VOLKSWAGEN T-Roc Gamme (TSI 115)

ESPACE SUV
  • Ligne
  • Espace intérieur/habitabilité
  • Technologies
  • Visibilité trois quarts arrière
  • Prix pouvant vite augmenter

Prix : 21 990 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 3 cylindres - 12 soupapes - Traction - BVM6 Turbo essence injection directe
Cylindrée 999 cm³
Puissance maxi 115 ch à 5500 tr/min
Couple maxi 20.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.23 m
Largeur 1.82 m
Hauteur 1.57 m

Poids

Total 1195 kg

Capacités

Coffre de 445 à 1290 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 187 km/h
0 à 100 km/h 10.10 s

Environnement

Emission CO2 117 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.50
Urbaine 6.10
Mixte 4.50
Essai 5.10

DAUPHIN

Les monospaces n’ont plus la cote, la tendance a nettement changé au profit des SUV à tel point que l’offre a explosé. Chaque constructeur a intérêt à bien garnir sa gamme avec ces véhicules qui gardent la position de conduite surélevée, mais qui ajoutent un peu plus de "fun", surtout quand ils sont compacts. VW l’avait annoncé, il arrive en terrain propice, défriché par le roi Tiguan. Et après le Tiguan Allspace placé au-dessus du Tiguan, c’est au tour du dauphin T-Roc qui s’occupe du segment des SUV compacts. Prononcer "Tiroc", le T ou le "Ti" étant le signe distinctif des SUV VW. D’ailleurs, la famille s’agrandira l’année prochaine à chaque extrémité de la gamme, avec le très grand (nouveau) Touareg et le plus petit T-Cross.

Maquis

VW a appliqué les mêmes recettes que ses concurrents : un style jeune, coloré avec une palette de personnalisations possibles. Cela ne va pas être simple de se démarquer des autres et particulièrement des stars tricolores PEUGEOT 2008, RENAULT Captur et plus récemment CITROËN C3 Aircross ! Pas si sûr, le T-Roc avance deux premiers atouts : c’est un VW, et il est plus grand que ses rivaux… En effet, le SUV VW mesure 4,23 mètres soit environ dix centimètres de plus que les trois français. Et à part le FIAT 500 X, il est assez seul dans ce positionnement qui le place une vingtaine de centimètres plus court qu’un RENAULT Kadjar ou que son grand frère Tiguan. Tous comptes faits, le T-Roc se situe exactement dans le gabarit de la Golf, mais surclasse la berline par sa configuration plus en hauteur. Ainsi, le volume du coffre augmente de 65 litres. L’espace intérieur est lui aussi vaste, y compris aux places arrière. Comme tout SUV qui se respecte, le toit intégralement vitré et ouvrant (option à 1.350 € sur les trois premiers niveaux) peut habiller votre T-Roc. L’effet de lumière ne compense pas, malheureusement, la visibilité de trois quarts arrière handicapée par l’épais montant de hayon (montant C pour les spécialistes) ; la caméra de recul est bénéfique. C’est la rançon du style !

Paysage

Justement, parlons-en du style, un des critères sinon le critère de choix d’un SUV. La face du T-Roc tranche avec celle des dernières nouveautés de la marque. Pas de reprise de la couleur de la carrosserie en partie supérieure de calandre, celle-ci est noire. Et contrairement au Tiguan, elle reste noire même pour le haut de gamme. Pas de chrome ? Ouf, un jonc chromé entoure la calandre et les optiques accentuant l’effet de largeur de la voiture. Le bouclier contient les feux diurnes trapézoïdaux qui se transforment en clignotants si besoin. La ligne de caisse est haute, hauteur renforcée par des passages de roue bien marqués. La ligne de toit est soulignée par un jonc chromé et des barres de toit. Passer en bicolore permet de choisir la couleur de son toit parmi quatre teintes. Le large montant C dont on a déjà parlé termine le profil vers un hayon assez incliné pour mieux éloigner le T-Roc d’un break et mieux le rapprocher d’un coupé. L’arrière a lui aussi été travaillé, principalement identifiable par des feux assez proches dans la forme de ceux du Tiguan, et un pli de carrosserie les reliant à la manière de ce qu’on a vu sur la dernière Polo. Comme à l’avant, le bouclier est sculpté et coloré. Attention, les inserts chromés placés à chaque extrémité ne cachent pas les sorties d’échappement, ils sont juste un effet (réussi) de style.

