SEAT Leon 1.0 EcoTSI 115 Style DSG7

ESPACE Compacte
  • Motorisations essence 115 et 150 chevaux
  • Rapport prix/équipement attractif
  • Comportement dynamique
  • Confort en version FR
  • Intérieur triste
  • Insonorisation du TDI

Prix : 24 665 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 3 cylindres - 12 soupapes Turbo essence Injection directe - traction - DSG7
Cylindrée 999 cm³
Puissance maxi 115 ch à 5000 tr/min
Couple maxi 20.39 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.26 m
Largeur 1.82 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1225 kg

Capacités

Coffre de 380 à 0 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 202 km/h
0 à 100 km/h 9.60 s

Environnement

Emission CO2 103 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.90
Urbaine 5.30
Mixte 4.40
Essai 0.00

AGE DE RAISON

Lancée en 2012 et forte d'un honorable succès commercial, la troisième génération de SEAT Leon s'offre une mise à jour destinée à maintenir son rang sur le segment très concurrentiel des berlines compactes. Maillon essentiel de la marque ibérique, la Leon représente plus du tiers des ventes 2016 grâce à un comportement dynamique et à un large éventail de variantes commercialisées à prix contenus. C'est sur les petites routes tourmentées du Pays Basque que nous avons pu essayer cette dernière mouture avec diverses motorisations…

Evolution sans en avoir l'"R"

Extérieurement, il est discret le relooking de la Leon. Il se cantonne à une calandre plus expressive, à de nouveaux pare-chocs, à des antibrouillards remaniés et des signatures LED modernisées pour les feux avant et arrière. Pour être complets, nous ne saurions oublier trois nouvelles couleurs à la saveur méditerranéenne : aubergine, rouge désir et bleu électrique. Dans l'habitacle également, pas de dépaysement. La planche de bord évolue peu à l'exception de l'écran multimédia qui gagne quelques centimètres mais qui conserve l'instrumentation classique typée germanique, rationnelle mais toujours un peu tristounette. Le poste de pilotage reste en décalage avec la ligne de la Leon qui se veut plus dynamique, plus exubérante et plus colorée que la moyenne. Souhaitons que ce modèle puisse bénéficier rapidement du modernisme du virtual cockpit  équipant les AUDI et VOLKSWAGEN pour se mettre au diapason de ses cousines. Politique de groupe oblige !

Sous le capot ? Là encore, pas de bouleversement. Les quatre blocs essence et les trois motorisations Diesel des versions précédentes sont reconduits à une exception près : le 1.6 TDI passe de 110 à 115 chevaux.

En fait, pour trouver les vraies différences, il faut ouvrir la portière, s'installer dans l'habitacle et prendre la route. Cette nouvelle Leon diffère de l'ancienne essentiellement par une mise à niveau de ses équipements technologiques. Elle bénéficie maintenant, en série ou en option selon les finitions, des aides à la conduite développées et déjà commercialisées sur les autres marques du groupe.

Une gamme réorganisée

Entre les versions trois et cinq portes, break ou encore deux et quatre roues motrices, les quatre niveaux de finition et les sept motorisations essence et Diesel, le choix est large… Pour faire simple, seule la gamme cinq portes qui représente l'essentiel des ventes, est résumée ci-après.

En entrée de gamme, disponible uniquement sur les "petites" motorisations 1.2 TSI 110 chevaux et 1.6 TDI 115 chevaux, la finition Référence permet d'afficher un prix d'appel à 19.990 € pour les versions essence. L'essentiel est bien présent avec une climatisation manuelle, des jantes alliage seize pouces, sept airbags, un écran multimédia de cinq pouces, une alerte de la pression des pneus, etc… Cette finition "d'attaque" ne représente que 2 % des ventes. A contrario, le niveau intermédiaire "Style", le cœur de gamme, en offre nettement plus moyennant un supplément de 2.535 €. Phares Full LED, écran multimédia de huit pouces, frein à main électrique, climatisation régulée, capteurs de pluie et de luminosité et radar de recul sont alors au rendez-vous. Enfin, en acceptant de mettre la main au portefeuille et d'investir 2.585 € supplémentaires, la gamme se décline ensuite en version "FR", haut de gamme sportif équipé de jantes de dix-huit pouces, sellerie Alcantara, accès et démarrage sans clé, caméra de recul, connexion Full Link pour les smartphones, suspension sport et SEAT drive profile proposant quatre modes de conduite. Vous pouvez aussi, pour le même tarif, opter pour la nouvelle version typée confort, la finition "Xcellence", qui diffère essentiellement de la "FR" par un toit ouvrant proposé en série, des jantes de dix-sept pouces, des radars avant et arrière, un chargeur par induction, des vitre surteintées et autres inserts chromés "embourgeoisant" la finition qui abandonne suspension sport et choix du mode de conduite. Pour être exhaustifs, la gamme propose une version Business destinée aux professionnels. Les impacts tarifaires des nouveaux équipements ont volontairement été contraints par la marque. La version "Style" est par exemple facturée 305 € en plus pour une valeur d'équipements supplémentaires de 920 €, et le tarif de la "FR" est majoré de seulement 100 €, soit un avantage clients de 1.200 €.

