VOLVO XC40 D4 First Edition

ESPACE SUV
  • Ligne réussie
  • Richesse des équipements
  • Agrément de conduite
  • Habitabilité
  • Tarif élevé
  • Visibilité ¾ arrière

Prix : 51 150 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne transversal
- double turbo (haute et basse pression) - Turbo Diesel injection directe rampe commune - 4x4 - Geartronic 8
Cylindrée 1969 cm³
Puissance maxi 190 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 40.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.43 m
Largeur 1.86 m
Hauteur 1.34 m

Poids

Total 1733 kg

Capacités

Coffre de 460 à 1336 dm³
Réservoir 54 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 210 km/h
0 à 100 km/h 7.90 s

Environnement

Emission CO2 131 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.60
Urbaine 5.70
Mixte 5.00
Essai 0.00

CHIC ET ATYPIQUE

Après le grand XC90 et le XC60 de taille moyenne, VOLVO complète sa gamme en proposant son premier SUV compact, le XC40. Il arrive à point nommé sur le segment de marché le plus dynamique actuellement.

La concurrence

Commençons par un tour des forces en présence dans la catégorie premium sur ce segment des SUV comptacts. Chez AUDI, son principal concurrent est le Q3, beaucoup plus classique mais en fin de carrière. Son remplacant ne sera commercialisé que début 2019. En attendant, le XC40 a le champ libre. Chez AUDI, on trouve aussi le Q2. Il est nettement plus petit, mais son côté branché en fait un concurrent indirect, un peu comme la MINI Countryman. Chez les anglais, il y a bien sûr le RANGE ROVER Evoque, lui aussi est d’un gabarit beaucoup plus petit et commence à accuser les années. Le JAGUAR e-Pace est lui tout nouveau, mais pas vraiment gracieux. Comme le Q3, la deuxième génération de l’Evoque arrivera en 2019. Le MERCEDES GLA est plutôt un crossover qu’un SUV et semble bien triste à côté d’un XC40. Il reste BMW avec le X1 à la ligne bien plus classique. C’est surtout du côté du petit dernier qu’il faut regarder pour trouver le plus sérieux concurrent du XC40, c’est le futur BMW X2. Sa ligne est également très réussie. En même temps, ces deux SUV affiche des personnalités très différentes, le X2 est d’une allure très compacte et sportive, tandis que le XC40 est plus typé SUV et doté d’un caractère plus statutaire et élégant. En gamme moyenne, il faut aussi considérer le best-seller du segment, le PEUGEOT 3008 dans sa finition GT. Même s’il est moins luxueux, moins bien équipé et uniquement disponible en deux roues motrices, son design réussi peut lui permettre de titiller la belle suédoise. C’est aussi celui dont le gabarit est le plus proche du SUV suédois. Résultat des courses, le XC40 n’a aucun concurrent très proche. C’est le seul modèle premium qui ait une véritable carrure de SUV et une ligne moderne sortant du lot. Nous avons aimé le petit drapeau suédois dépassant sur le côté du capot comme l’étiquette d’un vêtement de marque. Le genre de petit détail qui donne du charme à l’ensemble.

Les motorisations

Pour son lancement, le XC40 est proposé en deux motorisations. Un D4 Diesel délivrant 190 chevaux et un T5 essence affichant la bagatelle de 247 chevaux. Ces deux blocs sont bien connus. Ce sont tous les deux des deux litres, quatre cylindres qui équipent déjà le XC90 et le XC60. Au printemps 2018, s’ajoutera une version Diesel dégonflée à 150 chevaux (D3) et un tout nouveau moteur essence 1,5 litre (T3), trois cylindres, développant 150 chevaux également. Il sera associé à une boîte manuelle et une transmission aux roues avant. Par opposition, tous les autres disposent de quatre roues motrices. Pour voir la version hybride, il faudra attendre 2019.

La conduite

Nos modèles d’essai étaient équipés du D4 de 190 chevaux et du T5 de 247 chevaux. Associé à la boîte automatique à huit rapports, le D4 procure l’agrément d’une grande routière. Le couple est généreux. La puissance arrive progressivement, sans à-coup. Le plus remarquable est le côté transparent de la boîte de vitesses à huit rapports dont les passages sont si feutrés que l’on ne les sent pas passer, comme si elle était équipée d’un variateur. Un autre bon point pour la boîte, l’électronique gère correctement les rétrogradages et il n’est pas nécessaire de passer en mode manuel avec les palettes. Un seul défaut, la qualité perfectible du plastique des palettes qui grincent lorsque l’on appuie dessus. Heureusement, elles ne servent pas beaucoup. Si le D4 est un modèle de rondeur, le T5 est plus vivant. La puissance arrive plus brutalement et la montée en régime est rapide, surtout si l’on active le mode "Dynamique". Sur route sinueuse, le T5 bondit d’un virage à l’autre. Il est également polyvalent et plaisant à conduire sur autoroute. Pas étonnant avec 57 chevaux de plus et 50 kilogrammes de moins sur la balance. Ceci dit, avec un poids de 1.733 kilogrammes, le D4 reste très bien placé pour un SUV équipé d’une transmission intégrale.