Spécialités

En reprenant place derrière le volant, on découvre une planche de bord épurée et, selon le choix, colorée. Qui a dit que les allemandes ne se concevaient qu’avec des intérieurs intégralement noirs ? On a déjà découvert cette révolution colorée dans la Polo qui présente une planche de bord très proche dans son style de celle du T-Roc, ou à moins que ce soit le contraire. Comme la berline compacte, le T-Roc peut accueillir "l’Active Info Display" (les compteurs digitaux). La continuité avec l’écran central n’est pas aussi nette que sur la Polo, mais la lecture est tout de même aisée par la taille (10,25 pouces). Le système, plus moderne, propose trois configurations allant de l’affichage classique des deux compteurs à la navigation remplissant complètement ou presque l’espace. Dans ce cas, l’écran central est dédié à d’autres affichages. Une simple pression sur la touche "OK" sur le volant multifonctions permet de passer d’une configuration à l’autre.

La personnalisation (pack Design) permet de disposer de sièges assortis à la couleur de la planche, de la console et des contreportes. Le confort et l’ergonomie sont sans reproche. Et pour la partie technique, le T-Roc propose lui aussi les dernières nouveautés du constructeur et plus particulièrement les prémices de la conduite autonome. Dès le premier niveau, le VW est équipé d’un détecteur d’obstacle ou de piéton avec freinage d’urgence ("Front Assist"), un régulateur de vitesse adaptatif et le maintien dynamique dans la file ("Lane Assist"). Selon le niveau, le T-Roc récupère le "Trafic Jam Assist" (assistant de conduite dans les embouteillages), la gestion de la voiture en cas de détection de malaise ("Emergency Assist") ou plus communément l’avertisseur d’angle mort. Le système d’info divertissement de dernière génération est bien évidemment présent dans le T-Roc via l’application "Car Net". Celle-ci regroupe les fonctions "App-Connect", "Media Control" et "Guide & Inform", les deux premières utilisent toutes les connexions et Miror Link entre autres avec son smartphone ou une tablette, la dernière se préoccupe de toutes les informations de services en ligne (infos trafic, stations-service etc..).

Cap

On devrait logiquement trouver un moteur à essence sous le capot, et principalement les deux premières offres VW. Le TSI de 115 chevaux ouvre le bal suivi de près par le TSI EVO de 150 chevaux et son système de désactivation de deux des quatre cylindres. Le premier TSI est un trois cylindres qui sait se montrer discret et plutôt sobre, bien aidé par sa boîte mécanique à six rapports. Le deuxième peut s’avérer plus adapté au gabarit de la voiture et surtout quand celle-ci est chargée. De plus, on a le choix entre boîte mécanique et boîte DSG, cette dernière réclamant quelques milliers d’Euros de plus. En cas de manque de puissance, un troisième TSI, bien connu lui aussi, offre 190 chevaux sur un plateau. Il est plus logiquement proposé avec la boîte DSG et la transmission intégrale 4Motion.

En effet, le T-Roc peut, contrairement à bon nombre de ses concurrents, passer en 4x4 avec un programme à la carte pour configurer la transmission de son SUV préféré. La molette placée sur la console centrale permet d’affronter la neige ou des chemins offroad avec notamment les aides de franchissement en descente comme en montée. Aux côtés des trois TSI, VW propose trois Diesel avec les mêmes puissances que les moteurs à essence. Le premier TDI est le connu 1,6 litre de 115 chevaux, alors que les deux puissances élevées sont assurées par le tout aussi connu deux litres.

La gamme est simple, composée de quatre niveaux. Le niveau deux "Lounge" (pas de Confortline) représente le bon compromis même si la finition de base offre une dotation plutôt riche dont une climatisation manuelle. Mais en cas de besoin de personnalisation, le T-Roc Lounge autorise l’accès aux packs et options colorées. Notre TSI 115 d’essai dans cette finition est affiché à 24.300 €, et 26.200 € pour le TSI 150. Dès qu’il s’agit de craquer pour deux couleurs ou un des nombreux packs, la note peut très vite grimper. Les deux niveaux supérieurs plus classiquement nommés "Carat" et "Carat Exclusive" exigent une augmentation de prix de 2.600 € environ à chaque marche depuis Lounge. On bénéficie du démarrage sans clé, de l’Active Info Display, et même du cuir Vienna sur la sellerie du haut de gamme, mais dans ce cas, on approche voire dépasse 30.000 €.

Il était temps que VW présente à son tour un SUV compact pour se mesurer aux nombreux concurrents du segment. Arriver un peu après les autres est-il un handicap ? Assurément pas, le T-Roc est un VW, plus grand que les autres et qui peut proposer une transmission intégrale. Bien équipé, bien motorisé, bien doté en termes de technologie, le T-Roc est tout à fait polyvalent, et surtout pas cantonné à la ville. Bref, fort de ses arguments, le dauphin du Tiguan pourrait-il devenir le roi ?

Philippe NIOLLET

2017-11-25