RENAULT Espace TCe 225

ESPACE MONOSPACE
  • Nouveau moteur TCe 225 performant
  • Design extérieur et intérieur
  • Confort et sécurité
  • Qualité de fabrication
  • Consommation TCe 225
  • Motricité sur route mouillée
  • Peinture métallisée en option
  • Coffre réduit en 7 places

Prix : de 40 600 € à 48 400 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes Turbo injection directe essence
Cylindrée 1798 cm³
Puissance maxi 225 ch à 5600 tr/min
Couple maxi 30.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.86 m
Largeur 1.89 m
Hauteur 1.68 m

Poids

Total 1610 kg

Capacités

Coffre de 247 à 2035 dm³
Réservoir 58 L
Nb de places 7

Performances

Vitesse maxi 224 km/h
0 à 100 km/h 7.60 s

Environnement

Emission CO2 152 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.60
Urbaine 8.70
Mixte 6.80
Essai 10.00

VAISSEAU AMIRAL

Deux ans après son lancement, le RENAULT Espace MY2017 (Model Year 2017) bénéficie de quelques évolutions dont la principale est le remplacement du moteur essence 1.6 TCe 200, peut-être un peu juste dans ce grand crossover, par un nouveau 1.8 TCe 225, développé avec RENAULT Sport à partir du bloc qui équipera la nouvelle ALPINE A110.

Elégance

La ligne de l'Espace n'évolue pas, deux ans c'est trop court pour un restylage, d'autant plus que ce crossover est élégant avec sa longue silhouette, ses grandes roues et sa hauteur réduite par rapport au monospace qu'il remplace (-12 centimètres). Pour 2017, seules de nouvelles jantes font leur apparition ainsi qu'une nouvelle teinte de carrosserie Gris Titanium. Un gris de plus dans le nuancier de l'Espace, plutôt sobre : trois gris, deux noirs, deux blancs, un marron, un beige et un bleu assez pâle, cette palette manque quand même d'une ou deux couleurs un peu marquées. Toutes sont en option, même sur le haut de gamme Initiale Paris, sauf une, Blanc Glacier. Je serai curieux de savoir combien de clients achètent une voiture de près de 50.000 € peinte de la même couleur qu'un Kangoo de livraison. A ce niveau de gamme, la peinture métallisée devrait être de série.

 

Raffinement

Comme la carrosserie, le design intérieur n'évolue pas, et on retrouve avec plaisir un habitacle moderne, avec de beaux matériaux, notamment dans la version Initiale Paris essayée, et des assemblages soignés. On note quelques nouveaux équipements : les sièges avant ventilés, une sellerie cuir contrastante Gris Sable, de nouveaux éclairages LED pour les pare-soleils, la boîte à gants tiroir et l’espace de rangement sous l’accoudoir central. La console centrale flottante accueille le levier de vitesses futuriste des boîtes EDC et la tablette, à écran tactile 8,7 pouces, disposée en mode portrait, donnant accès aux systèmes du véhicule. Le système connecté R-Link2 est désormais compatible avec Apple CarPlay et Google Android Auto pour afficher les applications d'un smartphone et, comme précédemment, donne accès à la navigation, au système audio, au basculement des sièges des rangs deux et trois, au système MultiSense gérant l’ensemble des technologies moteur, boîte de vitesses, châssis et fonctions de confort.

 

Espace

L'habitabilité est excellente à l'avant et conducteur et passager sont très bien assis dans un véritable fauteuil avec de six à dix voies de réglages suivant la finition. Les trois sièges du rang deux sont coulissants et rabattables individuellement. Ces places offrent, grâce au grand empattement, un espace généreux pour les jambes. C'est moins le cas pour les sièges du rang trois (option sur toutes les versions à 1.500 €) qui sont escamotables dans le plancher. Ces places disposent toutefois d'un réglage de la climatisation, néanmoins elles conviennent mieux à des enfants en raison d'une garde au toit plus réduite. Bien que moins vaste que précédemment, le coffre offre un volume correct en configuration cinq sièges (680 et 614 litres pour respectivement la version cinq places et la sept places) mais ne propose plus que 247 litres lorsque les sièges du rang trois sont dépliés. Tous les sièges étant repliés le volume disponible est de 2.101 et 2.035 litres et le plancher est plat.