 

 

Mise à niveau technologique

C'est essentiellement sur l'équipement en nouvelles aides à la conduite que la nouvelle SEAT Leon creuse l'écart avec la version précédente. Deux packs technologiques optionnels sont proposés sur les finitions Style, FR et Xcellence. Le pack "Drive assist advanced" inclut pour un prix de 560 € la reconnaissance des panneaux de signalisation, l'alerte au franchissement de ligne, le régulateur de vitesse adaptatif, les feux de route intelligents, le "Front Assist" avec détection des piétons. Encore plus complet et proposé à 740 €, le pack "Full Drive Assist" ajoute l'assistant de conduite automatisée dans les embouteillages. Ainsi, le niveau technologique de la Leon rejoint celui de ses cousines du groupe et néanmoins concurrentes, la VOLKSWAGEN Golf notamment.

Motorisations

 

Pour sa nouvelle Leon, SEAT propose quatre motorisations essence avec des puissances de 110, 115, 150 et 180 chevaux. Ces deux dernières motorisations sont associées avec une boîte manuelle ou DSG à double embrayage, celle-ci étant obligatoire pour le bloc 1.0 EcoTSI 115 chevaux afin de le démarquer du "vieux" 1.2 TSI de 110 chevaux. Le bloc 1.4 EcoTSI 150 chevaux présente la particularité de pouvoir désactiver deux cylindres sur quatre lorsque la charge moteur est faible, générant ainsi des économies de carburant. La fourchette tarifaire essence s'établit entre 19.990 € pour la version 1.2 TSI 110 chevaux Référence et 29.220 € pour la Leon 1.8 TSI 180 chevaux, finitions FR ou Xcellence, avec boîte DSG7.

SEAT a évidemment pensé aux grands rouleurs et propose aussi des blocs TDI 1.6 en version 115 chevaux et TDI 2.0 en 150 et 184 chevaux, tous proposés en boîte manuelle ou DSG6 ou 7 selon la puissance moteur. La gamme de prix évolue entre 22.620 € pour la Leon TDI 115 Référence, et culmine à 31.885 € pour la TDI 184 DSG6 en finition FR ou Xcellence.

Plaisir d'essence

Lors de ces deux journées d'essais, j'ai pu conduire sur les parcours sinueux (et ensoleillés !) du Pays Basque trois versions de la berline cinq portes, toutes sciemment proposées par SEAT en boîte DSG. Le constructeur souhaitait illustrer concrètement les réponses apportées à la montée en puissance de la demande clients pour les boîtes automatiques. En 2016, le taux d'équipement pour la Leon s'établit à 30% pour ce type de transmission.

Premier essai avec une Leon équipée du moteur essence EcoTSI 150 en finition FR. Ce moteur silencieux, souple et montant facilement en régime offre un grand plaisir d'utilisation. Il fournit une puissance toujours suffisante pour une conduite sécurisée, et la coupure d'alimentation de deux cylindres sur quatre lorsque la charge moteur est faible est un modèle de discrétion. La Leon reste fidèle à elle-même, avec toute l'agilité voulue pour affronter avec sportivité, finition FR oblige, les routes tourmentées et les reliefs de l'arrière-pays. Seul désagrément, les roues de dix-huit pouces vous permettent de ressentir de façon un peu trop fidèle à mon goût la qualité de la chaussée. L'habitable est bien fini dans cette finition haut de gamme, les plastiques sont moussés sur la partie haute de la planche de bord, mais plus sommaires dans les endroits moins visibles ou les contre-portes. Avec un habillage mixte Alcantara/simili cuir noir, la sellerie est cossue à défaut d'être gaie. Le petit volant à méplat est équipé de palettes permettant un passage manuel des vitesses et invite à profiter du dynamisme de la monture. L'habitabilité reste bonne y compris aux places arrière et le volume du coffre, sans être gigantesque, est suffisant pour quatre personnes avec 380 litres.

Avec la finition Style qui équipe notre deuxième Leon, là encore, noir c'est noir ! Mais oublions cela pour tresser quelques louanges au petit trois cylindres EcoTSI de 1.0 litre qui, avec ses 115 chevaux, se révèle tout à fait suffisant pour un usage courant. Commercialisé en France uniquement avec une boîte DSG, il s'est montré doux et suffisamment disponible pour ne jamais nous mettre en difficulté lors d'un dépassement par exemple. En matière de confort, les roues de seize pouces dont la Leon est équipée, améliorent la situation de façon radicale. S'il fallait trouver un petit défaut à cette version, ce serait le Stop&Start qui se montre un peu rugueux au redémarrage.

Enfin, pour clore cette séance d'essais, nous est confiée dans la même finition la nouvelle évolution du 1.6 TDI qui délivre maintenant 115 chevaux au lieu de 110. Là encore, la satisfaction est de mise pour un usage courant avec ce bloc qui s'adresse de préférence aux grands rouleurs, particuliers ou aux flottes d'entreprises soucieux d'économies. Sa rondeur lui permet de reprendre avec aisance dans toutes les situations. Nous n'avons pu mesurer les consommations de nos montures, mais cette version est annoncée comme particulièrement sobre avec une consommation mixte de 4,2 l/100 avec la boîte DSG dont elle est équipée et qui lui convient tout à fait. Evidemment, après les versions essence, une motorisation Diesel fait plus de bruit…

Sans renier les qualités qui ont fait son succès, avec un rapport prix/équipements encore plus attractif, la SEAT Leon est armée pour figurer encore quelques années en bonne place dans le peloton des compactes. A une période où les motorisations essence reviennent en grâce, celles de la Leon valent le détour, notamment le petit trois cylindres disponible à un prix attractif.

B. ROUMEGOUX

2017-05-02