Pour le côté multimédia et navigation, l’AUDI A3 dispose d’un écran MMI (Multi Media Interface) qui sort de son logement au moment où on enclenche le contact (sans clé). La cinématique d’ouverture et de fermeture est sympathique. Bon d’accord l’écran n’est pas tactile, mais la molette de sélection sur la console centrale permet de naviguer assez facilement d’une fonction à l’autre et de façon assez intuitive. L’écran affiche le système de navigation (perfectible dans sa réactivité) et l’image couleur fournie par la caméra de recul.

Côté multimédia et téléphonie, cette version Ambition Luxe intègre toutes les fonctionnalités utiles : Bluetooth pour relier son téléphone, disque dur pour ajouter ses morceaux favoris, port USB pour brancher son lecteur MP3, lecteur de carte SD... Nous avons noté la facilité de connexion et la capacité de ce système multimédia à reconnaitre sans aucune difficulté les différents éléments qu’on lui associe. Et cela aussi c’est plaisant.

Pour les autres options, il serait chronophage de toutes les lister mais on citera le toit panoramique ouvrant (1.150 € tout de même), les rétroviseurs rétractables automatiquement intégrant des LEDS qui informe le dépassement par un autre véhicule (très pratique), la climatisation bi-zone, le régulateur de vitesse adaptatif… Allez n’en jetons plus. On notera simplement que le coffre offre un volume de rangement suffisant pour mettre des bagages et son agencement permet de caser une grande ou deux valises moyennes.

Paisible en ville

La particularité du moteur "COD" (Cylinder On Demand) de 1,4 litre a déjà été testé dans un autre article (voir sur le site web). Ici, nous allons nous attacher à l’association de ce moteur et de la boîte à double embrayage S tronic à sept rapports. Cette association est assez prometteuse sur le papier mais qu’en est-il vraiment à l’usage ? Pour tester les capacités de cette A3 nous avons tout d’abord mené des essais en ville (faible vitesse, capacité de stationnement, nombreux arrêts…). Sur ce terrain, l’A3 est suffisamment à l’aise. Son gabarit pas trop volumineux, la souplesse de la direction, la présence du start-stop lui permettent de s’adapter à un terrain purement citadin. Nous avons cependant été quelquefois surpris par un certain creux à bas régime qui semblent venir d’une légère tendance  de la boîte à vouloir se mettre sur un rapport supérieur, très certainement dans le but de privilégier une consommation réduite. On vous rassure : au bout de quelques heures de conduite, on apprivoise très bien cette particularité qui n’en devient plus une. A basse vitesse, le moteur essence est extrêmement silencieux et vous laisse l’impression d’être dans un véhicule hybride.

Dynamique sur autoroute

Sur autoroute et sur des environnements plus sinueux, l’A3 révèle ses vraies aptitudes dynamiques par des  accélérations efficaces et une direction précise et réactive. L’apport de la fonction "Audi drive select" sur cet ensemble motorisation / transmission est un vrai plus. Pour les non-initiés, cette fonctionnalité (de série) permet de modifier certains paramètres du véhicule en choisissant différents types de conduite comme par exemple le mode "Comfort" ou "Dynamic". Le mode choisi influe sur la réponse de l'accélérateur, les passages de rapports ou encore la fermeté de la direction. Evidemment le mode "Dynamic" est celui qui sied le plus à une conduite sportive. L’AUDI A3 accélère efficacement, freine rapidement et se joue des courbes avec une facilité déconcertante et une précision sans reproche. Dépasser ne lui pose aucun problème tant la réponse du moteur à un appui sur l’accélérateur est immédiate. Le châssis est bien conçu et complète parfaitement la mécanique de transmission. Pour décupler le plaisir, le conducteur exigeant peut utiliser le mode séquentiel de la boîte S tronic. Le changement de rapport peut soit se faire directement via les deux palettes au volant, soit en manœuvrant  le pommeau de vitesses. Si en plus vous enclenchez le mode "Dynamic", le réglage de la boîte S tronic passe alors les rapports au bon moment ce qui laisse le temps d’utiliser la plage moteur dans toute sa partie optimisée. Un vrai régal et tout ceci avec une consommation maitrisée. Cette A3 vous donne envie d’oublier le Diesel.

Cette AUDI A3 troisième génération pourrait d’un point de vue design être jugée comme manquant un peu d’audace même si elle a le mérite d’être bien dessinée. Sa force est ailleurs. L’assemblage, l’ergonomie et les choix de matériaux de l’habitacle sont d’un excellent niveau. En effet une fois au volant, l’association du moteur TFSI quatre cylindres, de la boîte S tronic et du châssis révèlent les bonnes aptitudes du véhicule. Cette A3 c’est la quiétude de Mister Hyde en ville et l’agressivité de Docteur Jekyll à plus hautes vitesses. En revanche, la note est salée pour une compacte familiale qui coûte plus de 35.000 €. Cependant bonne nouvelle pour ceux qui voudraient en acquérir une, l’A3 vient d’être restylée. La version non reliftée essayée va être disponible à des tarifs de revente intéressants.

Harry ANDRE

2016-12-29