 

Gamme et tarifs

En France, sept versions d'Espace sont proposées :

  • Life Diesel 1.6 dCi 130 BVM6 - 36.000 €
  • Zen Diesel 1.6 dCi 160 EDC6 - 41.100 €
  • Zen Essence 1.8 TCe 225 EDC7 - 40.600 € + Malus 1.613 €
  • Intens Diesel 1.6 dCi 160 EDC6 - 44.900 €
  • Intens Essence 1.8 TCe 225 EDC7 - 44.400 € + Malus 1.613 €
  • Initiale Paris Diesel dCi 160 EDC6 - 48.900 €
  • Initiale Paris Essence TCe 225 EDC7 - 48.400 € + Malus 1.613 €

 

Le premier niveau Life dispose déjà d'un équipement très complet. Parmi les plus marquants, on note la carte Renault mains-libres avec allumage des feux à l’approche, la climatisation automatique bi-zone, le système Renault R-Link 2 multimédia connecté avec tablette tactile 8,7 pouces, navigation TomTom Europe, connectivité Bluetooth®, compatibilité Apple CarPlay et Google Android Auto, son Arkamys® 8 haut-parleurs. A cela s’ajoutent la modularité One Touch (sièges rabattables à commande électrique depuis le panneau de commandes dans le coffre ou la tablette), les feux LED PURE VISION, le système Active Traction Control (antipatinage avancé), etc.

Avec la finition Zen l'équipement s'enrichit du pack Sécurité (freinage actif d'urgence et alerte distance de sécurité), du pack Visio Système (commutation automatique des feux de route/croisement, alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux de signalisation, avertisseur d’angles morts, alerte de franchissement de ligne), de la caméra de recul, du système Renault MultiSense® (choix des modes de conduite), du siège conducteur électrique et massant, du siège passager avec réglage lombaire, et de la sellerie mixte brun foncé.

Le niveau Intens ajoute le pack City (assistance au stationnement, hayon motorisé), le pack Technologie (régulateur de vitesse adaptatif, affichage tête haute), la sellerie cuir Riviera brun foncé avec les sièges avant chauffants et le siège passager électrique et massant.

Enfin Intiale Paris sort le grand jeu avec le pack 4Control® (châssis à quatre roues directrices et amortissement piloté), les appuie-têtes avant et arrière Relax, les rideaux pare-soleil aux portes arrière, les sièges avant à réglages dix voies (dont huit électriques), le vitrage latéral feuilleté, le système audio BOSE Surround System avec douze haut-parleurs et contrôle actif du bruit, les jantes alliage dix-neuf pouces Initiale Paris, et la sellerie cuir Nappa pleine fleur gris camaïeu ou brun foncé. Cette version a droit à une teinte de carrosserie spécifique, noir améthyste à 900 €.

En deux ans, les tarifs de l'Espace ont sensiblement augmenté passant d'une fourchette de 34.200/46.300 € à 36.000/48.900 € soit plus de 5 %, nettement plus que l'inflation française sur cette période (0 % en 2015, 0,2 % en 2016, 1 % estimé en 2017, source INSEE). C'est sans doute la rançon du succès… Il n'y a toujours ni hybride, ni 4x4 prévus mais, à partir d'une version Initiale Paris, on peut commander une version Exécutive, très luxueuse, avec des aménagements spécifiques.

 

Un peu de technique

Pour apporter plus de puissance à l'Espace TCe 200 devenu TCe 225, les ingénieurs ont travaillé sur plusieurs points. En partant du moteur qui équipera la nouvelle ALPINE A110, la cylindrée a été augmentée, de 1.618 à 1.798 cm3 par allongement de la course. Le nouveau moteur 1.8 est un "longue course", alésage inférieur à la course du piston (79,7 x 90,1 mm), favorable au couple, mais théoriquement moins apte aux hauts régimes, quoique le vilebrequin, disposant maintenant de huit contrepoids au lieu de quatre précédemment, est capable d'encaisser 7.000 tr/mn. La puissance de 225 chevaux étant délivrée à 5.600 tr/mn, la marge de sécurité est importante. Ce moteur bénéficie d'autres technologies telles qu'une pompe à huile à cylindrée variable, une admission d’air à géométrie variable maîtrisant l’effet de "swirl" (tourbillon) dans le cylindre, le traitement de surface DLC (Diamond Like Carbon) des pistons et le Bore Spray Coating (enrobage par pulvérisation) pour le revêtement des cylindres, dans le but de réduire les frottements, ou le thermo-management, pour booster la montée en température des chambres de combustion et limiter la déperdition d’énergie.

