AUDI A3 1.9 TDI 100 Ambiente 5 portes

ESPACE BERLINE
  • Agrément de conduite
  • Bonnes performances
  • Finition AUDI
  • Habitacle séduisant
  • Moteur assez bruyant et un peu brutal
  • Suspension ferme
  • Places arrière exiguës
  • Prix et options nombreuses et chères

Prix : 24 940 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne, turbo Diesel, injecteurs-pompes
Cylindrée 1896 cm³
Puissance maxi 101 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 240.00 mkg à 1800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.15 m
Largeur 1.73 m
Hauteur 1.42 m

Poids

Total 1185 kg

Capacités

Coffre de 350 à 1100 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 194 km/h
0 à 100 km/h 11.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.00
Urbaine 6.50
Mixte 4.20
Essai 8.10

TOUJOURS JEUNE ET SEDUISANTE, MAIS LA RELEVE EST POUR BIENTÔT

La commercialisation de l’AUDI A3 a débuté en octobre 1996 en version 3 portes, la sportive S3 est apparue en juin 1999 et la version 5 portes pendant l’été 1999. Forte de son succès commercial (ses ventes ont doublé en France entre 1997 et 1999), l’AUDI A3 profite de l’année 2000 pour entamer une nouvelle carrière. Son esthétique renouvelée, son habitacle revalorisé et sa dotation technique optimisée lui permettent de relever encore la barre dans sa catégorie.

La gamme A3 est proposée en versions trois ou cinq portes, en finitions Attraction, Ambiente et Ambition, en motorisations essence de 102 à 225 chevaux (pour la S3) et motorisations turbo Diesel de 101 et 130 chevaux, boîte manuelle ou séquentielle. Certains modèles sont équipés d’une transmission intégrale permanente. Le choix est large. Il est intéressant de noter que les modèles Diesel constituent les trois quarts des ventes d’A3 et que la carrosserie 3 portes réalise l’essentiel de ses ventes. L’A3 TDI 100 de cet essai est le modèle Diesel d’accès à la gamme. C’est le fameux 1.9 TDI que l’on retrouve aussi à bord de l’AUDI A4 et de bien d’autres autos des différentes marques du Groupe VW. Sa puissance dans un passé récent a varié de 90, 110 et 130 chevaux. Le 90 chevaux est maintenant remplacé par ce 101 chevaux, le 110 chevaux n’est plus commercialisé et c’est toujours le 130 chevaux qui est en haut de la gamme TDI. Le choix technique du constructeur pour les moteurs TDI est toujours le système à injecteurs-pompes pour les quatre cylindres jusqu’à deux litres de cylindrée. Les injecteurs-pompes sont des petites pompes qui injectent le carburant à une pression de 2.050 bars, alors que les rampes communes de seconde génération sont limitées à 1.600 bars. Cette technique de pulvérisation permet aux TDI d’atteindre des rendements assez étonnants et des faibles consommations. Les 101 chevaux pourraient a priori sembler un peu faibles, mais à l’usage ils s’avèrent tout à fait capables de performances suffisantes et conviennent bien à cette AUDI. Cette motorisation ne peut pas prétendre aux mêmes caractéristiques musclées que celles de la version 130 chevaux, mais on y gagne un peu en consommation et en souplesse de conduite. La consommation lors de cet essai n’a pas paru aussi optimiste que celle annoncée, mais reste intéressante. Chez AUDI la finition est toujours une référence. C’est un plaisir toujours renouvelé que d’entrer dans une auto de ce constructeur tant la qualité de finition est poussée ici à son meilleur niveau. Seules les finitions Attraction et Ambiente sont disponibles avec cette motorisation. Les équipements de série du modèle Ambiente sont complets, voire luxueux si l’on en juge la très belle présentation des sièges en Alcantara. L’habitabilité de l’A3 à l’avant est satisfaisante, mais n’offre que peu d’espace pour les jambes à l’arrière. Le confort de la suspension est correct sur les bons revêtements, mais l’amortissement sur les chaussées plus ou moins déformées est trop ferme et de ce côté là, le confort est nettement perfectible. La conduite de l’A3 dans cette version la moins puissante de la gamme est tout à fait plaisante et procure toujours un excellent niveau de sécurité. Ses performances très honorables permettent de voyager dans de très bonnes conditions de conduite. Le haut niveau de sécurité passive a valu à l’AUDI A3 d’obtenir quatre étoiles sur cinq au test Euro NCAP qui est le plus sévère à l’heure actuelle. Le freinage et la tenue de cap sont sans défaut et la position de conduite très confortable. Il est dommage que le moteur manque encore un peu de souplesse, il a perdu un peu de son côté brutal mais des progrès restent encore à faire. D’autres améliorations doivent être apportées aussi quant au bruit qui reste bien trop présent dans l’habitacle.

