HONDA Civic & Jazz 1.6 i-DTEC &1.5 i-VTEC

ESPACE CITADINE
  • Style Civic
  • Agrément i-DTEC
  • Finition
  • Insonorisation perfectible
  • Caractère moteur Jazz
  • Intérieur Jazz

Prix : de 24 590 € à 30 190 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes Diesel Turbocompressé injection directe rampe commune - Traction - BVM6
Cylindrée 1597 cm³
Puissance maxi 120 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 30.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.52 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.43 m

Poids

Total 1340 kg

Capacités

Coffre de 478 à 1245 dm³
Réservoir 46 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 201 km/h
0 à 100 km/h 10.00 s

Environnement

Emission CO2 93 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.50
Urbaine 3.70
Mixte 3.50
Essai 0.00

MEME PAS PEUR !

Toujours premier constructeur mondial revendiqué de moteurs, HONDA croit fermement en une place résiduelle pour le Diesel dans le mix de mobilité denviron 31 % à horizon 2021, dû principalement à une lente montée en régime des énergies alternatives type hydrogène ou tout électrique. Cest ainsi que le constructeur nippon présente aujourdhui une nouvelle motorisation à mazout de puissance intermédiaire et destinée à sa compacte emblématique, la Civic. Déjà conforme à la norme d’émission Euro 6d Temp, ce moteur est disponible en boîte manuelle dès ce mois de mars, puis en boîte automatique à neuf rapports à partir de la rentrée 2018.

Un cœur neuf

C’est un fait, le Diesel n’a plus très bonne presse de nos jours, au point que sa part dans les immatriculations de voitures particulières neuves est passé en-dessous de 50 % en 2017, après en avoir représenté jusqu’aux trois quarts en 2012. La faute à une prise de conscience progressive de l’impact des polluants émis sur la santé publique, mais surtout à l’onde de choc générée par l’énorme scandale du "DieselGate" fin 2015, qui a révélé qu’un constructeur mondial majeur a inclus dans onze millions de ses véhicules Diesel un logiciel truqueur pour fausser les résultats des tests d’homologation. La réaction des pouvoirs publics ne s’est pas fait attendre, y compris en Europe, afin de réformer la façon dont les émissions seront contrôlées. Depuis le 1er septembre 2017 une nouvelle norme Euro 6d Temp entre donc progressivement en vigueur à cette fin, car il ne s’agit pas de réduire encore les seuils mais de s’assurer que ceux déjà définis en 2014 sont bien respectés... Le test de laboratoire NEDC tant décrié est donc remplacé par un nouveau cycle WLTC, toujours sur rouleaux en laboratoire, mais durci au niveau des accélérations et de la vitesse moyenne. La grande nouveauté viendra d’un nouveau type de test en conditions réelles ou RDE, pour lequel les émissions de NOx mesurées ne devront pas excéder celles du test de laboratoire d’un facteur 2,1 en 2018, puis qui diminuera à 1,5 à partir de 2020 et l’arrivée progressive de la norme Euro 6d "full". Ces nouvelles conditions seront obligatoires pour tout nouveau véhicule au 1er septembre 2018, et ne concerneront donc pas les modèles déjà homologués ou restylés. Il est à noter qu’à cette date les moteurs essence devront également être soumis à la norme Euro6c, ce qui risque d’amener quelques surprises sur les moteurs à essence modernes à injection directe, et entraîner une floraison de filtres à particules sur l’ensemble des motorisations…

HONDA a donc décidé d’anticiper de quelques mois cette norme Euro 6d Temp sur ce nouveau moteur, ce qui apparaît somme toute logique, mais la chose est plus facile à dire qu’à faire. La dépollution d’un moteur est en effet un équilibre subtil entre sa consommation, donc son rendement global, et les conditions de combustion interne. Afin de réduire la consommation, les motoristes tendent depuis des années à utiliser des mélanges pauvres en carburant, ce qui a pour effet pervers de créer des oxydes d'azote (NOx), puisque l'excès d’air diminue l'efficacité du pot catalytique, et des particules. Heureusement de nombreuses solutions existent, jouant sur la pression d’injection, les types d’injecteurs, etc, .mais elles ont toutes leurs limites.