Afin d'optimiser puissance et rendement, le turbocompresseur est à double entrée (Twin Scroll), et la double distribution variable offre plus de couple à bas régime et optimise la combustion lors des phases de démarrage. Enfin, la soupape de décharge électrique du turbo apporte une meilleure réactivité à ce dernier et l’injecteur huit trous assure un plus gros débit de carburant et optimise sa répartition dans la chambre de combustion. La pression d’injection est de 200 bars.

Avec ces modifications, la puissance du 1.8 TCe 225 a augmenté de 12,5 %, le couple de 15 % et atteint à un régime plus favorable de 1.750 tr/mn vs 2.500 tr/mn pour le 1.6 TCe 200, pour une consommation mixte homologuée à 6,8 l/100 km vs 6,2 l/100 km auparavant, soit + 9 %. Le rendement a donc évolué favorablement. Un point négatif toutefois, les émissions homologuées de CO2 passent de 140 g/km à 152 g/km, faisant passer le malus écologique 2017 de 473 € à 1.613 € soit + 341 % ! La fiscalité a un rendement nettement meilleur que la technologie…

 

Performante mais un peu gourmande

Nous avons pris en mains l'Espace 1.8 TCe 225, en finition Initiale Paris, en boucles d'essai dans la région de Chantilly, principalement sur des départementales sinueuses entrecoupées de nombreuses traversées de petites agglomérations. Le MultiSense, choix du mode de conduite, propose cinq possibilités, Eco, Confort, Neutre, Sport, Perso. Les deux premiers n'étant pas adaptés aux routes empruntées, rendant l'Espace trop inerte pour l'un et trop pataud pour l'autre, j'ai fait le premier trajet en mode Sport, plus dans l'esprit de cette version. Ainsi programmé, l'Espace fait preuve d'une belle santé, accélérant vigoureusement (0 à 100 km/h en 7,6 secondes) et reprenant dès les bas régimes avec entrain. La boîte EDC7, à double embrayage, l'aide bien dans cet exercice, par sa rapidité, améliorée, et sa réactivité. La maniabilité de ce grand vaisseau est toujours étonnante grâce aux quatre roues directrices du système 4Control, tournant les roues arrière de 3,5 degrés maximum en sens opposé des roues avant jusqu'à 70 km/h et de 1 degré dans le même sens qu'à l'avant au-delà. Dans les virages serrés, l'Espace pivote d'un léger coup de volant et dans les courbes à grand rayon sa stabilité est remarquable. Tout ceci est fort plaisant mais a également quelques revers. En accélérant franchement sur sol mouillé, pour s'insérer dans un rond-point, par exemple, les roues avant ont tendance à cirer, ce que corrige l'antipatinage, mais ne donne pas l'accélération espérée et provoque quelques réactions dans la direction. En mode Sport, le son du moteur est amplifié, lui donnant un ton rauque, sympathique au début mais lassant assez rapidement, mais le plus ennuyeux vient de la consommation. Si la conduite de l'Espace sur ces routes s'est révélée agréable, ce n'était un terrain propice à une faible consommation avec ses ralentissements et remises en vitesse fréquents. Au terme de cette première boucle, l'ordinateur affichait plus de 11 l/100 km. RENAULT parle de consommation maîtrisée, c'est vrai pour l'homologation sur banc, mais pas vraiment en utilisation, certes quand même assez vive lors de cet essai. L'après-midi, en sélectionnant le mode Neutre, la dépense énergétique a été plus raisonnable, 9 l/100 km, mais quand même encore relativement élevée. Ce mode incitant moins le conducteur à solliciter l'Espace, la conduite est plus fluide, favorisant le confort des passagers, d'autant plus que le bruit est réduit et la suspension assouplie.

Cette nouvelle motorisation essence rend la conduite de l'Espace très agréable au prix d'une consommation assez élevée. On retrouve les qualités de confort, de sécurité, d'habitabilité qui font de l'Espace un crossover haut de gamme. Pour ceux qui roulent beaucoup, l'Espace dCi 160 est une solution moins dispendieuse en carburant, moins performante également. A vous de choisir en fonction de vos besoins et aspirations. Sans aucun doute, quelle que soit la motorisation, l'Espace est bien le vaisseau amiral de RENAULT.    

Daniel DECHENE

2017-06-30