KIA Stonic Gamme (T-GDI)

ESPACE COMPACTE
  • Espace intérieur
  • Ligne dynamique
  • Consommation du T-GDi
  • Sièges

Prix : 16 990 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 3 cylindres - 12 soupapes Essence injection directe, turbo
Cylindrée 998 cm³
Puissance maxi 120 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 17.00 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.14 m
Largeur 1.76 m
Hauteur 1.52 m

Poids

Total 1185 kg

Capacités

Coffre de 452 à 1155 dm³
Réservoir 45 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 184 km/h
0 à 100 km/h 10.30 s

Environnement

Emission CO2 115 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.50
Urbaine 6.00
Mixte 5.00
Essai 0.00

LA VOITURE QUI PETILLE

Selon les temps, un créneau automobile domine tous les autres. La période actuelle, cela n’a échappé à personne, est dominée de la tête et des parechocs par les SUV. KIA a vu juste en proposant parmi les premiers constructeurs un SUV dans chaque segment ou presque. En effet, il manquait un SUV dans le segment des compactes (segment B). Le manque est réparé, le Stonic est arrivé…

Stimulant

Ce segment se remplit très vite. Après les trois français, le troisième étant le tout nouveau CITROËN C3 Aircross, les Européens complètent l’offre avec notamment VW et SEAT. KIA prend un peu d’avance en présentant le Stonic quelques semaines avant ses concurrents T-Roc et Arona. Son nom résume la vocation de la voiture après la spectaculaire berline Stinger. Le look étant le premier critère d’achat du segment, le constructeur a soigné l’apparence externe : de la couleur, du bicolore et une ligne sympathique. C’est clair : le Stonic est séduisant.

Dans le détail, le SUV compact de KIA arbore une face reprenant la calandre typique, très travaillée façon 3D se mariant avec l’oblique des optiques. Le profil est souligné, dans sa partie inférieure, par des passages de roue noir mat et en zone supérieure, par des barres de toit très fines à la manière d’un CITROËN C4 Cactus. Si vous avez opté pour deux couleurs, le pavillon a une teinte différente du reste de la carrosserie, descendant jusqu’au capot et aux rétroviseurs. Les montants arrière gardent la couleur dominante et se rejoignent par une bande colorée sur le toit à la manière d’un Targa. L’arrière est marqué par ses feux horizontaux reprenant le style de ceux du dernier Sportage. Selon la finition, ils sont éclairés par les LED. Comme à l’avant, les boucliers ont été travaillés avec des sabots de protection en aluminium. Cela reste du style, la hauteur de caisse aide à la vision mais pas pour le "tous chemins". Le Stonic reste une pure traction !

Stupéfiant ?

Le Diesel est de moins en moins à la mode, et c’est d’autant plus vrai pour un véhicule à dominante citadine. KIA profite donc de son Stonic pour pousser son récent moteur essence. La recette est devenue la règle actuelle : supprimer un cylindre et ajouter un turbo, le tout en injection directe bien sûr. Comme ses concurrentes dotées du même type de moteur, KIA a réussi à camoufler le bruit du trois cylindres, laissant le dynamisme de ce genre de moulin s’exprimer. Le T-GDi offre 120 chevaux, ce qui ne saute pas aux yeux ou plutôt au pied droit du conducteur. C’est quelque peu logique, on ne conduit pas un essence comme le Diesel qui a pu nous accompagner ces derniers temps. Si on "cravache" un peu, la consommation moyenne grimpe beaucoup, et dépasse largement les huit litres. Il faut donc adopter une conduite plus écologique pour ramener la valeur autour de sept litres, mais guère plus bas. Pour avoir des meilleures valeurs (autour de cinq litres), le turbo Diesel CRDi de 110 chevaux reste une valeur sûre mais de moins en moins intéressante si le prix du gazole explose. En conséquence, le T-GDi remportera naturellement la majorité des ventes. Pas moins déméritant, un classique quatre cylindres est également proposé, fort de ses cent chevaux. A noter que le T-GDi sera présenté en 2018 avec la boîte robotisée DCT.

Statique

L’autre point fort attendu d’un SUV outre son aspect extérieur, est la vie à bord. Inutile d’ajouter que si cette vie est à dominante citadine, le temps passé dans l’habitacle sera long. Cela tombe bien, KIA l’a dessiné "actuel et dynamique". Selon le choix de la ou des couleur(s) extérieure(s), l’intérieur se colore à l’unisson. L’entourage de la colonne centrale ainsi que le jonc qui souligne le bloc de l’écran central se parent d’une couleur vive. Restons sur l’écran central, bien positionné, il est tactile et de bonne taille (sept pouces) dès le premier niveau. Les commandes sont accessibles et le clin d’œil à une console de jeux très connue est bien pensé pour piloter toutes les fonctions de climatisation et chauffage.

Les rangements sont regroupés dans la boîte à gants et le bloc central entre les sièges avant. Les passagers arrière ont droit à une aumônière et un bac juste capable de contenir une petite bouteille. La vie à bord est agréable avec un bémol sur le confort des sièges, l’assise mériterait une petite rallonge. La compensation se retrouve à l’arrière qui accueille sans aucune gêne deux grands passagers. Le coffre offre une contenance sérieuse de 452 litres et une forme plutôt carrée qui évite des pertes de place dans les recoins. Certes la banquette n’est pas coulissante, il faut "jouer" avec le plancher à deux niveaux (selon la finition) et surtout sur le repli de l’arrière donnant un plancher plat et jusqu’à 1.155 litres.

Stoïque

Le Stonic embarque bien entendu les technologies du groupe. Et selon la finition, le KIA propose un système d’alerte de vigilance du conducteur, le freinage d’urgence autonome avec détection des piétons, des systèmes de surveillance des angles morts et de trafic arrière, et l’alerte de franchissement involontaire de ligne. Bien entendu, le SUV ajoute des équipements de confort, là aussi selon la finition, tels que les sièges avant et volant chauffants, l’ouverture et démarrage sans clé ou une caméra de recul (celle-ci à partir du niveau 2). C’est ce niveau nommé "Active" qui parait le plus intéressant économiquement car il propose un régulateur / limiteur de vitesse, une climatisation manuelle, des jantes en alliage (dix-sept pouces) et les parements externes. Il est d’ailleurs le premier niveau compatible du T-GDi ou du CRDi respectivement à 19.990 et 21.490 €. La finition d’entrée "Motion" n’est vendue qu’avec le quatre cylindres essence, ce niveau offre tout de même le système audio à six haut-parleurs et commandes au volant et l’allumage automatique des feux. Deux finitions supérieures "Launch Edition" puis "Premium" complètent la gamme. Elles sont le passage obligé si on veut une carrosserie bi ton, et dans ce cas, il faut ajouter 900 € à la facture. Le Pack Navigation y est en série (500 € pour l’Active) avec la mise à jour (Tom Tom) offerte pendant les sept ans de garantie.

KIA a bien compris l’attrait du SUV, il est un des précurseurs pour ce type de véhicule. Il a produit un SUV urbain très attrayant. La ligne est dynamique, et colorée voire "bi colorée" selon les multiples personnalisations proposées. On profite d’un intérieur surélevé, habitable, bien fini et logeable. Commencez directement par le niveau deux, celui qui permet de choisir parmi les deux moteurs les plus actuels, dont le T-GDi (essence). Le Stonic va pétiller, c’est sûr !

Philippe NIOLLET

2017-10-01