Sur ce moteur fabriqué dans l’usine anglaise de Swindon mais conçu au Japon, le bloc et la culasse sont ainsi en aluminium, afin de gagner du poids, et un réseau de nervures moulées avec le bloc en renforce la rigidité pour limiter les vibrations. A contrario, c’est l’acier forgé qui a été choisi pour les pistons. Conduisant beaucoup moins la chaleur que l’aluminium il permet de limiter les fuites thermiques et de mieux contrôler le refroidissement. Un travail particulier a été conduit sur la réduction des pertes par friction, notamment par le biais d’une rectification en deux étapes des cylindres au lieu d’un rodage unique. Ceci permet aux segments de moins frotter sur les cylindres, améliore le rendement moteur et baisse la consommation. Par ricochet, la température et la pression dans les chambres sont abaissées, ce qui générera également moins de polluants. D’autres recettes plus classiques ont également été utilisées comme une rampe injection Bosch à 1.800 bars et un nouveau turbocompresseur piloté électriquement, ou une vanne de recyclage des gaz d’échappement optimisée.

En ce qui concerne la ligne de dépollution, HONDA a délibérément fait le choix d’utiliser un système "NOX-TRAP" à régénération et non un système de réduction catalytique de type AdBLUE avec adjonction d’urée, ceci afin de faciliter l’usage et l’entretien du véhicule. Bien que ce système ait été au cœur de la fraude allemande, HONDA en a amélioré l’efficacité théorique en maximisant la surface d’échange interne grâce à une densité cellulaire plus élevée du catalyseur. Le filtre à particules a, lui, vu son efficacité augmenter par un dopage à l’argent de la surface d’échange. Personne n’ose plus maintenant employer le terme de "Diesel propre" mais l’ensemble des technologies de réduction des émissions polluantes de ses moteurs thermiques sont regroupées par HONDA sous le terme "Dream Earth Technologies". Dans la nouvelle Civic, ce moteur prétend donc ne consommer que 3,4 litres pour 100 km et n’émettre que 93 grammes de CO2, ce qui lui permet de rester largement en zone neutre du bonus/malus 2018.

La présentation de ce moteur vient compléter la gamme de la dixième génération de HONDA Civic, modèle phare de la marque nippone vendue au total à plus de 24 millions d’exemplaires depuis 45 ans. Une belle longévité qui a vu passer 182.000 modèles en France, HONDA comptant continuer à en vendre environ 2.500 par an dans les années à venir. Ceci explique que le constructeur ait mis les moyens pour cette nouvelle génération qui a représenté, à ses dires, le plus grand projet d’ingénierie qu’il ait eu à gérer, cette gamme Civic ayant occupé jusqu’à un tiers de sa capacité d’ingénierie pour son développement.

CIVIC quatre portes, la bien éduquée

Peu appréciée des automobilistes français, la carrosserie quatre portes peut cependant générer d’agréables silhouettes, en particulier sur les dernières créations de type berlines-coupés. HONDA a ici choisi de suivre ce concept en allongeant la ligne de toit loin sur la malle arrière qui en devient quasiment indécelable dans les volumes. Le résultat est agréable à l’œil et ne souffre aucune exubérance, ce modèle lorgnant sans ambiguïté sur le segment supérieur et la catégorie enviée des VTC pourtant réservée à des berlines de plus grandes dimensions. A la différence de la variante cinq portes produite au Royaume Uni, cette variant quatre portes est assemblée en Turquie.

L’habitabilité intérieure est bonne à l’avant, un peu plus limitée en garde au toit à l’arrière. La bonne surprise vient bien cependant de l’habitacle, avec une présentation flatteuse et une ergonomie travaillée. La qualité perçue est de bon niveau, en particulier sur le tableau de bord avec un revêtement moussé agréable au toucher et à l’œil avec ses imitations de surpiqûres. Les sièges procurent un bon maintien latéral et une assise confortable qui aide à trouver aisément une position de conduite adéquate. Derrière le volant se trouve un combiné d’instrumentation digital avec des écrans couleur ayant remplacé les compteurs, et l’écran tactile de sept pouces du système d’infotainment "HONDA Connect", joliment intégré à la bonne hauteur à droite du volant, permet d’afficher les applications Apple Airplay ou Android Auto. HONDA a eu la bonne idée de laisser les commandes de climatisation séparées, et de multiples rangements sont présents tout comme celui placé aux pieds du passager avant sous la console centrale ou bien la place pour recharger votre téléphone par induction devant le levier de vitesses.