Sur la route, le confort est remarquable, même avec les jantes de vingt pouces. Nous l’avons testé en mode off-road, le XC40 est également un bon franchisseur, de quoi accéder sans souci aux meilleurs spots de la côte pour voir passer la VOLVO Race. La forme de la custode arrière pénalise quelque peu la visibilité de trois-quarts arrière lors de manœuvres. Dans ces conditions, le système de caméras donnant une vision à 360° devient d’une grande utilité pour éviter les obstacles.

L'instrumentation "Hi-Tech"

La planche de bord intègre un affichage complètement digital quelle que soit la finition. Aucun XC40 ne disposera de compteurs analogiques. L’élément le plus marquant est l’écran central de type "tablette", sa taille de neuf pouces est équivalente à celle d’un iPad. Sa logique de fonctionnement en est également inspirée. Cela rend très facile la prise en main, bien plus facile que les molettes des constructeurs allemands. Oubliez les boutons de réglage de la température, tout se fait à l’écran. La qualité de l’affichage de l’écran est remarquable. Le son est de haute qualité avec l’option Harman Kardon comprenant treize haut-parleurs. Quatre modes de conduite sont proposés, éco, confort, dynamique et off-road, plus un mode personnalisé. Ce choix impacte la direction, la cartographie, la dureté de la pédale de frein et l’amortissement en option.

En plus des systèmes embarqués, VOLVO travaille également sur les services connexes. Après le service de livraison dans votre coffre, le constructeur suédois se tourne vers le partage avec vos amis. Pour cela, une troisième clé spéciale permet de programmer le prêt à une personne de votre choix en lui donnant des droits via une application mobile. Ces droits vont être transmis à l’auto à condition qu’elle soit équipée d’une carte SIM 3G/4G. Ainsi, la voiture reçoit les autorisations et peut se déverrouiller avec un smartphone. Cette clé se différencie par sa couleur rouge et permet de démarrer l’auto pendant la période programmée.

 

La vie à bord

Le XC40 a beau faire partie de la catégorie des SUV compacts, ce n’est pas pour autant un SUV de poche. Il est même très habitable et peut rivaliser avec des SUV de la taille supérieure. L’espace aux places arrière est confortable. Le coffre à ouverture électrique est généreux avec ses 460 litres de contenance. A l’extérieur, c’est le même constat, le XC40 en impose malgré ses 4,42 mètres. Cette impression est renforcée par la ceinture de caisse haute et le capot plutôt long et plat de 4x4 traditionnels. Indéniablement il en impose et affiche un côté statutaire au premier regard.

Premium oblige, le XC40 n’est pas en reste côté équipements et sécurité. Les matériaux sont bien choisis. L’ambiance cosy et moderne, surtout avec l’option toit ouvrant panoramique qui éclaire l’habitacle. La vie à bord est agréable, les rangements sont nombreux. Le design est chic et sobre à la fois. Il y a même un petit crochet spécial sac à mains qui sort de la boîte à gants pour ne pas que le sac de Madame traîne par terre. Côté sécurité, le XC40 est suréquipé, le contraire nous eut étonnés. Nous avons aimé les alertes efficaces et peu intrusives, pas comme certaines autos qui bipent sans arrêt pour un rien.

Le tarif

Un moteur puissant, un haut niveau de finition et pléthore d’équipement, forcément cela se ressent lorsqu’il est temps de faire les comptes. La finition First Edition est affichée à 51.150 €, soit un prix équivalent à celui d’un BMW X2 motorisé et équipé de façon similaire. A ce prix, rassurez-vous, il n’y a plus grand chose à ajouter à part le toit ouvrant.

Pour son premier modèle dans la catégorie SUV Compact, on peut dire que VOLVO frappe très fort. Une ligne très réussie et originale, un bon couple  moteur/boîte et un niveau d’équipements au top, c’est le parcours sans faute qui devrait même permettre au XC40 de rivaliser avec des modèles de la taille supérieure.

Olivier JANIAUD

2018-02-05