Sous le capot

C’est le fameux 1.9 TDI que l’on retrouve aussi à bord de l’AUDI A4 et de bien d’autres autos des différentes marques du Groupe VW. Sa puissance dans un passé récent a varié de 90, 110 et 130 chevaux. Le 90 chevaux est maintenant remplacé par ce 101 chevaux, le 110 chevaux n’est plus commercialisé et c’est toujours le 130 chevaux qui est en haut de la gamme TDI.

Le choix technique du constructeur pour les moteurs TDI est toujours le système à injecteurs-pompes pour les quatre cylindres jusqu’à deux litres de cylindrée. Les injecteurs-pompes sont des petites pompes qui injectent le carburant à une pression de 2.050 bars, alors que les rampes communes de seconde génération sont limitées à 1.600 bars. Cette technique de pulvérisation permet aux TDI d’atteindre des rendements assez étonnants et des faibles consommations. Les 101 chevaux pourraient a priori sembler un peu faibles, mais à l’usage ils s’avèrent tout à fait capables de performances suffisantes et conviennent bien à cette AUDI. Cette motorisation ne peut pas prétendre aux mêmes caractéristiques musclées que celles de la version 130 chevaux, mais on y gagne un peu en consommation et en souplesse de conduite. La consommation lors de cet essai n’a pas paru aussi optimiste que celle annoncée, mais reste intéressante.

Finition sans défaut, mais confort perfectible

Chez AUDI la finition est toujours une référence. C’est un plaisir toujours renouvelé que d’entrer dans une auto de ce constructeur tant la qualité de finition est poussée ici à son meilleur niveau. Seules les finitions Attraction et Ambiente sont disponibles avec cette motorisation. Les équipements de série du modèle Ambiente sont complets, voire luxueux si l’on en juge la très belle présentation des sièges en Alcantara.

L’habitabilité de l’A3 à l’avant est satisfaisante, mais n’offre que peu d’espace pour les jambes à l’arrière. Le confort de la suspension est correct sur les bons revêtements, mais l’amortissement sur les chaussées plus ou moins déformées est trop ferme et de ce côté là, le confort est nettement perfectible.

Conduite agréable et sécurisante

La conduite de l’A3 dans cette version la moins puissante de la gamme est tout à fait plaisante et procure toujours un excellent niveau de sécurité. Ses performances très honorables permettent de voyager dans de très bonnes conditions de conduite. Le haut niveau de sécurité passive a valu à l’AUDI A3 d’obtenir quatre étoiles sur cinq au test Euro NCAP qui est le plus sévère à l’heure actuelle. Le freinage et la tenue de cap sont sans défaut et la position de conduite très confortable. Il est dommage que le moteur manque encore un peu de souplesse, il a perdu un peu de son côté brutal mais des progrès restent encore à faire. D’autres améliorations doivent être apportées aussi quant au bruit qui reste bien trop présent dans l’habitacle.

L’AUDI A3 dans cette version est une excellente référence, mais elle est handicapée par des tarifs que beaucoup d’acheteurs considéreront comme dissuasifs. Nombreux sont ceux qui n’ont pas résisté à sa séduction, à sa qualité de fabrication et de finition. Tant et si bien que l'AUDI A3 se vend toute seule sans campagne de publicité, sans affichage plus ou moins tapageur. Il est bien difficile de ne pas se laisser séduire, c’est vrai...

Jean-Pierre LAURAIN

2002-12-01