La nouvelle plateforme sur laquelle est basée cette gamme Civic propose également de série tout un ensemble de technologies d’aide à la conduite actives, dénommé "HONDA Sensing", quel que soit le niveau de gamme. Parmi celles-ci, on notera l’assistance au freinage automatique, le maintien dans la voie ou un régulateur de vitesse adaptatif qui adapte la vitesse de la voiture en fonction des autres véhicules ainsi que des panneaux de limitation. 

CIVIC cinq portes, la délurée

A l’inverse de la version précédente, la compacte cinq portes se distingue par un design plus acéré et agressif. Partageant certains principes de design avec la trois volumes comme la face avant ou les feux arrière débordant largement sur la porte de coffre, cette version raccourcie dispose de ses propre pare-chocs au dessin nettement plus sportif. De fausses entrées d’air lui donnent ainsi de faux airs de "Type R", et un aileron arrière spécifique vient compléter la panoplie de la belle.

La toute nouvelle plateforme conçue pour cette dixième génération de Civic a été repensée pour offrir de meilleures rigidités en flexion et en torsion de caisse, supposées procurer un meilleur comportement et une moindre sensibilité aux vibrations. Dans les faits, le gain de poids du véhicule total n’est pas exceptionnel, mais les quelques tours de roue effectués dans la grande banlieue de Rome ont permis d’apprécier une voiture au comportement agréable et léger, quelle que soit la version de carrosserie. Le nouveau moteur se montre plein et réactif. Volontaire, il monte facilement dans les tours et donne l’impression au final de délivrer plus que les 120 chevaux revendiqués sur le papier. Le seul point en retrait viendrait cependant de sa sonorité rauque et métallique, trop présente en particulier lors des accélérations à froid. La faute à une insonorisation perfectible qui laisse également remonter les bruits de roulement et les gravillons sur les passages de roues. A vitesse constante sur autoroute, on apprécie cependant le bilan global homogène et le confort de l’auto en croisière, en particulier par son amortissement et son toucher de route procuré par sa suspension arrière multibras.

JAZZ, le Lutin des villes

Le petit monospace compact adepte des centres urbains, qui souffle ses dix-sept bougies pour trois générations, est présenté en ce début d’année avec un tout nouveau moteur 1,5 l VTEC de 130 chevaux, en complément du bien connu 1,3 l de 102 ch sur lequel il s’appuie généralement. Le point fort de ce véhicule est bien évidemment son habitabilité rapportée à son gabarit réduit, ainsi que sa modularité grâce notamment à sa banquette arrière escamotable "magic seat". Le gain apporté par ce moteur plus puissant ne semble cependant pas évident ici d’autant plus qu’il se montre un poil rétif et plutôt sonore. Par ailleurs le châssis de l’auto, adapté à un usage en agglomération, ne dispose d’aucune prétention pour exploiter un surcroit de puissance, et le centre de gravité haut perché de l’auto provoque une prise de roulis sensible dans la mise en appui.

Avec ce nouveau moteur Diesel, HONDA propose une Civic homogène dotée dun bel allant. Ce moteur vivant anime correctement lauto malgré un bilan sonore perfectible mais avec un appétit doiseau et des émissions contenues sur le papier. Avec un tarif dans la moyenne de loffre actuelle des compactes, elle dispose d’évidentes qualités à faire valoir, au-delà des flottes professionnelles à qui elle est originalement destinée pour un surcout limitéà 1.400 par rapport à loffre essence. A vous donc de choisir la silhouette qui vous convient. Lannée 2018 sannonce donc riche en nouveautés pour HONDA, en attendant le nouveau CRV à lautomne.

Frédéric JOUSSET

2018-02-10